Infos
Caruana assomme Firouzja et s'envole au Norway Chess après 4 rondes !
Fabiano Caruana est inarrêtable en Norvège ! ©Maria Emelianova

Caruana assomme Firouzja et s'envole au Norway Chess après 4 rondes !

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Fabiano Caruana a frappé un grand coup en surclassant avec les noirs Alireza Firouzja, son dauphin avant la ronde. Avec 10.5/12, il caracole en tête du Norway Chess 2023 (4 points d'avance sur son premier poursuivant) et chipe à sa victime du jour la place de numéro 2 mondial virtuel (2788). Hikaru Nakamura pointe à la seconde place avec 6.5 devant le tricolore, bloqué à 6 points.

Toutes les autres parties classiques se sont soldées par la nulle et quatre demi-points bonus ont donc été distribués à l'Armageddon. Nakamura a dominé Anish Giri avec les noirs, Shakhriyar Mamedyarov s'est imposé avec les blancs contre Nodirbek Abdusattorov et Wesley So a sécurisé une nulle avec les noirs, synonyme de victoire contre Aryan Tari. Enfin, Gukesh D a tenté un très audacieux sacrifice de dame contre deux pièces mineures et deux pions passés liés face à Magnus Carlsen mais l'ogre norvégien s'est montré infranchissable. 

La ronde 5 du Norway Chess se déroulera dimanche 4 juin à partir de 17:00.

Où regarder ?
Vous pouvez suivre le Norway Chess 2023 sur la Chess.com/TV. Vous pouvez également vivre en direct le tournoi commenté en français sur notre chaine Twitch ou sur YouTube.com/ChesscomLive. Toutes les parties sont disponibles sur notre Page Événement.

La retransmission de la ronde 4 avec aux commentaires les MF Stéphane Bressac et Yosha Iglesias.

Pendant la journée de repos de vendredi, les Grands Maîtres ont mis à l'épreuve leur sens artistique et vestimentaire, travaillant en équipe pour concevoir des pulls à tricoter.

Le duo Giri/Abdusattorov a remporté l'épreuve malgré la réclamation de Firouzja : "Ils ont volé notre idée". Le numéro un néerlandais a clamé avec humour : "Nous ne suivons pas les gens. Nous créons la mode".

Avant la ronde de samedi, Caruana menait le tournoi avec 1,5 point d'avance sur Firouzja. Dans un système de score standard, il s'agirait d'un matelas confortable mais ici cela ne dépassait pas la marge d'une victoire en classique. 

Caruana-Firouzja

Ce duel représentait donc clairement LA partie de la ronde : le leader du tournoi contre son plus proche poursuivant, le numéro trois mondial contre le numéro deux, l'expérience contre la jeunesse.

Avant la partie, Caruana avait l'ascendant avec un score en classique de +3 -1 =6 et de +4 -1 =3 en rapide. Après la partie, il a déclaré qu'il se serait logiquement contenté de la nulle avec les noirs mais Firouzja en voulait plus, un appétit qui s'est retourné contre lui.

Caruana confirme être un "'mauvais client" pour Firouzja. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Curieusement, la Défense Française connait une certaine renaissance ces dernières années. Récemment, Ding Liren l'a sortie lors du dernier Championnat du Monde, Carlsen l'a jouée plus tôt dans la semaine (contre Caruana avec une défaite à la clé) et le champion américain s'y est lui-même essayé samedi. "Je l'ai surpris dans l'ouverture, c'est certain", a estimé Caruana après la partie.

En confiance, il n'a pas hésité à croquer avec sa dame les pions sacrifiés à l'aile dame par Firouzja, demandant au prodige tricolore de prouver les compensations.  

Le numéro 1 français a réfléchi 11 minutes avant de jouer 17.Cd6?, un choix critiqué par son rival : "Il a joué ce coup insensé Cd6... Je n'ai pas compris. Je ne suis pas en danger après cela... J'ai deux pions de plus et je n'ai pas vu ses compensations". Comme il l'a souligné, roquer à la place aurait été mieux, sur quoi Caruana avait planifié 17...Dc4 pour échanger les dames et entrer dans une finale égale.

Dans son élément et sûr de ses calculs, Caruana a sacrifié une tour nette pour mettre en lumière la faiblesse du monarque blanc. Sans solution, Firouzja a dû rendre une pièce avant de voir ses pions tomber les uns après les autres jusqu'à devoir abandonner dans une finale désespérée avec tour et pion contre fou et 5 pions liés.

Caruana retrouve au passage la place de numéro 2 mondial pour la première fois depuis 2021 même s'il reste loin de son pic à 2844 (en 2014), le troisième plus élevé de tous les temps (derrière Carlsen et Garry Kasparov).

Gukesh-Carlsen

Carlsen avait une revanche à prendre après sa défaite lors du tournoi de blitz inaugural de lundi mais Gukesh s'est montré précis dans l'ouverture où il est parvenu à gagner un pion. Le numéro 1 mondial a néanmoins obtenu des compensations et dans son style habituel, a réussi à grignoter un minuscule avantage. 

The former world champion takes a risk (off the board). Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen s'est même montré optimisme dans la cabine de confession (en norvégien) pendant la partie :

Le Norvégien a obtenu une finale de dames avec égalité matérielle qu'il a tentée de presser au maximum mais après une bataille de 82 coups, il a dû accepter l'excellente défense du prodige indien et sceller la nulle. 

L'Armageddon a pris une tournure très spectaculaire quand Gukesh a décidé de d'abord sacrifier une qualité puis au 27eme coup, sa dame pour deux pièces mineures, une décision qui a pris les trois commentateurs par surprise.

Les complications à venir étaient impossibles à évaluer mais d'un point de vue pratique, la position blanche paraissait plus agréable. Gukesh a cependant raté un gain clair : 41.e6!, mais avec 52 secondes à la pendule, on peut lui pardonner de l'avoir manqué. 

Après une défense héroïque, Carlsen a fini par faire craquer son jeune adversaire dans les ultimes secondes.

Il s'agit de notre partie du jour annotée ci-dessous par le GM Dejan Bojkov.

Chess.com Game of the Day Dejan Bojkov

Giri-Nakamura

Nakamura mène leurs confrontations classiques avec cinq victoires à deux, mais samedi, les deux joueurs ont signé leur 27eme nulle.

Leur affrontement a ressemblé à un test de mémoire théorique sur lequel ils ont réalisé un sans-faute.

En plus de réaliser des vidéos récapitulatives quotidiennes, Nakamura a également fourni des commentaires pendant ses parties depuis la cabine de confession. Quand l'ouverture touchait à sa fin, il a estimé que Giri avait l'air frustré qu'il connaisse toute la ligne théorique.

Les pièces ont rapidement disparu de l'échiquier et la première nulle de la journée a logiquement été conclue.

Démontrant sa connaissance de la position, Nakamura a mentionné la partie précédente, Firouzja-Praggnanandhaa 2022, de mémoire lors de l'interview qui a suivi.

Pour l'Armageddon, Giri a décidé de défier Nakamura dans la finale de la Berlinoise - un choix d'ouverture "risqué", car l'échange des dames au huitième coup présente des inconvénients évidents dans une situation de victoire impérative. 

Nakamura a déclaré qu'il n'était "pas très surpris" par cette décision et a ajouté qu'elle aurait été plus pertinente avec moins de temps : par exemple, cinq minutes contre quatre, au lieu de dix contre sept.

 

Nakamura a fait preuve d'une grande solidité dans ses 2 parties du jour. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Découvrez la vidéo récap de Nakamura et son interview ci-dessous.

Mamedyarov-Abdusattorov

Bien qu'ils se soient affrontés 14 fois dans des cadences rapides, il s'agissait de la première partie classique entre les Grands Maîtres azerbaïdjanais et ouzbek. Tous deux sortaient d'une défaite à la ronde précédente, le premier à l'Armageddon, le second en classique.

Mamedyarov a remporté sa deuxième Armaggedon du tournoi. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Après une ouverture assez plate, Mamedyarov a fait une pause de 14 minutes pour réfléchir au 27eme coup. Si la barre d'évaluation ne s'est jamais affolée, les commentateurs estimaient qu'il y avait certainement un danger pour les blancs d'un point de vue pratique. 

Le GM azéri a donc serré le jeu pour assurer une nulle en 48 coups.

L'Armageddon a tourné en faveur des blancs même si Abdusattorov a laissé passer une opportunité en or de gagner une pièce au 31eme coup. Suite à ce manqué, Mamedyarov a clairement pris le dessus et conclu sans trembler.

Après la partie, Mamedyarov a livré son ressenti : "Le tournoi ne se passe pas très bien, mais c'est quand même très positif de gagner une partie". Il a poursuivi : "Je n'ai gagné aucune partie en classique mais j'espère pouvoir le faire par la suite".

Il demeure avant-dernier avec 4/12.

Tari-So

Tari et So ont tous deux "stoppé l'hémorragie" avec une nulle en classique, leur quatrième partie pacifique à ce jour. Tari était à 1/9 avant la ronde, tandis que So ne comptait que 3 points et une disette de victoire depuis son Armageddon remporté contre Nakamura le premier jour.

La partie classique s'est déroulée sur le terrain du Gambit Marshall et n'a pas proposé un spectacle passionnant. Les noirs se sont retrouvés du meilleur côté de la nulle sans jamais parvenir à faire la différence.

Durant l'Armageddon, le Gambit Roi a fait sa deuxième apparition dans ce tournoi, Tari prenant le relais de Nakamura, mais tout comme jeudi, cela n'a pas fonctionné pour les pièces blanches.

Même si l'ouverture ne s'est pas très bien déroulée, Tari a obtenu une position gagnante après la gaffe de So 26...h6 ??. Avec plus de cinq minutes à la pendule, le Grand Maître norvégien n'a pris que 10 secondes pour répliquer par 27.d4 alors qu'il pouvait enfermer la tour adverse par une simple petite poussée de pion.

So a ensuite scellé la partie par un joli sacrifice forçant le pat.

So toujours solide avec les pièces noires. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Après les parties, So a expliqué : "Il est très difficile d'obtenir une position jouable pour gagner avec l'une ou l'autre couleur. Par exemple, Aryan est très bien préparé avec les blancs. J'ai envisagé plusieurs ouvertures, mais à moins de pouvoir tout jouer... parfois, vous n'obtiendrez tout simplement pas assez de positions jouables pour gagner."

Résultats de la Ronde 4

Appariements de la Ronde 5

Ech. Elo Blancs Noirs Elo
1 2731 Nodirbek Abdusattorov Gukesh D 2732
2 2764 Fabiano Caruana Shakhriyar Mamedyarov 2738
3 2760 Wesley So Alireza Firouzja 2785
4 2775 Hikaru Nakamura Aryan Tari 2642
5 2853 Magnus Carlsen  Anish Giri 2768


Le Norway Chess 2023 est un tournoi de top niveau, disputé en présentiel à Stavanger, en Norvège. L'événement débute le 29 mai à 19:00 par un tournoi blitz qui détermine les têtes de série du tournoi classique qui démarre le lendemain à 17:00.

10 joueurs s'affrontent dans un toutes rondes où ils marquent 3 points pour une victoire en classique, 1,5 pour une nulle suivie d'une victoire en Armageddon, 1 pour une nulle suivie d'une défaite en Armageddon, et 0 pour une défaite. Les couleurs de la partie classique sont conservées pour l'Armageddon. La cadence en classique est de 120 minutes pour l'intégralité de la partie avec un incrément de 10 secondes par coup à partir du 41eme coup. Dans l'Armageddon, les blancs disposent de 10 minutes et de l'obligation de gagner contre 7 minutes pour les noirs, plus un incrément d'une seconde pour les deux joueurs à partir du 41eme coup.


Précédemment :

AnthonyLevin
NM Anthony Levin

NM Anthony Levin caught the chess bug at the "late" age of 18 and never turned back. He earned his national master title in 2021, actually the night before his first day of work at Chess.com.

Anthony, who also earned his Master's in teaching English in 2018, taught English and chess in New York schools for five years and strives to make chess content accessible and enjoyable for people of all ages. At Chess.com, he writes news articles and manages social media for chess24.

Email:  anthony.levin@chess.com

Facebook:  https://www.facebook.com/anthony.seikei/ 

Twitter: https://twitter.com/alevinchess

Instagram: https://www.instagram.com/anthonylevinchess/

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !