5 joueurs incroyables dont vous n'avez jamais entendu parler !
Concentrons notre attention sur 5 joueurs fantastiques qui vous sont sûrement inconnus !

5 joueurs incroyables dont vous n'avez jamais entendu parler !‎

ColinStapczynski
ColinStapczynski
|
88 | Autres

Au sein des clubs d'échecs, on discute souvent des champions du monde, challengers, candidats, joueurs de classe mondiale, champions nationaux et Grands Maîtres bien connus. Les meilleurs joueurs sont donc régulièrement mis à l'honneur et pour cause ! Cependant, il existe de nombreux joueurs fantastiques dont la plupart des amateurs d'échecs n'ont jamais entendu parler auparavant et qui méritent plus d'attention qu'ils n'en reçoivent.

Aucun des joueurs remarquables figurant sur cette liste n'est considéré comme un nom connu dans le milieu des échecs. Divers circonstances indépendantes de leur volonté ont contrecarré leurs carrières respectives, pourtant ils ont tous apporté une contribution importante au roi des jeux : des idées théoriques ayant résisté à l'épreuve du temps, des parties magnifiques ou les deux.

Sans plus tarder, voici les cinq joueurs en question que j'aimerais vous présenter :


Rudolf Charousek

Rudolf Charousek était un maître hongrois et l'un des dix meilleurs joueurs du monde dans les années 1890. En 1893, il a participé à un tournoi par correspondance où il partagea la première place avec Geza Maroczy. La même année, il a disputé une partie incroyable, conclue par un mat mémorable. Pouvez-vous trouver le mat en trois coups après 16...Cc6 ? 

Charousek a fait ses débuts internationaux au tournoi de Nuremberg en 1896. C'est dans cet événement qu'il a battu le champion du monde Emanuel Lasker - pour autant que je sache, il est le seul joueur dans l'histoire à avoir réalisé pareille prouesse en utilisant le Gambit Roi dans une partie officielle :

Charousek a terminé à égalité avec Mikhail Chigorin à la première place du tournoi de Budapest de 1896. L'année suivante, il s'est imposé au tournoi de Berlin devant 19 maîtres, dont trois futurs challengers au Championnat du Monde : David Janowsky, Carl Schlechter et Chigorin.

À la suite de ces performances remarquables et remarquées, Lasker a déclaré : "Je devrai un jour jouer un match de Championnat du Monde avec cet homme". Malheureusement, Charousek est décédé de la tuberculose à l'âge de 26 ans. Il n'a jamais eu sa chance pour concourir au titre suprême, mais qui sait - Charousek aurait pu être champion du monde ?

Great chess players
Rudolf Charousek. Photo : Wikimedia.

Gyula Breyer

Au début du XXe siècle, Gyula Breyer était un maître hongrois prometteur et un joueur de classe mondiale. Après avoir remporté le championnat de Hongrie en 1912 devant Richard Reti et d'autres maîtres, il est devenu l'un des principaux pionniers de l'école hypermoderne.

Après la première guerre mondiale, Breyer a remporté le tournoi de Berlin 1920 devant Reti, Maroczy et deux futurs challengers du Championnat du Monde, les GM Efim Bogoljubov et Siegbert Tarrasch. Voici une magnifique partie d'attaque jouée par Breyer lors de ce tournoi où il battit Maroczy avec facilité :

En 1921, Breyer a disputé une simultanée à l'aveugle de 25 parties, un record mondial à l'époque. Sa plus grande contribution à la théorie est sans aucun doute la variante de la Ruy Lopez qui porte son nom.

La variante Breyer de la Ruy Lopez est toujours jouée au plus haut niveau aujourd'hui. Elle a été utilisée par certains des plus grands joueurs, dont plusieurs champions du monde : Garry Kasparov, Magnus Carlsen, Viswanathan Anand et Vladimir Kramnik.

Si sa carrière s'était poursuivie, Breyer serait peut-être devenu un nom "connu" dans le monde des échecs, mais il est décédé (comme Charousek) à un jeune âge d'une maladie cardiaque.

great chess players
Gyula Breyer. Photo: Wikimedia.

Isaac Kashdan

Le GM Isaac Kashdan a été un joueur de classe mondiale et le meilleur américain pendant des années. Il a remporté deux fois l'US Open et a joué au premier échiquier de l'équipe des États-Unis qui s'est adjugée les Olympiades de 1931, 1933 et 1937. En participant à cinq Olympiades en tout, Kashdan a glané un total de neuf médailles, ce qui reste le record pour un joueur américain.

Kashdan était un virtuose sur la scène internationale au début des années 1930 : il a remporté le tournoi international de Berlin en 1930, s'est classé deuxième derrière Aaron Nimzowitsch à Francfort et a triomphé au tournoi de Stockholm la même année, il a aussi terminé à égalité avec le champion du monde Alexander Alekhine à Mexico en 1932.

La carrière de Kashdan aux échecs a été freinée par les difficultés économiques dues à la Grande Dépression, aussi il a cherché d'autres voies pour subvenir aux besoins de sa famille. Il a continué à jouer à un haut niveau et, en 1948, il a réalisé "son immortelle" : son attaque et ses sacrifices ponctués par un mat à l'étouffé firent grande impression :

Kashdan a reçu le titre de Grand Maître en 1954 (de nombreuses années après son apogée aux échecs) et est devenu un auteur populaire. En 1960, il a obtenu le titre d'arbitre international et a supervisé les deux tournois de la Coupe Piatigorsky. Plus tard dans sa vie, il a joué un rôle d'administrateur important pour la Fédération américaine des échecs.

Comme le dit le proverbe, parfois le destin s'en mêle - Kashdan a vécu la première guerre mondiale, a connu ses meilleures années aux échecs pendant la Grande Dépression, puis a continué à jouer pendant la deuxième guerre mondiale et au-delà... Kashdan est un héros américain des échecs sous-estimé.

great chess players you've never heard of
Isaac Kashdan. Photo: Wikimedia.

Albin Planinc

Le GM Albin Planinc a été deux fois champion de Slovénie et un joueur de classe mondiale. Son premier grand succès a eu lieu en 1969, lorsqu'il a remporté le tournoi de Ljubljana devant neuf Grands Maîtres alors que lui-même n'était pas encore titré. Après avoir obtenu la récompense suprême en 1972, il a terminé à égalité avec Tigran Petrosian au tournoi IBM d'Amsterdam en 1973, devant de nombreux GMs, dont Boris Spassky.

En 1975, Planinc était tout proche d'intégrer le top 10 mondial quand il disputa une partie qui marquera à jamais les mémoires. Ce chef-d'œuvre témoigne de l'incroyable imagination et de la créativité de Planinc. Son sacrifice de dame et sa chasse au roi valent le détour. Voici la partie avec les annotations du MN Sam Copeland :

Comme pour la plupart des joueurs de cette liste, l'histoire de Planinc ne connaît pas une fin heureuse. Son niveau de jeu a commencé à décliner à la fin des années 1970 et après avoir lutté contre la dépression pendant de nombreuses années, il a passé les deux dernières décennies de sa vie dans un établissement psychiatrique.

Il a quitté ce monde à l'âge de 64 ans (le nombre de cases que compte un échiquier) - comme les géants des échecs que sont Bobby Fischer et Wilhelm Steinitz.

greatest chess players you've never heard of
Albin Planinc. Photo: Dutch National Archives, CC.

Henrique Mecking

Henrique Mecking a été le premier joueur brésilien à devenir Grand Maître et un candidat au Championnat du Monde. Il a atteint le troisième rang mondial en 1978, derrière Anatoly Karpov et Viktor Korchnoi.

Mecking a remporté son premier championnat brésilien à l'âge de 13 ans, puis a terminé premier ex aequo du championnat sud-américain l'année suivante. Voici un brillant exemple d'une partie où Mecking démontre ses éblouissantes capacités tactiques à partir d'une ouverture relativement calme. Son sacrifice de qualité avec 16.Txd7 ! piège le roi des noirs au centre et son pseudo sacrifice de dame 23.Dd4+ force un mat délicieux !

En 1973, il a remporté le Petropolis Interzonal devant de nombreuses légendes du jeu dont Efim Geller, Vasily Smyslov, David Bronstein, Samuel Reshevsky. Mecking a atteint les quarts de finale du tournoi des Candidats, où Korchnoi l'a stoppé net.

Voici une partie de son match des Candidats de 1974 contre son bourreau. Mecking a concocté un mélange de tactique et de jeu positionnel pour gagner un pion et remporter la victoire contre le puissant Korchnoi.

Mecking a également gagné le Manilla Interzonal en 1976 devant un peloton de stars dont Spassky. Dans le tournoi des Candidats, il est de nouveau allé jusqu'en quarts de finale. Il est cependant tombé gravement malade en 1979 pendant un tournoi à Rio de Janeirio. On lui a alors diagnostiqué une maladie neuromusculaire rare dont il a mis beaucoup de temps à se remettre.

Une douzaine d'années plus tard, Mecking a signé un retour triomphal à la compétition. En 2009, il a fait match nul à quatre reprises avec le meilleur joueur brésilien, le GM Alexander Fier. En 2011, il s'est classé troisième du championnat brésilien et son élo est de 2553 en septembre 2020.

Great chess players
Henrique Mecking. Photo: Facebook.

Conclusion

J'ai pris un grand plaisir à étudier les joueurs du passé, en particulier ces champions souvent méconnus. Ils ont tous consacré la plus grande partie de leur vie aux échecs et ont dû faire face à de terribles difficultés durant leur quête de perfection. J'espère que vous avez apprécié ce bref aperçu de ces joueurs exceptionnels, n'hésitez pas à nous laisser vos impressions en commentaires !

Mieux connaître ColinStapczynski
Sept magiciens des finales

Sept magiciens des finales

Le Jeu de la Dame sur Netflix - Toutes les infos

Le Jeu de la Dame sur Netflix - Toutes les infos