Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis
Sam Shankland peut exulter : il est champion des USA | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis

Il fallait réaliser un score parfait sur les trois dernières rondes pour prétendre à la victoire, et du haut de ses 26 ans, Sam Shankland l'a fait.

Avec sa sixième victoire de la quinzaine de St. Louis, il remporte le Championnat des Etats-Unis 2018, atteint les 2700 Elo, et se fait une place dans l'équipe américaine aux prochaines Olympiades. Son score de 8,5/11 est un record depuis que le tournoi est devenu un toutes rondes à 12 joueurs, en 2013.

Un seul joueur avait auparavant atteint ce score incroyable : Fabiano Caruana, qui l'avait emporté avec 8,5 en 2016, mais qui cette année devra se contenter de la seconde place avec 8/11, si près, mais en même temps si loin, du chèque de 50 000 $ promis au vainqueur...

Shankland

Sam Shankland est resté très calme pendant la majorité de la partie, ne laissant éclater sa joie que dans les tous derniers instants. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Caruana l'a pourtant emporté lors de la dernière ronde, cette fois face au GMI Alex Onischuk. Ces deux victoires consécutives pour finir auraient pu sembler suffisantes pour, à minima, accrocher un départage, mais c'était sans compter sur le rouleau-compresseur Shankland (2701, 45ème mondial), qui le garda à distance jusqu'au bout. Quelques minutes après la victoire de Caruana, Awonder Liang lui tendait la main avec résignation.

De l'autre côté de la salle, le titre n'est pas encore attribué. La MF Annie Wang a en effet commis son premier faux-pas de la quinzaine. Son attaque prometteuse fut durement contrée par la championne en titre en personne. En effet, la victoire de la GMF Sabina Foisor forcera le championnat féminin à se décider au départage. Quelques instants après la défaite de la jeune Wang, la MI Nazi Paikidze offrait une nulle tactique à Rusa Goletiani dans une position peu claire. Tout se jouera donc ce lundi 30 avril dans la course au titre féminin.

null

Et ce soir, à la même table... | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Les départages commenceront à 20 heures, heure de Paris. Deux parties rapides en cadence 25/5 seront disputés, le +5 étant un délai, et non un incrément. Si l'égalité persiste, Wang et Paikidze joueront un Armageddon avec cinq minutes pour les blancs et quatre minutes pour les noirs (deux secondes d'incrément pour les deux couleurs). En cas de nulle, les noirs l'emportent. Paikidze a révélé à Chess.com qu'elle préférerait largement avoir les noirs dans cette situation.

Côté hommes, Shankland fut en confiance toute la journée. Malgré le rare 7...e5 joué par son adversaire dans la variante d'échange de la Caro-Kann, il s'est montré à la hauteur, répondant rapidement par le non moins rare 8.h3.

"Je n'avais pas l'intention de lancer les hostilités dès le premier coup." a reconnu le champion. "Cette ligne est souple, mais elle contient également une bonne dose de poison." Liang ne joua d'ailleurs pas ce que Shankland considère comme la variante critique.

Shankland

Sam Shankland entre dans le club des Super-GMI. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Loin du calme affiché dans les parties précédentes, Shankland a passé la journée à faire les cent pas, loin de l'échiquier. Lorsqu'il revenait vers son adversaire, c'était souvent pour rester debout derrière sa chaise.

Trois des quatre parties sans incidence pour la première place se terminèrent pas des nulles rapides. Comme des pilotes qui prennent un tour sur un circuit automobile, les attardés se rangeaient sur le côté pour laisser les leaders en découdre. Et Shankland est resté pied au plancher jusqu'au bout.

"Cela dépasse mes rêves les plus fous" a reconnu le vainqueur. "Je n'aurais jamais pensé avoir une chance de remporter un si fort tournoi."

Shankland

Shankland portait sa chemise bleue fétiche pour la quatrième fois du championnat. "J'espère que ne sens pas trop mauvais" a-t-il déclaré. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

A notre journaliste, il a révélé n'y avoir cru qu'à partir de la neuvième ronde, lorsqu'il prit la tête. Caruna, alors à un demi-point, pensait que 1,5/2 suffirait à le rejoindre en tête. En réalité, même 2/2 n'a pas suffit !

Shankland n'a peut-être pas joué sa partie favorite, mais de son propre aveu, c'était sans doute la plus aboutie du tournoi.

"C'est le travail d'une vie ! Toute cette sueur, ce sang et ces larmes... Pendant toutes ces années... Maintenant, je sais que ça valait le coup" a commenté l'intéressé, ému.

Sa performance à 2885 est très proche du meilleur classement jamais obtenu par Magnus Carlsen en personne. Avec son nouvel Elo à 2701, Sam est le septième américaine à franchir la barrière de Super GMI. Il reconnait lui même n'avoir jamais joué aussi bien, même lorsqu'il remporta une médaille d'or individuelle aux Olympiades 2014 avec un score de +8 (et une "simple" perf à 2831).

"J'ai vraiment très bien joué, et j'ai eu de la chance. Dur de faire mieux."

Chess.com vous propose cette interview vidéo du nouveau champion (en anglais)

"Je suis sûr que ma mère regarde en direct et qu'elle est folle de joie. C'est vraiment incroyable de pouvoir dire que c'est moi, le champion des Etats-Unis."

Caruana

Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais Fabiano Caruana n'a pas réussi à remporter son troisième tournoi d'affilée.  | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Cette victoire éclipse presque le superbe tournoi réalisé par Caruana. Et pourtant, son score de +5 assorti d'une perf à 2837 était supérieur à ce que Wesley So avait prédit lorsqu'on lui demanda ce qui suffirait à gagner le tournoi !

Le champion masculin est donc un californien, et demain peut-être, la championne féminine le sera aussi. Annie Wang aurait pu s'épargner les affres du départage, mais elle a trébuché à quelques encablures du but.

null

Caruana réalise qu'il ne pourra pas rattraper Shankland. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Étrangement, si Foisor s'est imposée aujourd'hui, ce fut avec... l'aide de Shankland ! Rassurez-vous, il n'y a eu aucune triche. Foisir a simplement reconnu avoir lu avec attention le livre du nouveau champion hier soir. (Il n'en reste d'ailleurs plus qu'une seule copie sur Amazon !).

Elle en a visiblement retenu le thème le plus important : les pions ne peuvent pas reculer. Elle a donc visé le pion h6 pour ouvrir l'abri du roi adverse.

"Je pensais être beaucoup mieux" a reconnu Wang, "et tout d'un coup... 19...Cb4 ! Je ne sais pas pourquoi j'ai joué ça ! Bon, je suis encore aux départages, c'est déjà ça..."

null

La partie du jour analysée par le GMI Robert Hess.

"J'étais tellement impatiente d'arriver à la dernière ronde. J'aurais vraiment adoré gagner aujourd'hui, ça aurait été propre."

Pour une fois, elle laissera le travail scolaire de côté avant cette finale qui ne dit pas son nom. Bien que de nombreux jeunes joueurs se fassent les dents sur les tournois en 30/0, Wang reconnait manquer d'expérience à cette cadence.

"Je pense qu'il faut que je m’entraîne un peu en rapide. Je ne peux pas arriver sans rien savoir."

A la fin de la partie de Wang, Paikidze et Goletiani tendirent le cou pour voir le résultat. La défaite de Wang poussa Paikidze à proposer instantanément une nulle qui la qualifie pour le départage.

Paikidze

La MI Nazi Paikidze va tenter de remporter un second titre national. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Hier, elle estimait ses chances de victoire dans le tournoi à environ 40%. Aujourd'hui, après une ouverture qui donnait l'initiative à Wang, ce pourcentage était retombé à 10. Pourtant, elle est toujours bel et bien en course !

Contrairement à Wang, qui ignorait sciemment la position de Paikidze, la poursuivante s'informait régulièrement des avancées de sa rivale. Elle a même reconnu avoir choisi certains coups en fonction de la position sur l'autre échiquier.

Paikidze n'avait pourtant clairement pas prévu de continuer à jouer lundi. En effet, elle ignorait encore la cadence du départage en fin de journée ! 

Comme Wang, elle compte s'entraîner en rapide.

"J'ai un ami qui m'a aidé pendant tout le tournoi. Il est classé 2550." Quand on a demandé à Nazi si elle préférait jouer contre un fort GMI ou contre quelqu'un plus proche du niveau de sa future adversaire, elle a choisi le GMI, qui ferait selon elle "paraître le match de demain plus simple en comparaison."

Goletiani

C'est la MI Rusa Goletiani qui sera en charge de la bonne marche du départage ! | Photo : Mike Klein/Chess.com.

"Je pense que j'ai un léger avantage, mais je ne suis pas objective. Je dirais 60%." a commenté Paikidze. Son mari, présent dans le chat en direct, a ajouté qu'il pensait également qu'elle était favorite.

"Mon avantage provient aussi du fait que j'étais en chasse pendant tout le tournoi. Mais je sais qu'elle a des nerfs d'acier."

Quoi qu'il arrive, Paikidze sera la première dans la salle, comme d'habitude. Elle arrive toujours environ une demi-heure avant le début des hostilités.

"J'ai très peur d'être en retard" reconnaît-elle.

Paikidze

Le gambit ponctuel ! Paikidze est très souvent la première joueuse à investir les lieux avant une ronde. | Photo: Mike Klein/Chess.com.

Autre partie d'importance, celle qui opposait les GMI Ray Robson et Jeffery Xiong. Les deux jeunes hommes sont en concurrence pour le dernier strapontin dans l'équipe américaine pour les prochaines Olympiades. Avec sa victoire, Robson a-t-il fait la différence ? Cela reste à voir, car la fédération n'a pas encore indiqué sa décision. Ce que l'on sait en revanche, c'est que cet événement était le dernier à être pris en compte avant de constituer l'équipe qui ira défendre son titre à Batoumi.

Championnat des USA 2018 | Classement final

Cl Nom Elo 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Score
1 Shankland, Samuel 2671 ½ ½ ½ 1 ½ ½ 1 1 1 1 1 8.5
2 Caruana, Fabiano 2804 ½ ½ ½ 1 1 1 0 1 1 ½ 1 8
3 So, Wesley 2786 ½ ½ ½ ½ ½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 6.5
4 Nakamura, Hikaru 2787 ½ ½ ½ ½ ½ ½ 0 1 ½ ½ ½ 5.5
5 Robson, Ray 2660 0 0 ½ ½ ½ 1 1 1 0 ½ ½ 5.5
6 Lenderman, Aleksandr 2599 ½ 0 ½ ½ ½ 0 ½ ½ ½ 1 1 5.5
7 Xiong, Jeffery 2665 ½ 0 ½ ½ 0 1 ½ ½ ½ ½ ½ 5
8 Izoria, Zviad 2599 0 1 ½ 1 0 ½ ½ ½ ½ 0 ½ 5
9 Akobian, Varuzhan 2647 0 0 ½ 0 0 ½ ½ ½ ½ 1 1 4.5
10 Zherebukh, Yaroslav 2640 0 0 0 ½ 1 ½ ½ ½ ½ ½ ½ 4.5
11 Liang, Awonder 2552 0 ½ ½ ½ ½ 0 ½ 1 0 ½ ½ 4.5
12 Onischuk, Alexander 2672 0 0 0 ½ ½ 0 ½ ½ 0 ½ ½ 3

Championnat des USA féminin 2018 | Classement final

Cl Nom Elo 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Score
1 MI Paikidze, Nazi 2352 ½ ½ ½ 1 1 1 1 ½ ½ ½ 1 8
2 MF Wang, Annie 2321 ½ 1 ½ 1 ½ 0 1 ½ 1 1 1 8
3 GMI Krush, Irina 2422 ½ 0 1 ½ 1 ½ 0 ½ 1 1 1 7
4 MI Zatonskih, Anna 2444 ½ ½ 0 1 ½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 6.5
5 MF Yu, Jennifer 2367 0 0 ½ 0 ½ 1 ½ 1 1 1 1 6.5
6 GMF Abrahamyan, Tatev 2366 0 ½ 0 ½ ½ ½ 1 1 0 1 ½ 5.5
7 GMF Foisor, Sabina-Francesca 2308 0 1 ½ ½ 0 ½ 0 1 ½ ½ ½ 5
8 GMF Sharevich, Anna 2281 0 0 1 ½ ½ 0 1 1 0 0 ½ 4.5
9 MF Gorti, Akshita 2252 ½ ½ ½ ½ 0 0 0 0 1 1 ½ 4.5
10 MF Feng, Maggie 2243 ½ 0 0 0 0 1 ½ 1 0 1 ½ 4.5
11 MI Goletiani, Rusudan 2306 ½ 0 0 ½ 0 0 ½ 1 0 0 1 3.5
12 MI Derakhshani, Dorsa 2306 0 0 0 0 0 ½ ½ ½ ½ ½ 0 2.5

JE SUIS CHAMPION DES USA !

**********

Je surpris que +5 n'ait pas suffit. Bravo à Sam qui a était très fort de bout en bout.

***********

Double félicitations au GMI Shankland qui remporte le titre en entre dans le club des 2700. Pas facile de rester devant le challenger de Carlsen, qui semble au sommet de son art !

Mieux connaître FM MikeKlein
Olympiades 2018 : La Chine réalise le doublé

Olympiades 2018 : La Chine réalise le doublé

Pas de départages : Carlsen, Caruana et Aronian remportent tous la Sinquefield Cup

Pas de départages : Carlsen, Caruana et Aronian remportent tous la Sinquefield Cup