Infos
Infos
Aimchess Rapid : Carlsen et Caruana en maîtrise, Abdusattorov au finish

Aimchess Rapid : Carlsen et Caruana en maîtrise, Abdusattorov au finish

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

En division 1, les vainqueurs de cette première journée du Aimchess Rapid 2023 sont connus, et ils se nomment Magnus Carlsen, Fabiano Caruana, Nodirbek Abdusattorov, et Levon Aronian.

Carlsen et Caruana ont vaincu avec une belle maîtrise leurs adversaires respectifs, Jorden van Foreest et Eduardo Iturrizaga, tandis qu'Aronian remportait la seconde partie face à Vladimir Fedoseev et annulait toutes les autres. Dos au mur après une défaite dans la troisième partie, Abdusattorov l'emportait avec les noirs à la quatrième face à Wesley So. Sur sa lancée, le jeune ouzbek s'adjugeait ensuite l'armageddon avec les pièces blanches pour gagner le match.

En division 2, huit joueurs se sont qualifiés pour les quarts de finale du tableau principal. Le redoutable jeune loup Denis Lazavik, finaliste de la consolante au dernier tournoi, était particulièrement remonté et venait à bout de l'iranien Parham Maghsoodloo sur le score de 3-1.

En division 3, les fans français sont aux anges, puisque Laurent Fressinet, qui avait battu son "patron" Magnus Carlsen lors des play-in il y a quelques semaines, a cette fois envoyé Vladimir Kramnik dans le tableau des perdants. Allez Laurent !

Les phases finales continuent ce mardi 11 juillet à partir de 17 heures, heure de Paris.

Comment suivre l'évènement ?
Suivez le Champions Chess Tour en direct et en français sur notre chaîne Twitch et retrouvez toutes nos diffusions en VOD sur YouTube. Les parties sont également visibles en direct sur notre page évènements.

Retrouvez la diffusion de la première journée avec les commentaires de Kévin Bordi et du GMI Fabien Libiszewski.


Le Aimchess Rapid constitue la quatrième étape régulière sur six du Champions Chess Tour. Si au cast français, on retrouvait les spécialistes de la chaîne Blitzstream, la diffusion anglophone n'avait pas à rougir, avec un parterre de star regroupées dans le désormais célèbre studio d'Oslo : Howell, Williams, Sachdev, Rensch et Tsatsalashvili !

Trois joueurs se sont déjà qualifiés pour les phases finales qui auront lieu à la fin de l'année : Carlsen, Nakamura, et Abdusattorov. Nul besoin de préciser que les cinq places restantes seront chères !

Division 1

Van Foreest-Carlsen 0,5-2,5

Auréolé de son 11/11 au Titled Tuesday en début de mois et de son 9/9 en Croatie avant-hier face aux meilleurs joueurs du monde, Carlsen arrivait évidemment en pleine confiance, d'autant qu'il n'a perdu qu'une seule fois contre le jeune batave au cours de leurs 13 affrontements. Un statut de favori auquel il est de toute façon bien habitué.

Van Foreest est un joueur créatif ayant officié en tant que secondant de Carlsen, ce qui laissait une grande inconnue : le choix des ouvertures. Carlsen répondait très vite en sortant immédiatement des sentiers battus de la théorie !

 Notons tout de même que Magnus, malgré sa forme actuelle, avait lors du play-in perdu contre un autre de ses secondants, Laurent Fressinet. En outre, Van Foreest est loin d'être une proie facile, comme on l'a vu face à Hikaru Nakamura au dernier tournoi CCT. En cadence rapide, le hollandais peut tenir tête aux plus grands !

Carlsen répondait donc à 1.e4 par ...a6, comme il l'avait fait au Title Tuesday la semaine passée. Encore une fois, le boa constrictor faisait parler sa puissance en remportant une finale que 99% des joueurs aurait annulé.

Le norvégien remportait une nouvelle finale de cavalier dans la partie suivante. Celui que beaucoup considèrent comme le meilleur joueur de finales de tous les temps terminait en beauté en sacrifiant sa seule pièce restante pour l'emporter.

Une masterclass que le GMI Rafael Leitao a analysé pour nous.

GM Rafael Leitao GotD

Le numéro un mondial commençait à nouveau la partie suivante par 1...a6 et terminait le match tout en maîtrise en annulant dans une position gagnante.

L'ancien champion du monde a ces derniers temps un agenda très chargé, ayant enchaîné la Tech Mahindra Global Chess League et le SuperUnited rapide et blitz de Croatie avant ce tournoi.

Tout juste rentré dans son antre norvégienne en provenance de Zagreb hier soir, il se déclarait "fatigué, mais content d'avoir pu quand même gagner quelques parties." Fair-play, il justifiait les rares erreurs de son adversaire par une probable fatigue. En effet, Van Foreest jouait hier la finale du championnat des Pays-Bas (perdue de justesse face à Anish Giri).

Caruana-Iturrizaga 2,5-0,5

Ces deux hommes ne se sont affrontés que cinq fois sur l'échiquier, la dernière fois remontant à 2014. Caruana a remporté quatre de ces confrontations, la cinquième fut nulle.

Dan la première partie, le GMI d'origine vénézuélienne obtenait l'avantage avec les pièces noires à la sortie de l'ouverture, mais se contentait de la nulle après une triple répétition. Une décision qui lui laissera un goût amer, car l'ogre italo-américain n'allait plus lui laisser la moindre chance…

Fabiano remportait en effet la seconde partie en 26 coups en n'utilisant que trois minutes de son temps !

Il proposait une préparation spectaculaire et une conversion technique limpide. Un coup seulement après la nouveauté 17.Dxc4 jouée par Iturrizaga, les blancs n'avaient déjà pas suffisamment de compensations pour la qualité sacrifiée, et perdaient rapidement la partie.

Petite curiosité dans la troisième : Caruana remportait la partie au temps alors qu'Iturrizaga tentait de modifier l'option permettant de promouvoir automatiquement les pions en dame ! En effet, dans la position finale, une promotion cavalier lui aurait techniquement assuré la nulle.

En complet décalage horaire après son retour de Zagreb, Caruana reconnaissait s'être réveillé à quatre heures du matin.

Peut-il enfin remporter la plus haute division sur le CCT ? "Ce serait un très beau succès personnel. J'ai souvent été proche, mais j'ai toujours buté sur la dernière marche, contre Hikaru et contre Nodirbek..."

Cette fois encore, ce ne sera pas facile, puisqu'il sera opposé à Carlsen demain.

Abdusattorov-So 3-2

C'est la seconde fois que les deux hommes s'affrontaient en division 1 du CCT. Abdusattorov, ayant remporté le dernier tournoi, abordait la rencontre avec sérénité après avoir déjà composté son billet pour les phases finales.

Les deux premières parties se terminaient par la nulle, mais So remportait la troisième au terme d'une belle finale de dames. Dans la quatrième, le prodige ouzbek devait absolument l'emporter avec les noirs pour rester dans la course. Face à l'un des joueurs les plus solides du monde, la tâche était difficile, mais pas insurmontable, et Nodirbek allait réaliser l'exploit.

Abdusattorov trouve le seul coup gagnant en sacrifiant sa tour pour forcer So à jouer l'armageddon !

Ce serait donc le seul armageddon du jour en division 1. So remportait les pièces noires, proposant 8mn12 aux enchères contre 8mn28 à son adversaire. Las, l'américain allait rapidement s'effondrer. Un peu trop gourmand, il s'emparait d'un pion au 18ème coup, et se faisait mater onze coups plus tard !

"C'était une non-partie" reconnaissait notre commentatrice anglophone Tania Sachdev après la rencontre.

Après le match, Abdusattorov se disait "très heureux d'avoir gagné dos au mur avec les noirs. Je ne pensais pas pouvoir le battre, car c'est à mes yeux le joueur le plus solide du monde. Quant à l'armageddon, il s'est très bien passé..."

Fedoseev-Aronian 1,5-2,5

Statistique étonnante, Fedoseev et Aronian ne se sont affrontés que trois fois en partie officielle, la première fois, il y a six ans. Mais le GMI arméno-américain n'a remporté sa première victoire contre le russe qu'en 2021, lors des championnats du monde de blitz.

Après une nulle sans histoire dans la berlinoise lors de la première partie, Levon gagnait la seconde. Il obtenait une position stratégiquement gagnante avec le magnifique enchaînement 23.b5! et 24.b6, enfermant les pièces noires sur l'aile dame. La partie se réglait finalement par une jolie tactique.

Après cette victoire, Aronian assurait et se contenter de deux nulles pour clôturer les débats. En interview d'après-match, il déclarait : "J'ai l'impression d'avoir très bien joué, je suis satisfait." Il évoquait toutefois une dernière partie compliquée dans laquelle il a eu du mal à faire nulle. Mais même si, à l'œil humain, la position semblait effectivement complexe, l'ordinateur lui objectera qu'il n'a pas été moins bien un seul instant !

Tableau - Division 1

Division 2

Il y a un ou deux ans, il aurait semblé évident de considérer avec étonnement une victoire de Lazavik sur Maghsoodloo. Mais le jeune biélorusse s'est depuis fait un nom sur la scène des échecs en ligne, et l'on peut légitimement s'attendre à le voir battre des joueurs aussi forts que le GMI iranien.

Lazavik remportait les parties 2 et 4, ne laissant aucune victoire à son adversaire. A chaque fois, il profitait de l'ouverture catalane pour s'imposer avec les pièces blanches.

La dernière partie était la plus belle. A vous de trouver la séquence qui mène au mat !

Tableau - Division 2

Division 3

Plein de panache, Fressinet continue à faire trembler les champions du monde sur cet Aimchess Rapid ! Après une nulle dans la première partie, il venait à bout de Kramnik dans la seconde. Suffisant pour lui offrir la victoire finale, car en division 3, les matchs se jouent en deux et non quatre parties.

Dans la catalane, le GMI français répétait une manœuvre Cf1-e3 qu'il avait déjà joué contre Leinier Dominguez en 2016. Il remportait la bataille de l'ouverture et obtenait une bonne pression sur la position noire. Kramnik refusait la défense passive, et se brûlait rapidement les ailes. Sa position, bien que déjà très difficile à jouer, empirait lorsque le russe ratait une tactique au 22ème coup. Ace pour le champion du monde d'échecs-tennis !

Autre anecdote savoureuse dans cette division : Dans son match contre le GMI brésilien Krikor MekhitarianMaxim Matlakov proposait une enchère de trois minutes et choisissait les pièces BLANCHES pour l'armageddon. Et cela face aux 15 minutes des noirs, qui avaient simplement besoin d'une nulle pour remporter le match !

Un coup d'éclat qui s'est très mal terminé, puisque les noirs ont annulé confortablement. Un véritable hara-kiri échiquéen de la part du GMI russe !

Tableau - Division 3


Le Champions Chess Tour 2023 (CCT) est un circuit de tournois né de la fusion du Champions Chess Tour de Chess24 et du Global Championship de Chess.com. Le Tour comprend six événements qui s'étendent sur toute l'année et se terminent par une phase finale en direct et en présentiel. Avec les meilleurs joueurs du monde et une dotation de 2 000 000 $, le CCT est l'événement le plus important de Chess.com à ce jour.

Seuls les Grands Maîtres sont éligibles à une place automatique dans la phase Play-In. Les autres joueurs titrés (MI et moins) peuvent participer aux qualifications qui ont lieu tous les lundis à partir du 13 février, à l'exception des semaines où se déroulent déjà un Play-In ou un tableau à élimination directe (21 au total). Les trois premiers de chaque tournoi qualificatif gagnent leur ticket pour le prochain Play-In. 


Précédemment :

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !