GM Wang Hao

Nom complet
Wang Hao
Date de naissance
Aug 4, 1989 (âge 31)‎
Lieu de naissance
Harbin, Heilongjiang, Chine
Fédération
Chine
Profils

Classement

Bio

Le GMI chinois Wang Hao est un joueur de l'élite mondiale ayant récemment crée la surprise en remportant le Grand Suisse FIDE 2019, se qualifiant directement pour le Tournoi des Candidats 2020. On peut dire que tout au long de sa carrière, il aura connu des hauts et des bas ! Chez les jeunes, il s'impose rapidement parmi les meilleurs mondiaux, remportant notamment le très fort Open de Dubaï à l'âge de 16 ans seulement, alors qu'il n'est pas encore titré. Il gravit ensuite les échelons pour devenir un membre reconnu de l'élite mondiale, avant de connaître une lente descente aux enfers de près de cinq ans. Pourtant, sa victoire au Grand Suisse de l'île de Man le replace sur le devant de la scène, alors que beaucoup l'avaient oublié.

Au moment où nous publions ces lignes, Wang est encore en course au Tournoi des Candidats et pourrait devenir le challenger de Magnus Carlsen pour le titre mondial.

Début de carrière (1995-2004)

Les débuts de Wang sont peu communs. A l'âge de six ans, il s'inscrit à la MJC locale pour apprendre le Xiangqi, l'équivalent chinois du jeu d'échecs. Mais l'animateur est absent, et le petit Hao participe donc à l'atelier de découverte des échecs. Moins d'un an plus tard, il participe à son premier tournoi.

Aux championnats du monde jeunes 1999, il remporte la médaille de bronze chez les -10 ans. Il va remporter ses premiers succès trois ans plus tard, à l'âge de douze ans. Après une victoire à la Coupe Qingdao Zhongfand, il remporte la médaille d'or aux Olympiades de la jeunesse avec l'équipe de Chine -16 ans, dont il tient le quatrième échiquier. L'année suivante, en 2003, il gagne 210 points Elo en trois tournois seulement, passant de 2215 à 2425. Il s'offre même le luxe de battre le jeune Carlsen au championnat du monde -14 ans !

En juillet 2004, Wang remporte à nouveau la médaille d'or aux Olympiades de la jeunesse, cette fois au premier échiquier. Il réalise un score de 8/9, remportant la médaille d'or individuelle avec une performance à 2577. Moins d'un mois plus tard, il remporte en Russie un très fort tournoi réservé aux jeunes asiatiques. 

L'exploit de Dubaï (2005-2011)

Wang fait les gros titres de la planète échecs en 2005 grâce à sa victoire au septième open de Dubaï. La performance du jeune chinois (qui fête ses seize ans pendant le tournoi) est unanimement qualifiée de "sensationnelle" par les observateurs : encore non-titré, il devance 53 GMI et 30 MI !

Son score de 7/9 lui vaut une performance majuscule à 2731 Elo. Lui qui a commencé le tournoi avec un classement à 2484 devance une bonne dizaine de joueurs à plus de 2600 Elo.

Mais cette saison 2005 va être remarquable à plus d'un titre. Avant Dubaï, il réalise un joli score de 6,5/9 dans le groupe 2 à l'Open Aeroflot, obtenant sa première norme de GMI. En fin d'année, il remporte l'Open de Malaisie avec 10/11 et une performance à 2843. Il devient donc GMI à seize ans, sans avoir jamais obtenu les titres de MF et de MI auparavant.

Wang va continuer à enregistrer quelques belles performances dans les années qui vont suivre. En 2006, il termine second des sélections chinoises, et remporte le tournoi GACC à l'Université de Malaisie en 2007. La même année, il remporte les sélections chinoises pour les Jeux Asiatiques, termine second du championnat d'Asie individuel et troisième du championnat du monde junior. En 2008, il mène la Chine à la médaille d'or aux championnats d'Asie par équipes, remportant par la même occasion la médaille d'or individuelle au premier échiquier. Il s'impose également à l'Open de Reykjavík devant Hannes Hlifar Stefansson, Wang Yue et Fabiano Caruana.

Wang va également remporter le tournoi international de Sarajevo en mai 2010, avant de devenir champion de Chine un mois plus tard devant Bu Xiangzhi et Zhou Jianchao. En 2011, il est le secondant de Levon Aronian au Tournoi des Candidats. Il réalise également une superbe performance aux championnats du monde par équipes en menant la Chine à la seconde place et en remportant l'or individuel au premier échiquier avec 6/9 et une performance à 2854 Elo !

Victoire au tournoi de grand-maîtres de Bienne (2012-2014)

C'est en Suisse que Wang va remporter en 2012 l'une des plus grandes victoires de sa carrière, au festival de Bienne. Peut-être même la plus grande, si l'on considère la qualité de l'opposition.

Il marque en effet 19 points (ce tournoi utilisant un système spécial offrant trois points par victoire et un point en cas de nulle, comme au football) et termine avec un point d'avance sur Carlsen et deux sur Hikaru Nakamura et Anish Giri.

En janvier 2013, Wang atteint le pic de sa carrière. Du haut de ses 2752 Elo, il est 14ème mondial et numéro un chinois. Cette même année, il ne termine que septième du Norway Chess, mais en battant Magnus Carlsen et Viswanathan Anand. Hélas, cette performance va marquer le début d'une véritable traversée du désert.

Disparition de l'élite mondiale (2015-2018)

Wang va connaître une période difficile. Après avoir franchi les 2750 Elo et pis place dans le top 15 mondial, ses performances sont en chute libre.

En 2015, il se maintient de justesse au-dessus des 2700 Elo et oscille entre la 35ème et la 47ème places mondiales. Mais la descente aux enfers continue jusqu'en janvier 2017, où son classement à 2670 le classe à la 75ème place mondiale.

Durant cette période, il va tout de même réussir quelques performances intéressantes en opens. En décembre 2015, il remporte le quatrième open d'Al Aïn avec 8/9, soit un point et demi de plus que ses plus proches poursuivants. Il remporte également la HD Bank Cup 2016 au Vietnam avec 8/9.

Wang va amorcer une remontée timide à partir de 2017. Un an plus tard, il est revenu au-dessus des 2700 Elo et pointe à la 37ème place mondiale. Deux beaux succès vont participer activement à son retour vers les sommets : Une victoire au tournoi de Charjah en avril 2017, et un titre de champion d'Asie individuel (devançant son compatriote Bu au départage) un mois plus tard.

En décembre 2018, Wang Hao a fait son retour parmi le top 25 mondial, avec un classement de 2730 Elo.

Qualification pour le Tournoi des Candidats (2019-2020)

Après s'être tiré d'un mauvais pas et remis sa carrière sur les rails du succès, le destin va à nouveau sourire au génie chinois. Il commence, en mars 2019, par remporter à nouveau le tournoi HD Bank à Ho Chi Minh Ville.

Il apparaît alors que Wang sera dorénavant uniquement un joueur d'opens, mais il va à nouveau créer la surprise en remportant le Grand Suisse de l'île de Man organisé par la FIDE. Un tournoi réunissant 154 joueurs parmi les plus forts du monde, dont les GMIs Carlsen, Caruana, Nakamura, Aronian, et bien d'autres. En battant Anand avec les pièces noires en 28 coups à une ronde de la fin, il va réussir l'exploit en s'imposant, se qualifiant directement pour le Tournoi des Candidats.

Wang Hao with Isle of Man chief minister Howard Quayle MHK
Wang Hao recevant son trophée des mains d'Howard Quayle, ministre en chef de l'île de Man. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Pourtant, épuisé par la Coupe du Monde de la FIDE 2019 (dont il fût éliminé au troisième tour par Leinier Dominguez Perez) Wang a bien failli ne pas s'engager à Douglas ! Le journal anglais The Guardian révélera même plus tard qu'il avait alors pensé à arrêter les échecs.

Pourtant, le chinois va dominer les meilleurs joueurs de la planète (dont le champion du monde Magnus Carlsen) et composter son billet pour le Tournoi des Candidats, qui pour la première fois voit deux joueurs chinois en lice (lui et Ding Liren). En cas de victoire, c'est lui qui affrontera Carlsen pour le titre mondial.

Présent et avenir

Wang a très bien débuté le Tournoi des Candidats, avec une victoire contre son compatriote Ding. Le 26 mars 2020, le Tournoi des Candidats est stoppé en raison de la pandémie de COVID-19. A mi-chemin, Wang présente un score de 3,5/7, à un point seulement des leaders !

Meilleure partie


Ouvertures les plus fréquentes

Parties