Les 10 meilleurs joueurs d'échecs de tous les temps
Quels sont vos 10 meilleurs joueurs de tous les temps ?

Les 10 meilleurs joueurs d'échecs de tous les temps‎

ColinStapczynski
ColinStapczynski
|
481 | Joueurs d’échecs

Le roi des jeux a révélé de nombreuses légendes, champions du monde, challengers, joueurs de classe mondiale et grands maîtres.

Les parties de ces champions nous ravissent autant qu'elles nous inspirent et nous instruisent. Il est courant de débattre des plus grands joueurs de tous les temps dans les cercles d'échecs - mais ces discussions finissent toujours par soulever la question ultime : qui était le meilleur ?

Découvrez notre top 10 :


Mentions honorables

Les joueurs suivants sont tous des légendes de notre jeu et auraient mérité de figurer dans notre liste mais pour cause de concurrence acharnée, ils se sont retrouvés juste en dehors du top 10.

Paul Morphy

Paul Morphy
Paul Morphy. Photo: Wikimedia.

Paul Morphy incarne les échecs romantiques, synonyme d'attaque à tout va, il est le joueur le plus fort des années 1850 et le meilleur de tout le XIXème siècle. Aucun titre officiel de champion du monde n'est décerné à son époque, mais il est à des années-lumière devant ses concurrents et bénéficie dans les esprits de tous du statut de champion du monde non officiel.

Morphy remporte le Congrès américain des échecs en 1857, puis se rend en Europe en 1858, dominant chaque match qu'il dispute contre les meilleurs joueurs du monde.

Morphy met au goût du jour dans l'univers des échecs : les sacrifices, le développement, l'attaque, la précision et bien d'autres choses encore. Sa légendaire partie de l'Opéra est considérée comme l'une des plus célèbres de tous les temps et est encore étudiée aujourd'hui. Bobby Fischer en personne a classé Morphy parmi les dix plus grands joueurs de tous les temps.

Tigran Petrosian

Tigran Petrosian
Tigran Petrosian. Photo : Harry Pot/Dutch National Archives, CC.

Tigran Petrosian, surnommé "Iron Tigran", est champion du monde de 1963 à 1969 et quatre fois champion d'URSS. Invaincu pendant toute l'année qui conduit à sa couronne suprême (1962), il est encensé pour ses prouesses défensives et ses sacrifices typiques de qualité. Selon le GMI Daniel Naroditsky, il est l'un des "premiers joueurs de l'élite avec un style vraiment universel". 

Petrosian prend le dessus sur le légendaire Mikhail Botvinnik pour devenir champion du monde en 1963, et défend son titre contre Boris Spassky en 1966 avant de perdre le match retour en 1969.

En 1971, Petrosian constitue le dernier obstacle à franchir par Bobby Fischer pour affronter Spassky pour le championnat du monde. Sa victoire sur Fischer lors de la deuxième partie de leur match des candidats met fin à la série stratosphérique et sans précédent de 20 succès consécutifs de l'américain (ce dernier remportera tout de même le match).

Viswanathan Anand

Viswanathan Anand. Photo: Peter Doggers/Chess.com.

Viswanathan Anand est champion du monde FIDE de 2000 à 2002 et le 15ème champion incontesté de 2007 à 2013. Il perd le match organisé par l'Association Professionnel des Échecs (PCA) contre Garry Kasparov en 1995 et s'incline contre Anatoly Karpov dans le match de championnat du monde FIDE en 1998 (en départage) avant de l'emporter en 2000.

En 2007, Anand triomphe lors du tournoi à doubles rondes faisant office de championnat du monde devant Vladimir Kramnik et d'autres joueurs de classe mondiale. En 2008, il domine Kramnik dans un match pour devenir le 15ème champion du monde incontesté. Il défend son titre en battant Veselin Topalov en 2010 et Boris Gelfand en 2012. En 2013, il doit céder sa place sur le trône à Magnus Carlsen

Anand est le grand maître indien le plus fort de tous les temps, inspirant plusieurs générations de joueurs d'échecs aussi bien dans son pays que dans le monde entier.

#10 Alexander Alekhine 

Alexander Alekhine
Alexander Alekhine. Photo: Wikimedia.

Alexander Alekhine est le quatrième champion du monde officiel, il détient le titre de 1927 à 1946 (avec une exception pendant les années 1935-1937). Alekhine est un joueur brillant et équilibré, doté d'une aptitude particulière pour le jeu combinatoire dans des positions complexes. Il a également prouvé au monde des échecs que les grands principes et règles pouvaient être enfreints sur la base d'une analyse concrète d'une position spécifique.

Alekhine devient champion du monde en battant Jose Raul Capablanca en 1927, malgré le statut de grand favori de son adversaire (il n'avait jamais gagné une seule partie contre Capablanca avant le match).

Le règne d'Alekhine en tant que champion du monde est long, mais il ne défend son titre avec succès que deux fois (contre Efim Bogoljubow en 1929 et 1934). Capablanca et Alekhine n'auront jamais l'occasion de disputer une revanche pour le titre mondial pour diverses raisons. Alekhine affronte Max Euwe en 1935 et, à la surprise générale, perd le match et le statut de champion du monde.

Deux ans plus tard, Alekhine remporte la revanche contre Euwe pour regagner la couronne, mais il ne la défendra plus jamais. Il décède en 1946 en tant que champion du monde, cas unique dans l'Histoire des échecs (il finalisait alors les détails pour jouer un match avec Botvinnik).

#9 Mikhail Tal

Mikhail Tal
Mikhail Tal. Photo : Ron Kroon/Dutch National Archive, CC.

Mikhail Tal, surnommé "le Magicien de Riga", est le huitième champion du monde officiel. Il domine Botvinnik en 1960 pour s'adjuger le titre à l'âge de 23 ans et demi, devenant alors le plus jeune couronné de l'histoire (ce record a été depuis battu par Kasparov et Carlsen). 

Réputé pour son style risqué et brillant, l'approche de Tal demeure une source d'inspiration pour les joueurs d'attaque depuis des décennies. Une de ses citations, restée dans le annales, résume bien l'esprit créatif de ce génie : "Vous devez emmener votre adversaire dans une forêt sombre et profonde, où 2+2=5, et où le chemin qui mène vers la sortie n'est assez large que pour un seul.

Son ouvrage The Life and Games of Mikhail Tal (La vie et les parties de Mikhail Tal) est un classique, considéré comme l'un des plus grands livres d'échecs de tous les temps.

#8 Emanuel Lasker

Emanuel Lasker
Emanuel Lasker. Photo : German Federal Archives, CC.

Emanuel Lasker est le deuxième champion du monde officiel dont le règne de 27 ans (entre 1894 et 1921) demeure aujourd'hui encore le plus long de l'Histoire, sa carrière dépasse cette extraordinaire longévité puisque il se maintient au plus haut niveau durant cinq décennies. Lasker détrône le premier champion du monde officiel Wilhelm Steinitz en 1894 avant de défendre son titre cinq fois contre une foule de prétendants de classe mondiale, dont Frank Marshall, Siegbert Tarrasch, David Janowsky et Carl Schlechter

En 1921, Lasker perd sa couronne au profit de Capablanca mais continue à briller sur la scène internationale. Il se classe troisième au tournoi de Moscou de 1935 à l'âge de 66 ans, à un demi-point derrière Botvinnik et Salo Flohr, mais devant Capablanca, la première championne du monde féminine Vera Menchik et 15 autres maîtres. 

#7 Vladimir Kramnik

Vladimir Kramnik
Vladimir Kramnik. Photo: Peter Doggers/Chess.com.

Vladimir Kramnik est champion du monde de 2000 à 2007. Il fait tomber de son piédestal le dominant Garry Kasparov en 2000, puis défend son titre dans la douleur en 2004 contre Peter Leko. En 2006, il affronte le champion du monde FIDE Topalov dans un match de réunification. Kramnik l'emporte dans un climat houleux face aux accusations de triche du manager de son rival, et devient le premier champion incontesté depuis Kasparov en 1993.

À son apogée, le jeu de Kramnik n'a absolument aucun point faible - il est capable de tout faire. Réputé pour sa technique fantastique en finale et son style propre, bagarreur et positionnel. Kramnik est considéré comme l'un des joueurs les plus difficiles à battre dans l'histoire du jeu. 

Kramnik brille sur la scène internationale pendant plus de 25 ans avant de prendre sa retraite en janvier 2019... 

#6 Mikhail Botvinnik

Mikhail Botvinnik
Mikhail Botvinnik. Photo: Harry Pot/Dutch National Archives, CC.

Mikhail Botvinnik est connu comme le "père fondateur de l'école d'échecs soviétique". Le sixième champion du monde règne de 1948 à 1963 (avec deux brèves interruptions) et se maintient au plus haut niveau pendant plus de 30 ans. Le style de Botvinnik est dicté par une logique de fer et une grande flexibilité, favorisées par son talent naturel pour la stratégie et la conception méthodique de ses plans.

Il devient champion du monde en 1948 et défend son titre contre David Bronstein en 1951, puis bat Vassily Smyslov en 1954. En 1957, dans un jeu de chassé croisé, ce dernier prend sa revanche avant d'être de nouveau battu (à cette époque, le champion du monde avait droit à une revanche s'il perdait le titre). En 1960, Botvinnik s'incline contre Tal, mais l'histoire se répète lorsque Botvinnik remporte le rematch en 1961.

Bien que son règne en tant que champion du monde s'achève en 1963 contre Petrosian, Botvinnik continue à jouer à un haut niveau jusqu'à sa retraite en 1970. Il fonde son école d'échecs en 1963 et devient le professeur de trois futurs champions du monde (Karpov, Kasparov, et Kramnik). 

#5 Anatoly Karpov

Anatoly Karpov
Anatoly Karpov. Photo : R.C. Kroes/Dutch National Archives, CC.

Anatoly Karpov est le 12ème champion du monde et règne de 1975 à 1985, tout en étant également le champion du monde de la FIDE de 1993 à 1999. Karpov est un joueur exceptionnellement doué, mais ses forces majeures résident en sa formidable compréhension positionnelle, son jeu prophylactique et sa merveilleuse technique en finale.

Karpov devient champion du monde par défaut lorsque Fischer se retire de leur match de 1975, ses exigences n'étant pas satisfaites. Karpov prouve qu'il mérite sa couronne en battant Viktor Korchnoi en 1978 et à nouveau en 1981. En 1984, Karpov rencontre pour la première fois Kasparov avec qui, il va écrire l'Histoire des échecs.

Le premier des cinq matchs entre ces deux titans tourne très vite à l'avantage de Karpov qui remporte 5 parties avant d'en concéder 3 pour 40 nulles lors d'un marathon qui n'ira finalement pas jusqu'à son terme. En 1985, Kasparov prend le dessus sur Karpov mais ils se retrouvent en 1986, 1987 et 1990 pour un bilant extrêmement serré de 19 victoires pour Karpov, 21 pour Kasparov et 104 nulles ! 

En 1993, Kasparov se sépare de la FIDE (créant le PCA), et Karpov en profite pour s'emparer du titre de champion du monde FIDE. Il défend avec succès sa couronne contre Jan Timman en 1993, Gata Kamsky en 1996 et Anand en 1998 (en départage). Karpov refuse de participer au tournoi de championnat du monde de la FIDE en 1999 après la modification de certaines règles.

Les parties légendaires de Karpov continuent d'être une source d'inspiration pour tous les joueurs positionnelles et les spécialistes des finales. L'ouvrage en deux volumes de Tibor Karolyi, intitulé Karpov's Strategic Wins (Les victoires stratégiques de Karpov), est considéré comme l'un des meilleurs livres d'échecs jamais écrits.

#4 Jose Raul Capablanca

Jose Raul Capablanca
Jose Raul Capablanca. Photo : Wikimedia.

Jose Raul Capablanca est le troisième champion du monde officiel et possiblement le joueur d'échecs le plus talentueux de tous les temps. De 1916 à 1924, il établit un record d'invincibilité, constitué de 40 victoires et 23 nulles, un exploit sans précédent à l'époque et qui reste un succès historique. Le talent et l'habileté de Capablanca ne sont jamais mis en danger durant les huit années de son règne.

Capablanca devient champion du monde en battant le légendaire Lasker en 1921, ce dernier nettement mené au score abandonne même avant l'issue. Beaucoup pensent que Capablanca aurait battu Lasker si on lui en avait donné l'occasion avant 1921,et qu'il aurait reconquis son titre si on lui avait donné l'occasion d'une revanche avec Alekhine. Malheureusement pour Capablanca, l'apogée de son jeu a coïncidé avec la Première et la Deuxième Guerre mondiale.

Tous les champions du monde et tous les prétendants sont des joueurs complets mais Capablanca possède un don inégalé pour les finales. Même aujourd'hui (à l'ère des ordinateurs), il est difficile de trouver des erreurs dans ses fins de partie. Le livre d'Irving Chernev, Capablanca's Best Chess Endings (Les meilleures finales de Capablanca), est un classique.

Jouer au plus au haut niveau huit années durant sans connaître une seule défaite, tout en devenant champion du monde est un exploit que personne d'autre que Capablanca ne sera en mesure de reproduire. 

#3 Bobby Fischer

Bobby Fischer
Bobby Fischer. Photo: Bert Verhoeff/Dutch National Archives, CC.

Bobby Fischer est e 11ème champion du monde officiel ainsi que le premier et unique champion du monde américain. Il est considéré par beaucoup comme le joueur d'échecs le plus célèbre de tous les temps. De 1970 à 1971, Fischer signe une série de 20 victoires consécutives contre des adversaires de classe mondiale, un exploit sans précédent et ahurissant qui ne sera très probablement jamais égalé. Ce fait d'arme figure parmi les sept records échiquéens les plus invraisemblables.

En 1972, Fischer prend le meilleur sur Spassky dans le "Match du siècle" et est couronné champion du monde, bien qu'il ait commencé l'affrontement avec un score de 0-2, après avoir perdu la première partie dans une finale complètement égale et ne s'être pas présenté pour la deuxième partie. Le démantèlement de l'empire soviétique des échecs par Fischer de 1970 à 1972, en pleine guerre froide, est considéré comme l'une des plus grandes performances individuelles de tous les temps.

Son style est unique, original et créatif. Il peut attaquer et défendre à la perfection, mais il a également fait preuve d'une compréhension positionnelle si profonde, que presque effrayante. Fischer inspire plusieurs générations de joueurs d'échecs aux États-Unis et dans le monde entier. 

La "Partie du siècle" de Fischer est l'une des plus célèbres de tous les temps et son livre intitulé My 60 Memorable Games (Mes 60 meilleures parties) est l'un de ceux connaissant le plus de succès dans l'Histoire des échecs.

#2 Magnus Carlsen

Magnus Carlsen
Magnus Carlsen. Photo : Maria Emilianova/Chess.com.

Magnus Carlsen est le champion du monde en titre dans les trois cadences (classque, rapide et blitz). En 2009, il devient le plus jeune joueur de l'histoire à atteindre le seuil de 2800 et le 21 avril 2014, il atteint son meilleur classement et le meilleur élo jamais connu, soit 2889.

Depuis 2011, Carlsen est le joueur le mieux classé et il domine la scène depuis lors. En février 2020, Carlsen connaîtune série de 120 partes sans défaite en classique, un autre record (encore en cours) pour le champion du monde.

Son CV est déjà plus que suffisant pour être considéré comme le numéro deux de cette liste des meilleurs joueurs de tous les temps, mais Carlsen n'a que 29 ans et n'a peut-être même pas encore atteint son meilleur niveau de jeu !

Carlsen devient champion du monde en battant Anand en 2013, juste avant d'avoir 23 ans (le deuxième plus jeune champion du monde de tous les temps, derrière Kasparov seulement). Il défend son titre avec succès à trois reprises : en 2014, Carlsen remporte la revanche contre Anand, en 2016 il bat difficilement Sergey Karjakin et en 2018 s'impose sur le fil contre Fabiano Caruana. 

Carlsen lui-même ne pense pas mériter pour l'instant la première place de cette liste. Dans une interview réalisée en janvier 2020, il déclare "Kasparov a été le numéro 1 mondial pendant 20 ans sans interruption... Il doit être considéré comme le meilleur de l'histoire. Mais je sens que le temps joue en ma faveur... Je n'ai pas encore 30 ans. Si je devais être considéré comme le meilleur de l'histoire à 30 ans, il aurait fallu que je commence à dominer à 10 ans".

#1 Garry Kasparov

Garry Kasparov
Garry Kasparov. Photo : David Monniaux, CC.

Garry Kasparov est le 13ème champion du monde et détient le titre de 1985 à 2000. Il grimpe à la première place mondiale en 1984 et, à quelques exceptions mineures près, demeure le numéro un jusqu'en 2006. Kasparov domine le monde des échecs pendant plus de 20 ans.

Kasparov atteint son meilleur classement, soit 2856, le 3 mars 2000, record qui ne sera battu que par Carlsen.

En 1985, Kasparov s'impose contre Karpov pour devenir le plus jeune champion du monde de tous les temps, à l'âge d'environ 22 ans et demi. Il défend son titre contre son meilleur ennemi à trois reprises consécutives en 1986, 1987 et 1990. En 1993, il se brouille avec la FIDE et crée le PCA - cette rupture provoque l'apparition de deux championnats du monde différents jusqu'au match de réunification entre Kramnik et Topalov en 2006.

Kasparov conserve sa couronne en surclassant Nigel Short en 1993 puis contre Anand en 1995. Kasparov et Lasker sont les deux seuls champions du monde à avoir défendu leur titre avec succès à cinq reprises.

En 2000, Kramnik fait chuter l'Ogre de Bakou, mettant ainsi fin au règne du meilleur joueur de tous les temps en tant que champion du monde. Cependant, Kasparov continue de jouer (et de gagner) des tournois jusqu'à sa retraite en 2005 - il quitte le jeu en tant que numéro un mondial.

Kasparov resté actif dans le monde des échecs après sa retraite effective. Il joue des matchs d'exhibition et entraîne même Carlsen et Hikaru Nakamura. Sa série en cinq volumes intitulée "My Great Predecessors" (Mes grands prédécesseurs) est considérée comme l'un des meilleurs livres d'échecs jamais publiés.


Selon vous, qui est le meilleur joueur de tous les temps ? Qui aurait dû être inclus ou exclu de cette liste ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

Mieux connaître ColinStapczynski
Sept magiciens des finales

Sept magiciens des finales

Le Jeu de la Dame sur Netflix - Toutes les infos

Le Jeu de la Dame sur Netflix - Toutes les infos