Infos
Infos
Prix de beauté pour Vaishali ; Les français dans le bon wagon
Vaishali a joué une partie exceptionnelle. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Prix de beauté pour Vaishali ; Les français dans le bon wagon

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Après trois rondes, on ne dénombre plus aucun score parfait au Grand Suisse 2023. Chez les femmes, deux joueuses réalisent pour l'instant un parcours sans faute.

Leurs noms : Tan Zhongyi et Anna Muzychuk, qui disposaient respectivement d'Antoaneta Stefanova et d'Irina Bulmaga. La superbe attaque de Vaishali R contre Leya Garifullina, conclue par un superbe sacrifice de fou, est notre partie du jour.

Dans l'open, après 16 nulles sur les 20 premiers échiquiers, ils sont désormais 10 hommes en tête. On retrouve notamment les jeunes loups Javokhir Sindarov, Sam Sevian, et Marc'Andria Maurizzi, encore une fois intraitable contre un joueur d'élite. Dans le duel intergénérationnel tant attendu, le vétéran Alexei Shirov a failli venir à bout de Nodirbek Abdusattorov, mais après sept heures de jeu, son jeune rival trouvait un échec perpétuel en finale de dame.

Côté français, impossible de passer à côté de l'exploit du jour, celui du champion du monde junior Marc'Andria Maurizzi, qui après avoir battu Matthias Bluebaum à la deuxième ronde, réalisait la meilleure performance de sa carrière en dominant le très expérimenté Gabriel Sargissian (2686 Elo) avec les noirs pour rejoindre le groupe de tête. Etienne Bacrot réalisait une nulle très solide avec les noirs face à Anish Giri, tandis que MVL ne pouvait obtenir mieux que le partage du point face à Ruslan Ponomariov. Alireza était également tenu en échec par un MI kazakh en plein rush. Mais nos quatre représentants restent plus que jamais dans la course aux Candidats !

Blitzstream revient sur la partie magnifique de Marc'Andria, désormais leader du Grand Suisse !

La quatrième ronde commence samedi 28 octobre à 15h30, heure de Paris.

Où regarder ?
Vous pouvez suivre le Grand Suisse sur la Chess.com/TV. Vous pouvez également profiter de nos show sur notre chaine Twitch et retrouver toutes nos retransmissions sur YouTube.com/Chess24. Toutes les parties sont également disponibles sur notre page événement.

Le replay du direct avec les commentaires des GMI Daniel Naroditsky et Peter Leko


Après seulement trois rondes sur onze, il est trop tôt pour parler de favoris. Dans les deux sections, des dizaines de joueurs sont encore dans le coup.

Tous les participants passent au contrôle de sécurité avant d'entrer dans l'aire de jeu. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Section féminine

Au premier échiquier, on retrouvait deux anciennes championnes du monde, Tan et Stefanova. La chinoise prenait l'avantage dès l'ouverture grâce au pion b6 arriéré de son adversaire. Avec le coup 24.Fg5!, elle portait toute son attention sur l'aile roi.

La partie n'allait plus durer longtemps, la bulgare s'effondrant très rapidement. 28...Fe7? se heurtait notamment au très simple 29.Fd3.

Anna Muzychuk est également à 3/3 grâce à sa victoire contre Bulmaga. Après avoir gagné un pion dans l'ouverture, elle convertissait une finale de fous de couleurs opposées (avec des tours).

Bulmaga et Muzychuk, sous le regard de Paehtz. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Les deux meilleures Elos du tournoi, Aleksandra Goryachkina et Alexandra Kosteniuk, ont commencé doucement avec deux nulles lors des deux premières rondes. Si la première cité remportait sa première partie du tournoi contre la GMF Divya Deshmukh, Kosteniuk n'ouvrait pas son compteur, ne pouvant faire mieux que nulle contre la prometteuse MI Eline Roebers.

Trois joueuses sont en embuscade à un demi-point des leaders : les MI Bibisara Assaubayeva et Vaishali, ainsi que la GMI Elisabeth Paehtz.

Cette dernière, implacable, a mis un terme à la belle série de la MIF Meruert Kamalidenova, qui était à 2/2. Assaubayeva, quant à elle, remportait une belle partie d'attaque dans le plus pur style kazakh contre la MI Gunay Mammadzada.


Assaubayeva est la championne du monde de blitz en titre. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Contre la sicilienne de son adversaire, Vaishali proposait l'attaque Grand Prix. Elle introduisait notamment l'idée grand roque, jamais vue par nos commentateurs. Elle laissait ensuite son fou c4 en prise pendant quatre coups avant de finalement le sacrifier par 16.Fxe6!!. 

Il est à noter que la jeune indienne avait déjà joué cette idée Grand Suisse 2021 contre Assaubayeva. Un plan dont son compatriote Nihal Sarin s'était inspiré en 2022.

Cette superbe victoire en 25 coups est notre partie du jour, et la voici analysée pour vous par le GMI Rafael Leitao :

Et puisque l'on parle de sacrifices de fou, comment ne pas mentionner celui de la MI grecque Stavroula Tsolakidou contre Dinara Wagner ? Une belle revanche pour la jeune hellène, qui avait gaffé en zeitnot à la ronde précédente.

"C'est la douche froide !" annonce Peter Leko.

La partie à suivre de cette quatrième ronde sera bien sûr le duel opposant au premier échiquier les deux leaders, Anna Muzychuk et Tan Zhongyi. Assaubayeva affrontera Paehtz tandis que Vaishali affrontera l'autre soeur Muzychuk, Mariya. Face à une Pauline Guichard en grande forme, l'ukrainienne a survécu à une position très compromise pour rester à 2/3 en compagnie de 13 autres joueuses. La tricolore affrontera demain Antoaneta Stefanova tandis que Sophie Millet, après une bonne nulle contre la GMI indienne Dronavalli, jouera à la quatrième ronde une autre GMI en la personne de Nino Batsiashvili.

Classement après la ronde 3 | Top 20 

Cl. TT No. FED Titre Joueuse Elo Points
1 4 GMI Tan, Zhongyi 2517 3
2 5 GMI Muzychuk, Anna 2510 3
3 10 MI Assaubayeva, Bibisara 2469 2.5
4 12 MI Vaishali, Rameshbabu 2448 2.5
5 8 GMI Paehtz, Elisabeth 2484 2.5
6 42 MI Guichard, Pauline 2358 2
7 31 MI Roebers, Eline 2390 2
8 34 MI Tsolakidou, Stavroula 2385 2
9 29 MI Fataliyeva, Ulviyya 2393 2
10 43 GMF Kamalidenova, Meruert 2351 2
11 21 GMI Stefanova, Antoaneta 2424 2
12 40 MI Munguntuul, Batkhuyag 2366 2
13 22 MI Bulmaga, Irina 2423 2
14 1 GMI Goryachkina, Aleksandra 2558 2
15 3 GMI Muzychuk, Mariya 2519 2
16 6 MI Shuvalova, Polina 2506 2
17 13 MI Efroimski, Marsel 2447 2
18 17 MI Javakhishvili, Lela 2437 2
19 20 MI Injac, Teodora 2426 2
20 28 GMI Hoang, Thanh Trang 2398 1.5

(Les résultats complets sont disponibles ici.)

Open

Le rythme s'est nettement calmé sur les premiers échiquiers. Le tournoi est encore long, et les leaders ont bien compris qu'il était inutile de prendre des risques inconsidérés à ce stade.

Après avoir dépassé les 2800 Elo la veille, Fabiano Caruana subissait un premier coup d'arrêt en étant tenu en échec par un excellent Erwin l'Ami. Dans un gambit dame refusé avec 4...a6 (le fameux "Magnus Queen Gambit"), aucun des deux joueurs ne se mettait trop en danger, et la nulle devenait vite le résultat le plus logique.

Le MI kazah Ramazan Zhalmakhanov, déjà tombeur de deux joueurs à plus de 2600, continue sur sa superbe lancée en annulant avec les noirs face à Alireza Firouzja.

Le MI kazakh de 21 ans réalise un début de tournoi remarquable. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Après la partie, Alireza ne tarissait pas d'éloges sur l'outsider : "Il devrait déjà être au moins grand-maître !" Sur ses chances de qualification pour les Candidats, le français ajoutait : "Je vais déjà essayer ici, et si ce n'est pas possible... Il restera toujours la Sinquefield Cup !" En effet, il est toujours en course pour la place accordée à l'Elo, et une bonne performance à Saint-Louis le mettrait en ballottage très favorable.

Pour trouver la première partie décisive, il fallait descendre au septième échiquier, où le jeune Sindarov (2658 Elo) créait la surprise face à la légende Levon Aronian. Dans une finale de tours compliquée, le super GMI arméno-américain jouait le mauvais coup de roi. La punition ne tardait pas :

Deux échiquiers plus bas, Shirov est gagnant depuis des heures contre Abdusattorov. Son attaque initiale a mené à une finale complexe dans laquelle le GMI espagnol d'origine lettone jouit d'une avance de deux pions. Au grand dam du jeune ouzbek, il semble négocier les complications avec une technique implacable.

32 ans séparent les deux tacticiens. Photo : Anna Shtourman/FIDE.

Mais après plus de sept heures de jeu, Abdu n'est pas encore mort ! Alors que Hans Niemann dispose de Shamsiddin Vokhidov pour repasser à 2/3, il ne reste plus que nos deux légendes dans la salle.

Tout joueur d'échecs connait ce déchirement : Avoir une position gagnante pendant des heures et des heures, et la laisser filer en un coup. Les mots ne peuvent pas décrire cette douleur, mais tirons tout de même notre chapeau au jeune Nodirbek pour sa résilience. Au bout de la nuit (et après 115 coups !), il sauve la nulle tant espérée.

Sevian rejoint le groupe des leaders après avoir battu Samvel Ter-Sahakyan avec les noirs dans une Benoni.

"Je voulais jouer une partie de combat. Nous étions tous les deux hors théorie dès le huitième ou neuvième coup." commentait le jeune américain.

Après avoir joué les onze rondes du championnat des Etats-Unis juste avant, Sam n'a pas eu beaucoup de temps pour lui : "Je n'avais que deux jours de libre, alors je suis rentré chez moi, j'ai dormi douze heures, et je suis reparti !"

 Je suis rentré chez moi, j'ai dormi douze heures, et je suis reparti !

—Sam Sevian

33 joueurs en embuscade

Hikaru Nakamura était le joueur le mieux classé avec 1/2 à l'entame de cette ronde. Il passait dans le vert pour la première fois du tournoi en remportant un combat très complexe avec dame-fou contre dame-cavalier.

Juste après le contrôle du temps, son adversaire Aryan Chopra atteignait le point de non-retour. Alors qu'il pouvait conserver l'égalité dynamique en jouant 41...Cxf3! (un coup qu'il a vu mais rejeté, selon Hikaru), il plongeait tête baissée dans les complications avec 41...Dxb4?.

Nakamura trouvait alors le seul coup gagnant : 42.Dd3!, menaçant Fc3 et Fxf6. L'aile roi des noirs s'effondrait rapidement.

Dans sa vidéo d'analyse, Hikaru remarque que grâce à la nulle de Firouzja, il est désormais quatrième au classement Elo. Un facteur qui pourrait avoir toute son importance dans la course aux Candidats, qui décernera une place à l'Elo en janvier.

Prix de beauté, miniatures, sacrifices de dames et tragédies en tous genres

Après sa défaite face à Maurizzi, Bluebaum s'est remis la tête à l'endroit en battant Vahap Sanal en 18 coups seulement. Notre commentateur Peter Leko avait des mots très durs envers la "tête de turc" du jour : "Ca peut arriver en bullet, mais certainement pas en blitz. Alors en partie classique, n'en parlons pas !" L'allemand est désormais à 1,5/3.

