Infos
Nepo prend les commandes ; Firouzja toujours pas récompensé

Nepo prend les commandes ; Firouzja toujours pas récompensé

Robin-Side
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Ian Nepomniachtchi est décidément dans son jardin au tournoi des Candidats. Le double tenant du titre a profité de la quatrième ronde pour faire l'écart et virer en tête avant la première journée de repos grâce à un succès convaincant dans la finale de la Berlinoise contre Vidit Gujrathi. Avec 3/4, il compte un demi-point d'avance sur Fabiano Caruana et Gukesh Dommaraju qui se sont quittés par une nulle dans une finale de dame où le pion de plus des blancs s'est avéré insuffisant. Alireza Firouzja, avec les pièces noires, a vécu le même scénario face à un Nijat Abasov toujours aussi peu enclin au combat. Malgré toute sa bonne volonté, notre prodige tricolore n'a pas réussi à briser la forteresse mise en place par le GM azéri. Enfin, plus tôt dans la soirée, Hikaru Nakamura, peu inspiré avec les blancs, a concédé une nulle rapide à Praggnanandhaa Rameshbabu.

Dans le tournoi des Candidates, cette ronde 4 s'est avérée celle des occasions manquées. Kateryna Lagno a obtenu une opportunité en or de redistribuer les cartes face à la leader Tan Zhongyi mais s'est emmêlée les pinceaux au moment de conclure. Même déception pour Anna Muzychuk qui a pratiquement tout bien fait contre Lei Tingjie avant d'échouer à convertir une finale de tours gagnante. Seule Nurgyul Salimova est parvenue à s'offrir un succès mérité après avoir dominé avec les pièces blanches la GM Humpy Koneru.

L'action reprendra mardi 9 avril dès 20:30 avec l'occasion pour Firouzja de débloquer son compteur avec les blancs contre Nakamura. 

Comment suivre ?
Ne ratez rien des Candidats 2024 et vivez toute l'action en direct sur nos chaines Chess24FR Twitch et Youtube. Retrouvez également les parties et toutes les infos (programme, résultats, classement...) sur notre page événement

La retransmission de la Ronde 4 avec aux commentaires Kévin Bordi et les GM Fabi Libi, Sébastien Mazé et Maxime Vachier-Lagrave.

Classement des Candidats

Classement des Candidates

Candidats : Nepo en patron, Firouzja pousse en vain

Nakamura vs. Praggnanandhaa : 0.5-0.5

Après s'être trouvé au cœur de trois combats sauvages, Prag a calmé le jeu sur le terrain cette fois très fréquenté de la Ruy Lopez. C'était effectivement à Nakamura, fort des pièces blanches, de créer l'étincelle pour tenter de revenir à un score de 50 %.

Le GM Naroditsky a qualifié le début de tournoi de Prag de "très mature." Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Pourtant désigné comme l'un des grands favoris par Magnus Carlsen, le streameur américain a de nouveau montré un visage très en dedans, incapable de mettre en difficulté son jeune rival.

Plutôt que de prendre des risques inconsidérés dans une position sans véritable perspective, Nakamura a sagement répété les coups, misant sur des jours meilleurs.

Les réponses ne se trouvaient cette fois-ci pas au plafond pour Naka. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Dans son récap d'après-partie sur YouTube, Nakamura a fait l'éloge de Prag, lui annonçant "un avenir radieux" et lui prédisant même de succéder à l'ogre norvégien au sommet de la pyramide mondiale. 

Nepomniachtchi vs. Vidit : 1-0

Face à Vidit, impressionnant dans les deux premières rondes avec les pièces noires (1.5/2), Nepo a choisi le terrain très théorique de la finale de la Berlinoise. Le GM indien a d'abord semblé neutraliser l'initiative blanche grâce au créatif 23...h5! mais s'est ensuite perdu dans une manœuvre de tour à l'aile dame trop ambitieuse.

Deuxième défaite de suite pour Vidit qui rentre dans le rang après son excellente entame. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Après 26...Tb3?, la malheureuse s'est retrouvée coincée entre ses propres pions et ceux adverses, sans jamais pouvoir revenir en jeu. Dès lors, Nepo a fait preuve d'une technique sans faille, débitant les coups les plus précis avec confiance face à son rival, acculé dans la position et à la pendule. Peu après le rajout de temps, le GM russe a conclu sa partition d'une marche triomphale pleine de panache de son monarque.

Il s'agit de notre partie du jour analysée (pour l'instant en anglais) par le GM Rafael Leitao ci-dessous.

Ce n'était pas une simple partie de Nepo, c'était un chef-d'œuvre.

— Tania Sachdev
Nepo, aussi fort en grimaces qu'en finale ! Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Caruana vs Gukesh : 0.5-0.5

Caruana jouissait d'une belle occasion de marquer les esprits avant la journée de repos mais Gukesh n'a rien lâché malgré une position dangereuse à la sortie de l'ouverture.

Un beau duel, sans vainqueur. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

En milieu de jeu, le prodige indien a très intelligemment sacrifié un pion pour soulager la pression et activer ses pièces. Il a ensuite forcé une finale de dames dans le bon timing où la structure des blancs ne leur laissait aucune chance de gain réaliste.

Abasov vs. Firouzja : 0.5-0.5

Il est toujours extrêmement compliqué à ce niveau de forcer un combat avec les noirs quand votre adversaire n'a qu'une idée en tête : faire nulle avec les blancs. C'était toutefois la mission qui attendait Firouzja dans cette quatrième ronde. Le prodige tricolore a démontré ses intentions dès l'ouverture, s'éloignant le plus rapidement possible des sentiers battus. À force d'enchainer les décisions peu ambitieuses, visant à installer la symétrie, Abasov s'est retrouvé sous une légère pression. À partir de presque rien, Firouzja a réussi à créer du jeu et amener les complications sur l'échiquier mais le GM azéri ne s'est pas trompé dans ses calculs et a désamorcé l'attaque sur son roi au prix d'un pion.

Abasov continue de tenir le choc avec les blancs, à défaut d'essayer de gagner. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

La finale de dames avec quatre pion contre trois - tous à l'aile roi - laissait peu d'espoirs d'un happy end pour le joueur français mais garantissait au moins une longue séance de torture pour son rival. Démontrant qu'il n'est pas arrivé en finale de la Coupe du Monde totalement par hasard, Abasov a défendu avec confiance, harcelant le roi noir d'échecs jusqu'à obtenir un accord de paix au soixante-quatrième coups. 

Après 4 rondes, Firouzja ne compte qu'un point et demi, clairement pas représentatif de son niveau de jeu affiché. Le représentant tricolore est en effet le seul joueur à avoir obtenu de vraies chances de gain dans chacune de ses quatre parties et ne s'est trouvé qu'une seule fois en danger. Il a malheureusement manqué de réussite et souvent mal géré son temps dans les moments critiques. On espère qu'il sera enfin récompensé de ses efforts après la journée de repos car devant Nepo mène déjà un train d'enfer.

Découvrez l'analyse vidéo de cette partie par Kévin Bordi et le GM Fab Libi :

Appariements Ronde 5 :

Candidates : regrets éternels

Salimova vs. Humpy : 1-0

Révélation de la dernière Coupe du Monde, où elle avait montré un jeu aussi entreprenant que spectaculaire, Salimova, seule participante à ne pas être GM, a prouvé qu'elle méritait largement sa place dans ce tournoi des Candidates.

Une dure journée pour Koneru. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

La talentueuse Bulgare a dominé sa prestigieuse adversaire, punie d'avoir osé une ouverture peu académique pour déséquilibrer la position.

Lagno vs. Tan: 0.5-0.5

Tan est réputée pour son style intransigeant, quelle que soit sa couleur, à l'image de sa Nadjdorf fétiche avec les noirs. Elle est toutefois tombée sur un os et s'est retrouvée au bord du précipice en milieu de jeu.

Lagno aurait pu revenir à hauteur de la joueuse en forme de ce début de tournoi. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Avec un pion de plus, passé, éloigné le long de la colonne a, les perspective de Lagno étaient excellentes mais elle a malheureusement raté un subtil sacrifice de pion qui lui aurait permis de sécuriser la position de son roi et tracer son chemin vers la victoire. Tan a saisi sa chance au vol pour sauver les meubles grâce à un échec perpétuel arrivé à point nommé.

Muzychuk vs. Lei : 0.5-0.5

Comme dans la partie Lagno-Tan ci-dessus et dans sa propre joute contre Lagno dans la troisième ronde, Muzychuk n'a pas réussi à convertir une position gagnante face à Lei. Dans une finale avec roi et tour contre roi et deux pions passés liés, il fallait faire preuve d'une grande justesse technique pour stopper les petits soldats adverses. Pressée par la pendule, la GM ukrainienne n'a pu concrétiser et a dû se contenter d'une nulle frustrante. 

Goryachkina vs. Vaishali: 0.5-0.5

Vaishali Rameshbabu et Aleksandra Goryachkina ont délivré la prestation la plus paisible de la journée, logiquement conclue par le partage du point dans une finale de tours égale :

Goryachkina surveillait d'un œil attentif la partie Lagno-Tan. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Le tournoi des Candidats et celui des Candidates sont les deux événements phares de l'année, décidant de qui défiera respectivement Ding Liren et Ju Wenjun pour la couronne mondiale.


Précédemment :


Robin-Side
FM Samy Robin

Auteur, traducteur, entraineur, créateur de contenu et streameur pour Chess.com, je ne prends pas de nouveaux élèves en ce moment.

Également auteur des livres Gagner aux échecs (même quand on débute) et Progresser aux échecs avec les plus grands joueurs de l'histoire en collaboration avec Kévin Bordi .

 

Mieux connaître FM Robin-Side
Gukesh triomphe aux Candidats à 17 ans !

Gukesh triomphe aux Candidats à 17 ans !

Gukesh seul en tête avant le bouquet final !

Gukesh seul en tête avant le bouquet final !