Ivanchuk et Fedoseev commencent par une victoire

Ivanchuk et Fedoseev commencent par une victoire

Le premier jour du quatrième tour de la Coupe du monde a vu deux joueurs s'imposer : Vassily Ivanchuk a battu Anish Giri dans une défense russe, tandis que Vladimir Fedoseev a brillamment réfuté une erreur de Maxim Rodshtein.

Vassily Ivanchuk a battu la défense russe de Giri. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

C'est dans une nouvelle salle de jeu, plus petite, au deuxième étage de l'hôtel, que la Coupe du Monde a repris aujourd'hui avec 16 joueurs seulement. Le plateau est toujours très international avec cinq russes, trois chinois, et un joueur de chacun des pays suivants : Arménie, France, Géorgie, Hongrie, Israël, Pays-bas, Ukraine et USA.

Deux joueurs peuvent encore réussir l'exploit de remporter une seconde Coupe du monde : Aronian et Svidler.

Coupe du monde 2017 | Quatrième tour, Jour 1

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
Svidler (2756) Bu Xiangzhi (2714) ½-½
Vachier-Lagrave (2804) Grischuk (2788) ½-½
Ivanchuk (2727) Giri (2777) 1-0
Dubov (2666) Aronian (2802) ½-½
So (2792) Jobava (2702) ½-½
Rodshtein (2695) Fedoseev (2731) 0-1
Rapport (2675) Najer (2694) ½-½
Wang Hao (2701) Ding Liren (2771) ½-½

null

Les huit échiquiers remplissent parfaitement la petite salle, et le tapis de sol respecte bien le code vestimentaire... | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

La transition vers une petite salle a sans doute fait faire des économies à l'organisation, mais elle n'a pas amélioré les conditions de jeu. La petite aire de rafraîchissement et de restauration pour les joueurs est située juste devant la salle, et l'on y accède par le même couloir que les spectateurs. De plus, pour aller aux toilettes, il est obligatoire de croiser des spectateurs et des clients de l'hôtel. Il est peu probable que des joueurs trichent, mais si c'était le cas, ils en ont maintenant largement l'occasion.

Le coin fumeur n'est plus à l'extérieur, mais dans le couloir qui mène à l'ascenseur. Heureusement, Jobava et Grischuk sont les seuls fumeurs encore en course. Si Kramnik et Kuzubov étaient encore là, l'odeur serait vite devenue insoutenable.

null

Le couloir est séparé pour les joueurs et les spectateurs. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Les parties du jour furent pour la plupart très équilibrées, quatre d'entre elles se soldant par des nulles rapide : So-Jobava, Svidler-Bu, Wang-Ding et Dubov-Aronian. Une bonne nouvelle pour ceux qui jouaient les pièces noires, bien que Jobava pourra regretter d'avoir signé la nulle dans une finale légèrement supérieure pour lui. 

null

Grischuk donne son avis sur la partie So - Jobava. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

La partie opposant Daniil Dubov à Levon Aronian s'est soldée par un final surprenant, particulièrement pour les spectateurs suivant le tournoi avec un moteur d'analyse. Aronian n'aurait-il pas pu prendre en b2? Il s'avère que oui.

Levon semblait de bonne humeur après la partie. Après tout, avec les noirs, le résultat était relativement bon. On imagine que son sourire a du disparaître quand il a analysé la position avec un ordinateur dans sa chambre d'hôtel. Car si le coup de la partie menait effectivement à la nulle, un autre coup était gagnant.

Encore une grosse prise de risques pour Dubov, qui semble continuer à compter sur sa bonne étoile.

null

Dubov est passé tout près de la correctionnelle. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Vladimir Fedoseev a de bonnes chances d'atteindre les quarts de finale après sa belle victoire avec les pièces noires contre Maxim Rodshtein, qui a profité de trois jours de repos consécutifs suite à l'incident impliquant Anton Kovalyov. Il est resté à l'hôtel pour se délasser.

Dans un hybride catalane/Ouest-indienne, Fedoseev a décidé d'échanger les pions centraux par 9...c5. La partie est alors devenue très intéressante. Les blancs étaient sans doute un peu mieux, mais avec le coup 22.f4, Rodshtein a joué de façon "trop optimiste", selon son adversaire.

null

Une partie équilibrée, puis une erreur, et enfin une très belle réfutation. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

22...e5 n'était peut-être pas tout à fait correct, mais c'est un sacrifice pratique particulièrement piégeux, qui a permis aux noirs de s'emparer de l'initiative alors que Rodshtein était déjà en zeitnot. Le jeune israélien, qui a reçu hier les encouragements de Boris Gelfand avant le retour de celui-ci au pays, a fait 13 coups plus tard une erreur décisive dans une situation très difficile.

La finale était magnifique pour Fedoseev, et largement à sa portée. "Ça fait plaisir d'avoir les blancs demain avec un point d'avance !"

null

Fedoseev a commencé le quatrième tour de la meilleure des manières. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Vassily Ivanchuk a eu un jour de repos qu'il a passé avec sa femme après avoir éliminé Kramnik. Cela avait toute son importance, car il affrontait aujourd'hui un joueur de 25 ans son cadet : Anish Giri. Le GMI batave a joué la défense russe, se conformant à la bonne vieille stratégie soviétique "nulle avec les noirs, gain avec les blancs." Mais cette fois-ci, tout ne s'est pas passé comme prévu.

Les joueurs ont réussi à se surprendre l'un l'autre dans l'ouverture. C'est d'abord Ivanchuk qui a passé plus d'une demi heure sur un seul coup, avant que Giri ne fasse de même. L'évaluation de la partie a été très fluctuante, et l'on a vu quelques erreurs étranges en zeitnot. Giri fut le dernier à se tromper, ce qui lui fut fatal.

null

Ce fut une défense russe plutôt agitée. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

La meilleure partie du jour était sans conteste celle opposant les redoutables Maxime Vachier-Lagrave et Alexander Grischuk. L'ouverture choisie est surnommée "Giuco Pianissimo", mais cette partie fut loin d'aller piano piano !

A la sortie de l'ouverture, les deux joueurs semblaient jouer pour le gain, et la position est devenue très intéressante après la manœuvre de tour Te1-e3-g3 jouée par Maxime, suivie par un sacrifice en g7. Bientôt, pourtant, le français se vit perdant, mais sans voir exactement le gain pour son adversaire. Il s'est avéré que Grischuk ne le trouva pas non plus. Mais quelle bataille !

null

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov

null

MVL est prêt à commencer, mais Grischuk est en train de regarder l'écran qui diffuse les autres parties ! | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

 De très belles batailles aujourd'hui. J'ai été impressionné par la solidité de Jobava, la puissance de calcul de Bu, le courage de Grischuk et l'intelligence de Fedoseev. Quand à Chukky, c'est juste Chukky...

Parties fournies par TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.


Mieux connaître PeterDoggers
Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !