Infos
Candidats R4 : Tel est pris qui croyait préparer, Nepo surclasse Firouzja
Alireza sur le point de tomber et se faire mater tend la main à Nepo, auteur aujourd'hui d'une véritable démonstration de force. ©Maria Emelianova

Candidats R4 : Tel est pris qui croyait préparer, Nepo surclasse Firouzja

Robin-Side
| 1 | Couverture d’événements d’échecs

La quatrième ronde du tournoi des Candidats 2022 a marqué un premier tournant pour définir les forces en présence. Pour la première fois, un joueur se détache du peloton et il s'agit de nul autre que du dernier vainqueur de l'évènement Ian Nepomniachtchi. Après son succès initial contre Ding Liren avec les pièces noires, le champion russe a frappé un grand coup en donnant une véritable leçon à l'épouvantail de la compétition, Alireza Firouzja.

Nepo compte désormais un demi-point d'avance sur Fabiano Caruana puisque les trois autres parties du jour se sont soldées par la nulle. Fabi s'est retrouvé sous pression contre le numéro un chinois mais ce dernier n'a pu transformer son pion d'avance en succès. Enfin, Jan-Krysztof Duda et Teimour Radjabov ainsi que Richard Rapport et Hikaru Nakamura n'ont jamais été en mesure de déséquilibrer les débats dans leur joutes respectives.


Suivez les parties sur notre page évènements dédiée et le direct sur la Chess.com/TV ou sur nos chaines Twitch et YouTube.com/ChesscomLive avec aux commentaires Kévin Bordi, entouré des GMs Vlad Tkachiev, Fabien Libiszewski et Sébastien Mazé.

La retransmission en direct de la ronde 4


En dehors du succès impressionnant de Nepo, l'animation du jour est plutôt venue des spectateurs avec l'apparition à Madrid de l'énigmatique Rey Enigma.

Et si c'était lui le prochain challenger de Magnus ? ©Maria Emelianova

Mais retour sans plus attendre au jeu !

Nepomniachtchi-Firouzja 1-0

Encore une fois, Alireza affirme ses ambitions belliqueuses avec les pièces noires en nous proposant au menu l'arme fétiche de son rival, la Najdorf ! Pas découragé par sa défaite le mois dernier à Bucarest face au même adversaire dans une partie très complexe (mais avec les blancs), le prodige chartrain ose donc défier Nepo sur son terrain de prédilection.

C'est le moment choisi par Alireza pour délivrer sa petite surprise désormais habituelle. Il opte pour l'extrêmement rare 15...Fc4 au lieu de la poussée classique en contre-attaque 15...a4. Une véritable tempête s'annonce sur l'échiquier et la préparation semble pour la quatrième fois en autant de parties tourner à l'avantage du tricolore. Plutôt à la peine jusqu'alors dans les milieux de jeu qui ont suivi, tous ses supporters espèrent que cette fois est la bonne. Néanmoins, en face, Nepo ne se laisse pas impressionner et réagit assez rapidement avec le flegme qui le caractérise.

Les dandinements du prodige tricolore n'auront malheureusement duré que les vingt premiers coups. ©Photo Maria Emelianova

Seulement cinq coups supplémentaires se sont écoulés quand Alireza se prend la tête entre les mains, visiblement surpris par l'approche directe choisie par son rival. 

Alireza finit par jouer 20...Fxf1?! un coup qui fait vrombir de déplaisir la grosse turbine de nos commentateurs. Nepo revient s'asseoir et reprend sans broncher la pièce avec sa tour h, gardant à juste titre sa complice au centre. La stupeur gagne le camp tricolore quand Alireza repart sur une réflexion presque interminable, signifiant qu'il s'attendait sûrement à ce que son adversaire garde plutôt son autre tour à l'aile roi. Alireza finit néanmoins par se ressaisir en trouvant dans la foulée les deux seuls coups pour rester en vie.

L'embellie est de courte durée. Le chartrain s'écroule en deux temps trois mouvements. D'abord en tentant d'installer un cavalier bloqueur dans la position ci-dessous par 23...Cd6?, il permet à Nepo de croquer l'important pion b4. Puis, dès le coup suivant en laissant au challenger sortant une superbe manœuvre qui fait voir rouge l'évaluation de l'ordinateur.

Comme souvent, l'expression faciale de Nepo est aussi parlante qu'une barre d'évaluation. ©

Impressionnant de calme et de précision, Nepo enchaine les uppercuts sur un Firouzja groggy. Comme un symbole, le supplice du joueur français se traduit à la pendule qui affiche 1 minute et 11 secondes contre 1h et 11 minutes après avoir pourtant placé une préparation maison de vingt coups ! 

Nepo a déjà fait taire les bookmakers lui ayant attribué avant la compétition la cote surprenante de 16 contre 1, rappelant à tout le monde qu'il ne s'était pas imposé l'an dernier par hasard.

Nepo, juste avant de porter le coup de grâce par 36.Txh7+! ©Maria Emelianova

Paradoxalement, cette défaite pourrait libérer Alireza qui a déjà montré par le passé à plusieurs reprises une belle force de caractère après une défaite. Il devra impérativement réitérer dès demain pour se relancer face à Duda avec les blancs contre qui il a un excellent score.

L'analyse détaillée de la partie par nos deux commentateurs

Rapport-Nakamura 0.5-0.5

Richard Rapport, l'homme qui change d'ouverture comme de costume depuis le début du tournoi, a disputé sa première partie "calme" de la compétition.

Richard Rapport, au moment d'échanger les dames. ©Maria Emelianova

Après des montagnes russes dans les trois premières rondes, il n'a pas réussi à mettre la pression avec blancs sur un Nakamura très bien préparé. Le GM américain s'était incliné il y a quelques temps contre Caruana dans une partie de Speed Chess sur cette même ligne, le poussant à l'époque à faire ses devoirs comme il l'a reconnu durant l'interview :

J'avais tout préparé jusqu'au 20ème coup environ, ce n'était donc pas très difficile.

A contrario, Rapport est apparu désespéré, qualifiant de désastre le fait de n'avoir rien obtenu du tout avec les pièces blanches. Tout comme son rival du jour, il conserve malgré tout ses chances dans la compétition avec un score de 50%. 

Pour ce qui est de la partie en elle-même, pas grand chose à signaler si ce n'est qu'une finale équilibrée est rapidement apparue sur l'échiquier. Les pions doublés de Nakamura sur la colonne -c n'ont jamais été un problème, sa seule mission devant être de garder au moins une pièce dans chaque camp pour éviter les finales de rois. Il s'en est facilement acquitté jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un cavalier de chaque côté sans le moindre pion !

Duda-Radjabov 0.5-0.5

Quelques instants après la première nulle de la journée, Duda et Radjabov se sont à leur tour serrés la main en signe de paix à l'issue d'un scénario très similaire.

Les deux protagonistes ont l'air aussi passionnés que nous par leur partie du jour. ©Maria Emelianova

Pour le joueur polonais, il s'agit d'une mauvaise opération puisqu'il bénéficiait déjà de sa troisième chance avec les blancs tandis que le GM azéri pouvait quant à lui s'estimer satisfait d'avoir su retrouver sa solidité légendaire.

Si Duda a réussi à obtenir une certaine initiative avec des roques opposés, il a rapidement manqué de munitions, de trop nombreuses pièces s'échangeant. Une fois les deux joueurs dans une finale fermée à "double tours", plus aucun doute ne subsistait quant à l'issue.

En dépit de ses débuts timorés, Duda paraissait voir le verre à moitié plein :

La chose la plus importante dans ce tournoi est ne pas perdre et j'ai réussi à le faire relativement bien jusqu'à présent.

Ding-Caruana 0.5-0.5

Le duel entre deux des rivaux les plus dangereux de Carlsen promettait, d'autant que Ding Liren a l'habitude de poser des problèmes à Caruana avec un score de 5 à 2 (+6 nulles) en sa faveur en classique.

Réputé comme l'un des joueurs les plus gentils du circuit, Ding Liren n'en garde pas moins un regard de tueur devant l'échiquier. ©Maria Emelianova

La situation comptable et les couleurs ajoutaient encore un peu de piment et mettait le numéro 1 chinois déjà presque en situation de "must win". Cependant, c'est Caruana qui a surpris son adversaire le premier et ce, très tôt dans la partie avec son coup 7...Ca5 joué jusqu'alors uniquement trois fois (1 devant l'échiquier et 2 en ligne).

Son choix d'ensuite sacrifier un pion au dix-septième coup plutôt que de défendre passivement la position s'est révélé payant. Le joueur américain, clairement en mission pour neutraliser son rival avec les noirs, est parvenu à tenir la finale de tours sans trembler malgré les tentatives répétées de Ding Liren de le déstabiliser.

Saurez-vous retrouver qui sont les deux "copains de veste" du tournoi ? ©Maria Emelianova

Classement 

Appariements


Précédemment :

Mieux connaître FM Robin-Side
Candidats R3 : journée de "canicnulles" à Madrid

Candidats R3 : journée de "canicnulles" à Madrid

Candidats R2 : Naka revigoré, Firou miraculé

Candidats R2 : Naka revigoré, Firou miraculé