x
Échecs - Jouer et apprendre

Chess.com

GRATUIT - sur Google Play

GRATUIT - sur le Windows Phone Store

VOIR
Les favoris trépassent : Adams, Anand et Karjakin éliminés

Les favoris trépassent : Adams, Anand et Karjakin éliminés

Journée spectaculaire à Tbilissi : Pas moins de trois grands favoris quittent la Coupe du monde dès le deuxième tour. Le champion en titre, Sergey Karjakin, a perdu avec les noirs contre son compatriote Daniil Dubov. Vishy Anand, lui, a du se contenter d'une nulle contre Anton Kovalyov. Michael Adams a été éliminé par Maxim Rodshtein.

Sortie par la petite porte pour le vainqueur 2015. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Après sept parties décisives hier, de nombreux matchs semblaient s'orienter vers les départages. Et ce fut le cas : il y en aura en effet 22, soit autant qu'au premier tour.

Seuls 10 joueurs sur 32 ont déjà composté leurs billets, et un seul à réussi l'exploit de remporter ses quatre parties classiques : le champion du monde. Parmi les perdants d'hier, seul Cheparinov a réussi à l'emporter pour revenir au score face à Navara.

Coupe du monde 2017 | Résultats du deuxième tour

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
Dreev (2648) Carlsen (2827) 0-1, 0-1 0-2
Bacrot (2728) Bu (2714) ½-½, ½-½ 1-1
Svidler (2756) Erdos (2619) ½-½, ½-½ 1-1
Onischuk (2682) Wojtaszek (2739) ½-½, ½-½ 1-1
Vachier-Lagrave (2804) Grachev (2654) 1-0, ½-½ 1½-½
Tari (2588) Lenderman (2565) ½-½, 0-1 ½-1½
Cori (2648) Grischuk (2788) ½-½, ½-½ 1-1
Navara (2720) Cheparinov (2695) 1-0, 0-1 1-1
Kramnik (2803) Demchenko (2650) 1-0, ½-½ 1½-½
Duda (2698) Ivanchuk (2727) ½-½, ½-½ 1-1
Motylev (2668) Giri (2777) ½-½, ½-½ 1-1
Harikrishna (2741) Sethuraman (2617) ½-½, ½-½ 1-1
Hou Yifan 2670) Aronian (2802) ½-½, ½-½ 1-1
Matlakov (2728) Andreikin (2708) ½-½, ½-½ 1-1
Karjakin (2780) Dubov 2666) ½-½, 0-1 ½-1½
Artemiev (2692) Radjabov (2742) ½-½, ½-½ 1-1
So (2792) Bluebaum (2633) ½-½, ½-½ 1-1
Tomashevsky (2710) Vallejo (2717) ½-½, 0-1 ½-1½
Adhiban (2670) Nepomniachtchi (2741) ½-½, ½-½ 1-1
Yu Yangyi 2750) Jobava (2702) ½-½, ½-½ 1-1
Bruzon (2651) Nakamura (2781) ½-½, ½-½ 1-1
Fedoseev (2731) Inarkiev (2694) 1-0, ½-½ 1-1
Anand (2794) Kovalyov (2649) 0-1, ½-½ ½-1½
Rodshtein (2695) Adams (2738) ½-½, 1-0 1½-½
Lenic (2646) Caruana (2799) ½-½, ½-½ 1-1
Vitiugov (2728) Najer (2694) ½-½, ½-½ 1-1
Wei Yi (2748) Rapport (2675) ½-½, ½-½ 1-1
Sevian (2610) Li Chao (2745) ½-½, ½-½ 1-1
Mamedyarov (2797) Kuzubov (2688) ½-½, ½-½ 1-1
Wang Hao (2701) Gelfand (2737) ½-½, ½-½ 1-1
Kravtsiv (2670) Ding Liren (2771) ½-½, ½-½ 1-1
Le (2739) Vidit (2702) 0-1, ½-½ ½-1½

Sans surprise, de nombreuses nulles furent rapidement signées : Rapport-Wei Yi, Erdos-Svidler, Bluebaum-So, et un peu plus tard, Nakamura-Bruzon, Ivanchuk-Duda, Andreikin-Matlakov, Radjabov-Artemiev et Bu-Bacrot. Les joueurs préfèrent souvent décider le match en rapides plutôt que de prendre des risques en classique.

Voir Rapport et Wei Yi sortir très tôt de la salle de jeu a fait sourire Magnus Carlsen : le norvégien a trouvé très ironique de voir deux des joueurs les plus offensifs du monde signer une nulle aussi rapide !

null

Svidler et Erdos annulent après 11 coups, mais ce n'est pas la nulle la plus rapide du jour ! | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

La nulle la plus rapide fut une surprise : Anton Demchenko, qui avait besoin d'une victoire pour rester dans la course, s'est résigné à proposer une nulle au 10ème coup. Vladimir Kramnik a accepté le cadeau, se qualifiant pour le prochain tour sans souffrir;

"Peut-être qu'il ne se sentait pas en forme, ou bien qu'il a eu peur de moi" a déclaré Kramnik, qui jouera le vainqueur du match Duda-Ivanchuk.

Demchenko a rejoint précipitamment sa chambre d’hôtel, mais il a pu ensuite donner quelque explications à Chess.com par téléphone : "Hier j'étais épuisé à cause des départages que j'avais joué la veille. Je me sentais souffrant, mais ce matin, ça allait mieux. J'avais envie de vendre chèrement ma peau. Malheureusement, pendant la partie je me suis senti mal de nouveau. Devant l'impossibilité de réfléchir correctement, j'ai préféré proposer la nulle.

null

Demchenko n'était pas en état de jouer aux échecs. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Anton a ajouté que ce résultat était plutôt bon pour une première coupe du monde. "J'ai beaucoup joué cet été, et j'ai eu très peu de temps pour me reposer. Je me suis pourtant préparé physiquement, mais il me reste encore des domaines à améliorer."

null

Kramnik est le premier joueur qualifié pour le troisième tour. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Ce n'était que le début d'une journée des plus spectaculaires. Deux grands favoris (mais peut-on encore parler de favoris dans ce tournoi hors-norme ?) ont connu les affres de l'élimination : le vainqueur 2015, Sergey Karjakin, et l'ancien champion du monde Viswanathan Anand.

Pour ce dernier, il fallait absolument l'emporter. Après un sacrifice esthétique mais imprécis hier, il n'est pas parvenu à se procurer des chances de victoires avec les noirs. Au 31ème coup, il a proposé la nulle, scellant lui-même son destin.

null

Poignée de main amère pour Vishy Anand. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Anand, qui n'a pas participé au Grand Prix, n'a pas un classement assez haut pour se qualifier par ce biais au tournoi des candidats 2018. Mais il est encore trop tôt pour parler de la "fin de l'époque Anand" : il pourrait encore être nominé par l'organisateur.

Il en reste qu'assister au départ précipité de la légende indienne, qui reprend l'avion tôt demain (vendredi) fut déchirant pour tous les amateurs d'échecs.

Mais cette élimination précoce est une bonne nouvelle pour les organisateurs du Tournoi Chess.com de l'île Man, qui se déroulera du 23 septembre au 1er octobre. Le champion indien est inscrit, mais il avait signé une clause lui permettant de se désister en cas de qualifications pour les demi-finales de la coupe du monde. (C'est également le cas de MVL, Caruana, So et Nakamura, entre autres.)

Kovalyov était bien entendu très content. Il a ajouté que ce tournoi était particulièrement difficile pour lui, car il continue de travailler sur son mémoire de Master en sciences informatiques. "Je commence à stresser un peu. Mais il faut que j'essaie de profiter. Je me ferais du souci plus tard !"

Chess.com a interviewé Kovalyov. (en anglais)

Quelques instants plus tard, c'est un autre géant de l'échiquier qui quittait le tournoi. Sergey Karjakin a du s'incliner face au jeune Daniil Dubov, 21 ans. Éliminé pour le coup, Karjakin rentrera à Moscou beaucoup plus tôt que la dernière fois. 

A propos de l'ouverture, une anglaise avec 1...e5, Dubov a déclaré : "Le coup 6...Fc5 devient de plus en populaire. 10.b4 a été joué en premier par Gelfand, mais je l'avais trouvé avant même qu'il ne le joue."

Après avoir proposé la nouveauté 12.Fa3, il pense que "les noirs doivent se rappeler de beaucoup de choses." Karjakin a expliqué sur Twitter qu'il avait préparé cette ligne le matin même, avant de s'emmêler les pinceaux au 18ème coup.

Je savais que 18...Ta5 menait à la nulle, mais j'ai joué 18.Fa7...

"Je suis très content d'avoir gagné grâce à ma meilleure préparation. J'avais 30 minutes de plus à la pendule, et quand j'ai eu l'avantage, j'ai pu prendre mon temps pour me calmer, bien calculer et vérifier toutes les lignes critiques." a ajouté Dubov.

Il n'a pas prévu de suivre les départages entre Artemiev et Radjabov car le prochain match "sera une vrai loterie", et qu'il ne "craint aucun des deux joueurs". Il suivra avec plus d'attention le match opposant ses amis Gelfand et Matlakov.

Dejan Bojkov's Game of the Day

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov

null

L'arbitre azéri Faik Gasanov observe la position. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Un autre grand joueur avec une belle expérience dans ce genre de tournois va quitter Tbilissi : Michael Adams. Le GMI anglais s'est incliné face à l’israélien Maxim Rodshtein, qu'il a félicité chaleureusement, lui serrant la main une deuxième fois après avoir analysé brièvement la partie.

"Je suis très content, bien sûr. Je n'aurais jamais imaginé pouvoir battre Michael, surtout avec les noirs dans ce type de position." a déclaré Rodshtein. "Il a peut-être été trop ambitieux et a perdu le fil de la position. J'ai simplement joué des coups naturels et tout d'un coup, j'ai eu une très bonne position"

null

L'exemple même du bon perdant : Mickey Adams, co-vainqueur de l'interzonal de Groningen, en 1993. Il avait fini ex-æquo avec un certain Vishy Anand ! | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

A part Kramnik, deux autres favoris se sont qualifiés sans coup férir pour le troisième tour. Maxime Vachier-Lagrave a signé une nulle relativement simple, qui l'assure de la qualification après sa victoire de la veille contre Boris Grachev. Magnus Carlsen s'est maintenu à un score de 100% grâce à sa deuxième victoire contre Aleksey Dreev

"J'avais juste envie de jouer", a déclaré Carlsen, qui n'avait visiblement pas la nulle à l'esprit. "Faire nulle ne m'aurait pas particulièrement dérangé, mais je préférais viser mieux." 

Il a été surpris par la décision de Dreev de ne pas sacrifier la qualité, comme ses coups précédents l'avait suggérés. "De cette manière, il perd assez vite."

null

Carlsen est salué par Nona Gaprindashvili, en pleine partie de blitz contre le frère de Baadur Jobava, Beglar. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.


Chess.com a interviewé Carlsen (en anglais).

Bonne nouvelle pour les espagnols : Paco Vallejo s'est également qualifié. Il élimine Evgeny Tomashevsky grâce à la très rare attaque Worrall. Les noirs semblaient solides en milieu de partie, mais le plan du russe, basé sur la poussée du pion b, ne fonctionnait pas. Les blancs ont gagné le pion a6 avant de se créer un pion passé décisif sur d7.

nullVallejo a vu plus loin que le solide Tomashevsky. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

La "sainte trinité" (comme les appelle Yasser Seirawan) est constitué des américains Caruana, Nakamura et So. Tous devront se battre demain, au cours des départages. Le quatrième GMI américain en course, Aleksandr Lenderman s'est lui qualifié en gagnant une finale à montrer dans toutes les écoles d'échecs contre le norvégien Aryan Tari, qui n'a jamais réussi à contrer l'activité blanche sur l'aile dame.

Lenderman a déclaré à Chess.com: "J'ai choisi de rentrer dans cette finale que l'on a vu récemment dans quelques parties de l'élite. J'ai trouvé que c'était un choix pratique intéressant, et ça c'est plutôt bien passé."

Lenderman révèle un petit secret dans son entrevue avec Chess.com. (en anglais)

Comme nous l'avons mentionné dans l'introduction, sept joueurs ont perdu hier, et seul l'un d'entre eux est encore dans la course. Ivan Cheparinov a réussi à égaliser contre David Navara. Avec les blancs, le bulgare a gagné un pion, profitant de l'affaiblissement du roque adverse.

Il a ensuite été dispensé de la conversion technique, Navara ayant permit l'échange des dames après une erreur de calcul.

null

 Cheparinov, toujours en vie à Tbilisi. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Parmi les 22 matchs de départages qui se disputeront demain, ne manquez pas Yuriy Kuzubov Shakhriyar Mamedyarov. Il ne se sont pas quitté meilleurs amis du monde après leur nulle dans la section classique. Kuzubov aurait, selon Mamedyarov, manœuvré sans but pendant bien trop longtemps. En représailles, l'azéri a refusé de proposer la nulle dans une finale de fous de couleurs opposées qu'un joueur de club n'aurait aucun mal à annuler contre Carlsen. 

null

Mamedyarov et Kuzubov ont joué jusqu'au 130ème coup. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

S.P. Sethuraman avait créé la surprise il y a deux ans en battant son compatriote Pentala Harikrishna, au deuxième tour également, dans une finale berlinoise. Cette fois-ci, il a choisi 1.Cf3, et la partie est vite devenue très aiguë. Au moment ou Sethuraman semblait mieux, il a décidé de joueur la sécurité en offrant la nulle.


Le classement ELO en direct avec 2700chess.com

null

La quasi-intégralité des pensionnaires du top 20 perdent des points ELO, à part Carlsen et Svidler (Ainsi bien sûr que Topalov et Dominguez, absents à Tbilissi).

Télécharger le PGN des parties du jour

Parties fournies par TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.

En ligne