Infos
Superbet Chess Classic de Roumanie - R5 : Caruana se réveille
Caruana a réagi en champion après sa défaite contre MVL en s'imposant dès la partie suivante. Lennart Ootes/Grand Chess Tour.

Superbet Chess Classic de Roumanie - R5 : Caruana se réveille

chansen64
| 1 | Couverture d’événements d’échecs

La cinquième ronde, précédant le jour de repos, a connu un destin similaire aux trois premières avec un seul résultat décisif pour quatre parties nulles. L'heureux vainqueur du jour se nomme Fabiano Caruana qui a enfoncé le tenant du titre Shakhriyar Mamedyarov à la dernière place après sa seconde défaite de l'évènement. La journée aurait pu être très belle pour le clan tricolore, Maxime Vachier-Lagrave n'étant pas inquiété et même dominateur avec les pièces noires face à un Ian Nepomniachtchi d'humeur peu belliqueuse et Alireza Firouzja jouissant d'une nouvelle position gagnante cette fois contre Bogdan-Daniel Deac. Malheureusement - surtout pour le dernier nommé - ils ont tout deux dû se contenter du partage du point.

Wesley So conserve la tête avec un demi-point d'avance sur le trio composé de Deac, MVL et Levon Aronian.

La ronde 6 se disputera mercredi 11 mai à 14:00.

Comment regarder ?

Vous pouvez suivre le Grand Chess Tour 2022 sur la Chess.com/TV ou sur notre chaine Twitch. Vous pouvez également accéder à toutes nos retransmissions en direct sur YouTube.com/ChesscomLive.

Vous pouvez également retrouver l'évènement commenté en français en direct tous les jours par Kévin Bordi sur sa chaine où il se focalise sur nos deux représentants tricolores Firouzja et MVL.

Ne ratez rien des parties du Superbet Chess Classic de Roumanie sur notre page dédiée sur Chess.com/events.

Nepo restait sur une défaite évitable contre So après avoir fait preuve de négligence dans une finale inférieure mais largement tenable et le russe a bien failli subir la même mésaventure face à Maxime. Après un début peu ambitieux contre la Sicilienne du français, provoquant des liquidations massives, le dernier challenger à la couronne s'est retrouvé quelque peu sous pression.

Pas de Nadjorf enflammée dans cette ronde pour MVL. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

Maxime, en contrôle au centre et à l'aile dame, a néanmoins manqué l'occasion de prendre de l'espace à l'aile roi pour fixer les pions blancs et donner ainsi de nouvelles cibles à son couple dominateur dame/tour.

Nepo s'est ressaisi à temps pour sécuriser le demi-point. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

Après avoir tourné un temps, espérant provoquer le craquage adverse, notre tricolore s'est finalement résigné à la nulle en répétant les coup.

Quel est le 14ème coup le plus joué par les blancs après 1.e4 e5 ?

La raison pour laquelle je vous pose cette question a évidemment un rapport... avec Richard. Le fantaisiste joueur hongrois à une fois de plus innové dans l'ouverture et ce dès le deuxième le coup, pas un mince exploit !

Rapport avec un petit sourire en coin pour son surprenant second coup. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

L'avantage du choix 2.Ce2!? est qu'il est suffisamment excentrique pour à priori surprendre le toujours très bien préparé Leinier Dominguez

Le coup, en lui-même, qui porte le nom du Polonais Semyon Alapin, n'est, bien sûr, pas totalement ridicule et a, en fait, déjà été joué par quelques forts joueurs, dont les GMs Jorden van Foreest, Vasyl Ivanchuk, et Vadim Moiseenko.

Dominguez, ayant beaucoup employé la Petroff ces derniers temps, a tenté de retomber sur ses acquis en transposant dans une variante ressemblante où les blancs développent leur cavalier de la sorte.

Dominguez ne s'est pas laissé déstabiliser par la surprise de son rival. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

Si l'ouverture était intéressante, la partie s'est rapidement aplanie malgré les efforts des deux protagonistes pour tenter de tirer leur épingle du jeu et c'est logiquement que la nulle fut conclue en un peu plus de 50 coups.

Aronian affrontait le leader du tournoi avec les pièces blanches, l'occasion donc de devenir calife à la place du calife.

Il a choisi l'Anglaise contre laquelle So a décidé de jouer avec un pion isolé en échange de la paire de fous, amenant une légère pression blanche.

Aronian n'a pas réussi à percer la cuirasse de très solide So. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

So ne s'est cependant jamais retrouvé en difficulté et, grâce à un jeu précis puis à des échanges massifs, a pu contenir les ardeurs de son rival. Il ne restait plus qu'un fou et leur roi sur l'échiquier aux deux hommes avant même le quarantième coup, entérinant donc la nulle.

Jusqu'à présent, Caruana vivait un tournoi plutôt compliqué, symbolisé par son erreur de calcul qui lui avait coûté la veille le point entier contre MVL. Mamedyarov n'était pas logé à meilleure enseigne puisqu'il était également scotché au score de -1.

Fort des pièces blanches, le joueur américain a pris l'initiative pour ne jamais relâcher son étreinte et profiter de quelques choix douteux du joueur azéri. 

Mamedyarov passe à côté de son tournoi. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

L'erreur fatale est intervenue au 49ème coup permettant à Caruana de recoller à 50%.

Si une autre partie dans cette ronde aurait pu être décisive c'est bien celle opposant Firouzja à Deac. Le prodige tricolore a pris tous les risques avec les pièces noires pour compliquer la position, au point de se mettre en grand danger à la sortie de l'ouverture. Il a néanmoins rapidement décliné une proposition implicite de nulle par répétition de coups pour poursuivre le combat. Dans un zeitnot mutuel endiablé, Alireza a été récompensé de son audace, gagnant une pièce pour des compensations alors loin d'être suffisantes.

Firouzja est passé très proche de remporter sa première partie du tournoi. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

Malheureusement pour le numéro trois mondial, il a encore une fois manqué de précision dans les derniers coups avant le rajout de temps donnant beaucoup trop de jeu à Deac qui s'est par la suite montré implacable pour ne plus laisser échapper son précieux demi-point.

Le duel le plus acharné de la ronde, à n'en pas douter. Photo : Lennart Ootes / Grand Chess Tour.

Après avoir tout essayé et prolongé la partie à son maximum dans une finale où sa paire de chevaux devait notamment face à un trio de pions passés liés soutenus par un puissant fou, Alireza a finalement dû se résoudre à partager le point.

Découvrez l'analyse en vidéo de cette joute épique avec les commentaires du GM Fab Libi et de Kévin Bordi :

Classement après 5 rondes

Superbet Chess Classic round 5 standings

Toutes les parties de la ronde 5


Précédemment :

Mieux connaître FM chansen64
MVL s'impose au Superbet Chess Classic de Roumanie en départage !

MVL s'impose au Superbet Chess Classic de Roumanie en départage !

Superbet Chess Classic de Roumanie - R8 : Aronian miraculé

Superbet Chess Classic de Roumanie - R8 : Aronian miraculé