Championnat du monde, partie 5 : Un gambit surprise et une impasse
Magnus Carlsen, circonspect face au coup 6. b4!? | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Championnat du monde, partie 5 : Un gambit surprise et une impasse

MikeKlein
FM MikeKlein
|
0 | Couverture d’événements d’échecs

Avec quatre nulles jusque-là, le championnat du monde d'échecs 2018 commence à frustrer certains spectateurs. Malheureusement, ceux-ci ont appris aujourd'hui que même les gambits de l'aile les plus rares ne pouvaient départager les deux hommes.

Pour cette cinquième ronde, Magnus Carlsen est revenu vers la sicilienne, et encore une fois, Fabiano Caruana a choisi l'attaque Rossolimo. Mais là ou une simple nuance avait donné aux parties 1 et 3 des visages radicalement différents, le challenger optait cette fois pour une autre voie, plus originale encore : la variante Gurgenidze (6.b4!?)

"Il est évident que si nous insistons dans cette voie, il va y avoir des variantes". a commenté Carlsen. C'est vrai, mais jamais pour l'instant on n'avait utilisé une ouverture aussi inattendue lors de ce championnat du monde.

Magnus Carlsen

Magnus Carlsen ne s'est pas brûlé les ailes face à 6. b4.  | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Après ce coup d'éclat, la partie s'est avérée sans surprise. Ce n'était d'ailleurs pas la première que le champion se retrouvait confronté à cette variante, qu'il avait rencontré en 2005 face au GMI Daniel Stellwagen. Cette fois, il a pris du cavalier, alors qu'il y a 13 ans il avait choisi de prendre du pion.

"Cette ligne est très intéressante, et pour peu que les noirs soient coopératifs, la partie peut vite s'enflammer". a commenté Caruana. "Mais Magnus la connaissait bien et a joué de manière très logique."

Anecdote amusante, il y avait dans la pièce (pourtant de taille très réduite !) une personne ayant encore plus d'expérience que le champion du monde dans cette ligne ! En effet, en 1969 la MIF Nana Alexandria a joué la même partie pendant 10 coups contre Valentina Borisenko au championnat soviétique féminin !

Alexandria est l'arbitre-assistante du match, et bien qu'elle ne se rappelle plus de l'année exacte, elle nous a dit avoir appris cette idée de son entraîneur d'alors, le GMI Bukhuti Gurgenidze, qui a donné son nom à la variante.

Nana Alexandria

La GMF Nana Alexandria et Magnus Carlsen sont désormais liés d'une manière inattendue ! | Photo : Mike Klein/Chess.com.

"C'est très sympa de voir des hommes jouer la même chose à un tel niveau !" a-telle commenté après avoir assisté aux premières loges au déroulement du combat.

La première surprise passée, cette variante originale n'a pas donné de chances à significatives à un camp comme à l'autre. Carlsen a brièvement regardé les photographes après le coup b4, puis a rapidement rendu le matériel pour égaliser.

Magnus Carlsen

Magnus Carlsen a réagit avec surprise au coup 6. b4, avant de prouver qu'il était bien préparé. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Caruana a passé un long moment à organiser ses pièces. Finalement, il a choisi le lent plan Fa1-c3-d2. Carlsen a reconnu que ce plan était bien meilleur que celui consistant à mettre le cavalier en d2.

Le roi du champion a fait du chemin, mais il ne disposait plus d'assez d'alliés pour faire la différence. Dans une partie de roi de la montagne, Carlsen l'aurait emporté, mais c'était sans doute le seul moyen de gagner aujourd'hui. Encore une fois, en tout cas, les noirs n'ont pas beaucoup souffert aujourd'hui.

Magnus Carlsen Fabiano Caruana

Une question semble turlupiner Carlsen : Comment les noirs peuvent-ils s'en sortir aussi bien à chaque partie ?  | Photo : Mike Klein/Chess.com.

"Quand la position a retrouvé le calme, les noirs étaient les seuls à pouvoir être mieux." a analysé Carlsen, mais Caruana a ajouté qu'il ne s'était jamais senti en danger dans la finale. Magnus a préféré en post-mortem 20...b5, sans doute plus fort que le 20...Rb6 de la partie, mais Caruana aurait adopté le même plan : Fd2 puis Cc3.

Le champion des Etats-Unis Sam Shankland nous propose ci-dessous son analyse de la partie. Il y montre notamment une amusante ligne avec promotion des deux côtés, mais à l'issue de laquelle le score de parité était également inévitable !

Sam Shankland

L'analyse du jour par le GMI Sam Shankland
Le GMI Alex Yermolinksy nous propose comme à chaque partie une analyse en profondeur :

Carlsen n'a certes pas joué sa meilleure ouverture en championnat du monde, mais il était tout de même satisfait du résultat.

"J'étais content d'avoir cette position à la sortie de l'ouverture, car elle est assez sûre pour les noirs. Et j'ai même, au moins superficiellement, des options de gains. C'était clairement bon" a commenté le champion du monde.

"Dans une partie comme celle-ci, où nous jouons tous les deux plus ou moins correctement sans faire d'erreurs sérieuses, je ne peux pas être déçu d'obtenir la nulle" a ajouté Caruana.

Jimmy Wales Fabiano Caruana

Pour le premier coup, Caruana a reçu l'aide de Wikipedia, ou plutôt de son fondateur, Jimmy Wales. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

On rentre maintenant dans phase critique du match, celle du "double blanc". Carlsen aura en effet les blancs dans la 6ème ronde, et, lorsque la seconde partie du match commencera dimanche, l'ordre d'alternance changera, et le champion du monde aura à nouveau le premier coup.

"Ça peut être l'opportunité de frapper, mais aussi le moment où l'on est le plus vulnérable." a commenté Carlsen. Caruana a confirmé qu'il s'agissait d'un "sacré challenge" bien qu'il soit prévu depuis le début du match.

Magnus Carlsen

Pourra-t-on bientôt jouer directement avec des bouteilles d'eau ?  | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Et la tâche pourrait bien être encore plus importante que prévu pour le challenger après la fuite accidentelle de ses notes de préparation. En effet, la plupart des fichiers montré à l'écran étaient ceux de sa préparation avec les noirs !

Carlsen a bien affirmé en conférence de presse ne toujours pas avoir vu la vidéo, mais nul doute qu'il a été informé de son contenu après la polémique de la quatrième ronde.

"J'ai en effet été tenu au courant par des gens en qui j'ai toute confiance". a-t-il confirmé.

Un autre grand-maître est une victime indirecte de cette affaire : l'expérimenté journaliste Ian Rogers a démissionné de son poste de correspondant pour Chess Life Online face à l'ampleur des corrections imposées à son article par la rédaction.

Je suis peiné d'annoncer que je ne travaillerais plus pour Chess Life Online, après dix ans de collaboration. J'ai refusé que mon article sur la quatrième ronde soit modifié de manière à minimiser les torts des responsables de la vidéo, à minimiser l'impact qu'elle va avoir sur les chances du challenger, et à omettre les images clefs de la vidéo elle-même.

Dan Lucas, le directeur de la communication de la fédération américaine des échecs à répondu à Chess.com en ces termes :

US Chess a décidé de ne pas mettre en ligne la capture d'écran (bien que nous ayons accepté une description) car nous n'en sommes pas à l'origine et que ses créateurs l'ont depuis supprimée. Nous sommes légalement responsables de ce que nous publions sur notre site, et devons par conséquent garder le contrôle éditorial. Nous avons eu de très bons rapports avec le GMI Rogers, un des meilleurs journalistes échiquéens du monde, pendant plus de dix ans, et sommes très peinés d'apprendre qu'il ne souhaite plus travailler avec nous.

Le club de Saint Louis n'a quand à lui, pas répondu aux sollicitations de Chess.com à ce sujet. 

L'un des assistants de Caruana, le GMI Cristian Chirila, est apparu en direct sur la chaîne du club pendant plus de dix minutes. Il a notamment expliqué qu'"en tant que secondant, suivre les parties est très difficile. On travaille toute la journée, en espérant pouvoir se reposer un peu pendant les parties, mais ce n'est jamais vraiment le cas."

Fabiano Caruana

Caruana déboutonne un peu sa chemise. Le seul signe visible de pression selon son équipe. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

"C'est de plus en plus tendu à chaque ronde." a ajouté Chirila, qui a précisé que cette pression n'atteignait pas son patron. "Je ne sens pas de tension chez lui, je ne vois rien de spécial sur son visage. Il gère très bien tout ça."

Pour décrire le caractère de Caruana, Chirila a mentionné l'adjectif "borné", mais en refusant de commenter plus avant. Il n'a également pas évoqué le sujet de la vidéo, malgré les questions directes ou indirectes des présentateurs.

Fabiano Caruana

Caruana peut également s'avérer très borné en défense, comme il l'a montré dans ce début de match. | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Lors de la conférence de presse, nous en avons appris un peu plus sur les duellistes. Caruana a reconnu que Bobby Fischer était son joueur préféré, tandis que le choix de Carlsen était teinté de solipsisme :

"Mon joueur préféré du passé, c'est sans doute moi il y a trois ou quatre ans." a-t-il asséné. "Oui, quand j'avais 23 ans."

Magnus Carlsen

Il y a quatre ans à Sotchi, le Magnus Carlsen de 23 ans tenait effectivement une sacrée forme ! | Photo : Mike Klein/Chess.com.

Le nouveau journaliste freelance Ian Rogers a déclenché l'hilarité en prenant la parole en conférence de presse. Après avoir annoncé son absence d'employeur, il a demandé au champion du monde s'il pensait "pouvoir un jour réussir à atteindre le niveau de son idole."

Carlsen a répondu non, car à 23 ans, il avait remporté la cinquième partie du championnat du monde 2003, exploit qu'il n'a pas été capable de rééditer aujourd'hui.

Mieux connaître FM MikeKlein
Championnat du monde, partie 12 : Carlsen offre la nulle dans une bonne position et file vers les départages

Championnat du monde, partie 12 : Carlsen offre la nulle dans une bonne position et file vers les départages

Championnat du monde, partie 10 : À couteaux tirés

Championnat du monde, partie 10 : À couteaux tirés