Infos
Nepo' se détache ; MVL rate le coche
Ian Nepomniachtchi compte désormais un point d'avance sur ses premiers poursuivants ! ©Lennart Ootes

Nepo' se détache ; MVL rate le coche

Robin-Side
|
6 | Couverture d’événements d’échecs

Après deux journées "marathon", la dixième ronde du Tournoi des Candidats s'est révélée plus clémente pour les organismes des joueurs et les nerfs des spectateurs. Elle a néanmoins fait ressortir un nom, celui de Ian Nepomniachtchi, grand vainqueur du jour. Le russe a profité du statu quo chez ses plus proches rivaux pour creuser l'écart en surclassant en 2h de jeu son compatriote Kirill Alekseenko.

MVL pourra nourrir quelques regrets après avoir laissé passer plusieurs opportunités contre un Anish Giri hésitant. Fabiano Caruana, toujours aussi bien préparé, s'est, pour sa part, fait peur face à Ding Liren, de plus en plus affuté. Enfin, dans la partie du jour sans grand enjeu, Wang Hao et Alexander GrisChuk ont fait le spectacle sans parvenir à se départager dans un zeitnot décousu, ponctué d'un surprenant sacrifice de dame.

Pour revivre en différé cette journée avec les commentaires passionnés de Kévin Bordi et des GMs Fabien Libiszewski et Sébastien Mazé, c'est par ici :

Pour le récit de l'épisode numéro 3 des aventures de Maxime dans sa course aux Candidats c'est par là :

Après une douzaine d'heures de souffrance avec les pièces noires en deux jours, les supporters tricolores se réjouissaient de voir leur poulain enfin conduire les blancs. Son adversaire est néanmoins le mieux préparé du circuit avec Caruana et le surprendre n'est pas une mince affaire. Le néerlandais reproduit sa Svechnikov, déjà employée contre Nepomniachtchi, et annonce ainsi qu'il a choisi son arme contre 1.e4 pour le tournoi. Maxime est forcément prêt et sort le premier des sentiers battus dès le dixième coup avec la poussée précoce c5 !

Giri se tortille sur son siège et, après près de dix minutes à se remémorer ses analyses, répond par le rare 10...Ca6. Les quelques coups suivants s'éternisent, les deux protagonistes peinant visiblement à accéder aux bons rayons de leur "bibliothèque au plafond".

Maxime entame dans cette position un étrange manège avec sa feuille de partie. Pensif, le stylo en main, il donne l'impression de ressasser l'ouverture et trouver que quelque chose cloche. Il se met alors à gribouiller de longues minutes durant lesquelles les devinettes vont bon train.

©Flow Plow de la team #Neurchi que nous vous recommandons fortement de suivre sur Facebook !

Après avoir terminé ses présumés savants calculs, Maxime se décide pour la prise logique en d6 avant d'enchainer des coups de développement naturels. A contrario, Giri bégaie ses échecs et enchaine les imprécisions. Une brasse dans une direction, puis dans l'autre, le joueur batave semble nager à contre-courant. En forme olympique ces derniers mois, c'est peut-être le jour où le faire chuter de son podium virtuel. 

La partie prend une tournure de plus en plus intéressante pour le clan français. Privé de cavaliers, Maxime ne peut les mettre au bord et peut compter à la place sur sa puissante paire de fous.

Dans la phase qui va suivre, le presque vainqueur du dernier Tata Steel semble rattrapé par ses vieux démons et érige dans un premier temps une défense passive, au lieu de chercher du contre-jeu.

Alors que le français parait avoir laissé passer sa chance, une dernière occasion dorée s'offre à lui :

Certainement perturbé par ses problèmes de fauteuil, Maxime ne trouve pas la bonne perspective pour surplomber l'échiquier et découvrir le brillant 36.Dc2!.

Certainement un complot de l'organisation russe ! ©Lennart Ootes

Voici donc la fin de la partie expliquée en détails :

La fatigue accumulée ces deux derniers jours a probablement entaché la lucidité du français au moment d'enfoncer le clou. Nul doute que la journée de repos lui fera un bien fou et qu'il pourra repartir sur d'excellentes dispositions dans une fin de tournoi nettement plus abordable sur le papier. 

Le numéro 1 tricolore n'a pas paru trop affecté lors de sa joute verbale post-partie avec son adversaire du jour :

- C'est un peu décevant car j'avais une très bonne position mais d'un autre côté, je n'ai rien raté d'évident.

- Il faut dire que tu as fait face à une excellente défense.
- le Maitre de la nulle est de retour !
- C'est toi qui dis ça !

Pour approfondir ce duel en vidéo avec nos deux commentateurs du jour c'est par là :



Passons aux autres parties de la ronde 10, en commençant par faire honneur à son vainqueur, avec l'aide précieuse du GM Matthieu Cornette pour les analyses :

©Lennart Ootes/FIDE

Nepomniachtchi, revenu pour cette seconde moitié des Candidats auréolé de la couronne de champion de Russie, a confirmé sa suprématie nationale. Pertinent dans son choix d'ouverture, il a su emmener son compatriote, inexpérimenté à ce niveau, sur un terrain de l'Anglaise qui ne lui était guère familier. Débitant ses coups à un rythme effréné, le tsar a dominé la partie de bout en bout et après une heure de jeu, la victoire lui semblait déjà promise. Malgré sa combativité, Alekseenko ne s'est vu accorder aucun répit et c'est logiquement qu'il a rendu les armes en seulement 31 coups :

Nepomniachtchi a donc pris un point de marge sur Caruana avant leur duel de la prochaine ronde. Le russe jouira une nouvelle fois des pièces blanches et privilégiera certainement une approche conservatrice pour maintenir l'écart.

Le numéro 2 mondial affrontait son plus proche rival au classement Elo, Ding Liren, qui l'avait battu à l'aller. Le champion chinois retrouve peu à peu des couleurs et a superbement réagi à la préparation du dernier challenger de Magnus Carlsen. Il a même pris les commandes de la partie dans un milieu de jeu ultra complexe où ses capacités de calcul ont fait merveille. Caruana est tout de même parvenu à sauver l'essentiel, mais il devra changer de braquet lors des prochaines rondes s'il veut espérer ravir les lauriers aux autres Candidats.

Enfin, l'absence d'enjeu réel au classement ne signifie pas que le spectacle ne peut pas être au rendez-vous. Grischuk a dépensé 1h12 (!!) sur son onzième coup pour voir Wang Hao lui répondre la seule option qu'il n'avait pas envisagée. Le joueur chinois a d'ailleurs semblé beaucoup s'amuser des variantes infinies montrées par son adversaire en conférence de presse. Il paraissait pour sa part, davantage concerné par le menu du soir au restaurant de l'hôtel.

"Il s'en est passé des choses dans ta tête pendant ces 1h12". © Lennart Ootes/FIDE

Voici la partie annotée avec en point d'orgue ce sacrifice de dame très osé d'un Wang Hao, d'humeur aventureuse, pour notre plus grand plaisir :


Demain c'est donc la première journée de repos mais nous serons de retours vendredi avec comme d'habitude le pré-show dès 11h30 et le live à partir de 13h sur notre chaine.

Programme de la ronde 11 :

Nepomniachtchi-Caruana

Alekseenko-Wang

Grischuk-MVL

Giri-Ding

Articles précédents :

Mieux connaître FM Robin-Side
Coupe du Monde 2021 : La chasse aux tickets est ouverte pour MVL et Firouzja !

Coupe du Monde 2021 : La chasse aux tickets est ouverte pour MVL et Firouzja !

Nepomniachtchi défiera Carlsen pour la couronne mondiale !

Nepomniachtchi défiera Carlsen pour la couronne mondiale !