Infos
MVL se réveille, Giri et Nepo' accélèrent !
Maxime se relance et jouera son va-tout lundi face à Nepomniachtchi. ©Lennart Ootes/FIDE

MVL se réveille, Giri et Nepo' accélèrent !

Robin-Side
|
15 | Couverture d’événements d’échecs

La douzième ronde du Tournoi des Candidats a définitivement lancé le sprint final avec un véritable feu d'artifice sur tous les échiquiers, synonyme de quatre parties décisives ! Ils ne sont désormais plus que trois à pouvoir rêver défier le champion du monde à Dubaï en fin d'année. La bonne nouvelle pour le clan tricolore est que MVL fait partie de cette short-list, la mauvaise l'est doublement, Ian Nepomniachtchi et Anish Giri se sont aussi imposés.

Au-delà de la victoire de Maxime, c'est la manière très convaincante avec laquelle le français a mené sa mission qui fait plaisir. Comme en témoigne son CAPS (taux de précision) de 99, il a délivré une partition frôlant la perfection pour exécuter Kirill Alekseenko, déstabilisé dans l'ouverture. Le grand perdant de la journée est donc Fabiano Caruana, battu avec les blancs. La superbe performance de Giri ne lui a cependant pas permis de revenir à hauteur du leader. Nepomniatchtchi a profité des largesses de Wang Hao pour signer un succès plutôt inespéré avec les noirs. Il conserve un demi-point d'avance sur son plus dangereux poursuivant et devra compter sur ses compatriotes, Alexander Grischuk - dominé par Ding Liren aujourd'hui - et Alekseenko pour freiner l'homme en forme dans les deux dernières rondes. Maxime sera, pour sa part, contraint de prendre tous les risques lundi, après la journée de repos, pour renverser Nepomniachtchi. 

Le final s'annonce passionnant !

Pour revivre en différé cette journée avec les commentaires de Kévin Bordi et du GM Romain Édouard, c'est par ici :

Pour le récit de l'épisode numéro 5 des aventures de Maxime dans sa course aux Candidats c'est par là :

Après la grosse désillusion de la veille, on espère tous un sursaut d'orgueil de Maxime avec les blancs face à l'adversaire le moins bien classé de la compétition. Le français ouvre comme à son habitude avec le pion roi et Alekseenko lui propose un combat sur le terrain de la Caro-Kann. Comme face à Donchenko lors de sa seule victoire (très chanceuse) de l'année au Tata Steel, Maxime opte pour la variante piégeuse 3.f3. Le russe ne semble pas surpris et répond vite... trop vite. Il se trompe dès le sixième coup et ne s'en remettra jamais. Il a besoin d'une grosse vingtaine de minutes pour digérer sa précipitation mais échoue à trouver la variante acrobatique 7...Fh5 afin de limiter les dégâts.

Mis en confiance par ces imprécisions, Maxime retrouve des couleurs et enchaine les coups les plus percutants. Enfin, une ouverture qui se passe bien !

Maxime s'active, gagne la paire de fous et n'hésite pas à sacrifier un pion pour ouvrir toutes les lignes sur le roi noir. Son rival se rend compte qu'accepter l'offrande tournerait au drame pour son monarque et tente une fuite en avant avec sa dame.

Le numéro un tricolore parvient néanmoins à forcer la disparition des deux pièces maitresses de l'échiquier grâce à son excellent 14.Thg1! qui menace un g4 dévastateur :

Alekseenko, vissé à sa chaise, est en souffrance et sa tentative de rébellion via 17...b5 apparait comme un aveu de faiblesse, une nouvelle cible émergeant en c6 pour les fous blancs. Maxime joue vite et bien, et face à la pression, le russe décide de sacrifier un pion pour un peu moins subir. Il espère ainsi créer un blocus en activant son roi et trouver du contre-jeu. Une telle tentative aurait pu déstabiliser le Maxime des rondes précédentes, mais aujourd'hui, il n'hésite pas et force les évènements en encaissant le matériel.

Après une nouvelle phase de jeu chirurgicale pour asseoir son avantage, Maxime prend la décision très responsable de rentrer dans une finale de fous. Ses calculs s'avèrent précis et il montrera en conférence de presse plusieurs plans à base de zugzwang pour terminer le travail.

Maxime est ensuite revenu sur ses déconvenues des rondes précédentes en réponse aux questions des journalistes :

Je ne pense pas que ce soit la pression ou un problème de préparation, mais plusieurs mauvaises décisions dans les moments critiques. C'est quelque chose qui peut arriver parfois, c'était un très mauvais timing, mais de manière générale, je ne vois pas ce que j'aurais pu faire pour l'éviter. J'ai rebondi aujourd'hui et nous verrons jusqu'où je peux aller dans les deux dernières parties.

Souhaitons à Maxime une fin de tournoi sous le signe du kangourou en animal totem.

Pour l'analyse complète de la partie en vidéo par Kévin Bordi et le GM Fabien Libiszewski, c'est par ici :

Des bonds, Giri ne cesse d'en faire et c'est à se demander où il s'arrêtera. Surclasser un Caruana surmotivé, avec les pièces noires dans une partie d'un tel enjeu est assurément l'une des meilleures performances de la carrière du joueur néerlandais. 

Anish, prêt à s'envoler ! ©Lennart Ootes/FIDE

Grâce à un ordre de coups très malin, Giri a remporté la guerre des prépas' entre les deux spécialistes mondiaux de la discipline. L'américain ne s'en est pour autant pas laissé conter et a obtenu une position à double tranchant, parfaite pour presser. À l'image de sa partie contre Ding Liren, il s'est cependant fait submerger en milieu de jeu et progressivement Giri a pris le dessus. Malgré une frayeur au quarantième coup, le néerlandais n'a laissé aucune chance réelle à son rival pour l'écarter définitivement de la lutte pour le titre. Giri devra désormais triompher de la solidarité russe pour aller jusqu'au bout de son rêve. Nul doute que Grischuk et Alekseenko tenteront de barrer sa route pour servir les intérêts de leur compatriote en tête.

Le dernier challenger de Magnus Carlsen est le grand perdant de la journée. ©Lennart Ootes/FIDE

Nepomniachtchi s'est donc hissé au score de +4, généralement largement suffisant pour remporter le tournoi, grâce à son succès contre Wang Hao avec les noirs. Ses perspectives semblaient pourtant se cantonner à une nulle solide après l'ouverture, mais les choix étranges du joueur chinois lui ont permis d'obtenir une finale très prometteuse. Sentant le vent néerlandais souffler fort dans son dos, le russe s'est précipité et a raté un premier gain après le contrôle de temps. Finalement, une nouvelle série de décisions très douteuses de Wang Hao, suivie d'un abandon rapide, ont offert sur un plateau la victoire à l'homme de tête.

Nepomniachtchi se retrouve dans une position idéale, reste à savoir quelle sera son approche avec les blancs face à Maxime. Attendre des assauts kamikazes du français pour le contrer et s'assurer du titre ou bien forcer la nulle coûte que coûte ?

Le graal se rapproche pour Nepo' ! ©Lennart Ootes/FIDE

Enfin, la partie entre Ding Liren et Grischuk a donné lieu à une très belle bataille stratégique. Le russe a d'abord paru prendre les rênes mais c'est finalement le numéro 1 chinois qui s'est donné un peu d'air en sécurisant son premier succès de la phase retour. Il met ainsi fin aux "chances microscopiques" de remontée fantastique de Grischuk.

Le bonnet n'a pas suffi ! ©Lennart Ootes/FIDE

Demain, c'est le dernier jour de repos avant le rendez-vous de lundi comme toujours à partir de 11h30 pour le pré-show et à 13h pour le direct sur notre chaine.

En attendant voici le classement :

Et le programme de la ronde 13 :

Nepomniachtchi-MVL

Grischuk-Giri

Wang Hao-Caruana

Alekseenko-Ding Liren

Articles précédents :

Mieux connaître FM Robin-Side
Coupe du Monde 2021 : La chasse aux tickets est ouverte pour MVL et Firouzja !

Coupe du Monde 2021 : La chasse aux tickets est ouverte pour MVL et Firouzja !

Nepomniachtchi défiera Carlsen pour la couronne mondiale !

Nepomniachtchi défiera Carlsen pour la couronne mondiale !