Infos
Championnat du Monde FIDE : Carlsen assomme un Nepo hors-sujet !
Nepomniachtchi se résigne et laisse s'envoler son rival. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Championnat du Monde FIDE : Carlsen assomme un Nepo hors-sujet !

PeterDoggers
|
2 | Couverture d’événements d’échecs

Magnus Carlsen est plus que jamais grand favori à sa propre succession après sa victoire dans la huitième partie du match de Championnat du Monde FIDE 2021. Le Norvégien pourra savourer demain une journée de repos bien méritée avec une avance de deux points, conséquente à ce stade. Ian Nepomniachtchi, d'abord créatif en défense sur sa Petroff, a complétement implosé au fur à mesure de la partie, enchainant les mauvais choix. Il jouera déjà presque son va-tout mardi à 13:30 (heure française) avec les pièces blanches dans la joute numéro 9.

Comment suivre le Championnat du Monde FIDE 2021 en direct
Vous pouvez suivre le  Championnat du Monde FIDE en direct sur Chess.com/TV et sur nos chaines Twitch et YouTube. Vous pouvez aussi trouver tous les détails ici et sur notre plateforme d'évènements en direct.
N'hésitez pas également à nous retrouver sur nos réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram, afin de profiter de nos photos, dernières infos et analyses minute par minute !

Lorsque nous avons demandé à de nombreux Grands Maîtres leurs pronostics pour le duel au sommet, c'est Hans Niemann qui semble pour l'instant s'être montré le plus pertinent : "Je pense que si Nepo perd une partie, le match est terminé, étant donné le joueur qu'il est". La façon quelque peu déroutante dont le challenger a perdu aujourd'hui suggère que Niemann pourrait avoir vu juste.

Il est difficile d'éviter le mot "tilt" pour décrire l'effondrement rapide de la position de Nepomniachtchi après qu'il ait gaffé un pion. Il est maintenant confronté à un déficit de deux points avec six parties à jouer. Revenir à hauteur, sans parler de passer devant, s'annonce comme une tâche herculéenne.

Dans l'histoire du Championnat du Monde, seuls deux challengers, menés de deux points ont réussi à renverser la vapeur : Max Euwe en 1935 dans un match limité à 30 parties, et Bobby Fischer en 1972, lors du "Match du Siècle", disputé en 24 parties.

Michel Salgado first move chess
L'ancien défenseur du Real Madrid, Michel Salgado a joué le premier coup de Carlsen, lui-même supporter du club espagnol. Salgado, résident des Emirats Arabes Unis, a suivi la partie en intégralité. Photo : Eric Rosen/FIDE.

Pour sa quatrième partie blanche, Carlsen est repassé à 1.e4, respectant une parfaite alternance entre son pion dame et son pion roi. Il a de nouveau été accueilli, comme prévu, par la Petroff.

Cette fois, le champion du monde a choisi 3.d4, la principale alternative au coup le plus populaire 3.Cxe5 qu'il avait joué dans la quatrième partie. Après huit coups, tous joués assez rapidement, une position entièrement symétrique, où la colonne d était occupée en totalité, est apparue sur l'échiquier.

La position après 8...Fd6.

Le challenger a joué la Petroff aujourd'hui, une approche symétrique potentiellement dangereuse avec les noirs. Apprenez comment punir votre adversaire dans des positions symétriques avec le MI Kostya Kavutskiy.


Selon le Grand Maitre hollandais Erwin l'Ami, jadis secondant de Veselin Topalov lors de son match pour le titre contre Viswanathan Anand en 2010, une telle symétrie peut s'avérer trompeuse.

La première grosse surprise de la partie est intervenue au neuvième coup. Après 17 minutes de réflexion, Nepomniachtchi a rompu la symétrie avec la très intéressante poussée 9...h5!?, peut-être dans l'idée de sortir Carlsen de sa prépa. Si tel était le cas, cela a fonctionné car le Norvégien a déclaré plus tard ne pas connaître ce coup.

Fabiano Caruana soupçonnait néanmoins que, malgré la longue réflexion de Nepo, il pourrait ne pas être en terrain inconnu : "Je serais stupéfait et incroyablement impressionné si Ian jouait ce coup devant l'échiquier".

Une chose était claire : nous allions avoir droit à un combat.

Carlsen s'est plongé dans une profonde réflexion de 41 minutes sur sa réponse 10.De1+, le plus long temps qu'il ait pris pour un seul coup dans le match jusqu'à présent. Il s'agissait d'un nouveau choix surprenant, alors que nos analystes avaient examiné un certain nombre d'autres idées. N'était-ce pas une invitation à 10...De7 et à une nulle rapide ?

Le champion du monde a admis que 10.De1+ était une option "insipide", décidée dans un état de légère confusion après avoir rencontré des difficultés à calculer les suites principales potentielles : "Je suis resté assis à réfléchir pendant si longtemps que je n'arrivais plus à calculer correctement, alors j'ai décidé de simplement échanger les dames, ce qui allait probablement mener à la nulle."

Plus tard dans la conférence de presse, Carlsen a ajouté : "Je dirais que mon cerveau était juste grillé. Je sentais qu'un combat acharné n'était pas dans mon intérêt."

Je dirais que mon cerveau était juste grillé.
—Magnus Carlsen

Magnus Carlsen brain fried
Carlsen a pris 41 minutes pour jouer 10.De1, reconnaissant ainsi qu'il se satisferait d'une nulle rapide. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Comme le commentateur de Chess.com, le GM Robert Hess, l'a rapidement fait remarquer, une ressource positionnelle derrière l'échec en e2 était 10...Rf8 11.Fb4 afin d'échanger les fous de cases noires, ce qui précisément est arrivé. Ne pas provoquer l'échange des dames pourrait être considéré comme une tentative de Nepomniachitchi de jouer pour le gain, car 10...De7 paraissait être une option sûre, mais ce n'était en réalité pas l'explication.

"Je ne voyais pas la différence entre 10...De7 et 10...Rf8, je pensais que de toute façon cela se terminerait rapidement par la nulle ", a avoué Nepomniachtchi après coup. "10.De1+ était une brillante décision pratique, juste pour offrir une nulle en silence".

10.De1+ était une brillante décision pratique, juste pour offrir une nulle en silence.
—Ian Nepomniachtchi

Carlsen a en effet échangé les fous en b4 et a ensuite gardé les dames sur l'échiquier. Son rival a tenté d'activer sa tour de façon inhabituelle au 14ème coup, le long de la colonne h, après seulement 13 secondes de réflexion. Un peu plus tard, il joua son 17ème coup tout aussi vite, éludant tout danger éventuel. La question que les spectateurs commençaient à se poser était : jouait-il trop vite ? 

À ce moment-là, Caruana a senti que les noirs commençaient à être en difficulté : "J'ai joué des positions bien plus agréables avec les noirs et je me suis senti sous pression. C'est une initiative éternelle."

Ian Nepomniachtchi game 8 Dubai
Nepomniachtchi s'est retrouvé sous pression malgré la structure de pions symétrique. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Les ordinateurs, indifférents à nos états d'âme, étaient plus optimistes dans leur évaluation de la position noire jusqu'au terrible 21..,b5?? cette fois joué après quatre minutes de réflexion, provoquant un triple "WOW !" de nos commentateurs dans le studio.

La position après 21...b5.

Pourtant, Nepomniachtchi se versa tranquillement un peu de thé, regarda son adversaire, puis s'éloigna de l'échiquier comme si de rien n'était. Le langage corporel de Carlsen révélait la surprise, et après cinq minutes et demie de double vérification, le champion du monde délivra l'échec avec sa dame pour grapiller le pion offert par son rival.

Après 22.Da3+, Nepomniachtchi est resté absent de l'échiquier pendant huit minutes tandis que sa pendule tournait avant d'enfin daigner se montrer. "Il pourrait être en train de se passer de l'eau sur le visage et de regretter 21...b5 à ce stade", a commenté le MI Danny Rensch, et c'est exactement ce qui s'est passé.

"Pendant un certain temps, je ressassais mon coup 21...b5", a reconnu Nepo à propos du fait d'être resté si longtemps dans sa salle de repos. "Dans une position très proche de la nulle, donner un pion de la sorte, ça fait mal".

Dans une position très proche de la nulle, donner un pion de la sorte, ça fait mal.
—Ian Nepomniachtchi

Alors qu'est-ce qu'il a raté ? Eh bien, pas l'échec avec la dame : "Je l'ai vu, mais j'ai oublié que dans la ligne 22...Rg8 23.Da7 bxc4, le fou était en prise."

Coup clé du jour : 21...b5??
Alors que les blancs ont joué avec précision et fermeté, le coup principalement responsable du résultat décisif d'aujourd'hui a été la gaffe des noirs au coup 21. Cette erreur perd un pion de manière forcée après 22.Da3+. Au lieu de cela, les noirs auraient pu jouer 21...Rg8, comme l'écrit le GM Sam Shankland : "C'était absolument le seul coup, enlevant le roi de f8 de sorte que Da3 ne vienne pas sur échec, et que les noirs puissent jouer Dxd4 en réponse. Pourtant, cela semble très effrayant..." Après la partie, Carlsen a mentionné à son adversaire qu'il s'attendait à 21...Dd6 au lieu de 21...b5 et Nepo a convenu que cela aurait été mieux. Passez en revue les moments clés de la partie, obtenez des explications de votre coach virtuel, réessayez à partir de vos erreurs, et bien plus encore, grâce à l'outil révolutionnaire de Revue de parties de Chess.com.
Chess World Champion


Nepo est finalement réapparu devant l'échiquier, a mis son roi à l'abri, et il est vite devenu évident qu'il avait du mal à gérer ce qui venait de se passer. Quelques coups imprécis de plus de la part du Russe ont suffi pour condamner définitivement sa position.

"This is just reckless." —@DanielRensch.#CarlsenNepo pic.twitter.com/rjIzaqETkD

C'est juste du tilt.

C'est juste Irresponsable.

Hess : "Il est négligent à des moments où vous ne pouvez pas vous le permettre. Et vous ne pouvez vous le permettre à aucun moment quand vous êtes face à Magnus Carlsen, peu importe l'événement. Mais... l'ampleur. Il a une occasion unique pour le titre mondial, il pourrait ne jamais avoir cette opportunité à nouveau. Quand c'est ton moment, et que tu as un pion de moins, tu dois tout donner".

Nepomniachtchi, lors de la conférence de presse : "Bien sûr, après 21...b5, eh bien, probablement que je n'ai pas défendu de la meilleure façon mais cela devenait vraiment désagréable et je suppose, franchement, qu'il était difficile de défendre après une telle gaffe."

Franchement, il était difficile de défendre après une telle gaffe.
—Ian Nepomniachtchi

Au 28ème coup, les deux joueurs avaient transposé dans une finale de dames dans laquelle le champion du monde comptait deux pions de plus. Il semblait que Nepomniachtchi en était réduit à "jouer des coups à la vitesse de l'éclair pour atteindre une position où il serait raisonnable d'abandonner", comme l'a expliqué Rensch.

Carlsen, cependant, n'a pas blitzé et a en fait passé énormément de temps à peser ses décisions dans cette finale complètement gagnante, une prudence instructive et largement applaudie. "J'ai beaucoup de temps, il n'y a pas de raison de forcer les choses tout de suite", a-t-il raconté. "Je me suis dit que la victoire n'allait pas s'envoler, alors faisons juste très attention".

Chess.com Game Of The Day Collection

Score du match

Féd Nom Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 Score
Magnus Carlsen 2855 ½ .½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 . . . . . . 5
Ian Nepomniachtchi 2782 ½ ½ ½ ½ ½ 0 ½ 0 . . . . . . 3

Nepomniachtchi s'est montré étonnamment guilleret une fois de plus lors de la conférence de presse tout en étant assez sévère envers lui-même, en déclarant : "Je tiens à m'excuser pour ma performance d'aujourd'hui. C'était probablement bien en dessous, pas même disons de mon niveau normal, mais en dessous du niveau de GM".

Il a évoqué une "série de décisions légèrement bizarres, à commencer par 15...Rf8" et a admis que 21...b5 était "juste une très vilaine gaffe" dans une position qui était, bien que légèrement désagréable, encore proche de la nulle.

Se tournant vers les six parties restantes, le challenger a déclaré : "La tâche reste la même, je dois essayer de gagner quelques parties. Je crois que c'est une question de niveau de jeu. Je pense qu'au début du match, j'ai eu quelques chances et j'espère que si je joue bien, je continuerai à avoir ces chances. Il s'agit de mon propre jeu. Je ne crois pas que je doive penser au score mais oui, en effet, ce serait mieux si nous étions encore à égalité. Mais la situation est ce qu'elle est".

Nepomniachtchi smiling
Nepomniachtchi est resté souriant malgré sa seconde défaite. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen était évidemment très heureux du résultat : "Que puis-je dire, c'est énorme. Sinon, je suis assez fatigué et j'attends avec impatience le jour de repos".

Son explication de la gaffe de son adversaire : "Pour être honnête, cette deuxième victoire ne va probablement pas sans la première, donc tout est quelque peu lié. Par exemple, si j'avais gagné la première partie contre Caruana lorsque j'avais une position gagnante ou s'il avait gagné l'une des deux parties où il avait une position gagnante, les choses auraient pu être bien différentes, il y aurait eu beaucoup plus de parties décisives. Ce n'est pas un choc que la deuxième [partie décisive] arrive rapidement après la première".

Magnus Carlsen Dubai game 7
Carlsen durant une interview avec les médias norvégiens juste avant la conférence de presse. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Les joueurs n'ont pas encore totalement récupéré de cette éreintante sixième partie et ont plus que jamais besoin de leur jour de repos. Notre annotateur du jour, le GM Sam Shankland, a une suggestion pour Nepomniachtchi :

"Si j'étais dans son équipe, je lui conseillerais d'opter pour quelque chose de plus tranchant et de plus risqué que ce qu'il a fait jusqu'à présent - ces légers avantages dans l'Espagnole font le bonheur de Magnus, qui tient facilement à chaque fois. Durant le stream avec Hikaru, nous avons appris que la dernière fois que Magnus a perdu avec les noirs dans une Espagnole aux échecs classiques, c'était en 2015 !"


La couverture de Chess.com vous est offerte par Coinbase. Que vous cherchiez à faire votre premier achat de crypto ou que vous soyez un trader expérimenté, Coinbase vous couvre. Gagnez des crypto-monnaies en vous renseignant sur les crypto-monnaies avec Coinbase Earn, améliorez votre trading avec les fonctionnalités avancées de Coinbase, obtenez des récompenses exclusives lorsque vous dépensez avec Coinbase Card, et bien plus encore. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Coinbase.com/Chess.

Texte traduit et adapté en français par le MF Samy Robin.

Découvrez l'analyse en vidéo et en français de notre duo Kévin Bordi / Fab' Libi' :


Comptes-rendus précédents :

Mieux connaître PeterDoggers
Tata Steel Chess 2022 R10 : les pièces noires à l'honneur

Tata Steel Chess 2022 R10 : les pièces noires à l'honneur

Tata Steel Chess 2022 R9 : Carlsen repasse en tête, Giri en embuscade

Tata Steel Chess 2022 R9 : Carlsen repasse en tête, Giri en embuscade