Infos
Isa Kasimi (Igors Rausis) 1961-2024
Isa Kasimi en janvier 2024. Image : Dina Belenkaya/YouTube.

Isa Kasimi (Igors Rausis) 1961-2024

PeterDoggers
| 0 | Joueurs d’échecs

Isa Kasimi, mieux connu sous le nom d'Igors Rausis, le Maître International et entraîneur letton qui a été banni pour six années et déchu de son titre de Grand Maître après avoir été pris en flagrant délit de triche, est décédé à l'âge de 62 ans. La nouvelle a été confirmée par son ex-femme Olita à la suite d'un message publié sur Facebook par le GM Alexei Shirov.

Kasimi est né Igor Kondylev le 7 avril 1961 à Komunarsk, une petite ville de la province de Lugansk, dans l'est de l'Ukraine. Ce n'est qu'à l'âge de 14 ans qu'il a commencé à s'intéresser aux échecs, s'essayant d'abord au jeu par correspondance avant de se tourner vers sa forme standard. Pendant ses études de médecine à Sébastopol (Crimée), il s'est pris de passion pour le jeu et a commencé à jouer de plus en plus. Il a suivi une formation de neurologue malgré un talent certain pour les langues étrangères puisqu'il a appris à parler couramment l'anglais, l'allemand et le français. Il a travaillé dans l'unité d'urgence de Sébastopol et faisait partie de l'équipe d'une ambulance.

Igors Rausis young
Kasimi, jeune homme. Photo : Sergey Glushko/Facebook.

Il est rapidement devenu un joueur d'échecs de bon niveau mais son intérêt s'est principalement porté sur l'entraînement. Il a travaillé comme professeur d'échecs au palais des pionniers de Simferopol et, après son déménagement en Lettonie en 1984, il a commencé à entraîner l'équipe nationale des jeunes à Riga. Parmi ses élèves, on retrouvait notamment Shirov et le futur GM Andrei Sokolov.

Il a ensuite terminé l'École supérieure d'entraîneurs à Moscou en 1988. C'est à cette époque, à l'âge de 27 ans, qu'il a obtenu son premier classement international et, en 1992, la FIDE lui a décerné le titre de Grand Maître. Il a représenté la Lettonie lors de trois Olympiades (1996, 1998 et 2002) et d'un Championnat du Monde par équipes (1993). En 1995, il a remporté le championnat de Lettonie.

Il a travaillé comme entraîneur dans de nombreux pays et a passé les années 2003-2007 au Bangladesh, qu'il a également représenté en tant que joueur. En 2007, il a commencé à représenter la République tchèque. Lors des Olympiades, il a entraîné l'équipe féminine de Lettonie (1994), l'équipe du Bangladesh (2000, 2002, 2008), l'Algérie (2010) et Jersey (2012, 2014). En 2018, il a obtenu le titre d'entraineur de la FIDE.

En décembre 2019, la commission d'éthique et de discipline de la FIDE a banni Kasimi pour six ans et lui a retiré son titre de Grand Maître après qu'il a été surpris avec un téléphone aux toilettes lors de l'Open de Strasbourg plus tôt dans l'année. Cette exclusion aurait expiré le 30 juillet 2025.

Igors Rausis toilet
La photo volée qui a déclenché le scandale.

Kasimi faisait l'objet d'une enquête pour triche depuis longtemps après avoir éveillé les soupçons en atteignant un Elo record de 2685 en 2019. Il avait en effet gagné près de 200 points en l'espace d'une dizaine d'années et se retrouvait numéro 50 mondial, soit le membre le plus âgé du top 100.

Après l'incident de Strasbourg, où il s'est volontairement retiré du tournoi, il avait reconnu à Chess.com : "J'ai tout simplement perdu la tête hier (...) Au moins, ce que j'ai fait constitue une bonne leçon, pas pour moi - j'ai déjà joué ma dernière partie d'échecs".

Cependant, en octobre 2020, Kasimi a participé à un petit tournoi rapide à Valka, en Lettonie, en jouant sous son nouveau nom. Il a été autorisé à s'inscrire car les parties n'étaient pas classées par la FIDE, mais il s'est retiré du tournoi après une plainte du Grand Maître letton Arturs Neiksans.

"Je ne suis pas très contrarié par ce qui s'est passé hier", avait-il tempéré à Chess.com. "J'ai compris que mon premier souhait n'était pas de revenir vers les échecs après ce qui s'est passé à Strasbourg. Mais hier, j'ai même regretté d'être revenu aux échecs".

Après avoir épousé sa première femme, Olita Rause, une Grand Maitre Féminin Lettone, Kasimi a changé son nom de famille de Kondylev en Rausis. Il a eu deux filles et deux petits-fils avec cette dernière. Après le scandale de triche, il a de nouveau changé son nom de famille, prenant celui de sa seconde épouse Ajgul Kasimova, Kasimi.

Kasimi a déclaré à Chess.com qu'il avait changé de nom à cause de la photo peu flatteuse publiée dans de nombreuses publications sur les réseaux sociaux car il avait honte pour sa famille. 

Igors Rausis
Kasimi à Rouen, un tournoi qu'il a gagné en 2019. Photo : Orcherlatour.fr

Lors de notre dernière interview, Kasimi a déclaré à Chess.com que son cancer avait été diagnostiqué en 2003. Il prenait des médicaments depuis, et avait également commencé à suivre une chimiothérapie à partir de 2018.

Il a révélé que, deux jours avant le début du tournoi fatidique de Strasbourg, il avait terminé sa sixième séance de chimiothérapie. "J'étais complètement fou, j'avais perdu la tête. Je n'aurais pas dû y aller, mais j'étais en lice pour franchir les 2700 Elo".

Il a insisté sur le fait qu'il ne voulait pas utiliser son état de santé comme excuse : "J'assume l'entière responsabilité de mes actes. Je ne peux pas blâmer ma faiblesse, ma maladie ou quoi que ce soit d'autre. J'ai fait des choses très dangereuses qui peuvent nuire à l'ensemble du monde des échecs. Je crois que j'ai fait la chose la plus néfaste que l'on puisse faire pour les échecs".

Shirov, un ancien joueur de classe mondiale, a annoncé la nouvelle de la mort de Kasimi jeudi sur Facebook :

Je me rends compte que la plupart des joueurs d'échecs ont eu une attitude plutôt négative à l'égard de ce maître au cours des cinq dernières années (et certains depuis plus longtemps encore).

Je me souviendrai d'Igors avant tout comme d'un homme qui venait souvent, et au bon moment, à votre secours. La dernière fois, c'était lors de l'année "pandémique" 2020, où, en grande partie grâce à lui, j'ai pu faire face à une nouvelle crise créative et améliorer considérablement mon jeu pendant un certain temps.

Notre première expérience de collaboration remonte à 1986. Igors a considérablement élargi les limites de ma perception des échecs et m'a appris à jouer de manière dynamique. Il m'a également enseigné la variante Arkhangelsk, qui était encore la "vieille" version à l'époque, et de nombreux épisodes mémorables de ma vie et de ma carrière aux échecs y sont liés.

Possédant des connaissances encyclopédiques, ainsi qu'un caractère calme, égal et doux, Igors était un mentor et un entraîneur merveilleux, mais malheureusement, comme nous le savons tous, il n'a pas toujours été Dr Jekyll.... 🙁.

Shirov and Rausis in 2011
Shirov et Rausis s'affrontant en 2011. Photo : Facebook.

En 1989, Igors a entraîné l'équipe nationale lettone aux Jeux de la jeunesse à Kramatorsk, où j'ai eu la chance (à l'époque Maître International) de battre Vasyl Ivanchuk, qui était déjà le numéro 3 mondial. Igors a trouvé comment j'aurais pu améliorer mon jeu dans l'ouverture, et un an et demi plus tard, j'ai réussi à battre Olivier Renet en utilisant cette idée.

Igors a joué de nombreuses parties brillantes dans sa vie, et pas seulement celles auxquelles vous pensez. Je devrais peut-être chercher dans la base de données et faire une bonne sélection, mais je n'en ai pas envie en ce moment... Mais sa victoire avec les noirs contre Sasha [Alexander] Shabalov au championnat de Lettonie en 1989 (je n'y jouais plus) reste gravée dans ma mémoire. Dans la hiérarchie lettone, Shabalov était bien mieux classé que Rausis et était sur le point de connaître une grande ascension. Rausis avait un penchant pour les coups excentriques, ce qui était toujours bien accueilli en Lettonie, mais Shabalov jouait dans le style classique de Tal, et il semblait donc être le grand favori de leur partie.

Aujourd'hui, grâce à Stockfish, il est facile de dire que Sasha Shabalov a eu un avantage important, presque décisif. Mais à cette époque lointaine, Igors et moi avons analysé la partie (notre commentaire commun se trouve dans les archives de New In Chess), et ce fait n'était pas aussi clair pour nous. En fin de compte, Igors a réussi à prendre l'initiative et à battre l'un des plus brillants représentants des échecs lettons avec beaucoup de complications.

Retrouvez ci-dessous les 3 parties mentionnées par Shirov dans son post Facebook :

Plusieurs Grands Maîtres ont réagi au message de Shirov, soulignant presque tous la gentillesse de Kasimi. Michal Krasenkow l'a qualifié de "merveilleux joueur d'échecs et personne", tandis que Shakhriyar Mamedyarov a écrit : "Il restera toujours dans notre mémoire comme une personne merveilleuse et amicale".

Neiksans, qui avait eu un différent avec Kasimi lors du tournoi rapide de Lettonie en 2020, a déclaré à Chess.com : "Nous avons eu quelques affrontements désagréables par le passé, y compris le dernier scandale lorsqu'il jouait sous un déguisement, mais à part cela, je pense que nous avons toujours eu une relation collégiale et que nous n'avons rien gardé de personnel. Bien qu'Igors ait été un joueur controversé et qu'il ait commis des erreurs qu'il regrettait certainement, on se souviendra aussi de lui comme d'un grand entraîneur d'échecs, qui a travaillé avec succès avec de nombreux joueurs lettons de premier plan dans le passé. Repose en paix".

En janvier 2024, la GMf Dina Belenkaya a publié une vidéo sur YouTube dans laquelle elle disputait un blitz contre Kasimi au Charlotte Chess Center. Son adversaire avait fait preuve d'humour en jouant le Gambit Letton. Après la partie, lorsqu'on lui avait demandé pourquoi il avait perdu son titre de GM, Kasimi avait répondu : "En fait, personne n'a compris cela. J'ai obtenu mon titre de Grand Maître alors qu'Internet et les smartphones n'existaient pas. [C'était] pour montrer aux autres tricheurs que les sanctions pouvaient être très sévères. C'est logique, car c'est devenu un gros problème de nos jours".

Belenkaya a fait part de sa réaction à Chess.com : "C'est très triste, j'ai appris son décès ce matin. Comme j'ai essayé de le décrire dans ma vidéo, malgré la controverse autour de son nom, Igors était extrêmement agréable, gentil, galant et positif. J'ai eu la chance de le rencontrer en personne et il m'a laissé une impression très chaleureuse".

Tarjei Svensen a contribué à cet article.

PeterDoggers
Peter Doggers

Peter Doggers joined a chess club a month before turning 15 and still plays for it. He used to be an active tournament player and holds two IM norms.

Peter has a Master of Arts degree in Dutch Language & Literature. He briefly worked at New in Chess, then as a Dutch teacher and then in a project for improving safety and security in Amsterdam schools.

Between 2007 and 2013 Peter was running ChessVibes, a major source for chess news and videos acquired by Chess.com in October 2013.

As our Director News & Events, Peter writes many of our news reports. In the summer of 2022, The Guardian’s Leonard Barden described him as “widely regarded as the world’s best chess journalist.”

In October, Peter's first book The Chess Revolution will be published!


Company Contact and News Accreditation: 

Email: peter@chess.com FOR SUPPORT PLEASE USE chess.com/support!
Phone: 1 (800) 318-2827
Address: PO Box 60400 Palo Alto, CA 94306

Mieux connaître PeterDoggers
Un tournoi à 1 million de $ l'entrée entre Abdusattorov, Caruana, Nepo et Niemann ?

Un tournoi à 1 million de $ l'entrée entre Abdusattorov, Caruana, Nepo et Niemann ?

Abdusattorov remporte le TePe Sigeman Chess au bout du suspense !

Abdusattorov remporte le TePe Sigeman Chess au bout du suspense !