Anand commence le deuxième tour par une défaite

Anand commence le deuxième tour par une défaite

Le deuxième tour de la Coupe du Monde à Tbilissi a commencé de manière catastrophique pour Vishy Anand. L'ancien champion du monde est "allé trop loin" dans une bonne position face au canadien Anton Kovalyov. Il devra impérativement remporter la seconde partie pour rester dans le tournoi.

Anand signe la feuille de partie après son abandon. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Dans une salle de jeu à moitié vide, 64 chaises, 32 échiquiers et 1024 pièces ont été rangés. Il ne reste que la "meilleure moitié" des engagés. Anecdotes intéressantes : tous les russes qui n'affrontaient pas un compatriote au premier tour (soit 18 sur 20) se sont qualifiés. On retrouve également deux rencontres similaires à celles de la dernière Coupe du monde : Giri-Motylev, et Harikrishna-Sethuraman.

Le ton général était à la prudence lors de cette quatrième journée : seuls 7 des 32 parties ont été décisives.

Coupe du monde 2017 | Deuxième tour, Jour 1

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
Dreev (2648) Carlsen (2827) 0-1
Bacrot (2728) Bu (2714) ½-½
Svidler (2756) Erdos (2619) ½-½
Onischuk (2682) Wojtaszek (2739) ½-½
Vachier-Lagrave (2804) Grachev (2654) 1-0
Tari (2588) Lenderman (2565) ½-½
Cori (2648) Grischuk (2788) ½-½
Navara (2720) Cheparinov (2695) 1-0
Kramnik (2803) Demchenko (2650) 1-0
Duda (2698) Ivanchuk (2727) ½-½
Motylev (2668) Giri (2777) ½-½
Harikrishna (2741) Sethuraman (2617) ½-½
Hou Yifan 2670) Aronian (2802) ½-½
Matlakov (2728) Andreikin (2708) ½-½
Karjakin (2780) Dubov 2666) ½-½
Artemiev (2692) Radjabov (2742) ½-½
So (2792) Bluebaum (2633) ½-½
Tomashevsky (2710) Vallejo (2717) ½-½
Adhiban (2670) Nepomniachtchi (2741) ½-½
Yu Yangyi 2750) Jobava (2702) ½-½
Bruzon (2651) Nakamura (2781) ½-½
Fedoseev (2731) Inarkiev (2694) 1-0
Anand (2794) Kovalyov (2649) 0-1
Rodshtein (2695) Adams (2738) ½-½
Lenic (2646) Caruana (2799) ½-½
Vitiugov (2728) Najer (2694) ½-½
Wei Yi (2748) Rapport (2675) ½-½
Sevian (2610) Li Chao (2745) ½-½
Mamedyarov (2797) Kuzubov (2688) ½-½
Wang Hao (2701) Gelfand (2737) ½-½
Kravtsiv (2670) Ding Liren (2771) ½-½
Le (2739) Vidit (2702) 0-1

"Si ça avait marché, ça aurait été la partie de l'année" a reconnu Kovalyov à l'issue de la rencontre. Mais le sacrifice de son adversaire, bien que très esthétique, ne marchait tout simplement pas.

Anand s'est très bien extrait de l'ouverture, proposant notamment la nouveauté 6.h3 dans la Najdorf, avec un plan très élaboré. Sa préparation semblait profonde.

La position de l'indien était très prometteuse. ("Les noirs se battent pour leur survie alors que les blancs n'ont aucune chance de perdre", selon Dejan Bojkov). Mais en ne prenant que deux pions pour la pièce, il a permis à Kovalyov de parer les menaces et de consolider sa position.

null

Anand est allé trop loin. Son sacrifice ne fonctionnait pas. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

"Je pensais bien pouvoir survivre à cette position" a déclaré le canadien, qui étudie au Texas, révisant pour son Master même pendant la Coupe du monde. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Anand pourrait bien se faire éliminer par un joueur amateur !

Dejan Bojkov's Game of the Day

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov

nullUn autre "vieux de la vieille", Vassily Ivanchuk, perplexe devant la position d'Anand. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Magnus Carlsen a fait forte impression en venant à bout d'un des joueurs les plus expérimentés du tournoi, Aleksey Dreev, avec les noirs. Dans une Ragozine, Carlsen s'est créé un pion passé protégé en b3, mais semblait devoir le perdre face à la pression du fort centre blanc sur son fou.

Mais Carlsen est parvenu à trouver un moyen de garder le pion. (C'est le coup du jour pour Bojkov !). Cependant, la finale n'est selon lui toujours pas claire. "Pourtant, il s'est très vite effondré" a commenté le champion du monde.

null

L'arbitre récupère la feuille de partie de Carlsen. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Un autre champion du monde a fait bonne figure aujourd'hui (mieux qu'hier, en tout cas) : Vladimir Kramink. Il a superbement dominé son compatriote Anton Demchenko. En commencent par un double fianchetto, il a obtenu une bonne version de l'est-indienne avec g3, dans laquelle les blancs gagnent très vite de l'espace sur l'aile dame. Il a ensuite fait montre de toute sa maîtrise. 

null

Une très belle partie de Kramnik contre Demchenko. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

En plus de ses parties et coups du jour, le GMI Dejan Bojkov nous propose également des "gaffes du jour" lorsque l'occasion se présente. Aujourd'hui, il l'a trouvé dans la partie David Navara - Ivan Cheparinov. On pourrait croire que cette partie mérite un prix de beauté, mais Navara n'en est pas content : il l'a lui-même qualifié de "partie bizarre."

null

En déficit de temps, Cheparinov a gaffé dans une position trouble. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Vladimir Fedoseev, après avoir perdu sa première partie et été moins bien dans la seconde, a tout de même réussi à passer au deuxième tour. Il a beaucoup mieux débuté, battant Ernesto Inarkiev dans un autre duel russo-russe. Dans cette intéressante sicilienne dragon, les blancs ont joué les coups classiques Fe2 et Cb3, avant d'attaquer tout de même par g4 et h4.

null

Jolie partie de Fedoseev dans cette sicilienne dragon. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Maxime Vachier-Lagrave a du s'employer pour remporter le point, mais sa victoire fut convaincante. Boris Grachev a régalé les esthètes en proposant la variante Nimzowtisch de la sicilienne. Maxime a semblé pris au dépourvu, jouant le très rare 5.e6!? après une réflexion de 7mn30.

La position n'était pas claire, et Grachev aurait sans doute dû jouer 9...Cde5. Il décida au contraire de sacrifier deux pions, mais n'obtenu de compensations que pour un, à peine. Le français a pu montrer l'étendue de sa technique et s'est imposé avec brio.

null

Surprendre MVL avec la sicilienne Nimzowitsch n'était pas suffisant. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Une seule autre partie décisive est à dénombrer. Vidit Santosh Gujrathi a battu Le Quang Liem avec les noirs dans une Ragozine sans les dames. La structure de pion rappelait une Grünfeld, et les blancs ne sont pas parvenus à protéger à la fois leur centre et leur pion de l'aile dame. Finalement, Vidit s'est imposé dans une finale de tour, atteignant la position de Lucena au 70ème coup.


null

Vidit observe sa position avec confiance. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Hou Yifan et Levon Aronian ont fait nulle très rapidement. Il est probable que l'arménien (et peut-être même son adversaire) était encore dans sa préparation au moment de signer les feuilles de partie. Néanmoins, il existe un moyen intéressant pour les blancs d'éviter la répétition. L'ordinateur propose une ligne ébouriffante à l'issue de laquelle les noirs ont une tour et un fou contre une dame. Cette position pourrait également mener à la nulle.

Nulle également entre Baskaran Adhiban et Ian Nepomniachtchi. Comme à  Wijk aan Zee, en janvier, ils ont joué une Najdorf très intéressante avec 6.Fg5. Cette fois-ci, ils ont suivi la théorie beaucoup plus longtemps, mais la partie n'en fut pas moins spectaculaire !

null

Adhiban a joué une Najdorf très aiguë contre Nepomniachtchi. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Lenderman et Tari ont signé la nulle avant même d'avoir mangé leur goûter. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Bu Xiangzhi propose la nulle à Etienne Bacrot. Le français va accepter. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Ivanchuk a obtenu la nulle sans souffrir face à Duda. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

nullPour sa première partie à Tbilisi, Alexander Onischuk a annulé contre Radek Wojtaszek. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

La française fétiche de Matthias Bluebaum a bien tenue contre So. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Grischuk en zeitnot, comme souvent. Il annulera face à Cori. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova. 

Parties fournies par TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.



Précédemment :

Mieux connaître PeterDoggers
Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !