Infos
Infos
Wesley So s'impose au terme du match le plus long de la saison
Célébration pour Wesley So après une victoire au finish en Armageddon !

Wesley So s'impose au terme du match le plus long de la saison

AnthonyLevin
| 0 | Couverture d’événements d’échecs

Plus de quatre heures de jeu et 32 parties ! Nous avons vécu ce mercredi le plus long match de la saison, et c'est Wesley So qui en est sorti vainqueur. En battant Alireza Firouzja, il devient le premier jouer à se qualifier pour les demi-finales du Speed Chess Championship 2023.

En dominant la portion de blitz 5/1, So prenait une avance conséquente de cinq points. Mais il se heurtait à une résistance féroce du français qui revenait au score à l'issue de la portion 3/1.

La demi-heure de bullet se terminait sur un score de parité, nous allions donc avoir droit au deuxième départage en Armageddon de l'histoire du SCC. Grâce à un superbe sacrifice de cavalier, l'américain l'emportait sur le score final du 16,5 à 15,5.

Il y aura deux matchs ce jeudi 14 septembre. Ian Nepomniachtchi (qui remplace Ding Liren) affrontera Arjun Erigaisi pour le compte des huitièmes de finale à 17h30, heure de Paris. Le second quart de finale entre Hikaru Nakamura et Fabiano Caruana aura quant à lui lieu à 22 heures.

Comment suivre ?
Ne ratez rien du Speed Chess Championship présenté par Coinbase sur la Chess.com/TV. Vous pouvez également profiter de l'action en direct sur notre chaine Twitch et retrouver toutes nos retransmissions sur YouTube.com/ChesscomLive. Les parties sont également disponibles sur notre page événement.

La retransmission du match avec les commentaires de Kevin Bordi.

Pour se qualifier, So avait largement dominé Levon Aronian, tandis qu'Alireza avait écarté Dmitry Andreikin d'un petit point. 

C'était la première fois que les deux hommes s'affrontaient dans le cadre du SCC. Le GMI américain menait leur tête à tête de quatre points avant cet affrontement.

SmarterChess prédisait toutefois une victoire de Firouzja par un petit écart, principalement grâce à son niveau en bullet. Et même si So reconnaissait lui-même avant le match que son adversaire lui était supérieur dans cette cadence, il allait parvenir à tromper les pronostics.

"La vérité est toujours plus surprenante que la fiction, parce que la fiction doit coller à ce qui est possible, alors que la vérité, elle, n'y est pas obligée." écrivait Mark Twain. Même un auteur n'aurait pas pu imaginer le terrible clash des volontés ayant eu lieu ce mercredi. Les deux acteurs du jour, l'envie de victoire chevillée au corps, se rendaient coup pour coup sans jamais s'écrouler.


5/1: Firouzja 2-7 So

La première portion fut dominée par Wesley. En ne perdant qu'une partie (en gaffant dans une position supérieure), il prenait un départ canon face à celui qui est peut-être le plus grand prodige échiquéen de tous les temps.

Dans la quatrième partie, les deux hommes s'engageaient sur les chemins tortueux de la théorie est-indienne. Au 16ème coup, ils étaient toujours sur la piste d'une partie jouée en 1997 entre Boris Gelfand et Veselin Topalov et qui avait vu la victoire des noirs. Firouzja, qui trouvait une nouveauté très intéressante, obtenait bientôt une position gagnante.

Dans sa récente série vidéo pour Chess.com, Judit Polgar, l'une des plus grandes attaquantes de tous les temps, nous dit : "A l'attaque, ne vous dégonflez jamais. Il existe un point de non-retour, à partir duquel il devient impossible de faire machine arrière."

Une maxime que ne suivait pas Alireza, qui jouait le coup de retraite 18...Fg7? et perdait tout son avantage. So récupérait l'initiative, et remportait la partie.

"Difficile de croire que Wesley So vient de faire ça à Alireza Firouzja. Généralement, c'est plutôt le français qui inflige ce genre de traitement aux autres joueurs !" Remarquait notre commentateur anglais Naroditsky.

Difficile de croire que Wesley So vient de faire ça à Alireza Firouzja.

—Daniel Naroditsky

Après la pause, So obtenait à nouveau un très bel avantage, mais un sacrifice de qualité peu inspiré lui faisait perdre la partie en quelques secondes.

Après une nulle, l'américain revenait à la charge en terminant la portion par une victoire avec les noirs. Alireza trouvait une nouveauté dès le neuvième coup dans la pourtant connue variante russe de la défense Grünfeld. Pas suffisant pour perturber So, qui égalisait facilement, et remportait finalement ce qu'on pourrait qualifier de miniature.

On croyait presque voir un remake du match So-Aronian, dans lequel Wesley avait pris une avance de sept points dès la première portion...

3/1: Firouzja 7-2 So

"Wesley était l'homme du premier tiers-temps, mais Alireza est l'homme du second" commentait Naroditsky à l'issue de la portion de 3/1. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le français inversait totalement la tendance, rattrapant son retard de cinq points pour revenir à égalité.

Pendant cette heure de blitz, Firouzja ne perdait pas la moindre partie. Il commençait par trois victoires de suite, avant de laisser une nulle à son adversaire. Dans la première, il proposait une belle attaque où chacun des deux rois semblait pouvait succomber à tout instant.

