Championnat du monde, partie 9 : Une nouvelle nulle et un record
Les photographes n'ont le droit de "shooter" que pendant les cinq premières minutes, et les places sont chères ! | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Championnat du monde, partie 9 : Une nouvelle nulle et un record

Magnus Carlsen n'aura sans doute pas le cœur à célébrer le record battu ce mercredi à Londres au championnat du monde. Après avoir laissé s'échapper un avantage intéressant, le norvégien a vu Fabiano Caruana annuler sans difficultés une finale de fous de couleurs opposées. C'est donc la neuvième nulle consécutive du match, une de plus que lors du match Anand-Kasparov en 1995.

Après avoir essayé 1.e4 et 1.d4 lors de ses deux dernières parties avec les blancs (six et sept), Carlsen revenait cette fois vers son premier coup de la partie quatre : 1.c4. L'anglaise des quatre cavaliers était bientôt sur l'échiquier, Caruana répétant la petite ligne 6...Fc5. Les deux joueurs n'allait dévier qu'au neuvième coup.

Magnus Carlsen eye game 9 World Chess Championship

Carlsen a à nouveau tenté sa chance dans l'anglaise, mais sans plus de succès. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen a donc cette fois opté pour l'étrange 9.Fg5. Forcer le coup ...f6, que les noirs jouent de toutes façons souvent dans ce type de structures, était-il nécessaire, surtout au prix d'un tempo ?

La position est bientôt devenue plus tactique, car dans de nombreuses variantes, il était désormais possible de faire échec sur la diagonale a2-g8. L'idée Fc1-b2 suivi de d3-d4 était suffisamment tranchante pour faire dépenser beaucoup de temps au challenger :

  • 12…Fb6 : 9 minutes
  • 13…Fd5 : 21 minutes
  • 14…exd4 : 8 minutes
  • 17…Fxf3 : 13 minutes

"J'ai été surpris." a reconnu Caruana en conférence de presse. "J'avais étudié cette ligne, mais je ne me rappelais plus des détails. C'est une position très compliquée, et j'ai donc pris mon temps pour essayer de la comprendre, ce que je n'ai d'ailleurs pas vraiment réussi à faire."

Caruana World Championship 2018

Cette fois, c'est Caruana qui s'est retrouvé sous pression à la sortie de l'ouverture. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Le coup 17...Fxf3 fut un moment critique de la partie. En prenant ce cavalier, Caruana décidait de continuer avec une structure de pions légèrement défavorable. Après 23 coups, Hikaru Nakamura déclarait en direct sur Chess.com :

"C'est une position "à la Magnus". Il y a quelques années, il en gagnait des tonnes. Si Fabiano perd aujourd'hui, à mon avis, le match est terminé. On va voir s'il tient la pression !"

Le champion du monde était en effet satisfait de ce qu'il avait obtenu dans l'ouverture. "J'étais très content de l'ouverture, bien entendu. Que demander de plus ?" a-t-il commenté.

Carlsen Caruana World Chess Championship 2018

Caruana n'a pas trop souffert en finale. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen a choisi 24.h4, un coup dont il était assez critique après la partie. Les experts s'attendaient alors à voir la suite 25.h5, mais en s'accordant à dire que "l'idée était sans doute précipitée". Une opinion partagée par le MI Danny Rensch et la GMI Hou Yifan, qui a rejoint notre émission ce mercredi.

La championne chinoise, qui étudie cette année à Oxford grâce à une bourse Rhodes, a loué la préparation de Carlsen mais décrit 25.h5 comme "trop hâtif".

Après l'anti-positionnel mais tactiquement excellent 25...gxh5 ("Un très bon coup, évidemment" - Carlsen), Robert Hess prédisait en direct le prochain fort coup de Caruana : 26...f5 ! Une poussée très étrange au premier abord, car tous les pions noirs étaient désormais sur la couleur du fou adverse.

Mais l'analyse de Hess était validée par Nakamura, qui identifiait rapidement le plan concret des noirs : mettre la pression sur l'aile roi. Un contre-jeu qui allait suffire pour tenir la nulle.

"Le but, c'est que le roi blanc devienne lui aussi vulnérable" a commenté Fabiano.

Carlsen Caruana World Chess Championship 2018

Ces deux joueurs sont les meilleurs du monde, et ils évitent tous les pièges de leur adversaire. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Bientôt, les tours étaient échangées, puis les dames. La nulle était inévitable, mais Carlsen a continué à jouer pendant un moment. Selon lui, il était intéressant de tenter de forcer ...h5 chez les noirs, comme il l'a expliqué à un journaliste norvégien.

Irrité par la question "Quand avez-vous compris que la position était nulle ?", Carlsen l'a tout d'abord répété avec incrédulité, avant de répondre sèchement : "Je l'ai tout de suite compris. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas jouer. J'essayais de l'amener à jouer ...h5. S'il joue ce coup, alors j'ai au moins une cible. Mais évidemment, s'il ne bouge pas, il garde sa forteresse, et même si mon roi rentre, il n'y a aucune chance de gain. Il faut jouer tout de même. Je ne comprends pas l’intérêt de cette question."

Sam Shankland

L'analyse du jour par le GMI Sam Shankland

Et voici la belle analyse du GMI Alex Yermolinsky :

En conférence de presse, les journalistes ont bien sûr voulu comprendre l'échange fou contre cavalier en f3. "Je n'étais pas très à l'aise" a expliqué Caruana. "Mais j'ai bien compris, que si je commençais à glisser, ça allait très mal se passer. Les coups blancs sont très simples à trouver. J'ai voulu rendre la position plus concrète."

Et même si'il considérait sa position comme "désagréable", il a ajouté qu'"avec les fous de couleurs opposées, la marge de nulle est très grande. J'avais moins de temps, je me suis donc dit qu'il serait bon de simplifier un peu la position."

Carlsen Caruana World Chess Championship 2018

Caruana lors de la conférence de presse. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen : "J'étais assez mitigé en voyant 17...Fxf3. D'un côté, ce coup m'assure un avantage confortable, mais de l'autre, comme l'a dit Fabiano, il simplifie beaucoup la position. J'ai eu l'impression de manquer de temps pour jouer tout ce que je voulais."

"Plus que trois nulles avant les départages" a fait remarquer un journaliste à Caruana avant de l'interroger sur ses chances en rapide. Le challenger, souriant face à cette petite provocation, a répondu sans sourciller : "Je ne pense pas encore aux départages. Si l'on y arrive, il sera alors temps de s'y intéresser, mais il y encore beaucoup de parties à jouer, et je ne suis pas du tout aussi catégorique que certains sur mes chances en départages."

Tiebreak simulations Carlsen Caruana

Les statistiques après neuf rondes grâce à SmarterChess.

L'anecdote du jour, c'est bien entendu l’œil au beurre de Carlsen. Durant le jour de repos, ce dernier s'est adonné aux joies du football. Mal lui en a pris, puisque quelques heures après le match, il postait le selfie suivant sur Instagram avec en commentaire : "le match se durcit".

Le champion du monde a été touché à l’œil droit (et non pas au gauche, comme le suggère le selfie) dans un contact viril mais correct avec Emil Gukild, journaliste de la chaîne NRK, qui lui même était blessé à l’arcade gauche.

Voici le coupable !

Le médecin de l'équipe Carlsen était présent au moment de l'incident (le norvégien amène souvent un médecin avec lui pour les matchs de championnat du monde), et il a pu administrer rapidement les premiers soins. Grâce à la pose d'une poche de glace, Carlsen a pu éviter le gros coquard. Le champion du monde ne portait qu'un petit pansement au-dessus de l’œil pour la partie du jour.

Lorsqu'on lui a demandé s'il ressentait la moindre douleur à cause de cette blessure, Carlsen s'est fendu d'un laconique "non". Il continuait dans cette veine lorsqu'on lui demandait s'il s'agissait de sa meilleure partie du match : "Non."

Carlsen Caruana World Chess Championship 2018

Une photo qui résume bien la conférence de presse : Un Carlsen encore plus boudeur qu'à l'accoutumée, et un Caruana plus jovial. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Comme l'a remarqué le journaliste norvégien Tarjei Svensen, Carlsen a maintenant annulé 14 parties de suite (dont cinq lors de son précédent tournoi, la Coupe d'Europe des clubs). C'est cinq de plus que sa précédente plus longue série de neuf. Sur l'année 2018, le champion du monde a joué 72% de nulles.

Caruana, de bonne humeur, a répondu avec le sourire aux questions. Mais quand on lui a demandé s'il avait remarqué la blessure de Magnus, il a botté en touche : "Généralement, je ne regarde pas Magnus pendant les parties ! Mais j'avais entendu parler de sa blessure. Cela n'a rien changé à la partie du jour."

Avec encore deux parties avec les blancs pour contre une seule pour son adversaire, l'américain a de quoi être satisfait. La première de ces parties se jouera le jeudi de Thanksgiving. Quand on lui a demandé qui il voulait remercier à cette occasion, il a humblement répondu : "Mon équipe, qui fait un super boulot."

Carlsen Caruana World Chess Championship 2018

Les spectateurs peuvent assister à la conférence de presse. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Article écrit en collaboration avec Mike Klein.

Quelques images de Londres



Précédemment :

Mieux connaître PeterDoggers
Le 14e champion du monde Kramnik se retire des échecs classiques

Le 14e champion du monde Kramnik se retire des échecs classiques

Carlsen remporte le 81e Tata Steel Chess

Carlsen remporte le 81e Tata Steel Chess