L'autre miniature du jour était l'œuvre de Shant Sargsyan qui s'imposait en 25 coups contre le local de l'étape Li Wu pour rejoindre le club des 1,5/3. Après 22...Qd8? 23.Qg4!, il devenait rapidement clair que les noirs ne pouvaient plus défendre la case g7. Etonnamment, la première nouveauté ne survenait qu'au 20ème coup :

Dans une position légèrement supérieure, Denis Lazavik activait le mode "feu d'artifice", mais il s'y brûlait vite les doigts. Son adversaire Radoslaw Wojtaszek trouvait un superbe sacrifice de dame pour l'emporter et passer à 2/3.

 

Vincent Keymer y allait également de son sacrifice de dame pour battre Pouya Idani et remporter son second point :

Si sacrifier dame est la plus grande joie du joueur d'échecs, la gaffer est la plus grande douleur. C'était le cas de Benjamin Gledura, qui laissait la sienne en un coup alors qu'il lui restait 30 minutes à la pendule ! C'est le jeune MI québécois Shawn Rodrigue-Lemieux qui profitait de cette offrande et passait à 1,5/3.

Toujours dans la rubrique nécrologique : Kirill Shevchenko perdait au temps au 29ème coup dans une position agréable...

Terminons enfin par une sicilienne dragon invraisemblable jouée par les GMI Temur Kuybokarov et Nijat Abasov. Notre commentateur Naroditsky avait bien compris que la nulle était le seul résultat possible, comme il l'a démontré avec de magnifiques lignes, mais il faudra encore plusieurs heures aux joueurs pour le matérialiser, au bout d'une finale tour-cavalier contre tour.

Ce samedi, les cinq premiers échiquiers verront des joueurs à 2,5/3 s'affronter. Sindarov aura les noirs face à Caruana au premier. Le clash de la jeunesse opposera notre héros corse Marc'Andria Maurizzi à Andrey Esipenkoau 4ème, tandis que Zhalmakhanov, le MI en plein rush, affrontera Alexey Sarana au cinquième.

 Classement après la ronde 3 | Top 20 

Cl. TT No. FED Titre Joueur Elo Points TB1
1 72 GMI l'Ami, Erwin 2627 2.5 2751
2 111 MI Zhalmakhanov, Ramazan 2447 2.5 2729
3 47 GMI Predke, Alexandr 2656 2.5 2705
4 103 GMI Maurizzi, Marc`andria 2555 2.5 2677
5 16 GMI Erigaisi, Arjun 2712 2.5 2668
6 1 GMI Caruana, Fabiano 2786 2.5 2657
7 33 GMI Sarana, Alexey 2682 2.5 2652
8 46 GMI Sindarov, Javokhir 2658 2.5 2649
9 21 GMI Sevian, Samuel 2698 2.5 2634
10 32 GMI Esipenko, Andrey 2683 2.5 2630
11 39 GMI Bacrot, Etienne 2669 2 2756
12 44 GMI Cheparinov, Ivan 2658 2 2731
13 48 GMI Shirov, Alexei 2655 2 2718
14 52 GMI Narayanan, S L 2651 2 2714
15 77 GMI Tari, Aryan 2619 2 2709
16 53 GMI Melkumyan, Hrant 2650 2 2704
17 57 GMI Najer, Evgeniy 2648 2 2697
18 56 GMI Aravindh, Chithambaram Vr. 2649 2 2692
19 86 GMI Huschenbeth, Niclas 2605 2 2689
20 94 GMI Kuybokarov, Temur 2584 2 2682

(Les résultats complets sont disponibles ici.)


Le Grand Suisse FIDE 2023 est l'un des événements du cycle des Championnats du Monde FIDE, les deux premiers se qualifiant pour le tournoi des Candidats 2024. Le GS débute le 25 octobre à 15h30, heure de Paris, et compte 460 000 dollars de prix.

Le Grand Suisse Féminin FIDE 2023 est doté de 140 000 dollars et se déroule simultanément. Les deux premières se qualifient pour le tournoi des Candidates 2024.


Précédemment :

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !