Carlsen, bientôt roi de l'île de Man ?
Sa majesté Magnus IV

Carlsen, bientôt roi de l'île de Man ?

Le roi Magnus III a dirigé l'île de Man de 1099 à 1103. Mille ans plus tard, le roi Magnus IV est en train de reconquérir la petite île au charme pittoresque. 

Magnus Carlsen n'est pas vraiment membre de la famille royale (son seul titre de noblesse est celui de Grand Maître International), mais dans ce Chess.com Isle of Man International 2017, il semble appelé à régner.

Après six rondes, il domine le classement avec un score de 5,5/6. Au premier échiquier, il a aujourd’hui fait de Pavel Eljanov son vassal. Et ukrainien a du payer le prix fort pour jouer sur les terres du seigneur. (Carlsen n'a en effet pas quitté le premier échiquier depuis le début de la compétition).

null

Magnus Carlsen (à gauche) est la bête noire de Pavel Eljanov. Il porte leur score particulier à 6-0. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Avant que nos lecteurs les plus versés en histoire nous le fasse remarquer, oui, nous sommes au courant que le véritable roi Magnus IV a existé et est mort il y a bien longtemps. Mais après tout, ne le surnommait-on pas "Magnus l'aveugle" ? Carlsen est justement excellent en partie à l'aveugle. La comparaison nous parait assez pertinente !

Le champion du monde est venu sur l'île de Man avec sa petite amie. Ou devrions nous dire sa Reine ?

Exploring the wildlife at night

A post shared by Magnus Carlsen ( @magnus_carlsen) on

On explore la faune locale !

Aujourd'hui, Carlsen a joué pour la troisième fois une ouverture "créative" avec les noirs, en l’occurrence 1...b6. Il a ensuite lentement pris l'initiative à son compte avant de conquérir le point avec autorité.

"J'essaie de jouer des choses que je ne jouerais peut-être pas dans d'autres tournois". a précisé Carlsen à Chess.com. Dans ses deux autres parties avec les noirs, il a joué la moderne Tiger et la défense Nimzowitsch, avec un score de 2,5/3 avec les noirs.

Mais ce n'est pas aussi impressionnant que son score particulier contre Eljanov. Contre l'ukrainien, Carlsen a remporté six victoires en autant de parties ! Il a attribué sa victoire du jour au fait qu'Eljanov joue très agressivement avec les blancs, quelque soit son adversaire.

"Il est toujours très ambitieux avec les blancs" a ajouté Magnus. "Il ne joue jamais pour la nulle, et c'est peut-être pour ça que j'ai un tel score contre lui."

Il existe sans doute un domaine dans lequel Carlsen n'aimerait pas suivre l'exemple du roi de Norvège. Le roi Magnus III fut en effet le dernier Viking à mourir au combat à l'étranger. Carlsen, selon toute apparence, est toujours plein de vigueur et préférerait ne pas subir le même sort de sitôt !

null

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov

Carlsen a expliqué plus en détails la partie aux commentateurs : (en anglais)

La victoire du leader lui donne un joli matelas d'avance sur ses principaux poursuivants. Un petit groupe le suivait en effet à un demi-point. Seul Vidit Santosh Gujrathi est parvenu à garder cet écart. Les deux meilleurs américains, Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura, n'ont pu que faire nulle contre des adversaires moins bien classés.

Carlsen étant le seul joueur à 5,5/6 et Vidit le seul à 5/6, les deux hommes s'affronteront demain.

null

Carlsen discute avec le mécène du tournoi, Isai Scheinberg, qui s'est intéressé à la jouabilité de 1...b6. Carlsen a répondu que l'évaluation de l'ordinateur n'était pas primordiale. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

La victoire de Vidit s'est faite aux dépens de la star inconnue du tournoi, le MI Harsha Bharathakoti, qui jusqu’à présent réalisait une performance à 2900. Pas d'inquiétudes : avec 2787, il est toujours largement dans les clous pour obtenir une norme de GMI, même en perdant à nouveau ! Il réalise un mois de septembre incroyable, car juste avant l'île de Man, il a gagné le championnat d'Inde junior.

Il n'est pas étonnant de constater que Bharathakoti est un excellent joueur. La GMI Dronavalli Harika, de neuf ans son aînée, a notamment révélé à Chess.com que leurs familles étaient si proches qu'elle était présente le jour de sa naissance ! 

null

Harsha Bharathakoti (à gauche) a reçu une véritable leçon sur les structures de pion, gracieusement offerte par Vidit Santosh Gujrathi. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Aujourd'hui, son manque d'expérience au plus haut niveau lui a coûté cher. Harsha s'est vu infliger des pions doublés dès l'ouverture grâce à un sacrifice de pion rusé de son adversaire, classé 2700. Vidit est ensuite venu récupérer les faiblesses une à une, comme l'on se repaît de délicieux amuses-gueules.

