Infos
Norway Chess - R1 : Carlsen et Firouzja déjà au tapis !
Caruana a frappé très fort d'entrée en Norvège. ©Maria Emelianova

Norway Chess - R1 : Carlsen et Firouzja déjà au tapis !

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Fabiano Caruana et Gukesh D ont réalisé une entrée en matière fracassante au Norway Chess 2023 en surclassant respectivement Magnus Carlsen et Alireza Firouzja, prenant ainsi les commandes avec 3 points.

Les trois autres parties classiques soldées par la nulle ont proposé un Armageddon bonus - tradition du tournoi. À ce petit jeu récompensé d'1.5 points (contre 1 point pour les perdants), Anish Giri, Shakhriyar Mamedyarov et Wesley So ont pris le dessus sur respectivement Nodirbek Abdusattorov, Aryan Tari et Hikaru Nakamura

La ronde 2 du Norway Chess se déroulera mercredi 31 mai à partir de 17:00.

Où regarder ?
Vous pouvez suivre le Norway Chess 2023 sur la Chess.com/TV. Vous pouvez également vivre en direct le tournoi commenté en français sur notre chaine Twitch ou sur YouTube.com/ChesscomLive. Toutes les parties sont disponibles sur notre Page Événement.

La retransmission de la première ronde avec aux commentaires le MF Stéphane Bressac et Antoine de Mautor.

Une décennie après sa première édition de 2013, le Norway Chess est de retour à Stavanger avec la promesse de batailles acharnées à chaque ronde. Le format unique du tournoi incite davantage les participants, du moins théoriquement, à jouer pour le gain en classique avec la victoire à trois points et l'interdiction de proposer nulle avant le trentième coup.

Stavanger, Norvège. Photo : Maria Emelianova/Chess.com

Cette année, le Norway Chess propose un plateau de rêve entre stars mondiales et étoiles montantes avec en favori Carlsen en quête d'un sixième titre devant ses supporters. Ce dernier retrouvera lors de la ronde 3 son "meilleur ennemi" Nakamura qui se positionne clairement parmi les principaux outsiders.

Firouzja, qui a récemment retrouvé sa place de numéro deux mondial du haut de ses 19 ans après des succès contre Ding Liren et Ian Nepomniachtchi au Superbet Chess Classic de Roumanie, nourrit également de grandes ambitions. 

Caruana, So, Giri et Mamedyarov complètent le reste des joueurs expérimentés toujours susceptibles de se mêler à la lutte pour la victoire finale. Enfin, Gukesh (qui a fête ses 17 ans hier), Abdusattorov (18 ans) de plus en plus impressionnant et Tari (23 ans) représentent la jeune garde. 

La salle de jeu. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Caruana-Carlsen

Cinq ans après leur duel au Championnat du Monde 2018, l'affiche entre Carlsen et Caruana reste un classico alléchant des échecs. Il s'agissait de la première partie lente du numéro 1 mondial depuis le Tata Steel Chess 2023 et sa première défaite contre Caruana à cette cadence depuis près d'une décennie. 

Un affrontement toujours très attendu. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Peut-être inspiré par le choix d'ouverture de Ding dans la septième partie du récent Championnat du Monde, Carlsen a opté avec les noirs pour la Défense Française.

"J'ai été surpris par cette ouverture, mais je n'ai pas été surpris d'avoir été surpris", a déclaré Caruana avec malice.

Dans le milieu de jeu, les pièces noires concentrées à l'aile dame ont été prises à revers quand Caruana a effectué une percée de l'autre côté de l'échiquier avec la poussée 22.f5!.

À l'aise sur l'échiquier, Caruana devait se méfier de la pendule : au 32eme coup, il disposait de moins de 10 minutes sans incrément avant le 40eme : "Ce fut une partie très difficile, surtout en raison de la cadence", a-t-il reconnu après la partie. Il était "très content" de sa trouvaille tactique 32.Cd7!! et supposait que Carlsen avait manqué le (seul) coup gagnant 34.Te5, deux coups après lesquels le Norvégien abandonna.

Grâce à cette victoire, Caruana dépasse virtuellement Nepomniachtchi en tant que numéro quatre mondial. Il s'agit de notre partie du jour commentée ci-dessous par le GM Rafael Leitao.

So-Nakamura

Dans ce duel 100% américain, les deux joueurs se sont neutralisés sur le terrain de la très solide Berlinoise. Nakamura a été le premier à innover avec 10...Ce8!? et rapidement il devint évident qu'un Armageddon allait faire office de départage.

Interrogé sur la nature souvent plate de ses parties avec Nakamura, So a répondu : "Oui, c'est le problème. Probablement parce que nous avons joué tant de fois ensemble dans notre carrière... Nous avons des répertoires très similaires avec les noirs et face à la Berlinoise, ce n'est pas si facile de trouver des idées".

L'Armageddon semblait tourner à l'avantage de Nakamura à qui la nulle suffisait jusqu'à ce que le jeu s'emballe en finale.

So est venu à bout de son compatriote dans la douleur. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Avec un cavalier contre trois pions, les chances des blancs étaient essentiellement pratiques. So est parvenu à faire la différence grâce à une petite pointe ratée par son rival avant de faire l'étalage de sa technique.

So a commenté leur rivalité aux échecs en ligne après la partie : "Je suis très heureux d'avoir gagné contre Hikaru... Il m'a battu plusieurs fois rien que cette année. Je crois qu'il m'a déjà battu dans quatre matches, en ligne et hors ligne".

Retrouvez ci-dessous la vidéo de Nakamura analysant son combat contre So :

Firouzja-Gukesh

Si Firouzja n'est plus une "étoile montante", puisqu'il est numéro deux mondial, Gukesh semble suivre une trajectoire similaire vers les sommets. À seulement 17 ans, il est le numéro deux indien (derrière Viswanathan Anand) et virtuellement numéro 15 mondial après avoir battu le prodige franco-iranien mardi.

Le talentueux joueur indien a déclaré après la partie : "Je voulais être solide aujourd'hui pour ne plus penser au blitz et commencer le tournoi de bonne humeur". Une bonne humeur qu'il a bien méritée !

Gukesh a crée la surprise d'entrée. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Le coup le plus naturel n'est pas toujours le bon aux échecs. Firouzja a d'abord raté une opportunité au 20eme coup en jouant le logique 20.Cxd4 alors qu'une superbe séquence initiée par 20.Fxh6!! s'offrait à lui.

Rapidement, la position s'est transformée en une frénésie tactique, et Firouzja a de nouveau joué le coup le plus naturel dans la position, 28.Fxe6?, prenant un pion sur échec. Pourtant l'erreur critique, comme l'a identifiée Gukesh : "Il aurait pu jouer Ce4 et je suppose que les noirs peuvent être légèrement mieux".

En fin de compte, après le coup de Firouzja, la foudre s'est abattue sur la position blanche et éclair après éclair, Gukesh a construit son succès.

Abdusattorov-Giri

Les cinq parties classiques précédentes entre les deux hommes se sont toutes soldées par la nulle en dépit de quelques combats spectaculaires. Cette sixième rencontre classique n'a pas dérogé à la règle, mais l'Armageddon a fait en sorte qu'il devait y avoir un vainqueur, et c'est Giri qui l'a emporté aujourd'hui.

Le Néerlandais avait visiblement plusieurs revanches à prendre : "Je croise qu'il m'a éliminé de la Coupe du Monde [en 2021] alors qu'il n'était qu'un jeune garçon et qu'il m'a éliminé du match final de Fischer Random [l'année dernière, lors d'un tournoi qualificatif en ligne]... Je crois que j'ai aussi joué contre lui lors de certains événements de Chess.com".

"Le blitz d'hier m'avais mis de mauvaise humeur et aujourd'hui, j'espérais jouer de bonnes parties afin d'effacer ce sentiment négatif", a déclaré Giri à la fin de la journée.

Dans un Gambit Dame équilibré, Giri a obtenu la possibilité d'aplanir la position pour se diriger vers une nulle tranquille mais a préféré à la place se montrer ambitieux avec les pièces noires. Il a été récompensé en gagnant un pion mais la finale de tours qui a suivi avec un quatre contre contre trois ne s'est pas révélée suffisante pour faire la différence.

Giri a dominé avec les noirs. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

L'ascendant psychologique n'a pas changé de camp puisque Giri a frappé un grand coup dans l'Armageddon en gagnant avec les noirs grâce à un sacrifice de pion inspiré au onzième coup.

Le prodige ouzbek a néanmoins eu sa chance mais a laissé passer le brillant 16.c5!!, après quoi, il a progressivement perdu le fil.

Mamedyarov-Tari

Favori avec les blancs après sa bonne performance lors des blitz, Mamedyarov est passé à côté de son ouverture et c'est le Norvégien qui a obtenu les meilleures chances de mettre la pression.

Le GM azéri s'est cependant repris à temps pour sécuriser la nulle avant de dominer l'Armageddon dans son style explosif : "Vous n'avez qu'une seule façon de jouer pour gagner. Bien sûr... c'était facile à jouer, il suffisait de tout sacrifier."

Mamedyarov s'est déchainé durant la partie mort subite. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Avec les roques opposés, la course à l'attaque a donc été remportée par Mamedyrov, profitant d'une grosse erreur de son adversaire en milieu de jeu.

Après la partie, Mamedyarov a sobrement admis que Tari avait l'avantage dans la partie classique et que sa victoire dans l'Armageddon était donc un bon résultat.

Résultats de la Ronde 1

Appariements de la Ronde 2

Ech Elo Blancs Noirs Elo
1 2732 Gukesh D Hikaru Nakamura 2775
2 2853 Magnus Carlsen Wesley So 2760
3 2768 Anish Giri Fabiano Caruana 2764
4 2642 Aryan Tari Nodirbek Abdusattorov 2731
5 2785 Alireza Firouzja Shakhriyar Mamedyarov 2738

Toutes les parties de la Ronde 1


Le Norway Chess 2023 est un tournoi de top niveau, disputé en présentiel à Stavanger, en Norvège. L'événement débute le 29 mai à 19:00 par un tournoi blitz qui détermine les têtes de série du tournoi classique qui démarre le lendemain à 17:00.

10 joueurs s'affrontent dans un toutes rondes où ils marquent 3 points pour une victoire en classique, 1,5 pour une nulle suivie d'une victoire en Armageddon, 1 pour une nulle suivie d'une défaite en Armageddon, et 0 pour une défaite. Les couleurs de la partie classique sont conservées pour l'Armageddon. La cadence en classique est de 120 minutes pour l'intégralité de la partie avec un incrément de 10 secondes par coup à partir du 41eme coup. Dans l'Armageddon, les blancs disposent de 10 minutes et de l'obligation de gagner contre 7 minutes pour les noirs, plus un incrément d'une seconde pour les deux joueurs à partir du 41eme coup.


Précédemment :

AnthonyLevin
NM Anthony Levin

NM Anthony Levin caught the chess bug at the "late" age of 18 and never turned back. He earned his national master title in 2021, actually the night before his first day of work at Chess.com.

Anthony, who also earned his Master's in teaching English in 2018, taught English and chess in New York schools for five years and strives to make chess content accessible and enjoyable for people of all ages. At Chess.com, he writes news articles and manages social media for chess24.

Email:  anthony.levin@chess.com

Facebook:  https://www.facebook.com/anthony.seikei/ 

Twitter: https://twitter.com/alevinchess

Instagram: https://www.instagram.com/anthonylevinchess/

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !