Infos
Candidats R3 : journée de "canicnulles" à Madrid
Alireza a repoussé Naka dans les cordes, sans pour autant parvenir à délivrer le KO. ©Maria Emelianova

Candidats R3 : journée de "canicnulles" à Madrid

Robin-Side
| 1 | Couverture d’événements d’échecs

Après une entrée en matière brûlante, nos huit gladiateurs en mission à Madrid ont ressenti le besoin de souffler dans la troisième ronde. Pour autant, Alireza Firouzja et Ding Liren ont fait transpirer à grosses gouttes respectivement Hikaru Nakamura et Richard Rapport, tous deux passés tout près de la défaite.

Le numéro 1 tricolore a distillé une prépa impressionnante de 25 coups, incluant un sacrifice de pièce, qui a débouché sur une finale supérieure. Malheureusement pour le prodige chartrain, un improbable blocus a permis au streameur américain de s'en sortir avec la nulle sur toutes les variantes au temps près ! Quant au numéro 1 chinois, il a confirmé être encore loin de sa meilleure forme malgré quelques éclairs de génie, insuffisant néanmoins pour profiter pleinement des errements de son rival.

Les deux autres partages du point furent nettement moins passionnants. D'abord, Teimour Radjabov et Ian Nepomniachtchi ont choisi d'aller retrouver leur chambre d'hôtel climatisée aussi vite que possible tandis que Fabiano Caruana et Jan-Krysztof Duda ont fait davantage durer le "plaisir" malgré un échiquier dépourvu de la moindre étincelle.

Avant la première journée de repos, les deux vainqueurs de la ronde initiale, Caruana et Nepo conservent donc la tête avec un demi-point d'avance sur Firouzja, Duda, Rapport et Nakamura ; Ding et Radjabov fermant pour l'instant la marche.


Suivez les parties sur notre page évènements dédiée et le direct sur la Chess.com/TV ou sur nos chaines Twitch et YouTube.com/ChesscomLive avec aux commentaires Kévin Bordi, entouré des GMs Vlad Tkachiev, Fabien Libiszewski et Sébastien Mazé.

La retransmission en direct


Radjabov-Nepomniachtchi 0.5-0.5

La journée a donc démarré par la nulle la plus courte du tournoi aussi bien en durée (moins de 2h) qu'en nombre de coups. Très marqué après sa défaite au long cours hier contre Nakamura, Radjabov a opté pour une Catalane avec un échange précoce des dames. Rapidement, il est apparu évident que le GM azéri n'était pas arrivé devant l'échiquier avec de grandes ambitions. Solide et pragmatique avec les noirs, Nepo a accepté tous les échanges pour se retrouver dans une finale à quatre tours sans vie.

Nepo certainement déjà en train de penser au programme de sa soirée. ©Maria Emelianova

Ding-Rapport 0.5-0.5

Très hésitant depuis le début du tournoi, Rapport constituait pour le numéro 1 chinois une occasion rêvée d'effacer sa défaite de la première ronde. Dans une Grünfeld avec les dames sur l'échiquier, Ding Liren a bénéficié d'une première gaffe de son rival pour encaisser une qualité à la sortie de l'ouverture. Tout n'était évidement pas si simple, l'imprévisible joueur hongrois bénéficiait de quelques compensations avec ses fous.

 Ding Liren peut se mordre les doigts d'avoir laissé filer une victoire qui lui tendait les bras. ©Maria Emelianova

Si Ding Liren s'est montré dans un premier temps brillant pour creuser l'écart dans un milieu de jeu complexe car très déséquilibré, il a ensuite échoué au moment de la conversion. Rapport qui aurait dû s'incliner dans la ronde 1, gagner lors de la ronde 2 et perdre aujourd'hui, compte 50% avec trois nulles aux scénarios très décousus. Gageons que le break fera du bien aux deux hommes, pas dans leur assiette depuis le début de l'évènement.

Caruana-Duda 0.5-0.5

Très créatif dans les ouvertures dans les deux premières rondes, le champion américain faisait clairement figure de favori avec les blancs face à un Duda jusque là guère tranchant. Pourtant, le joueur polonais qui conduisait les pièces noires pour la première fois n'a pas hésité à employer l'explosive Najdorf. Au vu des antécédents de Fabi contre cette ouverture - rappelez-vous son incroyable sacrifice de pièce maison contre MVL lors de l'édition 2020-2021 - on était en droit de s'attendre à un sacré spectacle ! Sauf qu'au menu du jour nous attendait une bien triste finale avec deux tours, fou, 6 pions contre deux tours, cavalier, 6 pions.

Une franche poignée de main entre Caruana et Duda après une journée de repos avant l'heure pour la jauge d'évaluation. ©Maria Emelianova

L'approche positionnelle de Caruana a rapidement fait flop face à un Duda apparu nettement plus affûté. Les deux joueurs ont donc méthodiquement tout échangé jusqu'à ce que la nulle soit scellée pour cause de matériel insuffisant restant sur l'échiquier.

Firouzja-Nakamura 0-5-0-5

Le plus excitant pour la fin :

Alireza étrenne les pièces blanches et ouvre du pion dame, Naka lui répond avec sa variante fétiche de la Nimzo-Indienne. Le troisième plus jeune joueur de l'Histoire à se produire aux Candidats a fait ses devoirs avec zèle, ayant visiblement marqué dans son cahier d'une croix rouge l'échéance du jour.

Les noirs concèdent la paire de fous mais compensent en se développant rapidement, du classique jusqu'au 13ème coup, moment de la surprise du chef Alireza : 

Dans cette position, toujours en pleine récitation de ses vers ordinateresques, notre élève appliqué choisit le malin 18.Dc1 plutôt que la variante plus forçante démarrant par 18.e5. Il donne l'occasion à Nakamura de se tromper et aussi de se plonger dans une réflexion de près d'une heure, résumée en une minute :

Le champion américain choisit finalement d'éviter les trop grandes complications en rendant sa pièce d'avance pour transposer dans une finale où il aura récupéré ses deux pions de moins :

Les blancs, fort de leur pion passé éloigné dans la colonne h, jouissent clairement de l'avantage grâce à leur duo tour/fou supérieur au couple tour/cavalier.

Suffisant pour lui mettre la pression ? Sans aucun doute ! Mais pour l'emporter ? Rien n'est moins sûr !

Nakamura, retranché dans ses dernières minutes, vient d'atteindre le quarantième coup, synonyme d'heure bonus et peut enfin se balader dans les travées le temps que son rival réalise qu'il ne ramènera pas la coupe à la maison.

Alireza a beau contempler en long, en large et en travers la position, la forteresse noire est infranchissable. ©Maria Emelianova

Après plus d'une heure à chercher un moyen d'au moins continuer à presser, le tricolore finit par accepter l'inéluctable. Le cavalier noir en d5, associé au pion e5 qui bloque la grande noire diagonale, empêche toute progression des blancs.

Une partie qui pourra donc laisser quelques regrets à Alireza, abandonné par la réussite qui lui avait souri le jour de son anniversaire.

Il disputera sa troisième partie avec les noirs contre Nepomniachtchi mardi après une journée de repos bien méritée. S'il parvient à tenir, voire même à contrer le dernier challenger de Magnus Carlsen, il pourra espérer bonifier ses nombreuses partitions avec les blancs à venir dans la seconde moitié du tournoi.

Au petit jeu de l'analyse à l'aveugle... ©Maria Emelianova
...c'est Alireza qui s'est imposé grâce à sa tour fantôme en g1. ©Maria Emelianova

L'analyse en vidéo de la partie par nos deux commentaires du jour :

Classement

Appariements


Précédemment :

Mieux connaître FM Robin-Side
Candidats R4 : Tel est pris qui croyait préparer, Nepo surclasse Firouzja

Candidats R4 : Tel est pris qui croyait préparer, Nepo surclasse Firouzja

Candidats R2 : Naka revigoré, Firou miraculé

Candidats R2 : Naka revigoré, Firou miraculé