Infos
Infos
Aimchess Rapid : Carlsen en Grande Finale - So et Iturrizaga intraitables

Aimchess Rapid : Carlsen en Grande Finale - So et Iturrizaga intraitables

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Magnus Carlsen bat Nodirbek Abdusattorov et se qualifie pour la Grande Finale de division 1 de l'Aimchess Rapid 2023. Après avoir gagné les deux premières parties, et malgré un retard de deux pions dans la troisième, le norvégien réalisait un miracle pour sauver sa position et remporter le match avant la limite.

En consolante, les deux matchs se sont terminés sur des scores sans appel de 2-0. C'est tout d'abord Eduardo Iturrizaga qui créait la surprise en dominant Levon Aronian. Après le match, très ému, il dédiait cette victoire à la mémoire de sa mère, récemment disparue. Avec les noirs, Wesley So menait la vie dure à Fabiano Caruana dans la première partie, puis miniaturisait son adversaire dans la seconde. Iturrizaga et So s'affronteront donc demain en finale de la consolante. Le vainqueur rencontrera Abdusattorov pour une place en Grande Finale.

En division 2, Sam Sevian et Gata Kamsky jouait cinq parties de suite, aucune ne se concluant par la nulle ! Finalement, en armageddon, Sevian s'imposait au temps. Denis Lazavik gagnait sans combattre face à Amin Tabatabaei, forfait à cause d'un tournoi réel à la même date. L'américain et le biélorusse s'affronteront donc en finale du tableau principal.

En division 3, Yu Yangyi s'est qualifié pour la Grande Finale en dominant Tuan Minh Le sur le score de 2-0. En consolante, nous verrons demain des affrontements de prestige : Rauf Mamedov contre Le Quang Liem et Leinier Dominguez contre Dmitry Andreikin.

Les phases finales continuent demain jeudi 13 juillet à partir de 17 heures, heure de Paris.

Comment suivre l'évènement ?
Suivez le Champions Chess Tour en direct et en français sur notre chaîne Twitch et retrouvez toutes nos diffusions en VOD sur YouTube. Les parties sont également visibles en direct sur notre page évènements.

Retrouvez la diffusion de la troisième journée avec les commentaires de Kévin Bordi et du GMI Fabien Libiszewski.


Division 1

Cette troisième journée fut particulièrement calme en division 1, aucun des matchs n'allant jusqu'au départage en armageddon. Avec les éliminations de Caruana et Aronian, ils ne sont désormais plus que quatre en course pour la victoire finale.

Tableau principal

Carlsen-Abdusattorov 2,5-0,5

Bien qu'Abdusattorov soit un des rares joueurs au monde à avoir un score positif face à Carlsen en classique, les deux hommes étaient sur un pied d'égalité en rapide avant ce match : une victoire chacun et deux nulles. A 18 ans seulement, le GMI ouzbek est toujours très jeune, mais après sa victoire à la ChessKid Cup en mai, il fait partie du club très fermé (avec Carlsen et Hikaru Nakamura) des joueurs déjà qualifiés pour les Play-offs du CCT, qui auront lieu en décembre.  

Depuis une semaine, Magnus semble totalement inarrêtable. Après avoir battu Caruana en demi-finale la veille, il gagnait le Titled Tuesday. Et ce match n'allait pas faire exception à la règle.

Dans la première, on assistait à un énième récital en finale du "Mozart des échecs". Avec les pièces noires, il s'imposait à la manière d'un boa constrictor, restreignant peu à peu inéluctablement les possibilités adverses.

La seconde partie restera dans les annales du Champions Chess Tour comme l'un de ses joyaux. Contre la sicilienne Kan de son adversaire, Carlsen choisissait l'étau de Maroczy et la poussée agressive du pion g. La position devenait complètement folle lorsqu'il proposait un sacrifice de cavalier...

C'est invisible pour la plupart des humains, mais les ordinateurs et Magnus voient ce genre de choses ! D.Howell

... non accepté ! Abdusattorov trouvait ensuite le piégeux 27...g5. Objectivement, une erreur, mais très difficile à contrer en pratique. Carlsen allait en retour commettre quelques imprécisions, mais finissait pas trouver le chemin de la victoire.

Ce combat de chiffonniers est notre partie du jour, et Rafael Leitao l'a bien sûr analysée pour vous !

GM Rafael Leitao GotD

Carlsen n'avait alors besoin que d'une nulle dans la troisième pour remporter le match, mais il "s'endormait au volant", selon ses propres termes, et sous-estimait le danger de l'attaque blanche. Avec deux pions de moins en finale de tours, il était tout proche d'abandonner, mais décidait de continuer, ayant décelé lors des parties précédentes une certaine fébrilité chez son adversaire.

Sa résilience était récompensée lorsqu'il sauvait une nulle inespérée :

Lorsque notre commentatrice Tania Sachdev lui demandait s'il aimait jouer contre les stars de la nouvelle génération, le norvégien répondait avec son humour habituel : "J'aime jouer contre n'importe qui, mais c'est mieux quand ils sont encore un peu tendres !"

