Infos
Nepo s'effondre, Carlsen tout proche du titre
Carlsen avait toutes les raisons d'arborer un grand sourire après sa troisième victoire du match. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Nepo s'effondre, Carlsen tout proche du titre

PeterDoggers
|
0 | Couverture d’événements d’échecs

Grâce à sa victoire avec les pièces noires dans la neuvième partie du Championnat du Monde FIDE 2021, Magnus Carlsen a fait un immense pas vers la conservation de sa couronne. Son challenger, Ian Nepomniachtchi a commis une terrible erreur, laissant son fou se faire enfermer en territoire ennemi. Nos duellistes seront de tour devant l'échiquier demain à partir de 13:30 (heure française) pour la dixième partie du match.

Comment suivre le Championnat du Monde FIDE 2021 en direct
Vous pouvez suivre le  Championnat du Monde FIDE en direct sur Chess.com/TV et sur nos chaines Twitch et YouTube. Vous pouvez aussi trouver tous les détails ici et sur notre plateforme d'évènements en direct.
N'hésitez pas également à nous retrouver sur nos réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram, afin de profiter de nos photos, dernières infos et analyses minute par minute !

La tâche du challenger dans ce match au sommet est passée d'escalader une colline très raide à gravir l'Everest jusqu'à son sommet. Seuls deux joueurs dans l'histoire du Championnat du Monde ont réussi à revenir d'un déficit de trois points : Wilhelm Steinitz et Max Euwe, mais ils jouissaient de beaucoup plus de parties pour le faire que les cinq restantes à Nepomniachtchi.

Carlsen n'a plus besoin que d'inscrire 1,5/5 pour éviter les départages en rapide/blitz qu'il avait dû disputer lors de ses deux derniers duels pour le titre. Il bénéficie également du confort de trois parties blanches pour seulement deux noires.

Magnus Carlsen Dubai 2021
Magnus Carlsen, sur le point d'étendre son reigne d'au moins une année. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Avant cette neuvième joute, Carlsen avait déclaré dans un podcast que ses trois dernières parties s'étaient déroulées comme dans "un rêve" et que la sixième était quelque chose dont il était "vraiment fier". Il s'attendait à "un Nepo déterminé et prêt à attaquer après le jour de repos".

Le Russe a semblé répondre aux attentes de Carlsen, affichant deux nouveautés avant même qu'un coup n'ait été joué sur l'échiquier. Pour commencer, à sa sortie de voiture devant la salle de jeu, il n'était pas seulement accompagné de son principal secondant, le GM Vladimir Potkin, mais aussi de Sergey Karjakin - l'adversaire de Carlsen dans le match de 2016 et aussi un homme ayant l'expérience de combler un retard de deux points.

Sergey Karjakin Nepomniachtchi second 2021
Encore célèbre en Norvège pour le match du titre 2016, Karjakin a été interviewé pour la télévision norvégienne peu après le début de la partie. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Bien qu'il ait fait une apparition lors de la cérémonie d'ouverture, Karjakin n'avait pas été vu par la suite et on s'attendait à ce qu'il aide son compatriote depuis son domicile à Moscou. Il s'est avéré qu'il est retourné à Dubaï pendant la journée de repos.

S'adressant aux médias norvégiens, Karjakin a déclaré qu'on lui avait demandé de revenir d'urgence : "Ils ne m'ont pas demandé mon avis, ils m'ont juste envoyé le billet !". 

Ils ne m'ont pas demandé mon avis, ils m'ont juste envoyé le billet !
— Sergey Karjakin

La deuxième nouveauté du jour était la coiffure de Nepomniachtchi. Ces dernières années, il arborait un chignon qu'il a fait disparaitre pendant la journée de repos pour arriver dans la salle de jeu avec un tout nouveau look. 

Le changement s'est poursuivi sur l'échiquier puisque le Russe a emprunté un chemin différent dès le premier coup. En réalité, il a suivi le choix du prodige indien Praggnanandhaa R, inspiré lors de son premier coup cérémonial 1.c4. Cette fois, Nepomniachtchi n'a donc pas ramené ce pion sur sa case de départ mais l'a laissé en place, provoquant un petit sourire de son adversaire.

"On s'attend à tout, mais évidemment c'était une petite surprise", a reconnu Carlsen. "Je ne pouvais pas savoir si Pragg avait été mis dans la confidence ou s'il avait simplement joué le coup qu'il aurait lui-même fait. C'est pourquoi j'ai souri."

Praggnanandhaa correctly guessed 1.c4. Photo: Niki Riga/FIDE.
Praggnanandhaa a deviné le 1.c4 de Nepo. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Comme lors des Candidats, après quatre parties avec 1.e4, Nepo a tenté sa chance avec l'Anglaise. Il était logique d'aller vers quelque chose où il est plus difficile de jouer des lignes forçantes avec les noirs, comme l'a dit un ancien champion du monde, déjà passé par là :

"Un conseil psychologique que Kasparov a utilisé contre Karpov en 1987 et que j'ai utilisé contre Karpov en 1998 est de ne pas se presser. Quand les nulles satisfont votre adversaire, vous ne les lui donnez pas, vous maintenez la position en vie.

Carlsen a quand même tenté de forcer un peu les choses. Après avoir invité son adversaire à jouer le Gambit Dame avec 1...e6 et 2...d5, il a complètement changé la nature de la partie en optant pour  3...d4!?, un coup essayé pour la première fois en 1911 par l'un des plus grands joueurs qui n'a malheureusement jamais eu la chance de disputer un championnat du monde, Akiba Rubinstein.

Position après 3...d4.

Carlsen a déclaré que c'était la suite qu'il avait préparée pour ce match, mais qu'il a hésité entre suivre ce choix ou s'orienter vers quelque chose de plus solide. "Le principal problème était que je ne pouvais pas me souvenir de ce qui se passe ensuite", a-t-il avoué. "Je me suis rappelé que 10...Cg4 était le coup clé et ensuite j'ai supposé que 5...Fc5 était correct, mais je ne pouvais pas me souvenir des lignes. Donc c'est ce que je considérais déjà en grande partie lorsque j'ai joué 3...d4, puis nous avons fini par atteindre la position bien plus tard et je n'avais toujours pas tout compris, c'était donc un peu bête."

Magnus Carlsen thinking chess
Carlsen tentant de se souvenir de sa prépa contre 1.c4. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

La partie s'est rapidement transformée en ce que l'on pourrait décrire comme une Benoni Schmid inversée, avec, malgré l'exploration d'un terrain complètement nouveau dans ce match, les deux joueurs toujours dans leur préparation. Carlsen avait néanmoins besoin de plus de temps pour se remettre les idées en tête.

Après 6.d3, le champion du monde a pris presque 10 minutes pour sa réponse, enfouissant son visage dans ses deux mains tout en fouillant sa mémoire. Après 11 coups, il n'était toujours pas "sorti du livre", mais il comptait quand même une demi-heure de retard à la pendule.

Une fois de plus, Nepomniachtchi ne pouvait pas se plaindre de l'ouverture. Fabiano Caruana, durant le direct, a commenté : "La position est compliquée, et c'est fondamentalement ce dont Ian a besoin : aller dans des positions compliquées et essayer de surpasser Magnus."

Position après 14...a3.

Un moment important est intervenu après le 14ème coup de Carlsen (voir diagramme ci-dessus), où Nepomiachtchi aurait pu jouer l'intéressant sacrifice de pion 15.b4!? avec la pointe 15...Cxb4 16.Tb1. Carlsen avait alors l'intention de jouer 16...b6, et après 17.Txb4 bxc5 18.Tb5! récupérait le pion c,  la prise en d4 permettant 19.Cxd4 avec une double attaque sur g4 et a8.

Au lieu de cela, Nepomniachtchi a choisi le moins critique15.bxa3, et le sentiment général était qu'il venait de manquer une opportunité. "Pour être honnête, je n'avais pas non plus envisagé 15.bxa3", a déclaré la GM Hou Yifan lors de son apparition durant le show de Chess.com. "La décision est intéressante. En raison de la situation du match, les blancs veulent probablement maintenir la tension."

"Je ne l'évaluerais pas comme écrasante mais très prometteuse", a déclaré après coup Nepo à propos de la position découlant de 15.b4.

Ian Nepomniachtchi new hairdo
Nepo a raté une première belle occasion au 15ème coup. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Quelques coups plus tard, un évènement sujet à controverse a été capturé par la caméra - pas une affaire d'état - mais il mérite d'être mentionné, ne serait-ce que parce qu'il a été brièvement débattu lors de la conférence de presse (et beaucoup plus sur les réseaux sociaux).

Au 18e coup, alors que Nepomniachtchi n'était (comme souvent) pas devant l'échiquier, Carlsen a légèrement replacé son cavalier f6 sur sa case, sans avoir à priori prononcer les mots "j'adoube" - pour justifier un tel acte.

Carlsen s'est montré agacé lorsqu'un journaliste norvégien l'a interrogé sur ce moment, soulignant que ce n'était pas le premier Championnat du Monde au cours duquel les gens posaient cette question et que ce n'était clairement pas intentionnel. "Faites mieux", a-t-il lancé au journaliste.

Caruana : " Je ne comprends pas vraiment la controverse. Quand personne ne peut vous entendre, vous n'allez pas parler."

Retour au jeu, où les choses ont commencé à devenir plus intéressantes après 19.h4. Selon Nepomniachtchi, avec 19...Fd7 et 20...Fe8 les noirs ont "stabilisé" quelque peu leur position, bien qu'il considérait toujours être mieux.

Position après 23...Cg4.

Nepomniachtchi n'a pas été le seul à commettre une gaffe aujourd'hui. Du moins, c'est le mot que Carlsen a employé lorsque les joueurs ont discuté sur scène juste après la partie : disant qu'il avait "gaffé " le coup 24.De1! (joué dans la position du diagramme) quand il a opté pour 21...Db4.

L'énorme différence avec l'oubli futur de son rival et que le coup raté par Carlsen ne prêtait pas à conséquence. "Il s'est avéré, comme cela arrive franchement assez souvent, que les bons coups positionnels ont tendance à bien fonctionner même si vous avez manqué quelque chose."

Les bons coups positionnels ont tendance à bien fonctionner même si vous avez manqué quelque chose.
— Magnus Carlsen

"J'étais assez heureux de trouver cette idée 24.De1 et de gagner un pion dans la finale ", a déclaré Nepomniachtchi, qui faisait référence au pion b7. Les noirs ont certes concédé ce pion, mais il s'est avéré qu'ils avaient suffisamment de compensation et Carlsen a considéré la position comme égale.

Cependant, juste après avoir croqué sa cible, Nepomniachtchi a commis la plus terrible erreur du match au pire des moments :

Position après 26...Ta4.

Dans un autre moment de précipitation, le challenger s'est enfermé son propre fou, condamnant ses chances. Nepo a joué 27.c5??, un choix décent dans cette position si 27...c6! n'existait pas.

Carlsen, visiblement choqué par cet énorme trou d'air, avait déjà calculé en avance l'impossibilité d'un tel coup.

Le champion du monde a poussé 27...c6 après moins de trois minutes de vérification. C'était aussi simple que cela : le fou b7 n'avait nulle part où aller et fonderait bientôt sous la dent d'une des tours noires.

Ce n'est qu'après avoir vu 27...c6 à l'écran de sa salle de repos que Nepomniachtchi a réalisé l'ampleur des dégâts. Faisant remarquer que le coup ...c6 ne fonctionnait jamais lorsque le pion des blancs était en c4, il a parlé d'une "malchance insensée".

Le thème de la pièce enfermée est assez commun aux échecs et enseigné aux enfants dans les premiers stades de leur développement échiquéen. Le voir apparaitre dans un match comme celui-ci est presque inédit.

Coup clé du jour : 27.c5??
Le moment le plus important de la partie d'aujourd'hui est incontestablement la gaffe du 27ème. Ce coup permet aux noirs de jouer 26...c6 et de piéger le fou blanc, comme dans la partie. Au lieu de cela, il vaut mieux jouer 27.f3 pour chasser le cavalier, avec un jeu plus compliqué et des chances égales pour les deux camps. Passez en revue les moments clés de la partie, obtenez des explications de votre coach virtuel, réessayez à partir de vos erreurs, et bien plus encore, grâce à l'outil révolutionnaire de Revue des parties de Chess.com.
chess world championship

Il a fallu 18 longues minutes à Nepomniachtchi pour revenir devant l'échiquier. Bien qu'il avait certainement besoin de temps pour accepter la situation, il a dit avoir utilisé l'écran de son espace de repos privé pour réfléchir : "J'essayais de calculer s'il y avait des chances concrètes. Peut-être que ça ne fait pas de grande différence de calculer à la table ou dans la salle de repos".

Lorsqu'il est revenu devant l'échiquier, Nepomniachtchi a regardé Carlsen deux fois, avec un rapide sourire, tout en notant son coup. Il a joué quelques coups supplémentaires, trouvant effectivement la meilleure tentative, mais sa position était tout simplement désespérée.

Chess.com Game Of The Day Collection

Nepomniachtchi resigns game 9 Dubai 2021
Nepomniachtchi abandonne. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Score du match

Féd Nom Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 Score
Magnus Carlsen 2855 ½ .½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 . . . . . 6
Ian Nepomniachtchi 2782 ½ ½ ½ ½ ½ 0 ½ 0 0 . . . . . 3

"Je ne pouvais pas imaginer qu'il existe réellement un moyen de gaffer dans cette position", a déclaré Nepo lors de la conférence de presse, avec un sourire en coin. "Bien sûr, ce 27.c5, c'est même comique qu'il y ait un moyen de perdre cette position en un coup, mais oui, qui aurait pu savoir ?".

C'est même comique qu'il y ait un moyen de perdre cette position en un coup, mais oui, qui aurait pu savoir ?
— Ian Nepomniachtchi

Une fois de plus, le comportement du GM russe lors de la conférence de presse était louable et il a gagné beaucoup de respect pour la façon dont il a traité les médias. Interrogé sur son sentiment général, il a répondu : "C'est pire que prévu."

Ian Nepomniachtchi smiling
Nepomniachtchi lors de la conférence de presse du jour. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen a qualifié ce qui s'est passé aujourd'hui de "plutôt absurde", expliquant son choix de mot : "On ne s'attend pas à gagner une pièce gratuitement. Qu'est-ce que je peux dire ? Il a aussi un peu malchance de n'avoir rien pour tenter de s'en sortir. Je pense que le mot absurde correspond assez bien à la situation."

 Je pense que le mot absurde correspond assez bien à la situation.
— Magnus Carlsen

"C'était une partie difficile dans laquelle j'étais sous pression à la fois sur l'échiquier et à la pendule et un tel retournement de situation était inattendu", a-t-il ajouté, avant de reconnaître qu'une victoire comme celle-ci ne lui procure pas la même satisfaction que celle de la sixième partie :

"D'un point de vue comptable, elles ont la même valeur, mais il est plus gratifiant de remporter une victoire en travaillant dur qu'en recevant un cadeau de l'adversaire, je pense que tout le monde sera d'accord avec ça. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. Je me souviens que Donner a écrit dans son livre qu'il appréciait beaucoup plus une partie gagnée par chance qu'une partie gagnée par habileté, mais pour ma part, je me sens définitivement bien plus satisfait lorsque je gagne une bonne partie. Mais je prends !"

Carlsen faisait référence au défunt Grand Maître néerlandais Jan Hein Donner, célèbre pour ses écrits sur les échecs, datant de janvier 1965 après sa victoire contre Aleksandar Matanovic dans la troisième ronde de Wijk aan Zee, à partir d'une position complètement perdante :

"Les émotions provoquées par un coup de chance aussi rare sont indescriptibles. On ressent la faveur des dieux. On ressent un triomphe plus grand qu'après avoir décroché une victoire bien méritée dans la plus belle partie d'attaque."

Lorsqu'on lui a demande s'il avait ressenti de la peine pour son adversaire, Carlsen a répondu : "Je veux dire, c'est le Championnat du Monde. Fondamentalement, vous préférez battre un adversaire qui joue à son meilleur niveau, mais s'il ne l'est pas, oui, vous le prenez n'importe quel jour de la semaine."

Magnus Carlsen smiling press conference Dubai 2021
Carlsen: "On préfère toujours battre un adversaire à son top." Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Fort de sa troisième victoire dans ce duel, Carlsen a maintenant aussi effacé le score négatif dans leur face-à-face en classique. Avant le match, Nepomniachtchi menait 4 à 1 et les deux hommes sont maintenant à égalité. Comme il l'a souligné lui-même lors de la conférence de presse, Carlsen avait réalisé la même chose en tant que challenger en 2013 contre Viswanathan Anand, lorsque ses trois victoires avaient transformé le score de 6-3 en faveur d'Anand en un 6-6 (maintenant 12-8 en faveur de Carlsen).

Plus important encore, Carlsen est maintenant sur le point de remporter son cinquième match de Championnat du Monde, plus tôt que prévu. Théoriquement, le match pourrait être terminé vendredi.

Malheureusement, le challenger a perdu aujourd'hui après que son fou ait été piégé dans le camp de son adversaire. Apprenez à enfermer les pièces adverses avec la GMf Fiona Steil-Antoni !
Carlsen Nepo Dubai


La couverture de Chess.com vous est offerte par Coinbase. Que vous cherchiez à faire votre premier achat de crypto ou que vous soyez un trader expérimenté, Coinbase vous couvre. Gagnez des crypto-monnaies en vous renseignant sur les crypto-monnaies avec Coinbase Earn, améliorez votre trading avec les fonctionnalités avancées de Coinbase, obtenez des récompenses exclusives lorsque vous dépensez avec Coinbase Card, et bien plus encore. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Coinbase.com/Chess.

Texte traduit et adapté en français par le MF Samy Robin.

Découvrez l'analyse en vidéo et en français de notre duo Kévin Bordi / Fab' Libi' :


Comptes-rendus précédents :

Mieux connaître PeterDoggers
Tata Steel Chess 2022 R6 : Carlsen rejoint les leaders, Caruana gaffe

Tata Steel Chess 2022 R6 : Carlsen rejoint les leaders, Caruana gaffe

Tata Steel Chess 2022 R5 : Mamedyarov et Rapport rejoignent Vidit

Tata Steel Chess 2022 R5 : Mamedyarov et Rapport rejoignent Vidit