Le bureau exécutif de la FIDE demande à Ilyumzhinov de ne pas se représenter
Georgios Makropoulos et Kirsan Ilyumzhinov. | Photo: ECC/David Llada.

Le bureau exécutif de la FIDE demande à Ilyumzhinov de ne pas se représenter

PeterDoggers
PeterDoggers
13 oct. 2017 à 12:49 |
2 | Politique des échecs

Kirsan Ilyumzhinov semble continuer à perdre du terrain au sein de la Fédération Internationale Des Échecs. Une motion non-exécutoire lui demandant de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle de la FIDE, qui aura lieu en 2018, a été prise vendredi dernier par le bureau exécutif de la FIDE à Antalya, en Turquie.

Cette motion, votée anonymement, est non-exécutoire. Elle n'a donc aucune conséquence concrète. Si Ilyumzhinov souhaite malgré tout se représenter, nul ne pourra l'en empêcher. Mais les chiffres sont éloquents : 37 pour, 20 contre, et deux abstentions. Ses soutiens sont désormais minoritaires.

Le bureau exécutif de la FIDE est un corps faisant le lien entre le bureau présidentiel, qui prend les décisions au jour le jour, et l'Assemblée Générale, qui réunit l'ensemble des fédérations membres tous les deux ans pour prendre les grandes décisions. Les réunions du bureau se sont tenues vendredi et samedi pendant le congrès de la FIDE, qui a lieu en parallèle de la Coupe d'Europe des clubs à Antalya.

Après la première journée, on a pu constater que la position du président de la FIDE n'était pas plus stable qu'au cours des six derniers mois. Ilyumzhinov a survécu à une véritable crise plus tôt dans l'année, lorsque le site officiel de la FIDE a annoncé sa démission. La russe s'est empressé de nier, restant président de la fédération, mais avec des pouvoirs très limités.

Le bureau exécutif a aujourd'hui confirmé l'affaiblissement de la position d'Ilyumzhinov. D'une part, la motion non-exécutoire est passée à près de deux contre un, suggérant une crise de confiance de la plupart des fédérations membres. Mais plus grave, le bureau a confirmé à l'unanimité au cours d'un autre vote la transmission totale des pouvoirs présidentiels au Président délégué. Pour résumer : Ilyumzhinov est toujours président, mais la majorité ne veut plus de lui, et c'est le Président délégué Georgios Makropoulos qui a maintenant tous les pouvoirs.

Selon le délégué de la fédération anglaise Malcolm Pein, qui assiste au congrès d'Antalya, on ignore encore si Ilyumzhinov se représentera vraiment, comme il l'avait déclaré à Chess.com mi-avril. "Mais il semble vouloir le faire" a ajouté Pein.

Dans deux tweets parus vendredi, Pein a affirmé que certaines fédérations avaient reçues des lettres d'ambassades annonçant la candidature d'Ilyumzhinov. En 2014, Garry Kasparov avait été battu, d'après son équipe, grâce aux pressions exercées par les ambassades russes sur les fédérations nationales.

1) Kirsan a déclaré ne pas avoir décidé si il allait se présenter en 2018. Pourtant, j'ai reçu une lettre de l'ambassade russe à Londres annonçant sa candidature.

2) D'autres fédérations ont reçu la même lettre : l'Inde, la Suède, le Népal, Israël, et peut-être d'autres. La campagne de Kirsan semble lancée...

La position d'Ilyumzhinov au sein de la FIDE a été fragilisée par l'annonce de sanctions à son égard par le département du trésor américain, en novembre 2015. Il y a un an, lors du congrès de la FIDE à Bakou, les officiels de la FIDE avait déterminé que la situation n'était pas suffisamment grave pour forcer le russe à démissionner, mais qu'il ne devrait pas se représenter en 2018.

Le seul vice-président supportant encore officiellement Ilyumzhinov en avril était Andrey Filatov, le président de la fédération russe des échecs. Une donnée qui, couplée avec les messages des ambassades russes, renforce le sentiments que le Kremlin est toujours derrière l'actuel président de la FIDE.

Mais hors de Russie, le soutien semble péricliter. La motion prise par le bureau exécutif semble rendre encore plus difficile la route d'Ilyumzhinov vers une nouvelle présidence.

Ancien président de la Kalmoukie, il est président de la FIDE depuis 1995. Au cours des trois dernières élections, il a largement battu Bessel Kok, Anatoly Karpov et Garry Kasparov. Il a réussi à tenir ses ennemis à distance, mais il devra maintenant se méfier de ses propres amis...


Précédemment : 

Mieux connaître PeterDoggers
Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !