x
Échecs - Jouer et apprendre

Chess.com

GRATUIT - sur Google Play

GRATUIT - sur le Windows Phone Store

VOIR
Amin, Howell, Fressinet et Nisipeanu quittent la Coupe du Monde

Amin, Howell, Fressinet et Nisipeanu quittent la Coupe du Monde

Bassem Amin, David Howell, Laurent Fressinet et Liviu-Dieter Nisipeanu sont les plus gros noms à quitter Tbilissi dès le troisième jour de la Coupe du monde.  Baadur Jobava, le héros de tout un peuple, est parvenu à venir à bout d'Ivan Salgado au bout du plus long départage de la journée.

Salgado et Jobava débriefent le plus long départage du jour. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Des 64 matches du premier tour, 22 se sont soldés par une nulle à l'issue des deux parties classiques et se sont donc joués au départage. Avec un arbitre ou un bénévole présent sur chaque échiquier pour noter les coups, les 44 joueurs ont commencé leurs parties avec une certitude : c'était la victoire, ou l'avion du retour. 

Ces départages commencent par deux parties de 25/10. En cas d'égalité, deux parties de 10/10 sont disputées, puis enfin deux blitz en cadence 5/3.

En cas d'égalité à ce stade, la partie se joue en Armageddon : Les blancs ont cinq minutes, les noirs quatre (avec incrément de 3 secondes pour les deux joueurs à partir du 60ème coup). En cas de nulle, les noirs gagnent.

Coupe du monde 2017 | Premier tour : Résultats des départages

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
GM Fier (2569) GM Bacrot (2728) ½-½, ½-½ 0-1,0-1 1-3
GM Amin (2699) GM Erdos (2619) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ 0-1, ½-½ 2½-3½
GM Grachev (2654) GM Melkumyan, (2642) ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 2½-1½
GM Tari (2588) GM Howell (2701) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 3½-2½
GM Areshchenko (2645) GM Demchenko, (2650) 1-0, 0-1 0-1, 1-0 0-1, ½-½ 2½-3½
GM Ivanchuk (2727) GM Kazhgaleyev (2570) ½-½, ½-½ 1-0, 1-0 3-1
GM Gonzalez (2547) GM Harikrishna (2741) 1-0, 0-1 ½-½, ½-½ ½-½, 0-1 2½-3½
GM Andreikin (2708) GM Goganov (2567) ½-½, ½-½ 1-0, 1-0 3-1
IM Smirnov (2508) GM Karjakin (2780) ½-½, ½-½ 0-1, 0-1 1-3
GM Dubov (2666) GM Fridman (2625) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 3½-2½
GM Vallejo (2717) GM Karthikeyan (2574) 1-0, 0-1 1-0, ½-½ 2½-1½
GM Antipov (2578) GM Tomashevsky (2710) ½-½, ½-½ 0-1, ½-½ 1½-2½
GM Nepomniachtchi (2741) GM Palac (2535) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 3½-2½
GM Nguyen (2629) GM Adhiban (2670) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ 0-1, ½-½ 2½-3½
GM Pourramezana (2534) GM Yu Yangyi (2750) ½-½, ½-½ 0-1, 0-1 1-3
GM Jobava (2702) GM Salgado (2627) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ 1-0, 0-1, ½-½, 1-0 4½-3½
GM Bacallao (2573) GM Fedoseev (2731) 1-0, 0-1 0-1, 0-1 1-3
GM Adams (2738) GM Batchuluun (2566) ½-½, ½-½ 1-0, ½-½ 2½-1½
GM Hovhannisyan (2594) GM Rodshtein (2695) ½-½, ½-½ 0-1, 0-1 1-3
GM Lenic (2646) GM Fressinet (2657) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½ 1-0, 1-0 4-2
GM Sambuev, (2529) GM Wei Yi (2748) 1-0, 0-1 0-1, ½-½ 1½-2½
GM Sevian (2610) GM Nisipeanu (2674) ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 2½-1½

Deux joueurs nous ont offert une formidable démonstration d'amitié et de sportivité : Après un départage palpitant, Jobava et Salgado sont restés ensemble en salle de presse, buvant du vin et discutant avec les journalistes. Il est vrai que ces deux-là sont amis depuis l'âge de 16 ans. Il y avait même un peu de tristesse dans les yeux de Jobava, obligé d'éliminer son amigo espagnol pour survivre dans ce tournoi.

null

Les deux artistes quittent la salle de jeu côte à côte. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Au delà d'une déception toute légitime, Salgado, fatigué, était content d'avoir joué "un match intéressant". En 2011 à Khanty-Mansiysk, il avait perdu au premier tour de façon expéditive.

Après deux nulles en rapides, Jobava a remporté la première partie en 10/10, avant de voir Salgado revenir dans la deuxième. Après avoir reçu les encouragements de ses compatriotes Paco Vallejo et de David Anton, le GMI espagnol est revenu sur l'échiquier gonflé à bloc, et a très bien commencé la première partie 5/3. Mais il n'est pas parvenu à convertir son pion de plus, après avoir laissé trop de contre-jeu à son adversaire.

null

Jobava gagne la première partie en 10/10. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Jobava a ensuite joué un de ses péchés mignons, la Philidor inversée. Salgado avait pourtant préparé cette variante, mais il a tout de même du s'incliner. Après une petite erreur de sa part, le géorgien ne montrait aucune pitié et s'imposait sans coup férir.

null

Les duellistes ont ensuite partagé l'apéritif dans une ambiance amicale et détendue. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Ce fut le plus long départage de la journée. Les deux dernières parties furent jouées dans une salle quasi-vide, mais les bénévoles, les arbitres et les journalistes étaient autorisés à regarder (et à filmer !) de très près. (Nous en profitons pour remercier l'organisation, qui collabore avec les média de manière très professionnelle). 

Huit matches furent décidés par les parties en 10/10. Le plus spectaculaire fut celui opposant Viktor Erdos à Bassem Amin. Après avoir annulé lors des parties en 25/10, Erdos a gagné la première partie 10/10 de manière convaincante. Dans la seconde, il a "perdu son sang-froid" (comme il l'a dit lui-même), promouvant sa dame à deux mains.

Amin réclama le gain, ce qui est compréhensible car, depuis le 1er juillet, jouer un coup à deux mains équivaut à un coup illégal, forçant la défaite en rapides et en blitz en cas de réclamation de l'adversaire. Cependant, lors de cette Coupe du monde, les règles sont les mêmes à toutes les cadences pour éviter de compliquer la tâche des joueurs. Par conséquent, même en départages, un joueur faisant un coup illégal reçoit simplement un avertissement et deux minutes de pénalité retirées de son temps restant.

L'arbitre azéri Faik Gasanov, très expérimenté mais vieillissant, mit plusieurs minutes à régler la pendule, laissant à Erdos le temps d'analyser la position. Si l'on repense à la gaffe d'Amin en finale de tour hier en classique, on ne peut s'empêcher d'avoir de la peine pour lui.

The arbiter resetting the clock

L'arbitre règle la pendule, une opération qui va prendre plusieurs minutes... | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

...durant lesquels Amin reçoit des explications de l'arbitre en chef, le polonais Tomasz Delega. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Amin offre la nulle en sachant qu'il perd le match. Il aura des regrets après la partie de la veille. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Pour les spectateurs, il n'existe pas beaucoup de parties plus excitantes que les départages en Coupe du monde. Certains joueurs (déjà qualifiés pour le second tour ou pas) étaient présent dans la salle de jeu. Parmi eux, Maxime Vachier-Lagrave et Johann Hjartarson.

null

Maxime Vachier-Lagrave était un simple spectateur aujourd'hui. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

D'autres ont préféré suivre les parties depuis leur chambre d’hôtel. 

La meilleure façon de se détendre en ce jour de repos.

Pendant que Magnus se régalait du stream de Jon Ludvig Hammer sur le twitch en norvégien de Chess.com, un autre norvégien, Aryan Tari, l'a rejoint au deuxième tour. Il a battu David Howell lors de la seconde partie en 10/10, grâce à un 11ème coup remarquable.

La sportivité d'Howell est à saluer. Bien que mieux classé que son adversaire, il a surmonté sa déception et est resté de longues minutes dans la salle de jeu pour analyser les parties avec lui.

null

Aryan Tari, deuxième norvégien qualifié pour le deuxième tour. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Quatre joueurs ayant perdu leur première partie du tournoi ont réussi à s'imposer lors de ces départages : Anton Demchenko, Pentala Harikrishna, Vladimir Fedoseev et Wei Yi. Le dernier s'est imposé avec brio, punissant un Bator Sambuev qui a gaffé dès l'ouverture.

null

Wei Yi (deuxième en partant de la droite) avec la délégation chinoise. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Pentala Harikrishna s'est échappé tel Houdini lors de la seconde partie 25/10, où la défaite aurait signifié une élimination immédiate. Yuri Gonzalez Vidal, qui a perdu le match dans la seconde partie 10/10, aura surement du mal à trouver le sommeil ce soir.

null

"Hari", tel l'anguille, était insaisissable. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Anton Demchenko a remporté un match ultra-tendu contre Alexander Areshchenko : les six parties ont été décisives ! Areshchenko était sur le point de revenir au score, et son attaque était gagnante, mais la variante de gain était-elle humainement trouvable ? Jugez-en par vous-mêmes : 

null

Le match le plus violent de cette Coupe du monde jusqu'à présent, avec six parties décisives. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

13 des 22 départages se sont terminés après les deux premières parties rapides. La première partie en 10/10 vit deux événements étonnant se produire. Daniel Fridman a tout d'abord signé la nulle avec Daniil Dubov après 16 coups seulement, mais la palme de l'étrangeté va à Mladen Palac et Ian Nepomniachtchi, qui ont annulé encore plus vite, reproduisant à l'identique leur seconde partie classique : 1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 a6 6. Fe3 Cg4 7. Fc1 Cf6 8. Fe3 Cg4 9. Fc1 1/2-1/2.

Howell et Tari annulèrent également sans combattre, et l'on ne peut que spéculer sur les motivations de chacun. Peut-être que le joueur le moins bien classé espérait arriver en Armageddon, tandis que le mieux classé souhaitait attendre d'avoir les blancs en blitz pour frapper. Dubov et Nepo, en tout cas, se sont imposés dans la partie suivante.

Shall we skip to Armageddon? It's the only language these kids understand ;-) #FIDEWorldCup

— Matthew Sadler ( @gmmds) September 5, 2017

 

Pourquoi autant de nulles rapides au tour 1.5 ?

--------------------

Et si on passait directement à l'Armageddon ? Ces gamins ne savent pas jouer autre chose

Demain, Jobava affrontera Yu Yangyi, qui s'est facilement imposé 2-0 contre l'iranien Amirreza Pourramezanali. Il a notamment eu l'occasion de montrer sa maîtrise technique en finale de tours, et son inspiration tactique dans la seconde partie.

null

Yu était en forme aujourd'hui. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Nous n'avons pas encore mentionné une petite surprise : le GMI Sam Sevian, 16 ans, est venu à bout de Liviu-Dieter Nisipeanu, qui aux championnats du monde 1999 dans ce format avait éliminé Alexei Shirov.

Le jeune américain sera opposé demain à Li Chao.

Interview de Sam Sevian après sa victoire (en anglais)

Comme ses compatriotes Nakamura, Lenderman, So, Caruana et Onischuk, le plus jeune grand-maître américain en activité s'est qualifié pour le second tour.| Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Après avoir loupé un gain dans la première partie classique, Alexander Fier a été éliminé par Etienne Bacrot en rapides. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Ian Nepomniachtchi élimine Mladen Palac. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Boris Grachev élimine Hrant Melkumyan. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Le MI Anton Smirnov arrête la pendule en signe d'abandon contre Sergey Karjakin. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Comme Karjakin, Vassily Ivanchuk a gagné ses deux parties aujourd'hui. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Luka Lenic élimine Laurent Fressinet. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Baskaran Adhiban élimine Nguyen Ngoc Trong Son. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

FIDE World Cup Pairings Bracket

null

Télécharger le PGN des parties du jour

Parties fournies par TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.

J'adore les commentaires d'Eric et Yasser. Révélation du jour : Yasser a écrit un roman !


Related reports:

En ligne