Infos
Candidats - R1 : Firouzja proche du K.O, 4 nulles pour démarrer

Candidats - R1 : Firouzja proche du K.O, 4 nulles pour démarrer

Robin-Side
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Malgré l'absence de résultat décisif, le tant attendu tournoi des Candidats FIDE 2024 a commencé par une soirée haletante dans l'Arène glacée de Toronto - en témoigne Vidit Gujrathi équipé de sa doudoune pour la partie.

Alireza Firouzja est passé le plus proche de la victoire mais n'a pas pu profiter de la fugace opportunité offerte par Praggnanandhaa Rameshbabu dans un zeitnot mutuel à couper le souffle, conclu par un double sacrifice de pièces menant au perpétuel. Fabiano Caruana est l'autre prétendant à avoir obtenu les meilleures chances mais s'est heurté à un Hikaru Nakamura plein de ressources pour sécuriser le demi-point escompté.

Les deux autres duels ont abouti à des partages du point plus précoces avec deux intrigues opposées. Nijat Abasov a forcé une liquidation massive avec les pièces blanches, évitant le moindre risque face au double tenant du titre Ian Nepomniachtchi. A contrario, Gukesh Dommaraju et Vidit se sont livrés à un combat explosif malheureusement avorté par une répétition de coups dans une position décousue.

Dans le tournoi des Candidates, Tan Zhongyi s'est emparée des commandes en solitaire grâce à un succès de haute lutte avec les noirs contre sa compatriote et finaliste du dernier Championnat du Monde, Lei Tingjie. Les trois autres parties se sont soldées par des nulles plutôt paisibles. 

Rendez-vous ce vendredi 5 avril à partir de 20:30 pour la ronde 2 et un choc Nepomniachtchi-Firouzja. 

Comment suivre ?
Ne ratez rien des Candidats 2024 et vivez toute l'action en direct sur nos chaines Chess24FR Twitch et Youtube. Retrouvez également les parties et toutes les infos (programme, résultats, classement...) sur notre page événement

La retransmission de la Ronde 1 avec aux commentaires Kévin Bordi et les GM Fabi Libi et Sébastien Mazé.

Pour les protagonistes, l'enjeu est de taille puisque le vainqueur gagnera le droit de défier Ding Liren, un champion du monde vacillant depuis son sacre, pour tenter de s'emparer de la couronne suprême. 

Comme Caruana l'a justement fait remarquer, la différence ne se fera pas nécessairement en terme de force échiquéenne pure mais il s'agira de savoir qui sera capable de montrer son meilleur visage face à la pression de l'événement phare de l'année. Le numéro 2 mondial a été désigné favori par Magnus Carlsen lui-même, en compagnie de son adversaire de cette première ronde. Les deux stars américaines ont récemment retrouvé de leur superbe et peuvent, forts de leur grande expérience au top niveau, rêver devenir calife à la place du calife. Il faudra néanmoins venir à bout de celui qui vise le coup du "Chapeaumniachtchi" après ses brillants succès lors des deux dernières éditions. L'état de forme et surtout psychologique du spécialiste de l'épreuve après sa terrible désillusion du dernier match pour le titre, reste toutefois une grosse inconnue des ces Candidats.

Nepo en route vers un triplé légendaire ? Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Firouzja fait clairement partie des outsiders sérieux, joueur le plus doué de sa génération, le prodige tricolore a montré de belles choses dernièrement après une longue traversée du désert. Notre porte-drapeau, souvent capable de souffler le chaud et le froid, devra cette fois faire preuve de plus de consistance s'il veut aller au bout. Contrairement au trio indien, il pourra néanmoins s'appuyer sur une première expérience (en 2022) de ce tournoi si particulier. Pour Anish Giri qui les connait sur le bout des doigts, les deux jeunes talents, Praggnanandhaa (qui peut s'appuyer son superbe parcours jusqu'en finale de la Coupe du Monde) et Gukesh, ne sont certes pas favoris mais ont toutes leurs chances de créer l'exploit. 

Les joueurs indiens n'ont pas l'avantage de l'expérience mais celui du nombre ! Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Vidit semble quant à lui arriver à maturité à 29 ans et tentera de retrouver l'état de grâce qui l'avait porté au sommet durant le Grand Suisse FIDE 2023.

Enfin, l'invité surprise Abasov, bénéficiaire de la place laissée vacante par Carlsen, aura pour objectif d'éviter le rôle de punching-ball que beaucoup lui prédisent. 

Tout le monde va jouer de manière très agressive contre lui. S'il n'avait pas été là, ils auraient pu préparer quelque chose de solide. Au lieu de quoi, ils ont concocté une arme tranchante parce qu'ils veulent tous le battre.

Le GM et commentateur David Howell donne toutefois des motifs d'espoirs aux supporters du plus faible Elo du tournoi : 

Il a réussi à faire de son classement inférieur un super pouvoir pendant la Coupe du Monde. Il attirait ses adversaires dans des positions très compliquées où ils se donnaient à fond pour essayer de le battre, mais où il était prêt. Il contre-attaquait ou était mieux préparé qu'eux dans ces lignes complexes.

Abasov a réussi à faire de son classement inférieur un super pouvoir pendant la Coupe du Monde

― David Howell

Le petit poucet de la compétition va-t-il déjouer les pronostics ? Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Jeunes loups contre "vieux" briscards : qui va faire la différence ?

Il s'agit d'un des tournoi des Candidats avec la plus jeune moyenne d'âge de l'histoire et d'une première pour la moitié des participants. L'expérience prévaudra-t-elle sur l'insouciance ? 

Le doyen du tournoi, Caruana, a toutes les armes pour dompter ses jeunes rivaux. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Caruana et ses 5 participations aux Candidats nous livre un début de réponse :

Mes premiers Candidats remontent à 2016, j'étais donc très inexpérimentée à l'époque. Je ne savais pas comment me préparer. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais même avec ce manque d'expérience, je suis passé assez proche de la victoire à la fin. Sergey Karjakin a fini par gagner, mais cela s'est joué dans la dernière partie. Même avec peu d'expérience, je me suis bien débrouillé, j'ai bien géré la situation.

La dernière fois que j'ai joué, j'avais beaucoup d'expérience, mais je n'ai pas bien géré le tournoi. Je ne sais donc pas si l'expérience compte beaucoup. Chaque fois, c'est différent. Je ne regarde pas les jeunes joueurs en me disant que ce n'est pas parce que c'est leur première fois qu'ils ne joueront pas très bien et qu'ils ne se battront pas. Il se peut, bien sûr, que leur première fois soit difficile, mais ils peuvent très bien jouer.


Candidats : des coups d'éclats, du suspense mais pas de dégâts !

Abasov vs. Nepomniachtchi : 1/2-1/2

Tout a donc commencé en douceur par une nulle sans surprise en dépit du fossé de 126 points Elo séparant les deux joueurs. Lancé idéalement par un précieux succès avec les noirs en 2020 contre Giri et en 2022 contre Ding, Nepo s'est cette fois heurté à un adversaire aux intentions trop pacifiques pour espérer créer du jeu. Après une ouverture insipide, Abasov a forcé les échanges jusqu'à une finale de tours complétement égale. 

Lorsqu'on lui a demandé quel était son objectif pour le tournoi, Abasov a répondu : "Prendre du plaisir à chaque partie et marquer le plus de points possible". Pour le plaisir, on repassera mais l'essentiel pour le GM azéri était d'éviter une catastrophe d'entrée avec les blancs.

Gukesh vs. Vidit : 1/2-1/2

La seconde nulle de la journée a été conclue dans la foulée dans le premier choc 100 % indien du tournoi. Ce duel a rapidement pris une tournure alléchante avec une manœuvre de tour peu commune des blancs dans l'ouverture :

Vidit a ensuite montré une grande créativité, sacrifiant d'abord un pion pour l'initiative puis assénant le plus joli coup de cette première ronde pour mettre son rival sous pression.

Vidit est passé près de contrer son adversaire avec les noirs. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Son magnifique sacrifice de fou 17.Fg4!!, afin de libérer la colonne c pour activer ses tours, lui a valu les louanges de Judit Polgar :  

Je suis restée bouche bée lorsque j'ai vu Fg4 sur l'échiquier. C'était un coup très spectaculaire.

― Judit Polgar

Heureusement pour Gukesh, il existait un plan de sauvetage à base de harcèlement de la dame adverse, synonyme de triple répétition et de combat écourté.

Caruana vs. Nakamura: 1/2-1/2

La rivalité entre les numéros 2 et 3 mondiaux remonte à plus d'une décennie avec des moments forts en alternance pour les deux hommes. Durement battu par Caruana lors de la première ronde de l'édition 2022, Nakamura réservait une surprise à son rival, abandonnant sa Berlinoise pour la Sicilienne ouverte avec 6...e5 et sa réputation sulfureuse. 

Nakamura s'est révélé satisfait de son entrée en piste. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Passé l'effet placebo de la botte secrète, Caruana a gagné un pion et pris un avantage certain, lui assurant de pousser pour la victoire sans risques dans un milieu de jeu avec des fous de couleurs opposées. C'était sans compter sur les tours de passe-passe de Nakamura qui a trouvé un sacrifice de tour inspiré afin d'affaiblir le monarque blanc et la confiance de son rival.

Nakamura a lâché une bombe sur le roi blanc !

Caruana apparaissait en effet ébranlé face à ce coup de tonnerre comme l'a souligné Polgar :

C'est une douche froide pour Fabiano qui pensait jouer pour 2 résultats. 

― Judit Polgar

Le challenger à la couronne 2018 ne pouvait accepter l'offrande sous peine de concéder un échec perpétuel après une attaque sur cases noires contre son roi. Il a, à juste titre, poursuivi le combat mais s'est montré imprécis avec seulement 9 minutes à la pendule pour 12 coups à jouer avant d'atteindre le quarantième et ses 30 minutes d'ajout. Nakamura a alors proposé un nouveau sacrifice de tour avec la même conclusion en cas de gourmandise blanche :

Caruana s'est entêté avec son pion de plus mais a finalement dû se résoudre à l'inévitable.

Nakamura a partagé son ressenti sur la partie en vidéo :

Firouzja vs. Praggnanandhaa : 1/2-1/2

Sans chauvinisme aucun, on a gardé le meilleur pour la fin ! Firouzja et Praggnanandhaa se sont engagés sur des sentiers peu fréquentés et parsemés d'embuches de l'Espagnole, gages d'une bataille spectaculaire. 

Notre tricolore a réemployé une ligne que MVL avait utilisé contre le prodige indien avant que la partie ne bifurquât vers des eaux encore plus troubles. À la sortie de l'ouverture, les blancs déploraient une structure de pions endommagée sur leur petit roque mais jouissaient de la colonne g ouverte pour taper sur le courageux monarque noir. Praggnanandhaa n'avait en effet pas craint de roquer "côté cimetière" avec pour idée d'ouvrir dans la foulée la colonne f où se trouvait une cible de choix, les pions faibles et doublés des blancs.

Alireza, d'abord en avance à la pendule, a passé de très longues minutes - au grand dam de nos commentateurs - à choisir comment manœuvrer avec sa dame. Pour rappel, cette année, la cadence ne prévoit un incrément de 30 secondes par coup qu'à partir de l'ajout salvateur de 30 minutes au 40ème. Ce changement, augure de zeitnots des plus excitants, pourrait bien décider du sort de nombreuses parties de ces Candidats ! 

Avec à peine 5 minutes et une petite dizaine de coups à jouer sans filet de sécurité, Alireza nous offrait des sueurs froides, minuit passé. Pourtant c'est Prag qui allait se trompait le premier dans une position ultra complexe et offrir une balle de break à notre représentant tricolore : 

Retrouvez en vidéo l'analyse de cette première grosse bataille avec Kévin Bordi et le GM Fabien Libiszewski :

Alireza aura fort à faire dès la ronde puisqu'il défiera le tenant du titre avec les pièces noires :


Candidates : Tan frappe fort d'entrée !

Lei vs. Tan : 0-1

Tan a commencé par une victoire savoureuse contre Lei, se vengeant ainsi de la joueuse qui l'avait éliminée lors de la finale de la précédente édition des Candidates (alors au format K.O.). Tan a d'abord grignoté un petit pion avant de faire parler toute sa technique pour convertir son avantage matériel en finale.

Tan n'aurait pu rêver d'un meilleur départ. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Goryachkina vs. Lagno : 1/2-1/2

La partie la plus courte de la journée a néanmoins proposé un coup brillant avec un thématique sacrifice de Kateryna Lagno : 17.Cf5!!... refusé par les noirs pour préserver l'équilibre.

Les deux joueuses se sont rendues coup pour coup. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Muzychuk vs. Salimova : 1/2-1/2

Anna Muzychuk et Nurgyul Salimova ont affiché leurs habituelles velléités offensives mais se sont neutralisées dynamiquement pour aboutir à une finale égale.

Vaishali vs. Humpy : 1/2-1/2

Les deux joueuses indiennes se sont quittées bonnes amies après un débat stratégique intéressant mais toujours équilibré.


Le tournoi des Candidats et celui des Candidates sont les deux événements phares de l'année, décidant de qui défiera respectivement Ding Liren et Ju Wenjun pour la couronne mondiale.


Précédemment :

Robin-Side
FM Samy Robin

Auteur, traducteur, entraineur, créateur de contenu et streameur pour Chess.com, je ne prends pas de nouveaux élèves en ce moment.

Également auteur des livres Gagner aux échecs (même quand on débute) et Progresser aux échecs avec les plus grands joueurs de l'histoire en collaboration avec Kévin Bordi .

 

Mieux connaître FM Robin-Side
Gukesh triomphe aux Candidats à 17 ans !

Gukesh triomphe aux Candidats à 17 ans !

Gukesh seul en tête avant le bouquet final !

Gukesh seul en tête avant le bouquet final !