Lors de ses deux derniers matchs, il a à chaque fois remporté la première partie sans l'avantage du trait. A propos de ce style agressif avec les noirs, le numéro un mondial se montrait clair : "Je joue très mal lorsque j'essaie de rester solide, mieux vaut attaquer !"

- Magnus, vous aimez jouer le Title Tuesday ?

- J'aime le jouer quand je m'en sors bien !

Abdusattorov aura demain une deuxième chance en finale de consolante.

Consolante

Dans ce tableau, les matchs se jouent en deux parties au lieu de quatre. Sur les trois super-GMI américains encore en course, un seul allait survivre.

Caruana-So 0-2

Bien qu'il soit derrière son compatriote à l'Elo classique, So est numéro 3 mondial en rapide, et Caruana numéro 5. En outre, il a l'avantage sur l'italo-américain à cette cadence, avec un score particulier de +13 =16 -10. Pourtant, personne ne s'attendait à ce que le match soit aussi déséquilibré, le natif des Philippines remportant les deux parties.

Dans la première, il lui fallut jouer 104 coups dans une finale dame-cavalier (pour So) contre dame-fou (pour Caruana). Si Fabiano était initialement mieux, mais Wesley renversait la vapeur, prenait des risques pour éviter la nulle par répétition, et finissait par faire la différence.

La seconde partie n'allait durer que 22 coups. Alors qu'il n'avait besoin que d'une nulle, So jouait énergiquement, sacrifiant une qualité pour finir la partie en beauté.

Caruana gagne 10 000$ et 30 points CCT. Alors qu'il avait atteint deux fois la Grande Finale, synonyme de qualification directe pour la division 1 au tournoi suivante, il devra cette fois repasser par les Play-in.

Aronian-Iturrizaga 0-2

Aronian partait favori, avec un score de 1-0 en sa faveur en rapide jusque-là. Mais il ne fallait pas sous-estimer le grand-maître d'origine vénézuélienne, vainqueur la veille du redoutable Jorden van Foreest.

Le néo-espagnol remportait la première partie avec les pièces noires en enfermant la dame adverse, réussissant un score de 98% de précision d'après notre outil d'analyse !

Piqué au vif, Aronian prenait l'avantage pendant la quasi-totalité de la seconde partie, mais lors d'une escarmouche tactique en zeitnot, Iturrizaga gagnait une pièce, la partie, et le match.

Les larmes aux yeux, le vainqueur du jour se disait "très tendu et très ému". Particulièrement content de son jeu dans la première partie, il savourait cette victoire de prestige face à une légende des échecs : "Ca me motive à progresser encore et encore, bien sûr. Ce n'est jamais facile. En mars, j'ai perdu ma maman, et je lui dédie cette victoire."

Il expliquait également se référer souvent au tatouage sur son bras droit, source d'inspiration inépuisable. On y lit en grandes lettres noires la célèbre citation de Samuel Beckett : "Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Echoue encore. Echoue mieux."

Aronian repart plus riche de 10 000$ et de 30 points CCT pour sa performance.

Tableau - Division 1

Division 2

Sevian et Kamsky se livraient un combat sans concession. Les quatre parties étaient toutes décisives, et se soldaient par un score de 2-2. Il fallait donc que le match se décident en armageddon, et c'est Sevian qui s'imposait au temps.

Sa victoire dans la seconde partie s'appuyait sur un motif de mat particulièrement plaisant. Le trouverez-vous ?

Profitant du forfait de Tabatabaei, Lazavik passe directement en finale, où il affrontera Sevian.

Tableau - Division 2

Division 3

Yu remportait ses deux parties contre Le, longtemps considéré comme le MI le plus fort du monde avant d'obtenir enfin le titre de GMI l'année dernière.

Dans la première, le chinois égalisait facilement avec les noirs et dominait son adversaire dans une finale cavalier+tour. Alors qu'il n'avait besoin que d'une nulle dans la seconde pour remporter le match, il attaquait à outrance, détruisant la sicilienne Nimzowitsch de son adversaire en 27 coups seulement.

Tableau - Division 3


Le Champions Chess Tour 2023 (CCT) est un circuit de tournois né de la fusion du Champions Chess Tour de Chess24 et du Global Championship de Chess.com. Le Tour comprend six événements qui s'étendent sur toute l'année et se terminent par une phase finale en direct et en présentiel. Avec les meilleurs joueurs du monde et une dotation de 2 000 000 $, le CCT est l'événement le plus important de Chess.com à ce jour.

Seuls les Grands Maîtres sont éligibles à une place automatique dans la phase Play-In. Les autres joueurs titrés (MI et moins) peuvent participer aux qualifications qui ont lieu tous les lundis à partir du 13 février, à l'exception des semaines où se déroulent déjà un Play-In ou un tableau à élimination directe (21 au total). Les trois premiers de chaque tournoi qualificatif gagnent leur ticket pour le prochain Play-In. 


Précédemment :

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !