Fedoseev, MVL, Rapport, So, Svidler sont en quarts de finale

Fedoseev, MVL, Rapport, So, Svidler sont en quarts de finale

Vladimir Fedoseev, Maxime Vachier-Lagrave, Richard, Rapport, Wesley So et Peter Svidler ont rejoint les trois autres qualifiés, il sont en quarts de finale de la Coupe du monde à Tbilissi.

C'est terminé : Maxime élimine Grischuk. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Et soudain, ils ne sont plus que huit.

Après les qualifications d'Aronian, Ivanchuk et Ding Liren hier, les autres matchs se sont décidés aux départages. Ce fut une journée plutôt courte, quatre des matchs s'étant terminés dès le stade des parties rapides. Un match est allé jusqu'au 10/10, mais pas plus loin.

Demain, début des quarts de finale. Au programme :  Svidler-MVL, Ivanchuk-Aronian, So-Fedoseev et Rapport-Ding.

Coupe du monde 2017 | Résultats du quatrième tour

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
Svidler (2756) Bu Xiangzhi (2714) ½-½, ½-½ 2-0 3-1
Vachier-Lagrave (2804) Grischuk (2788) ½-½, ½-½ ½-½, ½-½, 1-0, ½-½ 3½-2½
Ivanchuk (2727) Giri (2777) 1-0, ½-½ 1½-½
Dubov (2666) Aronian (2802) ½-½, 0-1 ½-1½
So (2792) Jobava (2702) ½-½, ½-½ 1-0, ½-½ 2½-1½
Rodshtein (2695) Fedoseev (2731) 0-1, 1-0 0-1, 0-1 1-3
Rapport (2675) Najer (2694) ½-½, ½-½ ½-½, 1-0 2½-1½
Wang Hao (2701) Ding Liren (2771) ½-½, 0-1 ½-1½

Genna Sosonko a du mal à suivre l'analyse de Maia Chiburdanidze !

Dans ce tournoi, il a battu le champion du monde, mais aujourd'hui n'était pas un grand jour pour Bu Xiangzhi. Il n'a rien pu faire, perdant les deux parties rapides contre Peter Svidler.

Dans la première, le chinois s'est fait lentement étouffé par les noirs avant de perdre une qualité et de se faire mater en un.

"Dans la première partie, nous avons tous les deux assez bien joué." a déclaré Svidler, qui pensait tout de même pouvoir gagner plus facilement. Lorsque la pendule de Bu est entrée dans la zone rouge, le russe l'a déstabilisé en jouant des coups auxquels son adversaire n'avait sans doute pas pensé.

null

Début des départages. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Bu devait absolument gagner la seconde partie, mais son ouverture fut catastrophique, comme cela arrive parfois dans ces situations. Les premiers coups furent 1.Cf3 f5 2.d3 d6 3.e4, un ordre de coup pas si étrange pour qui veut éviter la défense hollandaise.

Mais après 3...e5 4.Cc3 Fe7, Svidler a joué 5.d4!?, qui mène à une Philidor avec ...f5 (jouée à l'époque par Morphy, comme mentionné par Arne Moll dans une récente note de blog). Les noirs ont alors un tempo de plus et peuvent jouer ...Fe7! Mais ce ne fut pas crucial : très peu de temps après, Svidler était déjà complètement gagnant.

null

Bu boude. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Le vainqueur est revenu brièvement sur la partie pour Chess.com : "C'est un joueur très fort en classique. Son point fort, c'est qu'il joue toujours correctement, il met les pièces sur les bonnes cases. Il connait parfaitement ses basiques. Mais cette fois-ci, il devait gagner avec les noirs, il a donc joué un peu précipitamment et il loupé une tactique très tôt. Il n'a pas vu le coup Cg5."

null

Quand on lui demande si il préfère jouer contre MVL ou Grischuk au prochain tour, Svidler répond : "Je préférerais jouer l'autre partie du tableau." | Photo: Chess.com/Maria Emelianova. 

Tous les espoirs des supporters locaux sont réduits à néant : Baadur Jobava est éliminé. Le numéro un géorgien affrontait l'épouvantail Wesley So, qui après avoir passé deux jours difficiles en classique, a démontré aujourd'hui toute sa puissance. Il y a eu nulle dans la deuxième, mais voyez avec quel aisance So a gagné la première :

"Ce match s'est avéré très difficile" a déclaré So. Baadur était vraiment inspiré, et l'avantage du terrain l'a beaucoup motivé. Il avait énormément de supporters."

"Hier, ma position était suspecte, mais je suis très content d'avoir réussi à sauver le demi-point. Aujourd'hui tout s'est bien passé, et je tiens à remercier le seigneur de m'avoir fait gagner ce match."

null

Wesley So arrête la pendule pour réclamer la nulle. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

null

Une réclamation correcte : le match se termine ainsi. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

C'est la première fois que So atteint les quarts de finale de la Coupe du monde. Il nous a également révélé qu'il était arrivé à Tbilissi six jours avant le tournoi pour s'habituer au décalage horaire.

Evgeniy Najer, un autre pourfendeur de dragon (il a éliminé Fabiano Caruana), avait toutes ses chances dans la première partie du jour, mais Richard Rapport est parvenu à arracher la nulle. Dans la seconde partie, le GMI hongrois était dans son élément : la position est vite devenue totalement folle ! Il est parvenu à sortir vivant d'une jungle tactique dans laquelle son adversaire s'est perdu. Pourtant, le russe avait encore une ressource de nulle jusqu’au dernier moment. 

null

Richard Rapport, tête de série numéro 51, est dans les huit derniers survivants. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Rapport et Najer sont restés au centre du ring et se sont renvoyés des coups de poing non-stop pendant trois jours.

Hier, Maxim Rodshtein était revenu au score en gagnant sa partie, ce qui donne souvent un avantage psychologique avant d'aborder les départages. Mais Vladimir Fedoseev est un vrai dur, et ce genre de considérations ne l'atteint pas. Aujourd'hui, il a gagné les deux parties rapides. Dans la première, son adversaire l'a tout de même un peu aidé.

Nous avons d'ailleurs assisté au troisième coup illégal du tournoi. Fedoseev s'est vu ajouter deux minutes à sa pendule, la pénalité standard à la première infraction. Le second coup illégal est synonyme de défaite.

null

Fedoseev a déclaré avoir été nerveux, surtout dans la première partie. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Dans la seconde partie, Rodshtein a eu des chances de gain. En tout cas, il a réussi à créer une position déséquilibrée, mais Fedoseev est resté fort. Il a plus tard décrit son ouverture comme "la pire quand on veut juste faire nulle".

Le GMI russe était néanmoins droit dans ses bottes : la veille, il avait selon lui perdu en voulant justement forcer la nulle. "Il faut toujours jouer pour la gagne. Si je change mon style pour annuler, je vais au devant de gros problèmes."

null

Fin de la route pour Maxim Rodshtein. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Mille mercis à tous ceux qui m'ont soutenu pendant cette Coupe du monde. J'ai reçu énormément de messages qui m'ont fait très plaisir !

Le match des cadors opposaient Maxime Vachier-Lagrave à Alexander Grischuk. Ce fut aussi le plus long de la journée. Les deux parties rapides se sont terminées par des nulles, puis MVL a ouvert le score en gagnant la première 10/10. (Admirez ces coups de pions !)

"J'ai pu dérouler ma préparation et enfin mettre la pression sur Sasha" a déclaré le français. Après l'échange des dames, j'ai pu pousser mon pion central, et j'ai senti que la victoire était possible."

null

So observe le match MVL-Grischuk. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Après le match Aronian-Dubov d'hier, la seconde partie 10/10 entre MVL et Grischuk s'est terminé avec la même finale au niveau matériel ! Cette fois, c'était tour contre fou de cases noires avec un pion h pour les blancs et un pion g pour les noirs.

Tour et pion contre fou et pion, c'est la nouvelle tendance.

Théoriquement, c'est un gain, mais contrairement à Aronian, le russe n'est pas parvenu à trouver le plan gagnant en jouant sur l'incrément. 

Vachier-Lagrave: "J'étais à peu près sûr de pouvoir tenir cette finale, mais j'ai du gaffer quelque part. Je n'étais pas bien du tout, cette nulle tient plutôt du miracle : cette forteresse, j'aurais sans doute du ne pas l'avoir !"

null

Le français est modérément optimiste pour la suite : "Ce match était aussi intense qu'une finale. Il reste trois très grosses marches à franchir, mais si je parviens à garder ce niveau d'intensité, ça devrait bien se passer."

null

(Cliquez pour agrandir.)

Parties fournies par  TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.

Précédemment :

Mieux connaître PeterDoggers
Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !