Île de Man : Carlsen et Nakamura au coude-à-coude
le choc Caruana-Carlsen | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Île de Man : Carlsen et Nakamura au coude-à-coude

Carlsen. Nakamura. Premier échiquier. Dernière ronde. Il y a des fois ou la une parfaite s'écrit toute seule.

Magnus Carlsen et Hikaru Nakamura ne se sont jamais affrontés lors de la dernière ronde d'un Open, et même probablement dans un Open tout court. Tout cela va changer demain lors de la dernière journée du Chess.com Isle of Man International 2017.

En gagnant aujourd'hui sur les deux premiers échiquiers, les deux hommes ont creusé l'écart sur le reste du peloton, et ne pourront pas être rattrapés. L'équation est simple, cette partie est un Armageddon inversé. Magnus a les blancs et la nulle lui suffit à gagner le tournoi. Hikaru doit l'emporter avec les noirs. En tout état de cause, il n'y aura pas de départages.

null

Quand ces deux-là s'affrontent, tous les projecteurs sont braqués sur eux. Est-ce pour cela que Nakamura portait des lunettes de soleil à la Sinquefield Cup 2013 ? Un tournoi qui nous rappelle d'ailleurs que même lorsqu'il n'a besoin que de faire nulle, Carlsen ne s'en contente pas forcément | Photo: Chess.com/Mike Klein.

Carlsen a beaucoup aimé sa victoire du jour, et pas seulement parce qu'il a battu Fabiano Caruana avec les noirs. Il a également réfuté une nouveauté ! Un plaisir encore plus grand ?

"Oui bien sur" a-t-il commenté. "C'est génial."

Le champion du monde est entré dans l'ouverture que Caruana avait atomisé la veille. Cette fois, les noirs ont joué 14...Te8 au lieu d'ouvrir le centre par 14...exd4, comme l'avait fait Gawain Jones la veille. Carlsen considère son coup comme beaucoup plus sûr.

Mais contre ce coup, Caruana avait une nouveauté en stock : 15.g4! Carlsen, visiblement contrit, est alors entré dans une longue réflexion. 

null

Qu'il gagne ou qu'il perde demain, Magnus Carlsen n'aura pas quitté le premier échiquier de toute la compétition. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

"Ces variantes sont terriblement dangereuses pour les noirs" a ajouté Magnus. Face au combat, il ne s'est pas échappé. "Je me suis dit, "allez, on y va", mais je n'étais pas rassuré."

Une réflexion certes longue, mais minimale en comparaison de celle de Caruana, qui passa près de 40 minutes sur son 20ème coup. Comme quelqu'un qui s'attend à recevoir une grande nouvelle, Carlsen n'a pas pu s'empêcher d'anticiper toutes les possibilités.

"C'est un sentiment partagé de le voir réfléchir longtemps. D'un côté, on se dit "super, il réfléchit", mais aussi "mon dieu, j'ai du gaffer", car le coup qu'on a joué n'était visiblement pas dans sa préparation."

"Quand j'ai joué ...c5 puis ...c4, j'ai pris confiance en ma position, mais il lui restait tout de même de nombreuses options.

null

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov


Carlsen a analysé la partie en détail avec l'équipe de Chess.com (en anglais) :

Nakamura a gardé le bon rythme en ne laissant jamais Emil Sutovsky s'installer dans son camp. Après deux parties de suite dans lesquelles il a sacrifié un cavalier pour ouvrir le roque adverse, l’israélien a été reçu beaucoup plus froidement par Nakamura, qui a rapidement pris le contrôle.

null

Emil Sutovsky (à gauche) est très rusé, mais pas assez pour Nakamura. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

"Sutovsky a sacrifié deux pions pour se faire attaquer !" a commenté le GMI Simon Williams. "Il va bientôt falloir appeler l'ambulance."

Bien sur, il avait vu juste. Mais comme on le dit à Hollywood : "aucun grand-maître n'a été blessé lors du tour...noi".

Interview de Nakamura (en anglais) :

Les deux autres joueurs à 5,5/7, Vidit Santosh Gujrathi et Pavel Eljanov, n'ont pas pris de risques et signé la nulle dès le 30ème coup. Ils pointent maintenant à 6/8. Carlsen ayant 7 et Nakamura 6,5, ces deux là sont les seuls à pouvoir encore mathématiquement s'imposer et remporter le premier prix de 50 000£. Un premier prix d'une importance rare, équivalent à environ 56 500€. Si Carlsen lit ce reportage, précisons que cela équivaut à 533 000 couronnes norvégiennes, ou le plein de sa Tesla à vie !

Pour ceux qui veulent en apprendre plus sur la variante Arkhangelsk de l'espagnole, pourquoi ne pas faire confiance à une autorité sur le sujet ? C'était le moment propice pour accueillir dans notre studio Alexei Shirov, qui a admis avoir surement besoin d'une mise à jour après toutes les évolutions récentes.

null

Alexei Shirov a acquis de la matière pour ses vidéos dans cette partie contre Alexandra Kosteniuk. Elle même fait des vidéos pour Chess.com, peut-être nous proposera-t-elle du contenu sur le sujet également ! | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Cette partie fut la première du tournoi où l'on a eu l'impression de retrouver "l'ancien Shirov", celui qui sacrifiait une qualité en se brossant les dents le matin...

L'analyse de l'espagnole avec ...Fc5 par le GMI Shirov (en anglais) :

Intéressons-nous à quelques échiquiers inférieurs, comme le 10ème, qui vu se jouer une nouvelle guerre civile américaine. Cette partie fut sans doute la plus belle de la ronde. Ken Burns devra peut-être ajouter un épisode à sa série...

L'analogie est difficile à soutenir quand on considère que Varuzhan Akobian et Aleksandr Lenderman représentent plutôt la côte est et la côte ouest, mais la partie en elle-même fut un véritable combat. Les deux hommes partagent également un point commun d'importance : Ils ont tous les deux été entraîneurs d'équipes olympiques américaines.

null

Varuzhan Akobian joue 9.h4 et jette un coup d’œil "à la Kasparov" à Alex Lenderman | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

"Je ne m'explique pas pourquoi, mais c'est un coup que j'ai négligé dans ma préparation." a admis Lenderman à propos du coup h4 dans la Nimzo-indienne. "C'est qu'a joué Kasparov, pourtant, j'aurais du regarder un peu."

Et Alex ne parle pas d'une partie historique des années 80. Rappelez vous, le mois dernier lors du St. Louis Rapid and Blitz, Kasparov a joué la nouveauté 9. h4, avec pour résultat une victoire contre Nakamura, une défaite contre Levon Aronian et une nulle contre Viswanathan Anand.

Akobian, qui a commenté l'événement en direct, n'a pas manqué d'analyser la nouveauté de plus près. Mais alors que la victoire était à sa portée, le temps lui a manqué pour trouver le bon chemin. Son sacrifice de dame est amusant et esthétique, mais il ne permet pas d'obtenir mieux que la nulle. Il a raté un coup superbe qui lui aurait permis d'encercler la dame adverse. 

Akobian a longtemps analysé la partie avec Lenderman avant de venir apporter les fruits de la rencontre à nos commentateurs (en anglais) :

A tous les échelons du tournoi, on se disputera les accessits jusqu'au bout. Sauf dans la course au premier prix féminin, qu'Hou Yifan s'est déjà adjugée ! Avec 6/8 après sa victoire du jour face à Sebastian Bogner, elle a dorénavant un point et demi d'avance sur ses six concurrentes les plus proches, à 4.5/8. Revenu du diable Vauvert après un début laborieux et une journée de repos judicieuse en milieu de tournoi, elle a remporté trois parties de suite et jouera demain au deuxième échiquier !

null

Hou Yifan a bien utilisé la journée de repos disponible (donnant un demi-point) pour revenir plus forte pour la fin du tournoi. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Bien sur, un tel score lui permet de rêver sérieusement des prix les plus hauts. La première place féminine lui garantit déjà au moins 6000£. Celle qui préfère ne pas jouer contre des femmes aura fort à faire demain, car c'est Viswanathan Anand qui se dresse sur sa route. Ces deux-là n'ont joué qu'une seule fois l'un contre l'autre, au Tata Steel 2013 (nulle). En outre, Yifan aura les noirs.

null

Viswanathan Anand n'a jamais été dans le coup pour la première place, mais il a toutes les chances de terminer sur le podium du tournoi. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Même sans victoire au classement féminin, une joueuse se contentera largement d'une norme de GMI. Cette joueuse, c'est la MI Nino Batsiashvili, qui vit ses dernières heures de Maître International ! Elle qui a déjà deux normes rencontre des adversaires tellement haut classés qu'elle n'a même plus besoin de marquer des points d'ici la fin du tournoi.

null

La 36ème femme GMI essaiera de remporter son titre avec la manière demain. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Malgré sa défaite, aujourd'hui face à Gawain Jones, Batsiashvili jouera un autre joueur du top 100 mondial demain en la personne de Baskaran Adhiban. Avoir les noirs ne la dérangera pas, la seule chose qui compte, c'est que l'indien soit classé au delà des 2600 Elo. Même en cas de défaite, sa performance finale sur ce tournoi s’élèverait à 2637, soit largement supérieure aux 2601 nécessaire pour une norme de GMI. Remporter le titre avec trois défaites de suite ne serait bien sûr pas une perspective agréable, mais cela prouverait à quel point elle a bien joué pendant les deux tiers du tournoi.

La MI Anna Zatonskih, elle, n'aura pas ce luxe. Elle vient de perdre deux parties de suite après sa victoire sensationnelle contre Boris Gelfand à la sixième ronde. Sa performance est pour l'instant de 2582, elle devra donc impérativement s'imposer contre son adversaire de demain, classé 2544, pour réaliser une norme de GMI.

null

Désormais mère de eux enfants, Anna Zatonskih n'est plus aussi active qu'auparavant, mais elle profite bien de son séjour sur l'île de Man. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Selon les organisateurs, deux autres joueurs sont encore en quête de norme de GMI : L'étudiant américain Michael Brown et le très jeune indien Nihal Sarin. Pour l'obtenir, il leur faudra remporter leurs parties demain.

Comme Batsiashvili, Harsha Bharathakoti jouera sans pression demain. Son score de 5/8 et sa performance provisoire à 2745 (!) lui garantissent une norme de GMI. Il pourrait perdre contre votre chat et l'obtenir tout de même (enfin, si votre chat est classé au moins 1850). Julio Granda Zuniga suffira largement à endosser le rôle du chat.

Le favori du public, R. Praggnanandhaa, ne remportera pas sa première norme. Il a annulé aujourd'hui contre un joueur non-titré et jouera un 2200 demain. Le chemin vers l'exploit de devenir le plus jeune GMI de l'histoire semble plus difficile chaque jour. Mais nul doute que son jour viendra.

Les normes de MI réalisées seront bien entendu également annoncées demain.

Ceux qui s'intéresse aux études connaissent sans doute le nom de "Mitrofanov."

Aujourd'hui, cette célèbre finale s'est vu presque répliquée, au grand dam du vainqueur de la première édition de ce tournoi. Trois pions sont effet venu à bout de l'armée de Nigel Short.


Les appariements complets de la prochaine ronde sont disponibles ici.

null

Carlsen et Nakamura se sont déjà assuré d'une belle somme. Peut-être s'achèteront-ils une casquette Chessbrah ? | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

La barbe reste : le MI Aman Hambleton n'a pas réalisé de norme. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Chess.com Isle of Man International 2017 | Classement après la ronde 8/9

Pos. Cm Fed Titre Nom Elo Pts Perf. n w we w-we Elo+/-
1 1 GMI Carlsen Magnus 2827 7 2947 8 7 5,8 1,2 12
2 5 GMI Nakamura Hikaru 2781 6,5 2835 8 6,5 5,99 0,51 5,1
3 4 GMI Anand Viswanathan 2794 6 2769 8 6 6,17 -0,17 -1,7
8 GMI Eljanov Pavel 2734 6 2782 8 6 5,41 0,59 5,9
12 GMI Vidit Santosh Gujrathi 2702 6 2781 8 6 5,14 0,86 8,6
19 GMI Rapport Richard 2675 6 2746 7 5,5 4,94 0,56 5,6
22 GMI Hou Yifan 2670 6 2740 7 5,5 4,97 0,53 5,3
55 GMI Swapnil S. Dhopade 2532 6 2778 8 6 3,41 2,59 25,9
9 2 GMI Kramnik Vladimir 2803 5,5 2614 8 5,5 6,66 -1,16 -11,6
3 GMI Caruana Fabiano 2799 5,5 2807 8 5,5 5,36 0,14 1,4
6 GMI Adams Michael 2738 5,5 2684 8 5,5 5,63 -0,13 -1,3
13 GMI Howell David W L 2701 5,5 2635 8 5,5 6,08 -0,58 -5,8
16 GMI Sutovsky Emil 2683 5,5 2674 8 5,5 5,38 0,12 1,2
17 GMI Leko Peter 2679 5,5 2656 8 5,5 5,69 -0,19 -1,9
18 GMI Kasimdzhanov Rustam 2676 5,5 2721 8 5,5 4,9 0,6 6
20 GMI Movsesian Sergei 2671 5,5 2623 8 5,5 5,87 -0,37 -3,7
23 GMI Jones Gawain C B 2668 5,5 2621 8 5,5 5,8 -0,3 -3
25 GMI Akobian Varuzhan 2662 5,5 2560 8 5,5 6,16 -0,66 -6,6
28 GMI Grandelius Nils 2653 5,5 2699 8 5,5 4,7 0,8 8
30 GMI Xiong Jeffery 2633 5,5 2625 8 5,5 5,13 0,37 3,7
31 GMI Shirov Alexei 2630 5,5 2658 8 5,5 4,78 0,72 7,2
34 GMI L'ami Erwin 2611 5,5 2713 8 5,5 4,39 1,11 11,1
37 GMI Bindrich Falko 2598 5,5 2665 8 5,5 4,75 0,75 7,5
45 GMI Sunilduth Lyna Narayanan 2568 5,5 2703 8 5,5 4 1,5 15
46 GMI Lenderman Aleksandr 2565 5,5 2779 8 5,5 3,23 2,27 22,7

Avec la contribution de Peter Doggers.

L'Open International Chess.com de l'île de Man est un tournoi d'élite qui aura lieu du 23 septembre au 1er octobre. La cadence est de 100 minutes pour 40 coups, 50 minutes pour 20 coups puis 15 minutes pour finir la partie, avec un incrément de 30 secondes à chaque coup. L'enveloppe des prix est de 133 000£, dont 50 000£ pour le vainqueur. (environ 56 500€). Les rondes commencent à 14h30 heure de Paris, sauf la dernière, qui commencera à 13h00. Les commentaires en directs sur Chess.com/TV seront assurés par le GMI Simon Williams et la MIF Fiona Steil-Antoni.


Précédemment : 

Mieux connaître FM MikeKlein
Pas de départages : Carlsen, Caruana et Aronian remportent tous la Sinquefield Cup

Pas de départages : Carlsen, Caruana et Aronian remportent tous la Sinquefield Cup

Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis

Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis