Termes échiquéens
Nulle

Nulle

La nulle est un résultat très courant aux échecs. Elle peut se produire de nombreuses façons différentes, parfois dans une position qui semblait sans espoir ou d'autres fois sans beaucoup combattre afin de s'assurer une bonne place dans un tournoi. Voici tout ce que vous devez savoir sur les nulles aux échecs :


Qu'est-ce que la nulle aux échecs ?

Aux échecs, un match nul signifie qu'aucun joueur ne gagne ni ne perd - la partie se termine par une égalité. L'un ou l'autre des deux joueurs peut être à l'initiative de la proposition de nulle et après son acceptation, chacun marque un demi-point.

Les nulles sont plus fréquentes dans les parties des joueurs les mieux classés, mais même si vous êtes encore débutant ou d'un niveau intermédiaire, vous devez connaître toutes les règles qui mènent à ce résultat. 

Différents types de nulles

Selon les règles de la FIDE, il existe 5 scénarios qui peuvent aboutir à la nulle dans une partie. Dans la plupart des cas, un des joueurs doit proposer ou réclamer la nulle mais dans certaines situations particulières, l'arbitre peut décider de mettre un terme à la partie pour la déclarer nulle.

Pat

Une nulle à cause d'un pat se produit lorsque le joueur qui a le trait ne dispose d'aucun coup légal et que son roi n'est pas en échec (sinon, ce serait mat !). Afin qu'une telle situation se produise, le coup amenant cette position de pat doit évidemment lui être légal.

Voici un exemple :

A queen stalemate.
La dame blanche contrôle toutes les cases où pourrait se rendre le roi noir. Puisqu'il n'existe aucun coup légal pour les noirs, la partie se termine par un pat, synonyme de nulle.

Parfois, les Grands Maîtres trouvent des moyens créatifs pour éviter de perdre en utilisant cette règle du pat. Vous pouvez en voir un exemple dans le diagramme ci-dessous ! Dans la partie suivante, le légendaire Garry Kasparov, avec les pièces noires, a trouvé un moyen de sauver la nulle contre son plus grand rival Anatoly Karpov grâce une idée des plus audacieuses :


Position "morte"

Une position "morte" se produit lorsqu'aucun des joueurs ne peut légalement mater le roi de son adversaire. Si une telle situation est atteinte, cela signifie que les joueurs pourraient continuer indéfiniment sans jamais faire un quelconque progrès dans la position, il est donc temps de déclarer la partie nulle.

Regardez cet exemple de position "morte" :

Draw by dead position.
Dans cette position, les deux rois sont coincés dans leur camp respectif et il est impossible de faire le moindre progrès.

L'un des cas les plus courants de positions "mortes" est lorsque le matériel est insuffisant pour que l'un ou l'autre des joueurs puisse mater son adversaire. Ce type de nulle peut se produire même lorsque l'un des joueurs n'a plus de temps, à l'unique condition que son rival n'ait pas suffisamment de matériel pour le mater.

Voici les combinaisons de pièces qui conduisent à une nulle par insuffisance matérielle :

  • Roi contre Roi
  • Roi et Fou contre Roi
  • Roi et Cavalier contre Roi
  • Roi et Fou contre Roi et Fou de la même couleur que celui de l'adversaire

Comme vous pouvez le constater, cette règle est très généreuse quant au type de mats que les joueurs peuvent réaliser. En règle générale, vous ne pourriez pas mater votre adversaire si vous n'aviez qu'un roi et un fou. Cependant, si ce dernier a d'autres pièces sur l'échiquier et se montre d'une extrême générosité, son roi pourrait bel et bien se faire mater :

Checkmate after a blunder.
Il est impensable dans les faits de perdre une finale avec fou contre fou mais théoriquement une possibilité existe, quand les fous sont de couleurs différentes, cela ne constitue donc pas une "insuffisance matérielle".

Cette règle a conduit les arbitres à accorder à Magnus Carlsen une victoire et le titre de champion du monde de Blitz en 2019. Certains estiment que la partie aurait dû se terminer par la nulle car le norvégien n'avait plus qu'un fou sur l'échiquier quand Alireza Firouzja est tombé mais s'il avait joué de la pire des façons, théoriquement il aurait pu se faire mater.

Accord mutuel

Si pour une raison quelconque, les deux joueurs s'accordent sur la nulle, alors la partie se termine immédiatement par le partage du point. Il faut que l'un des protagonistes commence par proposer nulle et que son adversaire accepte - s'il refuse, la partie se poursuit. Dans la partie suivante entre Magnus Carlsen et Fabiano Caruanua lors de la dernière joute classique du Championnat du Monde 2018, les deux joueurs se sont mis d'accord sur la nulle. L'issue du match s'est donc décidée lors de départages en rapide mais cette décision du norvégien avait été controversée car sa position semblait prometteuse et il jouissait d'une forte avance à la pendule :

Trois fois la même position

Un joueur peut réclamer la nulle lorsqu'une position est atteinte (ou sur le point d'être atteinte) au moins trois fois dans la même partie. Cette répétition n'est possible que lorsque toutes les pièces occupent strictement les mêmes cases qu'auparavant et que tous les coups possibles sont également les mêmes. Par conséquent, si la prise-en-passant était une option et qu'elle ne l'est plus, la position ne sera pas considérée comme exactement la même.

Lorsqu'une triple répétition se produit, la partie ne se termine pas automatiquement, un joueur doit en effet réclamer la nulle auprès de l'arbitre.

Le plus souvent, les triples répétitions se produisent lorsqu'un joueur trouve un échec perpétuel pour sauver la partie :

A draw by repetition.
Les blancs ont énormément de matériel en moins mais ils peuvent forcer la nulle en répétant trois fois la même position grâce à un échec perpétuel. 

Règle des 50 coups

Si les deux joueurs effectuent 50 coups consécutifs sans capturer de pièces ou déplacer de pions, l'un d'eux peut réclamer la nulle à son tour de jeu. Cette règle existe pour éviter que les parties ne se prolongent trop longtemps lorsque aucun des deux joueurs ne fait de progrès.

Pour éviter que l'on utilise cette règle contre vous, vous devez maîtriser les différents types de mat basiques. Rien n'est pire que d'avoir suffisamment de pièces pour mater un roi solitaire mais de ne pas y parvenir. 

Conclusion

Une partie d'échecs peut se terminer par le partage du point de plusieurs façons. Si vous voulez vous améliorer, apprenez à exploiter les règles lorsque vous êtes en difficulté et éviter qu'elles ne soient utilisées contre vous lorsque vous gagnez. Rendez-vous sur la page Leçons pour apprendre comment sauver une position perdante !

Regardez la leçon vidéo

Lire des articles est une merveilleuse façon d'apprendre de nouvelles choses, mais regarder une vidéo peut vous faire franchir une étape supplémentaire ! Vous trouverez ci-dessous une leçon sur l'un des types de nulle aux échecs.