Caruana bat Kramnik au terme d'un tirage au sort mémorable
Les numéros deux et trois du tournoi, hilares avant le début de la ronde.

Caruana bat Kramnik au terme d'un tirage au sort mémorable

Sur une île où le principal employeur est un site de poker, rien d'étonnant à ce que le hasard soit venu se mêler à la première ronde du Chess.com Isle of Man International 2017.

Lors de la cérémonie d'ouverture, les huit têtes de série ont été invités à venir sur la scène de la Villa Marina pour sélectionner leurs adversaires du lendemain à l'aide d'un tambour de tombola. Une idée qui s'accorde bien avec le terme "open" lui même : chacun peut potentiellement jouer n'importe qui dès la première ronde du tournoi. L'ordinateur est ensuite utilisé pour apparier aléatoirement le reste des participants, et dès la deuxième ronde, le système suisse normal est utilisé.

C'est d'abord le GMI Magnus Carlsen qui a tiré un adversaire assez facile pour lui, un islandais classé aux alentours des 2100 Elo. Le GMI Vladimir Kramnik a ensuite tiré au sort son adversaire. Il a lu le papier, a souri, et a annoncé : Fabiano Caruana. Celui-là même qui aurait du tirer un adversaire juste après lui !

null

Vladimir Kramnik, hilare, a tiré au sort Fabiano Caruana vers 18h30 le vendredi. 24 heures plus tard, cette coïncidence l'amusait nettement moins. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

L'américain n'a donc pas eu d'adversaire à sélectionner : Kramnik avait non seulement sélectionné l'adversaire le mieux classé parmi les 160 encore disponibles, il avait également sans le vouloir créé une rencontre qui aura une importance capitale dans les qualifications pour le Tournoi des Candidats 2018. Avec seulement trois qualifiés connus jusqu'à présent, Kramnik et Caruana sont engagés dans une course sans merci contre le GMI Wesley So pour se partager les deux places réservées à la meilleure moyenne Elo sur l'année 2017. (voir le classement non-officiel mais à jour réalisé par Martin Bennedik.)

Caruana a précisé que, contrairement à Kramnik, qui jouera d'autres parties classées après ce tournoi, il en resterait là pour la saison 2017.

null

La MI Anna Rudolf, rayonnante en jaune, déambule dans la salle de jeu. Elle a qualifié sa défaite du jour face au GMI Rustam Kasimdzhanov de "leçon gratuite". Elle fera des streams en direct sur le compte Twitter de Chess.com et sur son Facebook après la plupart des rondes de ce tournoi. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

A cause de ce tirage inattendu et aux conséquences importantes, certains observateurs se sont montrés critiques envers le système d'appariement aléatoire. Il faut pourtant reconnaître qu'il nous a valu d’assister à la première ronde d'open la plus intéressante depuis bien longtemps. Le MI Greg Shahade a défendu l'idée avec passion sur son blog (en anglais). Une lecture intéressante si vous souhaitez vous faire une idée plus précise des tenants et aboutissants. Il est à préciser que les autres têtes de série ont été appariés contre des adversaires au classement beaucoup plus "normal" pour un premier tour. 

Merci Seigneur de ne pas m'avoir apparié avec les noirs contre Magnus Carlsen à la première ronde.

Ceux qui pensaient que les deux joueurs allaient éviter la confrontation directe ont eu tord : Dès l'ouverture, les joueurs ont roqué chacun d'un côté, et les hostilités sont allées bon train.

"Je voulais juste jouer une partie". a déclaré Caruana. "J'ai les blancs dans la première, et la Carlsbad offre de bonnes chances aux deux joueurs..." Lors du tirage au sort, Caruana avait simplement souri, imperturbable, mais après la partie du jour, il a admit qu'il était "difficile de s'ajuster. On s'attend tellement à des débuts plus faciles."

Interrogé par Chess.com sur la pression dans cette course aux Candidats, Caruana a répondu : "Ça occupe mon esprit, c'est sûr. Il est difficile de l'oublier. Je n'ai pas joué formidablement bien cette année, je me suis rendu la tâche assez difficile..." Pour mémoire, Caruana avait fini second, tout près du Candidat Sergey Karjakin, lors du tournoi 2016.

null

Caruana et Kramnik ont discuté pendant plusieurs minutes à l'issue d'une partie durant laquelle 5 points Elo ont changé de propriétaires. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

Lors de la conférence de presse, il a remarqué que battre Kramnik n'allait pas l'avantager dans ce tournoi à cause de l'absence de départages. (Il y aura pour la première fois cette année des play-offs en cas d'égalité entre les premiers, mais des départages seront tout de même nécessaires pour sélectionner les deux joueurs qualifiés aux play-offs.) Sur les appariements aléatoires, Fabiano a déclaré : "La chance rentre plus en jeu, c'est vrai. Affronter un joueur de l'élite mondiale dès le premier tour est loin d'être idéal. Même en gagnant, ça n'aide pas beaucoup au niveau du tournoi, mais je suis tout de même ravi d'avoir gagné, bien sûr."

Cette victoire lui rapporte en effet quelques points Elo qui pèsent très lourd, mais elle lui a également réclamé six heures d'effort. Le champion du monde, lui, n'a eu besoin que de 90 minutes pour annihiler son adversaire du jour.

null

Magnus Carlsen a précisé durant le tirage au sort que l'Islande n'était pas un pays scandinave, bien que fréquemment rattachée symboliquement à la région. Quoi qu'il en soit, le norvégien a su faire régner sa loi. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

Carlsen fut le deuxième vainqueur du jour. Selon Tarjei Svensen, c'est l'adversaire le plus faible qu'ait affronté Magnus au cours des dix dernières années.

Vous le savez sans doute, l'île de Man est surtout célèbre pour sa course de moto. Qui a donc battu Carlsen dans la course à la victoire aujourd'hui ? Eh bien c'est le GMI Jeffrey Xiong, qui a pris tous les risques pour remporter le Grand Prix !

Quoi que l'on pense du système d'appariements, rappelez-vous qu'en début d'année, une autre polémique d'appariement avait provoqué nettement plus de remous. La GMI Hou Yifan avait boycotté sa dernière partie au tournoi de Gibraltar après avoir déclaré que les appariements avaient été manipulés pour la faire affronter des femmes, ce qui s'est avéré inexact.

Nous ne sommes plus dans un Territoire Britannique d'outre-mer, mais dans une dépendance de la couronne. Pourtant, Hou doit se demander si elle ne vit pas dans "Un jour sans fin". Elle était en effet appariée au premier tour contre la GMI Alexandra Kosteniuk (mise à jour : et elle affrontera à nouveau une femme au second tour : la MI Elisabeth Paehtz !).

null

A l'instar de Bill Murray qui revit le jour de la marmotte, pour la GMI Hou Yifan (à gauche) l'histoire se répète : Comme à Gibraltar, elle est appariée contre une concurrente féminine. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

Ce sont donc deux anciennes championnes du monde qui se sont affrontées, dès le premier tour. Elles ont d'ailleurs jouées encore plus longtemps que Caruana et Kramnik. Leur partie a duré si longtemps, en fait, que l'on pouvait entendre les mouettes voler au dessus de la Villa Marina aux petites heures du jour. Il n'y a pas (encore) d'ornithologues chez Chess.com, mais peut-être qu'un lecteur pourra nous expliquer dans les commentaires pourquoi les mouettes deviennent aussi bruyantes au coucher du soleil.

Puisque l'on parle de mouettes : Le "Road ny Foillan", le sentier qui entoure l'île, signifie en mannois "Le chemin des mouettes". Ce sentier côtier de 153 kilomètres a été parcouru presque intégralement avant le tournoi par la championne de Grande-Bretagne. La MI Jovanka Houska, après avoir randonné sur 130 kilomètres en six jours, a commencé aujourd'hui par une victoire.

null

Jovanka Houska (à gauche) a marché avec son mari jusqu'à la pointe nord de l'île, malgré des vents violents.

null

Sur l'échiquier, les tempêtes qu'elle affrontera seront tout aussi épuisantes.

Un exploit qui a peut-être inspiré Carlsen : Celui s'est renseigné sur ascension du Mont Snaefell, qui signifie "montagne enneigée" en vieux norrois. Les anciens conquérants de l'île étaient en effet les vikings. Comme ses ancêtres, le champion du monde prévoit-il de conquérir le territoire ? 

Les appariements aléatoires ont également proposé un autre match alléchant. Il opposait le GMI Viswanathan Anand au MI Marc Esserman. Ce dernier avait réussi à tenir la nulle contre l'indien en jouant son bien-aimé gambit Morra à Gibraltar en 2016.

null

Pendant que la championne chinoise rejouait "Un jour sans fin", le GMI Emil Sutovsky et le MF de 11 ans Christopher Yoo avaient plutôt l'air de rejouer le film "Jumeaux" | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

Anand a reconnu au micro de Chess.com avoir caressé un instant l'instant de proposer le gambit Morra à Esserman avec les blancs aujourd'hui, mais pendant quelques secondes seulement. Il a finalement choisi un sicilienne plus classique, qui lui a permis de l'emporter.

Son interview post-partie est disponible ci-dessous (en anglais).

Un autre favori a également faire le boulot : Hikaru Nakamura. Après avoir gardé l'équilibre pendant 95% de la journée, il est parvenu à compliquer la position lorsque son adversaire s'est retrouvé en zeitnot. 

Lorsque l'on a 30 minutes et que son adversaire n'en a qu'une, pourquoi ne pas jouer ...d5 ? On retrouve bien l'esprit facétieux de Nakamura.

Vous êtes à l’affût de surprises, d'outsiders étonnants ? Quelques joueurs ont réussi à arracher la nulle contre des adversaires 300 points plus forts, mais voici le principal exploit du jour : 668 points séparent les deux joueurs ! C'est encore l'étonnant gambit Morra qui nous offre ce résultat.

Le joueur de 69 ans, qui conduisait les pièces blanches, pourra nourrir quelques regrets : sur la fin, il a manqué plusieurs fois le gain ! Ce Harari n'est pas passé loin de devenir une Ferrari !

null

Zaki Harari peut être fier. Il annule contre un joueur de 41 ans son cadet qui a failli remporter le tournoi l'année dernière. Le GMI Maxim Rodshtein a l'air sincèrement content pour son adversaire, ou peut-être est-il juste soulagé ? | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

Si pour vous, il est nécessaire qu'une surprise se termine en victoire, parlons un peu de celle d'Alina l'Ami. La photographe de Chess.com, Maria Emilianova, a senti qu'elle était en train de réaliser un exploit et a pris le superbe cliché ci-dessous.

null

La MI Alina l'Ami est mariée à un GMI hollandais. Elle en a battu un autre aujourd'hui : Ivan Sokolov. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com

L'Open International Chess.com de l'île de Man est un tournoi d'élite qui aura lieu du 23 septembre au 1er octobre. La cadence est de 100 minutes pour 40 coups, 50 minutes pour 20 coups puis 15 minutes pour finir la partie, avec un incrément de 30 secondes à chaque coup. L'enveloppe des prix est de 133 000£, dont 50 000£ pour le vainqueur. (environ 56 500€). Les rondes commencent à 14h30 heure de Paris, sauf la dernière, qui commencera à 13h00. Les commentaires en directs sur Chess.com/TV seront assurés par le GMI Simon Williams et la MIF Fiona Steil-Antoni.

Précédemment : 

Mieux connaître FM MikeKlein
Championnat du monde, partie 12 : Carlsen offre la nulle dans une bonne position et file vers les départages

Championnat du monde, partie 12 : Carlsen offre la nulle dans une bonne position et file vers les départages

Championnat du monde, partie 10 : À couteaux tirés

Championnat du monde, partie 10 : À couteaux tirés