So prend la tête au championnat des états-unis

So prend la tête au championnat des états-unis

Est-ce que Wesley So est le meilleur joueur du monde en ce moment?

Il lui reste encore une grande montagne à gravir que l'on pourrait appeler "le col Magnus Carlsen" mais jour après jour il se rapproche du numéro 1 mondial.

Pour résumé: il n'a pas perdu une seule partie en cadence classique depuis le 7 Juillet 2016. Il a gagné la Sinquefield Cup, le London Chess Classic puis le Tata Steel. La semaine dernière il a gagné le prix de meilleur joueur de la PRO Chess League. En ce moment il est seul leader du très fort championnat des USA d'échecs.

Photo en-tête d'article par Lennart Ootes pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

Il a pris la tête lors de la quatrième ronde grâce a une belle victoire contre le GM Alexander Onischuk dans la seule partie décisive de la tombe. Malgré une partie compliquée contre le numéro 3 mondial Fabiano Caruana lors de la troisième ronde, So continue dans le même style depuis maintenant un an: un jeu précis sans beaucoup de risques et diablement efficace lorsque l'occasion se présente de prendre le point

Une nulle contre le GM Yaroslav Zherebukh lors de la cinquième ronde permet à Wesley So de conserver la tête. Il perd pour le moment quelques centièmes de points élo, compliquée la vie des joueurs au-dessus de 2800! 

Pendant ce temps, Caruana continue de jouer de manière énergétique sans pour autant réussir à remporter des parties. Il a mis la pression sur Nakamura et So (il a souffert Ronde 4 contre Xiong) et il a probablement été gagnant dans une finale de tours contre Onischuk ronde 5, il est cependant toujours à 50%

null

Photo par Austin Fuller pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

Alors que So n'a pas été mis en danger pour cette cinquième ronde, il y a eu beaucoup d'actions sur les autres échiquiers avec trois parties décisives. Peut-être la plus belle d'entre-elles a été la victoire du GM Gata Kamsky avec un massage stratégique contre le GM Jeffery Xiong

null

Photo par Austin Fuller pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

Ray Robson a aussi joué une partie brillante avec une approche très agressive contre le GM Alexander Shabalov. Comme les commentateurs l'ont suggéré Robson était confiant car il avait un avantage important à la pendule.

Une autre partie très intéressante malgré quelques imperfections a opposé le GM Varuzhan Akobian à Sam Shankland dans laquelle Akobian semblait pouvoir gagné juste après l'ouverture. Après quelques erreurs Shankland aurait pu miraculeusement sauver un demi-point dans une finale de tours mais il n'a pas joué la variante clef pour tenir. Certain que ça ne tenait pas il a dit après la partie: "L'ordinateur a tort, c'est gagnant pour les blancs on a vérifié".

null

Photo par Austin Fuller pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

null

null

Graphics courtesy Spectrum Studios.

Vous pouvez revoir les plus grosses gaffes jouées lors de ce championnat des USA sur cette vidéo en Français

Championnat féminin: Le Big Three partage la tête

Après cinq parties: GM Irina Krush, IM Anna Zatonskih et IM Nazi Paikidze, les trois favorites du tournois ont toutes 3.5/5 et sont en tête du tournoi. Cependant elles ont toutes pris des chemins très différents pour en arriver là. Par exemple Krush a perdu lors de la quatrième ronde contre Jennifer Yu après avoir mal-évalué sa transition vers la finale, mais elle a gagné lors de la cinquième ronde car son adversaire WIM Emily Nguyen, a fait de même

null

Photo par Austin Fuller pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

Zatonskih et Paikidze ont battu WFM Apurva Virkud dans les rondes 4 et 5. Paikidze a aussi gagné une jolie partie contre WFM Carissa Yip lors de la cinquième ronde.

null

Photo par Austin Fuller pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

Peut-être que la partie la plus intéressante de cette cinquième dans la section féminine était cette opposant Yu à WGM Anna Sharevich. Plusieurs parties dans ce tournoi féminin ont été divisées en longue phases, et celle là n'échappe pas à ce schéma. Sharevich était bien mieux à la sortie de l'ouverture, ensuite elle a laissé à son adversaire "presque" réussir une forteresse, avant de gagner la partie dans une finale instructive.

null

Photo par Austin Fulle pour le Chess Club and Scholastic Center of Saint Louis.

null

null

Graphiques par Spectrum Studios.

Articles précédents:

Mieux connaître NM SamCopeland
Coupe du monde - finale : Aronian bute sur la muraille Ding

Coupe du monde - finale : Aronian bute sur la muraille Ding

Gain avec les blancs, nulle avec les noirs :  Aronian, So et Ding sont en demi

Gain avec les blancs, nulle avec les noirs : Aronian, So et Ding sont en demi