Dans l'autre rencontre 100% indienne, Viswanathan Anand, qui commençait la journée à un point des leaders, a fait quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps, et rien à voir avec la partie elle-même !

Après sa partie contre S.P. Sethuraman, les deux hommes ont analysé brièvement la partie en quittant la salle de tournoi.

"Je ne me rappelle même plus de la dernière fois que j'ai analysé une partie en tamoul !" a-t-il dit, en tamoul justement, au GMI Magesh Panchanathan, avant de traduire pour votre serviteur. Les trois joueurs viennent de Chennai, au sud de l'Inde, où le Tamoul est une langue officielle. (Il est à noter que Panchanathan a perdu sa partie du jour, mais aura tout de même aidé à dissiper les doutes qui couraient à propos des appariements, car son adversaire n'était autre que Hou Yifan.)

null

Duel de tamouls : qui sera le tigre de Madras aujourd'hui ? | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

A propos de la partie, Anand a admis que la position après le 13ème coup était très connue, sauf quand les blancs ont normalement encore leur dame en d1. Le tempo gratuit lui fut offert par le fou de cases noires des noirs qui, après une incursion en c5, a du battre en retraite vers e7.

"Par ce coup, il me force à faire quelque chose." selon Anand.

Mais côté noir, ce fou ne fut pas le plus voyageur des deux. Sethuraman a en effet fait rebondir son fou de cases blanches sur la case e6 pas moins de cinq fois !

"On a un peu l'impression qu'il bouge son fou sans raison, mais c'est en fait assez sophistiqué." a commenté Anand.

Retrouvez l'analyse du champion indien ci-dessous :


Et si vous préférez la vidéo, voici le passage de Vishy dans notre studio (en anglais) :

Anand a expliqué que le très large contingent indien sur l'île de Man (30 joueurs, nation la plus représentée) lui pose un petit soucis d'ordre pratique.

"C'est le premier tournoi depuis Gibraltar où j'ai du mal à trouver ma place, car la salle de jeu est remplie de drapeaux indiens ! Hier, j'ai cherché le drapeau suédois, c'était plus simple !"

Nils Grandelius, l'adversaire d'Anand au cinquième tour, est en effet le seul représentant suédois à Douglas. Pourtant, avec 10 millions d'habitants, il y a proportionnellement plus de suédois que d'indiens par rapport à la population totale du pays !

null

Vous connaissiez Short-Timman 1991, voici Short-Timman 2017! | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Les autres poursuivants directs de Carlsen n'ont pas gagné leurs parties. Nakamura n'est pas parvenu à prendre l'avantage contre la française d'Aleksandr Lenderman, malgré la jolie batterie Fc2/Dd3, si souvent vu dans ce tournoi.

Caruana, qui jouait les noirs, s'est fait attaquer sans ménagement par Emil Sutovsky, encore affamé malgré la miniature d'hier. Avec les blancs aujourd'hui, le GMI israëlien a essayé de balayer un joueur classé à 2800, mais cela reste plus facile à dire qu'à faire.

La dernière partie du groupe des 4/5 opposait Laurent Fressinet à Michael Adams. Elle fut plus terne, et se termina par une nulle juste après la limite minimum de 30 coups.

null

 Emil Sutovsky (à gauche) n'a surpris personne en attaquant. Affronter Fabiano Caruana ne lui fait pas peur ! | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Alors que le tournoi de rêve de Bharathakoti a pris un peu de plomb de l'aile, celui de Nino Batsiashvili continue de la meilleure des manières. Aujourd'hui, la MI géorgienne a battu un 2600 avec les noirs ! Quelle est selon vous la statistique la plus impressionnante ? Qu'elle n'ait joué que des GMI en six parties, qu'elle soit encore invaincu avec 4,5/6, ou que sa performance soit au delà des 2800 pour le moment, soit meilleure que celles d'Anand et Nakamura ?

En tout cas, il ne lui reste pas grand chose à faire pour s'assurer d'une norme de GMI. Demain, elle affrontera Pavel Eljanov, un joueur si haut classé que même une défaite pourrait potentiellement suffire à deux rondes de la fin !

null

La MI Nino Batsiashvili (à gauche) nous rappelle, s'il le fallait après la Coupe du monde, que la Géorgie est une grande nation des échecs. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Jetons un oeil à sa victoire lors de la sixième ronde : 

On imagine que Nino est en tête de la course au prix féminin, bien sûr... Eh bien non ! Elle est à égalité avec la MI Anna Zatonskih, bien revenue après une lourde défaite contre Grandelius plus tôt dans le tournoi. Sa performance à près de 2700 lui vaut un score de 4,5/6. 

Hier, elle a battu l'ancienne championne du monde féminine Alexandra Kosteniuk. Aujourd'hui, elle est parvenu à renverser la vapeur dans une position difficile pour battre Boris Gelfand !

Un seul coup suffit parfois à changer une vie. Si Anna parvient à obtenir une norme de GMI, ce sera grâce à ce coup :

Voici l'analyse complète de la partie par la gagnante (en anglais) :

Enfin, le redoutable MI R. Praggnanandhaa a failli battre un autre fort GMI, mais Grandelius est parvenu à tenir après six heures de parties, avec un pion de moins et sans compensations. Deux parties seulement ont duré plus longtemps que la leur.

En quittant la salle de tournoi, Grandelius a adressé à votre serviteur un sourire en coin qui ne cachait pas son soulagement !

Chess.com Isle of Man International 2017 | Classement après la ronde 6/9

Pos. Cm Nom FED Elo Pts
1 1 GMI Carlsen Magnus 2827 5,5
2 12 GMI Vidit Santosh Gujrathi 2702 5,0
3 3 GMI Caruana Fabiano 2799 4,5
4 GMI Anand Viswanathan 2794 4,5
5 GMI Nakamura Hikaru 2781 4,5
6 GMI Adams Michael 2738 4,5
8 GMI Eljanov Pavel 2734 4,5
16 GMI Sutovsky Emil 2683 4,5
18 GMI Kasimdzhanov Rustam 2676 4,5
19 GMI Rapport Richard 2675 4,5
20 GMI Movsesian Sergei 2671 4,5
23 GMI Jones Gawain C B 2668 4,5
26 GMI Fressinet Laurent 2657 4,5
34 GMI L'ami Erwin 2611 4,5
35 GMI Sokolov Ivan 2603 4,5
46 GMI Lenderman Aleksandr 2565 4,5
48 GMI Wagner Dennis 2564 4,5
55 GMI Swapnil S. Dhopade 2532 4,5
68 MI Batsiashvili Nino 2472 4,5
85 MI Zatonskih Anna 2424 4,5
21 9 GMI Vallejo Pons Francisco 2716 4,0
10 GMI Almasi Zoltan 2707 4,0
11 GMI Naiditsch Arkadij 2702 4,0
14 GMI Short Nigel D 2698 4,0
17 GMI Leko Peter 2679 4,0
22 GMI Hou Yifan 2670 4,0
24 GMI Riazantsev Alexander 2666 4,0
25 GMI Akobian Varuzhan 2662 4,0
28 GMI Grandelius Nils 2653 4,0
29 GMI Sargissian Gabriel 2652 4,0
33 GMI Sethuraman S.P. 2617 4,0
36 GMI Bogner Sebastian 2599 4,0
37 GMI Bindrich Falko 2598 4,0
43 GMI Aravindh Chithambaram Vr. 2573 4,0
44 GMI Timman Jan H 2573 4,0
45 GMI Sunilduth Lyna Narayanan 2568 4,0
49 GMI Deac Bogdan-Daniel 2559 4,0
50 GMI Donchenko Alexander 2559 4,0
61 MI Praggnanandhaa R 2500 4,0
97 MI Harsha Bharathakoti 2394 4,0

Les appariements complets de la septième ronde sont disponibles ici.

Avec la contribution de Peter Doggers.

L'Open International Chess.com de l'île de Man est un tournoi d'élite qui aura lieu du 23 septembre au 1er octobre. La cadence est de 100 minutes pour 40 coups, 50 minutes pour 20 coups puis 15 minutes pour finir la partie, avec un incrément de 30 secondes à chaque coup. L'enveloppe des prix est de 133 000£, dont 50 000£ pour le vainqueur. (environ 56 500€). Les rondes commencent à 14h30 heure de Paris, sauf la dernière, qui commencera à 13h00. Les commentaires en directs sur Chess.com/TV seront assurés par le GMI Simon Williams et la MIF Fiona Steil-Antoni.


Mieux connaître FM MikeKlein
Les Armenia Eagles remportent la PRO Chess League au bout du suspense

Les Armenia Eagles remportent la PRO Chess League au bout du suspense

Aronian bat MVL au départage et remporte l'Open de Gibraltar

Aronian bat MVL au départage et remporte l'Open de Gibraltar