Les plus grands joueurs d’échecs du monde

GM Alireza Firouzja

Alireza Firouzja. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.
Nom complet
Alireza Firouzja
Date de naissance
Jun 18, 2003 (âge 18)‎
Lieu de naissance
Babol, Iran
Fédération
Iran
Profils

Classement

Bio

Alireza Firouzja est un grand-maître d'origine iranienne vivant en France. Ce joueur de classe mondial est le plus jeune à avoir jamais franchi la barrière des 2700 Elo. Deux fois champion d'Iran, il est également le champion d'Europe en titre d'échecs 960. Au premier février 2020, il est le seul moins de vingt ans à figurer dans le top 25 mondial (23ème avec un classement de 2726 Elo).

De fin 2019 à aujourd'hui, Firouzja a secoué le petit monde des échecs en terminant second du championnat du monde de parties rapides (à un point du champion du monde Magnus Carlsen) et en réalisant un départ canon au super tournoi de Wijk aan Zee avec 5/7.


Champion d'Iran

Le petit Alireza apprend à jouer aux échecs à l'âge de huit ans, et en quelques années seulement, il devient clair que la famille Firouzja tient un prodige. En 2015, il remporte la médaille d'or en moins de douze ans aux championnats d'Asie. En 2016, il devient le plus jeune champion d'Iran de l'histoire à douze ans seulement. Il obtient également le titre de maître international.

Alireza Firouzja in 2016
Firouzja en 2016. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Dans la partie ci-dessous, et alors qu'il n'a que douze ans, il domine calmement le très expérimenté GMI Pavel Tregubov (ancien champion d'Europe). Après une ouverture calme, il joue 17.Tc5 pour s'emparer d'un avantage positionnel, qu'il transforme ensuite en avantage matériel à l'aide d'une petite combinaison tactique. Grâce à une technique exceptionnelle, il s'empare d'un second pion au 37ème coup et remporte la partie avec brio. Avec Alireza, tout semble simple, même les parties les plus complexes !

Titre de grand-maître

En février 2018, Firouzja remporte sa dernière norme de GMI à l'open Aeroflot, devant grand-maître à quinze ans seulement. Lors de la 43ème Olympiade, il joue au quatrième échiquier de l'équipe d'Iran et réussit un score de 8/11. Il remporte également la médaille d'or aux championnats du monde moins de 16 ans avec un score stratosphérique de 8/9, pour une performance Elo à 2736.

Firouzja at 2018 Aeroflot blitz tournament
Firouzja en 2018 à l'open Aeroflot. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Dans la partie ci-dessous, jouée à l'Olympiade 2018, Alireza lance une attaque dévastatrice sur le camp noir. Grâce à la superbe tactique 21.Txh7!, le roi adverse se retrouve nu, et le jeune iranien va rapidement le tuer : Shah mat !

Révélation mondiale

A la fin de la saison 2018, Alireza s'engage au championnat du monde de parties rapides avec le 169ème Elo sur 206 participants. Il va prendre le monde des échecs par surprise en s'octroyant la sixième place, seulement devancé par des GMIs de premier plan : Daniil DubovShakhriyar MamedyarovHikaru NakamuraVladislav Artemiev, et Magnus Carlsen. Il réalise un superbe score de 10/15, bon pour une performance à 2848.

Quelques jours plus tard, il réalise un départ canon au championnat du monde de blitz avec 6,5/7, obtenant un point d'avance sur tous ses poursuivants ! A la huitième ronde, il perd contre Carlsen, et rentre ensuite dans le rang. Mais l'adolescent s'est bien signalé à ses futurs confrères de l'élite mondiale.

Dans la partie ci-dessous, jouée au championnat du monde de blitz 2018, il nous présente l'étendue de ses capacités offensives. Dans une catalane à l'aspect terne, il se sépare de la paire de fous pour doubler les pions noirs sur la colonne f. L'attaque est ensuite conduite avec une telle précision que son adversaire doit abandonner dès le 27ème coup ! Une perle rare :

L'année 2019 est du même tonneau pour le jeune prodige. Il commence par remporter une seconde fois le championnat d'Iran avec un score de 9/11. Il continue sur sa lancée avec un joli 7/9 aux championnats du monde par équipes, et fini premier ex-aequo aux Masters de Sharjah. En avril, il participe au Bullet Chess Championship sur Chess.com, et perd face au futur vainqueur de la compétition, Hikaru Nakamura, au terme d'un match très serré.

Firouzja in 2018
Firouzja à l'Olympiade de Batoumi, en 2018. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

C'est également en avril qu'il termine second de l'Open de Reykjavik avec un score de 7/9, et qu'il remporte le championnat d'Europe d'échecs 960 avec 8/9. Il bat également les GMIs Jose Martinez Alacantara et Samuel Sevian lors du Junior Speed Chess Championship, avant de s'incliner en demi-finale face au futur vainqueur Wei Yi. En mai, il remporte le Championnat de France de parties rapides.

Dans la partie exceptionnelle présentée ci-dessous, il prouve une fois de plus tout son talent pour l'attaque. Après un sacrifice de qualité étrange et mémorable à la sortie de l'ouverture, il sacrifie son cavalier en d5, et lance l'offensive sur l'aile roi par 16.Cf5. Ses six prochains coups vont être précis et mortels... Dès le 22ème coup, son adversaire rend les armes !

Le plus jeune joueur au-delà des 2700 Elo.

En juin 2019, sa performance au championnat d'Asie lui offre une place à la Coupe du monde la FIDE. En juillet, il réalise un superbe score de 11,5/13 en ligue turque, portant son classement Elo à 2702. A l'âge de seize ans et un mois, il devient le deuxième plus jeune joueur de l'histoire à dépasser ce cap. Un an plus tard, il est le plus jeune membre du top 25 mondial, et bien entendu le plus jeune membre du club des 2700+.

La Coupe du monde 2019 se déroule bien. Au premier tour, il se débarrasse du GMI arménien Arman Pashikian avant de franchir l'obstacle Dubov. Il annule ensuite ses deux parties classiques contre le numéro deux mondial et futur vainqueur de la compétition Ding Liren, avant de s'incliner lors du départage en parties rapides.

Encore une fois, il régale le monde des échecs par son style offensif et entreprenant. Dans cette partie, après avoir ouvert calmement et manœuvré dans le milieu de partie, il poste un cavalier en f5 au 23ème coup, et le feu d'artifice commence. Grâce à la paire de fous et un sacrifice de qualité bien senti, il ouvre le roque noir au 32ème coup, et termine rapidement le travail.

Changement de fédération et Championnats du monde rapides 2019

En décembre 2019, Firouzja informe la fédération iranienne des échecs qu'il souhaite quitter son giron. Cette décision fait suite à l'interdiction fédéral de participer aux championnats du monde rapides et blitz pour tous les joueurs iraniens (due à de possibles affrontement avec des représentants israéliens). Alireza participe donc à ces championnats sous les couleurs de la FIDE.

A ce jour, il n'est toujours pas membre d'une fédération nationale, mais il se murmure qu'il pourrait bientôt jouer sous pavillon français (son pays de résidence) ou américain.

Firouzja in 2019
Firouzja en 2019. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Malgré les remous causés par sa défection, il réalise un superbe championnat en rapide, terminant vice-champion du monde derrière Carlsen avec 10,5/15 (le meilleur résultat de sa jeune carrière). Il ne déçoit pas non plus en blitz en s'octroyant une prestigieuse sixième place avec 13,5/21.

Lors de la dix-neuvième ronde, il affronte Carlsen, et obtient une position très avantageuse. Mais alors qu'il jouit de trois pions d'avance, il tombe à la pendule alors que Carlsen n'a plus qu'un fou. Sur le serveur de Chess.com, la partie aurait donc été déclarée nulle, mais selon les règles de la FIDE, tant que la possibilité d'un mat existe, la victoire revient au camp auquel il reste du temps, même s'il ne dispose que d'une seule pièce mineure. 

Dans cette partie polémique, et malgré le résultat final, Firouzja a bel et bien dominé le champion du monde :

2020 et au-delà

Firouzja termine donc la saison 2019 en beauté, et le monde des échecs est désormais bien conscient de son indéniable talent. Au début de l'année 2020, il est invité au prestigieux tournoi de Wijk aan Zee (aux côtés de Carlsen, Fabiano CaruanaWesley SoViswanathan AnandAnish Giri, Jorden Van Foreest, Jan-Krzysztof Duda, Artemiev, Jeffery Xiong, Vladislav Kovalev, Yu YangyiNikita Vitiugov, et Dubov). Il commence très fort avec 2,5/3, avant de chuter à la quatrième ronde face à So. Il se relève néanmoins rapidement, battant Giri à la cinquième ronde et Xiong à la septième.

Firouzja in 2020
Firouzja à Wijk aan Zee en 2020. Photo : Alina L'Ami/Tata Steel Chess.

Contre Giri, après une ouverture très intéressante, les deux joueurs entrent dans une finale de tours tendue. Au quarantième coup, le néerlandais décide d'échanger un de ses pions doublés en h contre le pion passé e, éliminant au passage les tours de l'échiquier. La finale de pions qui s'ensuit le verra faire une erreur de calcul. En jouant 44...Rf6? au lieu de 44...Rd6, il offre le point à Firouzja !

Avec 5/7, le jeune perse continue à mener les débats. Après une nulle contre Van Foreest dans la huitième ronde, tous les yeux se tournent vers l'affrontement au sommet entre Firouzja et Carlsen. Une partie qui se déroulera beaucoup moins bien que la précédente pour le résident français, mais avec un résultat similaire : la défaite.

C'est le début d'une mauvaise série avec deux autres défaites de suite, d'abord contre le futur vainqueur Caruana puis contre l'ancien champion du monde Anand. Alireza termine par deux nulles face aux russes Vitiugov et Dubov, obtenant un score respectable de 6,5/13, suffisant pour la sixième place.

En février 2020, il participe aux Masters du festival de Prague, où il remplace au pied levé Wei Yi, bloqué en Chine par le coronavirus. Il va jouer plusieurs parties mémorables, terminant avec 5/9 dans le groupe de tête, avant de battre le GMI indien Vidit Gujrathi en blitz pour s'octroyer le trophée. C'est sa première victoire sur un évènement majeur, et sans doute le début d'une longue série.

En avril, il bat Carlsen 8,5-7,5 en finale de la Banter Blitz Cup, un tournoi en ligne à élimination directe doté d'une prime de 14 000$ pour le vainqueur. Un mois plus tard, il remportera le Chessbrah Invitational, un tournoi de blitz regroupant six GMI de premier plan sur Chess.com. Cette fois-ci, il se défait d'Anish Giri en finale.

En octobre, il termine second du Norway Chess, un super-tournoi organisé en Norvège. Il ne perd qu'une seule partie, face à l'enfant du pays et futur vainqueur, Magnus Carlsen.

A tout juste 17 ans, le jeune super GMI a capté l'attention du monde des échecs en devenant le jeune talent le plus prometteur de sa génération.

Il est clair que sa glorieuse carrière ne fait que commencer, et l'aspect le plus impressionnant de sa progression est sans doute sa capacité à briller partout. Champion d'Europe de 960 en titre, il excelle à toutes les cadences. Souhaitons une suite de carrière brillante au jeune prodige, et pourquoi pas sous le drapeau français ?

Ouvertures les plus fréquentes

Parties