Infos
Infos
Firouzja prend une option contre Carlsen !
Firouzja a fait mal au numéro 1 mondial dans la 1ère partie. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Firouzja prend une option contre Carlsen !

Colin_McGourty
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Le champion du monde Ding Liren et le numéro 1 mondial Magnus Carlsen ont mordu la poussière avec les pièces noires dans la partie aller des quarts de finale du Freestyle Chess G.O.A.T. Challenge contre respectivement Nodirbek Abdusattorov et Alireza Firouzja. Ils devront, comme Gukesh Dommaraju battu par Fabiano Caruana, prendre leur revanche demain avec les blancs s'ils veulent conserver leurs chances de titre. Enfin, le duel entre Levon Aronian et Vincent Keymer demeure le plus ouvert après une nulle de combat.

Les quarts de finale délivreront leur verdict lundi 12 février à partir de 13:00.

Quarts de finale - jour 1


Abdusattorov 1-0 Ding

Ding s'est démarqué en faisant tomber la veste mais n'a pas pour autant inversé sa spirale négative. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ding a vécu un événement rapide cauchemardesque avec six défaites et une nulle arrachée dans la dernière partie. Le passage à une cadence classique ne lui a malheureusement pas permis de retrouver des couleurs puisqu'il a subi la loi implacable d'Abdusattorov toujours aussi inspiré. Son compatriote et ami Wei Yi décrit dans une prochaine interview pour New in Chess, "le mental" comme la plus grande force de Ding, rappelant qu'il a toujours rebondi après ses défaites lors du Championnat du Monde. La star chinoise devra une nouvelle fois puiser dans ses réserves s'il veut espérer inverser le cours de ce duel.

Durant la partie, Ding s'est confié : "L'ouverture ne s'est pas très bien passée pour moi" et a ajouté que son deuxième coup était déjà probablement une erreur. Dès le quatrième coup, craignant le plan alléchant des blancs consistant à jouer petit roque puis à pousser f4, le champion du monde a décidé de prendre le taureau par le cornes en sacrifiant un pion avec 4...d5?!.

Ding a lui-même décrit cette idée comme dans le style du Gambit Marshall, mais Peter Leko aux commentaires estimait que les compensations pour le pion étaient bien minces. Ding a néanmoins enchainé de nombreux coups bien sentis avant de faire preuve une nouvelle fois de nervosité. Un enchaînement précipité de mauvaises décisions l'a condamné à la défaite face à un Abdusattorov imperturbable. 

Ding s'est battu jusqu'au bout mais la technique adverse s'est révélée parfaite jusqu'au bout.

Abdusattorov continue donc de survoler le tournoi quand Ding bénéficiera d'une ultime chance demain de se réveiller.

Firouzja 1-0 Carlsen

Carlsen souffre pour l'instant dans "son" tournoi. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ding n'est pas le seul champion du monde à être tombé dans le piège du plan Ch3, f4 dans l'ouverture. Carlsen s'est en effet rendu au confessionnal pour expliquer sa réflexion de 21 minutes pour jouer 3...Cce7!?.

Il a déclaré :

Il a trouvé une idée très intéressante dans l'ouverture liée à Ch3, des roques rapides, puis en jouant f4, et j'ai réfléchi pendant presque 20 minutes, ce qui signifie que j'ai déjà dépensé un tiers de mon temps de réflexion, mais c'est un peu le but de cette variante. Quoi qu'il en soit, j'ai pris une mesure vraiment drastique, en amenant le cavalier de l'aile dame à l'aile roi.... C'était plus une mesure désespérée qu'autre chose parce que je n'aime pas ma position !

C'était plus une mesure désespérée qu'autre chose parce que je n'aime pas ma position !

— Magnus Carlsen

Firouzja s'est montré impitoyable dans la suite de la partie, manœuvrant pour gagner un pion et laissant Carlsen tenter de défendre une finale compromise comme la veille contre Abdusattorov. Le prodige tricolore se montrait toutefois moins serein que son homologue ouzbek à l'image de son rythme cardiaque, source d'inquiétude pour les commentateurs.

Firouzja s'est en effet compliqué la tâche mais l'absence d'incrément avant le 40ème coup, prôné par Carlsen, s'est retourné contre son auteur !  Avec seulement 30 secondes à la pendule et cinq coups à jouer pour bénéficier du salvateur ajout, le Norvégien a gaffé, précipitant sa chute.

Le GM Rafael Leitao a analysé cette partie en détails :

GM Rafael Leitao GotD

Carlsen se retrouve donc dos au mur et devra réagir en champion s'il veut défendre jusqu'au bout sa réputation de "GOAT présumé".

Les deux parties restantes ont commencé par 1.c4, préparé par Caruana, Keymer et Abdusattorov lors de la discussion d'avant-partie bien que le dernier nommé ait finalement rusé avec 1.e4.  

Abdusattorov n'a pas suivi ses compères. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Caruana 1-0 Gukesh

Caruana continue d'être le seul "vétéran" du champ de bataille à prospérer grâce à une deuxième victoire avec les pièces blanches contre son jeune adversaire indien. Gukesh avait pourtant pris les devants mais le numéro 1 américain a saisi l'occasion de sacrifier un pion avec 20.d5! pour renverser la vapeur : "Il a déjoué et j'ai obtenu une activité incroyable !". Après moult rebondissements, Caruana a fini par s'imposer.

"Pas une bonne partie !", a résumé Caruana, mais elle a été certainement amusante, ce qui peut également être dit de l'unique nulle de la journée.

Caruana ne s'est pas montré pleinement satisfait malgré la victoire. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Keymer ½-½ Aronian

Aronian a déclaré avoir répondu à 1.c4 par 1...c5!? car il avait étudié seul la position de départ et ne voulait pas se heurter à la préparation de "l'équipe" adverse : "Au moins, je ne suis pas dominé par quatre personnes qui analysent la position alors que je suis seul à l'analyser !".

Aronian au confessionnal. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Comme la plupart des tentatives de la journée pour éviter les problèmes, cette approche a échoué, et pendant un certain temps, on s'est demandé si Aronian allait survivre à l'ouverture. Keymer a révélé son sentiment dans la cabine de confession : "J'ai perdu un pion, mais je suis plutôt satisfait de ma position !". Sa confiance était justifiée, mais il s'est avéré que celle d'Aronian l'était tout autant !

Le GM américain a trouvé une défense fantastique et a même menacé de prendre le dessus en zeitnot avant que la partie ne se solde par un partage du point équitable.

L'analyse post-mortem s'est révélée presque aussi mémorable que la partie ! Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ding, Carlsen et Gukesh doivent donc prendre leur revanche pour forcer des départages en rapide (et potentiellement en blitz/Armageddon). Il convient toutefois de noter que les joueurs "éliminés" en quarts de finale resteront dans le tournoi et s'affronteront dans leur propre tableau pour les places d'honneur.


Le Freestyle Chess G.O.A.T. Challenge se déroule du 9 au 16 février 2024 dans le Weissenhaus Private Nature Luxury Resort, en Allemagne. Toutes les parties se jouent aux Échecs 960. La compétition commence par un tournoi rapide de sept rondes qui décidera des appariements du tournoi classique à élimination directe avec des matchs en deux parties. En cas d'égalité, les joueurs sont départagés par deux parties rapides en 15+10, puis, si nécessaire, par deux blitz en 5+2, et enfin si besoin par des blitz en 5+2 jusqu'à ce qu'un joueur l'emporte. La dotation totale est de 200 000 dollars, dont 60 000 dollars pour la première place.

Où regarder ?
Suivez le Freestyle Chess G.O.A.T. Challenge tous les jours sur la Chess.com/TV. Vous pouvez aussi profiter de nos shows en direct sur nos chaines Twitch et voir toutes nos retransmissions sur YouTube.com/Chess24. Les parties sont disponibles sur notre page événement.

La retransmission du jour 3 avec aux commentaires Kévin Bordi.


Précédemment :

Mieux connaître Colin_McGourty
Carlsen triomphe au Freestyle Chess G.O.A.T. Challenge

Carlsen triomphe au Freestyle Chess G.O.A.T. Challenge

La finale commence calmement, Keymer bat le champion du monde

La finale commence calmement, Keymer bat le champion du monde