Le numéro un français jouait certes l'incorrect 38...Rh8? (38...Rf7 étant le seul coup gagnant), mais il parvenait à ses fins au coup suivant grâce au malin 39...Qh7! qui replaçait sa dame idéalement de l'autre côté de l'échiquier.

Après le match, So se disait "gêné" d'avoir laissé son adversaire réaliser une telle remontada. Il obtenait bien durant cette période quelques positions gagnantes, mais se montrait incapable d'en convertir une seule.

Juste avant la pause, il gâchait notamment une finale de tours gagnante et devait se contenter de la nulle. La partie suivante était pire encore. Alors qu'il jouissait d'une pièce de plus, il se prenait un mat en deux dévastateur.

Firouzja obtenait encore deux nulles et gagnait la dernière. Dans la position finale, malgré un matériel égal, l'abandon est parfaitement justifié.

Les blancs viennent ici de jouer 31.Cb6, le dernier coup de la partie. Et il n'y a effectivement aucun moyen de stopper Cc5, opérant une fourchette sur la dame et le fou. Par exemple, sur 31...Cxb6 32.axb6 Fb7 (toutes les suites étant de toutes façons perdantes) 33.Cc5 puis Td7, et le fou est perdu.

1/1: Firouzja 4.5-4.5 So

"Après le 5/1, je me suis dit que j'allais être tranquille !" reconnaissait So à l'issue du match. Il ajoutait que, comme SmarterChess, il considérait Alireza comme le favori en bullet. Mais dos au mur, l'américain allait réussir à faire mentir son propre pronostic.

Trois de neuf parties se concluaient par la nulle. Si le français parvenait à profiter de sa bonne série en début de portion, So luttait courageusement pour revenir au score à chaque fois.

La première partie témoigne magnifiquement du "fighting spirit" des deux hommes. Avec une tour contre une dame, So trouvait toutes les ressources pour retarder l'inévitable, laissant même traîner des peaux de banane qui auraient pu lui offrir le gain grâce au mat du couloir.

Et sa résilience allait presque porter ses fruits : Firouzja jouait le funeste 64.Df2??, qui aurait permis à son adversaire d'annuler avec le coup 64...Rc3! Un combat dantesque pour convertir une position normalement facile !

Alerte rouge pour So, qui à ce moment n'a pas gagné de partie depuis plus d'une heure. Il réagissait avec panache en remportant trois des quatre parties suivantes. Dans la première, il faisait preuve d'une technique sans faille pour convertir une finale avec une qualité de plus malgré tous les pièges tendus par son adversaire. Dans la suivante, il refusait une proposition de nulle tacite matérialisée par le coup 59.b6 en continuant par 59...c6!.

Malgré une évaluation objectivement égale, Firouzja se ratait immédiatement en donnant un échec naturel mais inutile. So trouvait alors le seul coup gagnant : 60...Kc8!, et finissait par remporter cette finale magnifique.

Firouzja se montrait décisif quand il le fallait et revenait à nouveau au score grâce à un fantastique enfermement de tour. Une nulle dans la dernière nous emmenait vers la première séance de prolongation de cet exercice 2023.

Prolongations et Armageddon: Firouzja 2-3 So 

Une prolongation composée de quatre parties de bullet (1+1) avec couleurs alternées à chaque partie. Si l'égalité persistait, ce serait en Armageddon que les deux hommes devraient se départager. Et c'est précisément ce qui s'est passé !

Avec les pièces blanches, So remportait la première de manière convaincante : gagnant un pion dans le milieu de jeu, il convertissait la finale sans précipitation.

La réponse du berger à la bergère ne se faisait pas attendre : à l'issue d'une attaque échevelée, Alireza revenait au score dans la partie italienne.

Le mini-match se terminait par deux parties nulles. Après 13 parties en bullet, nous avions toujours un score de parité !

Après une courte pause, il était temps pour les joueurs de placer leurs enchères pour l'Armageddon, qui tant pour son importance que son scénario allait être notre partie du jour.

Alireza proposait trois minutes et 39 secondes contre 5 minutes à So. Il obtenait donc les pièces noires et la promesse d'une victoire finale en cas de partie nulle.

Revivez ci-dessous cette partie déjà culte, analysée aux petits oignons par notre GMI Rafael Leitao :

Comment Wesley a-t-il décidé de fêter sa victoire, lui qui est actuellement à Berlin ? En allant au restaurant chinois avec son compatriote Sam Shankland, pardi !

So encaisse 4546,88$, tandis que Firouzja se consolera avec 1453,12$.

Tableau



Toutes les parties | Firouzja - So

L'événement principal du Speed Chess Championship 2023 présenté par Coinbase se déroule du 4 au 22 septembre. Il s'agit de la compétition d'échecs rapides en ligne la plus forte au monde, avec 16 joueurs - 12 invités et 4 qualifiés - se disputant les 150 000 $ de prix. 


Précédemment :

Mieux connaître NM AnthonyLevin
Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Carlsen sort vainqueur du combat contre Firouzja en finale du Chessable Masters

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !

Firouzja rejoint Carlsen en Grande Finale !