Infos
Infos
Le coup du chapeau de Nakamura
La détermination du streamer américain semble sans faille. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Le coup du chapeau de Nakamura

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Après cinq rondes, il n'y a plus qu'une joueuse en tête du Grand Suisse féminin 2023. Il s'agit de la MI Bibisara Assaubayeva. La jeune kazakh de 19 ans s'est offert le scalp de l'ex championne du monde Tan Zhongyi et pointe désormais à 4,5/5.

Toujours chez les femmes, Aleksandra Goryachkina est venue à bout de la surprenante Meruert Kamalidenova pour se replacer à un demi-point de la tête. Elle est en compagnie de Vaishali Rameshbabu et Anna Muzychuk, qui ont fait nulle ce dimanche.

Dans l'Open, trois joueurs se partagent le leadership avec 4/5, suivi de quinze joueurs à un demi-point. Andrey Esipenko est toujours dans le groupe de tête après sa nulle du jour contre Fabiano Caruana. Il est rejoint par Hikaru Nakamura, qui remporte sa troisième victoire de rang face à Alexey Sarana, et d'Arjun Erigaisi, qui s'est imposé face à Rinat Jumabayev. Cette dernière rencontre est notre partie du jour.

Côté français, Alireza avait fort à faire face à un Hans Niemann d'humeur combattive. Il accrochait toutefois la nulle, tout comme Etienne Bacrot face à l'australien Temur Kyubokarov. Fin du rêve pour MVL, qui n'a toujours pas remporté la moindre victoire et qui tombe face au croate Ivan Saric. Marc'Andria Maurizzi pourra nourrir des regrets : il avait une finale égale face au numéro 2 polonais Wojtaszek, mais gaffait une qualité en s'emparant d'un pion empoisonné et perdait la partie.

La sixième ronde aura lieu lundi 30 octobre à partir de 15h30, heure de Paris.

Où regarder ?
Vous pouvez suivre le Grand Suisse sur la Chess.com/TV. Vous pouvez également profiter de nos show sur notre chaine Twitch et retrouver toutes nos retransmissions sur YouTube.com/Chess24. Toutes les parties sont également disponibles sur notre page événement.

Le replay du direct avec les commentaires des GMI Jan Gustafsson et Peter Leko


Nous sommes presque à la mi-temps du tournoi (la journée de repos se tiendra après la ronde six). Tandis que les meilleurs joueurs du monde se battent pour les deux dernières places pour le Tournoi des Candidats sur l'île de Man, le numéro un mondial est à Manchester pour des raisons beaucoup moins stressantes :

Chez les femmes, sept des dix premiers échiquiers voyaient des résultats décisifs. Un chiffre à comparer aux deux victoires enregistrées au même niveau dans l'Open.

La salle de jeu, arpentée par un Etienne Bacrot déterminé. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Section féminine

Assaubayeva prend les commandes du tournoi grâce à sa victoire face à l'ex championne du monde. Après une nulle et une défaite, c'est la première fois qu'elle battait Tan en partie classique.

La maître internationale, qui domine pour l'instant un parterre de 16 GMI, réalise à ce stade une performance à 2804 Elo, et semble sur la bonne voie pour engranger sa troisième et dernière norme de grand-maître. 

Tan-Assaubayeva, le clash du premier échiquier. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Avec le choix de la défense est-indienne, la jeune kazakh annonçait d'emblée ses intentions de jouer pour le gain avec les noirs. Tan commettait une bévue positionnelle : 16.Fxc5? qui offrait la paire de fous, les cases noires ainsi que la case d6 pour le cavalier.

Après la partie, notre commentateur Peter Leko se montrait lapidaire dans son analyse : "c'est l'erreur de la partie. Le reste n'était que la punition." Comme souvent, l'ordinateur trouve des ressources défensives pour les blancs, mais rien d'humain ne pouvant inquiéter Assaubayeva :

Après la partie, la jeune femme expliquait faire abstraction du classement général pour se concentrer sur chaque partie dans le moment présent. Et la place aux Candidates ? "Ce serait super, mais j'essaie de ne pas trop y penser, car c'est beaucoup de pression !"

Vaishali et Anna Muzychuk s'affrontait dans la berlinoise et obtenaient une nulle rapide. Au troisième échiquier, Goryachkina battait Kamalidenova, qui présentait jusque-là une performance Elo à 2659.

Goryachkina-Kamalidenova. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

La partie prenait un tournant avec le coup  20...Fd2?, visant à échanger en d3 et à mettre en place une blocade sur cases noires avec ...Fb4. Mais le défaut tactique de cette tentative était identifié par la russe : après 21.c5!, le fou noir est sur le point de se faire enfermer.

Autre résultat notable, celui de notre française Sophie Millet, qui battait une seconde géorgienne de suite en la personne de Lela Javakhishvili. Elle passe à 3,5/5, toujours à portée du groupe de tête ! Déception en revanche pour Pauline Guichard, qui après un excellent début de tournoi perdait pour la seconde fois d'affilée, cette fois contre l'azéri Gunay Mammadzada. 

La MI Leya Garifullina créait la surprise contre Valentina Gunina et se joignait au club des 3,5/5. Mariya Muzychuk se remettait en selle après sa défaite de samedi en venant à bout d'Eline Roebers, tandis que la MI indienne Vantika Agrawal s'offrait une nulle face à la "Chess Queen" Alexandra Kosteniuk.

Anna Muzychuk aura les blancs lundi contre Assaubayeva, tandis que Vaishali affrontera Goryachkina au deuxième échiquier.

Classement après la ronde 5 | Top 20 

Cl. TTNo FED Titre Joueuse Elo Pts. TB1
1 10 MI Assaubayeva, Bibisara 2469 4.5 2456
2 12 MI Vaishali, Rameshbabu 2448 4 2455
3 5 GMI Muzychuk, Anna 2510 4 2445
4 1 GMI Goryachkina, Aleksandra 2558 4 2390
5 30 MI Milliet, Sophie 2391 3.5 2481
6 25 MI Garifullina, Leya 2402 3.5 2474
7 4 GMI Tan, Zhongyi 2517 3.5 2453
8 40 MI Munguntuul, Batkhuyag 2366 3.5 2450
9 22 MI Bulmaga, Irina 2423 3.5 2410
10 21 GMI Stefanova, Antoaneta 2424 3.5 2404
11 13 MI Efroimski, Marsel 2447 3.5 2403
12 43 GMF Kamalidenova, Meruert 2351 3 2497
13 34 MI Tsolakidou, Stavroula 2385 3 2483
14 28 GMI Hoang, Thanh Trang 2398 3 2483
15 29 MI Fataliyeva, Ulviyya 2393 3 2447
16 8 GMI Paehtz, Elisabeth 2484 3 2411
17 3 GMI Muzychuk, Mariya 2519 3 2409
18 15 MI Mammadzada, Gunay 2441 3 2398
19 20 MI Injac, Teodora 2426 3 2374
20 35 GMF Beydullayeva, Govhar 2383 2,5 2469
(Les résultats complets sont disponibles ici.)

Open

Nakamura et Arjun étaient les deux seuls joueurs à 3/4 à rejoindre le leader.

Le streamer américain, armé des pièces blanches, optait pour la catalane. A la surprise des observateurs, il jouait son fou de cases noires cinq fois au cours des 18 premiers coups, avant de l'échanger sans autre forme de procès ! Dans son analyse vidéo de la partie, il explique avoir récemment découvert la rare idée 8.Fc3 dans un cours Chessable.com

Le premier moment charnière arrivait au 22ème coup. Encore une fois, notre Nostradamus Peter Leko se montrait à la hauteur de l'enjeu : "S'il trouve le coup Dc1!, il va gagner cette partie !"

S'il trouve le coup Dc1!, il va gagner cette partie !

—Peter Leko

Un coup multifonction qui met la pression sur le pion c5 tout en parant l'idée 22...Dxe2 grâce au contre 23.Cxd4! profitant du clouage.

Dans ce tournoi, Nakamura dégage une intensité qu'on ne lui connaissait plus. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Hikaru gagnait finalement le pion c5, puis la partie dans une pure finale de cavaliers.

Après avoir commencé le tournoi par deux nulles, c'était la troisième victoire d'affilée du streamer américain, dont vous pouvez retrouver l'analyse (en anglais, bien entendu) en vidéo ci-dessous.

 

La partie du jour fut la dernière à se terminer. Un combat homérique qui vit Arjun gagnant à plusieurs reprises. Mais Jumabayev, retombant toujours sur ses pattes tel un chat, lui a donné bien du mal jusqu'au bout de la nuit.

LE vainqueur du jour. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Une finale ultra-complexe que le GMI Rafael Leitao qualifie en ces termes : "C'est l'une des finales les plus extraordinaires que j'ai jamais vu. Attaques, contre-attaques, tensions de pions, positions que l'on croiraient sorties d'une étude, coups brillants sur coups brillants..." Bref, on vous laisse profiter du spectacle avec les annotations du maestro :

Du combat, mais beaucoup de nulles

Seul leader du tournoi avant cette journée, Esipenko avait les blancs contre Caruana, tête de série numéro un. Leurs précédentes rencontres s'étaient toutes soldées par la nulle, et celle-ci, malgré quelques complications dès l'ouverture, ne fera pas exception.

Esipenko-Caruana, un duel attendu. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Caruana, qui a récemment publié le cours "Dark Archangel" sur la plate-forme Chessable, n'a pas encore eu la chance jouer cette variante de l'espagnole dans ce tournoi. Son adversaire du jour jouait 1.d4 et le privait une fois de plus de cette opportunité.

Il serait exagéré d'avancer que le champion des Etats-Unis a eu des chances de gain dans cette partie. Sur 15.e4?! Db6! 16.exd5, l'italo-américain pouvait rentrer dans des lignes peu claires à bases de 16...Cxd5 ou 16...Fxd5. Mais après 16...exd5, la partie se dirigeait résolument vers la nulle.

De nombreuses autres parties se terminaient de la même manière, mais toutes étaient loin d'être amicales.

Vidit Gujrathi et Anish Giri : les deux potos sont en embuscade à 3,5/5. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

 "On pourrait faire une série Netflix à 100 millions de dollars juste sur cette partie" commentait Gustafsson à propos de la rencontre entre Alireza Firouzja et Hans Niemann.

Après des coups étranges mais plus ou moins justifiés des deux côtés dans l'ouverture, la partie devenait complètement folle lorsque le jeune américain échangeait deux pièces contre une tour et le pion f2, comme dans la variante Dilworth de l'espagnole.

Un combat ultra-complexe entre deux jeunes cracks. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Au 26ème coup, les deux hommes ne jouaient plus qu'avec deux minutes chacun. Pendant ce zeitnot irrespirable, Niemann obtenait deux chances de gain, mais les rataient. La première, 27...Tfe8! était trouvable, mais 33...a3!! était un coup quasi-injouable par un humain.

Il est vrai que 27...Te2? semblait être le coup le plus naturel. Le feu d'artifice se terminait finalement pacifiquement par une nulle.


"J'étais persuadé que j'allais perdre !" avouait Alireza en interview. Retrouvez ci-dessous l'analyse conjointe des deux protagonistes, et celle de Blitzstream :

Exploits en tous genres   

Le MI Ramazan Zhalmakhanov a attiré l'attention lors des trois premières rondes en battant deux GMI classé au-desses des 2650 Elo et en annulant Firouzja. Il continue son beau parcours en annulant le fort GMI américain Sam Sevian. Si le kazakh présente actuellement un Elo de 2447, il réalise pour le moment une performance stratosphérique à 2846 dans ce tournoi.

D'autres bonnes performances sont à mettre à l'actif de Sam Shankland, vainqueur d'Aryan Tari, et de Nodirbek Yakubboev, qui disposait de Nils Grandelius. Les deux hommes sont à 3,5/5, tout comme Radoslaw Wojtaszek, qui brisait les cœurs de tout un peuple en battant le jeune corse Marc'Andria Maurizzi.

L'indien Narayanan Sunilduth Lyna créait la surprise en dominant son compatriote Gukesh Dommaraju, qui prenait le risque de jouer la défense est-indienne et perdait sans avoir eu la moindre chance.

Narayanan est en train devenir la bête noir de Gukesh, qu'il a déjà battu il y a tout juste deux semaines au Qatar : "Il avait bien défendu, mais j'avais réussi à gagner une finale-marathon. Ici, j'ai eu de la chance, il a pris trop de risques dans l'ouverture."

Comment enfin ne pas mentionner la performance majuscule du MI québécois Shawn Rodrigue-Lemieux ? Il venait à bout du légendaire Vasyli Ivanchuk dans une finale fous de couleurs opposées + tour.

Lundi, quelques affrontements épiques nous attendent : Esipenko-Nakamura au premier échiquier, Yu Yangyi-Arjun au deuxième, et Caruana-Evgeny Najer au troisième.

 Classement après la ronde 5 | Top 20 

Cl. TNo FED Titre Joueur Elo Pts. TB1
1 2 GMI Nakamura, Hikaru 2780 4 2664
2 32 GMI Esipenko, Andrey 2683 4 2658
3 16 GMI Erigaisi, Arjun 2712 4 2654
4 72 GMI L'ami, Erwin 2627 3.5 2724
5 42 GMI Niemann, Hans Moke 2667 3.5 2723
6 47 GMI Predke, Alexandr 2656 3.5 2710
7 111 MI Zhalmakhanov, Ramazan 2447 3.5 2709
8 57 GMI Najer, Evgeniy 2648 3.5 2704
9 46 GMI Sindarov, Javokhir 2658 3.5 2701
10 81 GMI Yakubboev, Nodirbek 2616 3.5 2690
11 1 GMI Caruana, Fabiano 2786 3.5 2664
12 3 GMI Firouzja, Alireza 2777 3.5 2657
13 11 GMI Yu, Yangyi 2720 3.5 2656
14 12 GMI Keymer, Vincent 2717 3.5 2647
15 15 GMI Vidit, Santosh Gujrathi 2716 3.5 2641
16 22 GMI Shankland, Sam 2698 3.5 2634
17 21 GMI Sevian, Samuel 2698 3.5 2628
18 23 GMI Artemiev, Vladislav 2697 3.5 2623
19 41 GMI Wojtaszek, Radoslaw 2668 3.5 2615
20 52 GMI Narayanan, S L 2651 3 2726

(Les résultats complets sont disponibles ici.)


Le Grand Suisse FIDE 2023 est l'un des événements du cycle des Championnats du Monde FIDE, les deux premiers se qualifiant pour le tournoi des Candidats 2024. Le GS débute le 25 octobre à 15h30, heure de Paris, et compte 460 000 dollars de prix.

Le Grand Suisse Féminin FIDE 2023 est doté de 140 000 dollars et se déroule simultanément. Les deux premières se qualifient pour le tournoi des Candidates 2024.


Précédemment :

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !