Infos
Le Tata Steel Chess introduit de nouvelles règles en cas d'égalité
Anish Giri (à gauche) et Jorden van Foreest disputant les départages en 2021. Photo : Jurriaan Hoefsmit/Tata Steel Chess.

Le Tata Steel Chess introduit de nouvelles règles en cas d'égalité

PeterDoggers
|
0 | Couverture d’événements d’échecs

Après la controverse de l'an passé à Wijk aan Zee, Le tournoi du Tata Steel Chess a annoncé de nouvelles règles de départages. Le principal changement consiste à ce qu'en cas d'égalité à plus de deux joueurs pour la première place, tous disputeront les départages.

Comment suivre l'évènement ?
Les parties sont disponibles ici : Masters | Challengers. Chess.com propose une couverture quotidienne en direct et en français avec les caméras des joueurs avec aux commentaires le MF Stéphane Bressac, accompagné du MI Kévin Terrieux et du MF Samy Robin sur la Chess.com/TV, ainsi que nos chaines Twitch et YouTube.

La controverse sur les départages de 2021 constitue un souvenir malheureux du 83e Tata Steel Chess par ailleurs merveilleusement organisé en temps de pandémie. Au final, Jorden van Foreest s'est imposé en battant son compatriote Anish Giri en départage tandis qu'Alireza Firouzja a quitté le tournoi plutôt contrarié et mécontent.

L'une des raisons est que les départages ont été disputés alors que le Grand Maître franco-iranien jouait encore sa partie classique de la dernière ronde, à quelques mètres de là. Plus important encore, il a été perturbé par les arbitres qui lui ont suggéré, ainsi qu'à son adversaire le GM Radoslaw Wojtaszek, de changer de table (pour être plus éloigné des départages) et a rapidement gâché un avantage décisif. L'arbitre en chef a ensuite publié sur Chess.com une explication détaillée de ce qui s'est passé.

Inutile de dire que Firouzja n'a pas non plus été ravi d'apprendre que, s'il avait gagné sa partie contre Wojtaszek et terminé avec le même nombre de points que les deux joueurs néerlandais, il ne se serait de toute façon pas qualifié pour les départages. Seuls les deux premiers glanaient ce droit sur la base des points Sonneborn-Berger.

Arbiter Votruba suggests to Firouzja to move to another table. Image: still from Chess.com live broadcast.
L'arbitre discutant avec Firouzja. Image : still from Chess.com live broadcast.

Peu après le tournoi, les organisateurs du Tata Steel Chess ont exprimé des regrets et fourni des explications supplémentaires sur la manière dont ils ont géré la situation des départages le dernier jour. Cette déclaration est intervenue après une avalanche de vives réactions sur les forums et les réseaux sociaux.

Les organisateurs ont noté que la situation avait "involontairement perturbé Firouzja" et ont déclaré qu'ils prendraient "la mise en place d'un départage en considération afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise à l'avenir."

Aujourd'hui, le fruit de cette réflexion a été publié. Pour commencer, les organisateurs veulent "éviter les pièces qui volent" comme on peut en voir dans certains Armageddon. Le plus grand changement, cependant, est que désormais tous les joueurs à égalité pour la première place participeront aux départages.

En plus de ce qui s'est passé l'année dernière, la récente controverse survenue au Championnat du Monde de rapide en décembre pourrait avoir joué un rôle ici aussi, lorsque nul autre que Magnus Carlsen et Fabiano Caruana - tous deux jouant à nouveau à Wijk aan Zee cette année - ont manqué les départages en terminant avec le même nombre de points que le gagnant Nodirbek Abdusattorov et le second Ian Nepomniachtchi.

En plus de permettre à tout le monde de jouer les départages cette fois-ci, voici les autres points notables du nouveau règlement :

  • L'unique partie Armageddon a été remplacée par plusieurs parties mort subite. Par exemple, si deux joueurs sont à égalité pour la première place, ils joueront d'abord deux blitz en 3+2 et en cas de nouvelle égalité, ils continueront à disputer des parties mort subite (en alternant les couleurs) jusqu'à ce qu'une s'avère décisive..
  • Il est intéressant de noter que la cadence des parties mort subite est de deux minutes et demie pour les blancs contre trois minutes pour les noirs, avec un incrément de deux secondes par coup. Cette différence de temps sans qu'il s'agisse d'un Armageddon semble être une nouveauté aux échecs.
  • Si trois joueurs sont à égalité pour la première place, un toutes rondes (simplement aller) sera joué. En cas de nouvelle égalité entre trois joueurs, on recommence jusqu'à ce qu'il y ait un seul gagnant ou deux joueurs à égalité pour la première place. Dans ce dernier cas, ils joueront un match en deux parties comme indiqué ci-dessus.
  • Si quatre joueurs sont présents au départage, il y aura deux demi-finales suivies d'une finale à deux joueurs comme mentionné ci-dessus.
  • Si joueurs ou plus se retrouvent à égalité, un ou plusieurs tournois toutes rondes seront joués jusqu'à ce qu'il y ait un gagnant ou une égalité entre deux, trois ou quatre joueurs, alors les méthodes susmentionnées pour ces situations seront utilisées.
  • Quel que soit le résultat, les prix en argent seront divisés de manière égale entre tous les joueurs à égalité, ce qui signifie que les départages ne sont disputés que pour déterminer le gagnant du tournoi. Tous les autres joueurs (à l'exception du vainqueur) des départages se partageront la deuxième place.
  • Les parties de départage seront jouées dans la salle du tournoi principal si toutes les parties (Masters et Challengers) sont terminées. Sinon, une autre salle sera utilisée, de sorte que les arbitres n'auront plus besoin d'interrompre les joueurs et de leur demander de se déplacer.

Après la déclaration des organisateurs l'année dernière, Firouzja a commenté durant un stream en ligne : "Le fait qu'ils aient compris qu'ils avaient commis une grosse erreur est une bonne chose. Je suis heureux qu'ils aient dit que cela n'arrivera plus jamais [à l'avenir]. De manière générale, c'était un excellent tournoi." 

Malheureusement, les organisateurs n'ont pas pu pour autant trouver d'accord avec Firouzja pour cette édition, ce qui signifie que nous ne verrons pas l'affrontement entre le champion du monde et le sensationnel nouveau numéro deux mondial. Dans le numéro de décembre du magazine de la Fédération néerlandaise des échecs, le directeur du tournoi du Tata Steel Chess, Jeroen van den Berg, a partagé quelques détails sur le processus de négociation :

"J'ai invité Firouzja, qui est assisté pour sa gestion par son père, assez rapidement après le tournoi précédent mais je n'ai pas obtenu de réponse, ils sont très difficiles à joindre", a déclaré Van den Berg. "Ensuite, je leur ai parlé à tous les deux à Stavanger [pendant le Norway Chess, en septembre - PD] et ils souhaitaient donner une réponse après le Grand Suisse FIDE de Chess.com. J'ai dit que j'avais besoin de savoir tout de suite, ils m'ont alors dit qu'ils étaient toujours en colère et m'ont demandé une somme très élevée, une somme que je ne pouvais pas me permettre."

Chess.com a contacté le père de Firouzja pour une réaction, mais nous n'avons pas encore reçu de réponse.

Même sans Firouzja, la 84e édition demeure un événement qui s'annonce des plus excitants, avec une fois de plus un tableau de très haut niveau. Outre Carlsen, Caruana, Giri et Van Foreest, nous verrons s'affronter dans le Masters les GMs suivants Shakhriyar Mamedyarov, Richard Rapport, Jan-Krzysztof Duda, Sergey Karjakin, Vidit Gujrathi, Daniil Dubov, Andrey Esipenko, Sam Shankland, Nils Grandelius et Praggnanandhaa R.

Trouvez plus de détails sur l'évènement ci-dessous :

Mieux connaître PeterDoggers
Tata Steel Chess 2022 R7 : Carlsen prend la tête, Dubov forfait

Tata Steel Chess 2022 R7 : Carlsen prend la tête, Dubov forfait

Tata Steel Chess 2022 R6 : Carlsen rejoint les leaders, Caruana gaffe

Tata Steel Chess 2022 R6 : Carlsen rejoint les leaders, Caruana gaffe