GM Viswanathan Anand

Nom complet
Viswanathan Anand
Date de naissance
Dec 11, 1969 (âge 50)‎
Lieu de naissance
Mayiladuthurai, Tamil Nadu, Inde
Fédération
Inde
Profils

Classement

Bio

Viswanathan Anand, 15ème champion du monde et certainement plus grand joueur d'échecs indien de tous les temps, est né le 11 décembre 1969 à Mayiladuthurai au Tamil Nadu, l'état situé le plus au sud-est du pays. Anand, réputé pour jouer vite au début de sa carrière, concourt pour la couronne en 1995 avant d'être sacré champion FIDE de 2000 à 2002, il remporte ensuite le titre réunifié en 2007. Il le conserve six années durant, soit jusqu'en 2013, et connaît une carrière de post-champion du monde très prolifique à un âge où de nombreux autres joueurs de haut niveau ont déjà pris leur retraite.

Début de carrière jusqu'aux années 1980

Anand commence à jouer aux échecs à l'âge de six ans avec sa mère comme tutrice. À 15 ans, il est d'ores et déjà Maître International après avoir remporté le Championnat d'Asie Junior des moins de 20 ans en 1984. Il s'impose ensuite chaque année au championnat national entre 1986 et 1988 et obtient même la couronne de champion du monde junior en 1987. À l'époque, trois des quatre derniers champions champions du monde - Boris Spassky en 1955, Anatoly Karpov en 1969 et Garry Kasparov en 1980 - avaient triomphé dans ce même tournoi avant, préfigurant peut-être les exploits qu'Anand allait lui-même réaliser.

En 1988, Vishy devient Grand Maître Intertional. L'année suivante, il se classe premier au tournoi Hoogovens à Wijk aan Zee, aux Pays-Bas (avec Predag Nikolic, Zoltan Ribli et Gyula Sax), présage de cinq futurs succès en terre hollandaise.

Année 1990

En 1990, Anand est déjà assez fort pour participer au tournoi Interzonal pour le cycle de championnat de 1993. En marquant 8½ sur 13 dans ce système suisse, il termine dans le top 11 et s'adjuge un ticket pour le tournoi des candidats de 1991 avec les quatre demi-finalistes de l'édition précédente. Anand se défait d'Alexei Dreev 4½-1½ au premier tour, mais le tirage au sort lui réserve ensuite l'ancien champion du monde Karpov.

Viswanathan Anand
Anand en 1992. Photo: Gerhard Hund, CC BY 3.0.

Anand livre une solide bataille, avec notamment une victoire avec les noirs dans la sixième partie (ci-dessous), qui lui permet alors de revenir à trois partout. Après une nulle dans la septième partie, Karpov remporte la huitième scellant ainsi le sort de son adversaire.

Ce cycle aboutit finalement au partage du titre entre Garry Kasparov et Karpov. Anand joue dans les deux cycles de Championnat du Monde de 1993 à 1995. Dans celui FIDE, il perd contre Gata Kamsky au deuxième tour du tournoi des candidats. Cependant, c'est bien l'indien qui gagne le droit d'affronter Kasparov en battant Oleg Romanishin, Michael Adams et Kamsky dans une suite de matchs.

Comme face Karpov en 1991, Anand propose un solide combat à Kasparov, cette fois en tenant la nulle les huit premières parties et en gagnant la neuvième (ci-dessous). Malheureusement pour Vishy, il se heurte à la préparation légendaire de Kasparov dans la dixième partie et concède immédiatement son avantage au score. La confiance retrouvée, l'Ogre de Bakou déferle ensuite sur Anand en s'imposant dans les 11e, 13e et 14e parties et conclue le match par une nulle pour l'emporter 10½-7½.

La FIDE met un terme au système de tournois Interzonaux et des Candidats en 1998 au profit d'un grand tournoi à élimination directe. Malgré tout, il s'agit d'une nouvelle forme de tournoi des candidats puisque le champion en titre Karpov bénéficiait d'une place automatique en finale. Anand est exempté de premier tour, puis bat Predrag Nikolic, Alexander Khalifman, Zoltán Almasi, Alexei Shirov, Boris Gelfand et enfin Mickey Adams.

Il gagne donc le droit de faire face à Karpov, qui frappe d'entrée dans la première partie. Anand revient du tac au tac avant de s'incliner de nouveau dans la joute numéro 4. Avec un besoin impératif de victoire dans la sixième partie, Anand tente d'employer la rare attaque Trompowsky (1. d4 Cf6 2. Fg5) et l'emporte en 42 coups. Il perd malheureusement les deux parties de départage et le russe conserve donc son titre de champion du monde de la FIDE.

.

En dehors du cycle pour le titre mondial, Anand dispute de nombreux supers tournois dans les années 1990. Sa moisson la plus fructueuse de la décennie arrive en 1998 avec un succès en solitaire à Linarès et une première place ex-aequo à Wijk aan Zee.

BIen qu'il échoue dans cette période à devenir champion du monde, il est évident qu'Anand est tout proche de s'adjuger le titre et que ses chances d'y parvenir restent entières.

Années 2000

La prophétie se réalise dès l'année 2000 pour l'indien qui s'impose lors du Championnat du Monde FIDE. Kasparov, Karpov et le nouveau champion classique Vladimir Kramnik ne participent pas à la compétition, ce qui fait d'Anand la tête de série numéro un de ce tournoi à élimination directe. Exempté de premier tour, il bat dans l'ordre Viktor Bologan, Smbat Lputian et Bartłomiej Macieja 1½-½ à chaque fois pour atteindre les quarts de finale. Il vient alors à bout de Khalifman 3½-2½ puis se défait d'Adams 2½-1½ pour affronter Shirov en finale. Après une nulle dans la partie initiale, Anand domine son rival de la tête et des épaules en signant trois victoires d'affilée.

Anand dispute de nouveau le Championnat du Monde FIDE en 2002, mais s'incline contre Vassily Ivanchuk en demi-finale. En 2004, seuls trois des dix meilleurs joueurs du monde décident de s'aligner, Anand faisant partie de ceux qui passent leur tour - Rustan Kasimdzhanov sera le futur vainqueur de l'épreuve.

En 2005, la FIDE décide d'abandonner le format à élimination directe instituée en 1998 et le remplace par un tournoi fermé, double rondes à huit joueurs (semblable au format actuel du tournoi des candidats). Anand remporte cinq de ses 14 parties et annule deux fois avec Veselin Topalov qui termine pour sa part invaincu et bat au moins une fois tous ses autres adversaires, l'indien excepté. Anand, battu par Alexander Morozevich et Kasimdzhanov ne finit qu'à la deuxième place à égalité avec Peter Svidler, tandis que le bulgare s'impose avec une marge confortable de 1½ points.

L'année suivante marque l'Histoire des échecs avec la réunification du titre après 13 longues années de conflit. Kramnik remporte son match contre Topalov alors qu'Anand continue de ronger son frein mais son heure va bientôt arriver !

Viswanathan Anand
Anand in 2007. Wikipedia.

En avril 2007, Anand devient numéro un mondial au élo pour la première fois avec une pointe à 2786, soit 14 points de plus que ses premiers concurrents Topalov et Kramnik. Plus tard dans l'année, Anand remporte le titre de champion du monde avec un point d'avance lors d'un autre tournoi à double rondes.

Dans la première moitié de l'événement, Anand gagne trois parties - contre Levon Aronian ronde 2, Svidler ronde 5 et Alexander Grischuk ronde 7 - sans connaître la défaite par ailleurs. Après une série de nulle jusqu'à la ronde 10, Anand est le seul vainqueur dans la onzième contre Morozevich, ce qui lui assure 1½ points d'avance sur ses poursuivants à 3 rondes de la fin. Il conclue solidement par trois nulles et devance Kramnik et Gelfand d'un point.

Kramnik jusqu'alors invaincu en match de championnat du monde défend son titre face à Anand l'année d'après. Après deux nulles en guise de mise en bouche, Anand remporte trois des quarte parties qui suivent et gagne le match par 6½-4½. Anand devient donc le champion du monde incontesté avec ce titre plus valorisé que la couronne FIDE glanée au début d la décennie.

Années 2010

Anand défend avec succès son titre par deux fois, en 2010 et 2012, alors que le cycle du Championnat du Monde s'installe dans une routine plus apaisée. En 2010, il prend le dessus sur Topalov 6½-5½. Un challenger relativement inattendu attend l'indien en 2012, en la personne de Boris Gelfand, après une lutte acharnée portant le score à 6-6 en classique, le tenant du titre conserve son bien en départages.

Un match contre Magnus Carlsen, absent du cycle de 2012 malgré sa première place mondiale, se profile par la suite. En 2013, le norvégien tente sa chance au tournoi des candidats, qu'il termine à la première place avec Kramnik mais un meilleur départage lui assure le statut de challenger.

Anand se montre solide face au fougueux Magnus en début de match et le contient avec quatre nulles d'entrée avant de craquer par deux fois dans les joutes 5 et 6. Un retour miraculeux ne se produira pas. Après deux nulles, Carlsen remporte la neuvième et la dixième partie, destituant ainsi Anand de sa couronne.

Le mois suivant, l'indien fête ses 44 ans mais sa carrière échiquéenne est loin d'être terminée. Quatre mois seulement après le match de Championnat du Monde, en novembre 2013, débute le prochain tournoi des candidats. Chaque joueur remporte deux ou trois parties mais Anand se distingue de la meute en étant le seul joueur à terminer invaincu avec un score final de +3 -0 =11 qui lui donnera droit à une revanche face à Carlsen.

Néanmoins, bien que le match de 2014 s'avère plus serré que celui de 2013, Carlsen est tout simplement trop fort. Le Norvégien gagne la deuxième partie avant qu'Anand ne revienne dans la course dès la suivante (ci-dessous). Il ne remportera plus d'autre partie (à ce jour) contre Carlsen dans un match de Championnat du Monde. Le norvégien signe des victoires dans les sixième et onzième partie et conserve sereinement son titre.

Anand fait de nouveau partie des candidats en 2016 en raison de sa performance en 2014, mais cette fois, il ne termine "qu'à la seconde place ex-equo" alors qu'en 2018, il ne parvient pas à glaner son ticket.

Anand dispute peut-être la meilleure partie de sa carrière au cours de cette décennie avec une victoire somptueuse en 23 coups avec les noirs contre Levon Aronian à Wijk aan Zee en 2013. Le très spectaculaire Ce5!! alors que des pions en d4 et f4 contrôlent la case lui assurent une victoire spectaculaire ! 

Héritage

L'aspect le plus remarquable de la carrière d'Anand est sa longévité. Il semble en route pour demeurer un jour de l'élite, passé 50 ans, exploit rare de nos jours. Il se maintient aux alentours du top 10 mondial, atteignant la neuvième place en octobre 2019. Il a donc été candidat au Championnat du Monde en 1993 ainsi qu'en 2016, soit un écart impressionnant de 23 ans que peu de joueurs d'échecs dans l'histoire peuvent égaler.

Le succès d'Anand permet aussi de raviver la popularité des échecs dans son lieu de naissance, l'Inde. Il est le premier Grand Maître de l'histoire de sa nation, mais certainement pas le dernier, de nouveaux talents tels que Krishnan Sasikiran, Pendyala Harikrishna, et Humpy Koneru ont ensuite émergé.

Pour ce qui est de son style de jeu, Anand s'est fait connaître très tôt comme l'un des joueurs les plus rapides de sa génération. Cette rapidité d'exécution l'accompagne toute sa carrière avec des titres de champion du monde en rapide, en 2003 et 2017. 

N'importe qui peut jouer vite, mais il faut un talent incroyable pour le faire avec une telle précision au plus haut niveau durant plusieurs décennies. Anand est assurément l'un des plus grands joueurs d'échecs de l'Histoire.

Meilleure partie


Ouvertures les plus fréquentes

Parties