Termes échiquéens
Mat de l'imbécile

Mat de l'imbécile

La partie vient de commencer et les deux joueurs sont prêts à s'engager dans une bataille épique. Seulement, deux coups plus tard, la guerre est déjà terminée. Croyez-le ou non, c'est un scénario bel et bien possible aux échecs !


Qu'est-ce que le mat de l'imbécile ?

Le mat de l'imbécile est la plus rapide mise à mort d'un roi qui puisse se produire aux échecs en donc seulement deux coups ! Pour arriver à un tel désastre, il faut que les blancs y mettent la meilleure volonté du monde, c'est pourquoi ce mat a été baptisé ainsi. Seuls les noirs peuvent s'imposer de la sorte en 2 coups bien que les blancs puissent parvenir à un résultat similaire en 3 coups.

Le mat de l'imbécile se produit avec la séquence suivante :

Remarquez que les blancs ouvrent la dangereuse diagonale e1-h4 sur leur roi et qu'aucune pièce ne peut intervenir pour la défendre. Le monarque blanc est étouffé par ses propres pièces et ce seul courant d'air sur cases noires lui est fatal.

Dans cette partie, disputée par les amateurs Walter Thomas Mayfield et William Robert Trinks lors de l'U.S. Open de 1959 à Omaha, Nebraska, les blancs emploient un schéma similaire pour parvenir à leurs fins :

Pourquoi est-ce si stupide de perdre de la sorte ?

En début de partie, les deux cases les plus faibles sont toujours f2 et f7, puisque les rois blancs et noirs sont les seules pièces qui les protègent. Pour cette raison, les mats les plus rapides aux échecs sont presque systématiquement connectés à ces cases.

De plus, en avançant leur pion "e", les noirs libèrent la diagonale d8-h4 pour leur dame. Pour que l'on aboutisse au mat de l'imbécile, les blancs doivent ignorer ces deux faits et enchaîner deux mauvais coups d'emblée.

En effet, déplacer les pions f et g n'aide en rien les blancs à contrôler le centre, et ces coups affaiblissent également l'aile roi, déjà fragile. Remarquez que les blancs seraient quand même en mauvaise posture même si les noirs n'étaient pas en mesure de les mater comme dans le diagramme qui suit :

A bad position for White.
Les blancs ont abandonné le centre, ont créé des faiblesses à l'aile roi et auront du mal à développer leurs pièces, ce n'est pas une bonne façon de débuter une partie !

Exemples d'idées similaires jouées par des joueurs professionnels

Bien que ce mat est possible, sa présence dans les parties réelles est rare, même chez les débutants. Comme vous l'avez vu, il faudrait qu'un joueur opte pour deux coups terribles dès le début de la partie et qu'il piège son propre roi.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il est inutile d'apprendre ce motif. Ce mat illustre une vulnérabilité importante aux échecs, à savoir le pion "f" et ses diagonales associées. Regardez cet exemple tiré d'une partie jouée en 1896 à New York par Frank Melville Teed et Eugene Delmar.

Dans une autre partie, le maître autrichien Josef Emil Krejcik, dans l'exercice du jeu à l'aveugle, a utilisé ce même concept pour s'imposer en six coups contre un inconnu.

Testez vos capacités

Maintenant que le mat de l'imbécile n'a plus de secret pour vous, il est temps de vous soumettre à quelques exercices. Résolvez les problèmes ci-dessous afin d'entraîner vos talents d'attaquant.

Problème 1 : Le classique mat de l'imbécile :

Problème 2 : exploitez les mêmes faiblesses :

Problème 3 : Le plus difficile ! Il requiert de tout bien calculer, alors prenez votre temps ! Avec les blancs, vous voulez profitez des mêmes failles relatives au mat de l'imbécile :

Conclusion

Le mat de l'imbécile est l'un des motifs les plus connu aux échecs. Évitez de tomber dans un tel piège en ne touchant pas à votre pion "f" dans les premiers coups doit être une de vos priorités dans l'ouverture. À l'inverse, si votre adversaire s'affaiblit, vous savez à présent comment le punir !