Les plus grands joueurs d’échecs du monde

GM Daniil Dubov

Daniil Dubov lors de la Coupe du Monde 2019. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.
Nom complet
Daniil Dmitrievich Dubov
Date de naissance
Apr 18, 1996 (âge 25)‎
Lieu de naissance
Moscou, Russie
Fédération
Russie
Profils

Classement

Bio

Daniil Dubov est un grand-maître russe. Joueur de classe mondiale, il a notamment remporté l'Open Aeroflot en 2015 et la médaille de bronze aux championnats du monde de blitz 2016.

Vainqueur du Masters d'Abou Dabi en 2018, il devient également la même année champion du monde de parties rapides. C'est à cette époque qu'il rejoint l'équipe de secondants du champion du monde Magnus Carlsen pour son match contre Fabiano Caruana.


Style

Comme la plupart des grand-maîtres modernes, le style de Dubov est universel. Selon son entraîneur, le GMI Sergey Shipov, il est proche de celui de l'ancien champion du monde Tigran Petrossian. Pourtant, Daniil est également capable de prouesses offensives sans commune mesure.

Dans la partie ci-dessous, il chasse le roi adverse de la case g8 jusqu'en a3 pour mater ! L'ouverture, un gambit dame refusé tout ce qu'il y a de plus normal, commençait pourtant de manière assez calme, mais le jeune russe passe en mode agressif en jouant grand roque au huitième coup :

Dès le quatorzième coup, Dubov propose un sacrifice de pièce pour ouvrir la colonne h. Au vingt-deuxième, il "envoie" une tour sèche pour réduire à portion congrue les défenses du roi noir, et la chasse peut commencer ! Huit coups plus tard, le monarque harcelé a déjà du fuir jusqu'en b5, et le mat est imparable... Une superbe partie d'attaque !

Début de carrière

Daniil commence les échecs très jeune et rencontre rapidement le succès. Il termine troisième au championnat de Russie poussins en 2006, et remporte également la médaille de bronze aux championnats d'Europe la même année. En 2008, il obtient le titre de maître FIDE et termine second au championnat d'Europe pupilles.

Daniil Dubov
Dubov en 2016 aux championnats du monde rapide et blitz. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

En 2009, Il termine second au championnat de Russie minimes, avant de remporter le championnat de blitz et de rapide dans la même catégorie. En 2010, il obtient le titre de maître international. Il réalise une très belle performance aux championnat d'Europe individuel 2011, avec un score de 6/11 qui lui permet d'obtenir sa dernière norme de GMI. Il obtient donc le titre de grand-maître juste avant son quinzième anniversaire.

Jeune GMI

En 2012, Dubov réalise une performance majuscule au championnat de Russie "Elite", terminant premier ex-aequo (second au départage) avec les GMI Dmitry Andreikin et Nikita Vitiugov avec un score de 7,5/11. Il termine devant de grands noms des échecs russes tels que Sanan SjugirovIan Nepomniachtchi, Alexander Khalifman, Dmitry Jakovenko, ou encore Vladislav Artemiev.

Découvrez ci-dessous comment il vient à bout du GMI Dmitry Frolyanov. Dans une sicilienne Richter-Rauzer plutôt normale, la position reste équilibrée jusqu'au 17ème coup. Dubov a la paire de fous et une meilleure structure, tandis que son adversaire a la colonne f semi-ouverte et la case d5 :

Dubov sacrifie un pion pour l'initiative, puis rentre dans une finale de pièces lourdes dans laquelle les noirs contrôlent les colonnes b et c (dans un esprit Benko). En outre, le pion e4 des blancs est faible, ce qui offre de nombreuses compensations. Le coup 30...Tc3! est une trouvaille très élégante qui met les blancs dans l'embarras. Les voilà obligés de rendre leur pion d'avance pour faire baisser la pression, mais Daniil continue à jouer de manière très active et finit par remporter une victoire technique mémorable.

Sa performance en "élite" lui permet d'intégrer le saint des saints des échecs russes : la Superfinale nationale. Il réalise huit parties nulles et subit une défaite, ne terminant qu'à un point des premiers (Andreikin, Sergey KarjakinPeter Svidler, Jakovenko, Vladimir Potkin, Evgeny Alekseev) et à un demi-point d'Alexander Grischuk. C'est à cette occasion que le jeune homme, à 16 ans tout juste, passe le cap des 2600 Elo.

Daniil Dubov Ian Nepomniachtchi
Dubov (à droite) en pleine discussion avec Nepomniachtchi lors du championnat d'Europe par équipes 2017. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

En 2013, il termine cinquième sur quatorze dans le tournoi B au Tata Steel de Wijk aan Zee avec un score de 7,5/13. Il bat notamment à cette occasion la légende des échecs néerlandais Jan Timman. Il participe à sa première Coupe du monde en 2013, éliminant l'ukrainien Sergey Fedorchuk au premier tour avant de sortir l'ancien champion du monde Ruslan Ponomariov. Le troisième ukrainien sera de trop, puisqu'il est éliminé en seizième de finale par le GMI Anton Korobov.

Il termine premier ex-aequo (avec Nepomniachtchi, qui gagne le tournoi aux départages) à l'open Aeroflot 2015. Avec un score de 7/9, il devance 72 grand-maîtres, dont des pointures telles que Shakhriyar Mamedyarov, Richard Rapport, Vladimir Fedoseev, Francisco Vallejo Pons, Korobov, Baskaran Adhiban, Jorden van Foreest et Sjugirov.

Un joueur de classe mondiale

La saison 2016 est encore un très bon cru pour Dubov, qui réalise un score de 7,5/11 au championnat d'Europe individuel et termine en sixième place à égalité avec Radoslaw Wojtaszek et Vitiugov, entre autres. Dans cette partie, il réalise une attaque de classe ! L'ouverture est tendue, les roques sont opposés, et le jeune russe sacrifie sa dame au 23ème coup par un coup simple mais édifiant : 23.Fa6!

Après avoir accepté le sacrifice (le refuser aurait de toutes façons mené au mat), les noirs sont complètement enfermés ! Encore une partie d'attaque mémorable de la part de Daniil.

Il réalise cette année-là sa meilleure performance sur la scène mondiale, avec une troisième place (ex-aequo avec Hikaru Nakamura et Grischuk, qu'il devance au départage) derrière Karjakin et Carlsen au championnat du monde de blitz.

Cette performance de choix face à un parterre de stars mondiales l'installe parmi les références du jeu. Il devance à cette occasion des grands noms tels que Maxime Vachier-LagraveLeinier Dominguez Perez, Korobov, Vassily IvanchukViswanathan AnandPeter Leko, Nepomniachtchi, Wei Yi, Baadur Jobava, Yu YangyiBu XiangzhiTeimour Radjabov, Mamedyarov, Artemiev, Levon Aronian et de nombreux autres.

Daniil Dubov
Dubov en 2017. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

En 2017, il remporte le championnat de Russie "élite" en devançant Sjugirov aux départages après avoir réalisé un score de 6,5/9. Une performance qui le qualifie pour la Superfinale, dans laquelle il s'octroie la troisième place (à égalité avec Fedoseev, qu'il devance aux départages). Il n'est devancé que par Svidler et Vitiugov.

A l'open de Gibraltar, il réalise un joli score de 7/10, un demi-point derrière les co-vainqueurs Nakamura, Rapport, Vachier-Lagrave, Aronian, Vitiugov, Michael Adams, et Le Quang Liem. C'est en 2018 qu'il franchit pour la première fois la barrière des 2700 Elo. Voici une partie issue de la Superfinale russe, dans laquelle il ne sacrifie pas une, mais deux qualités ! Dans une Benoni moderne, il obtient une bonne position contre le GMI Ernesto Inarkiev et sacrifie la première qualité dès le 23ème coup :

Dubov donne une tour pour s'emparer des cases noires, puis lance l'attaque sur le roi quelques coups plus tard par 25...Dg5. La position finale est magnifique : les noirs, avec une tour sèche de moins, dominent totalement le centre et l'aile roi.

Il va également remporter le Masters d'Abou Dabi, devançant aux départages Korobov et Salem Saleh et dominant une belle floppée de GMI comprenant des noms tels que Rapport, Wang Hao, Fedoseev, Nodirbek Abdusattorov, Parham Maghsoodloo et Alireza Firouzja. Voici d'ailleurs sa victoire contre ce dernier avec les excellentes annotations du MI Rakesh Kulkarni :

Champion du monde de parties rapides en 2018

En 2018, Dubov saisit au vol une opportunité unique : devenir secondant de Carlsen pour son match de championnat du monde contre Fabiano Caruana. Travailler aux côtés du champion du monde va lui offrir une expérience sans commune mesure, et il va rapidement en profiter, notamment en remportant le championnat du monde de parties rapides avec 11/15 face à tous les meilleurs joueurs de la planète. Il devance d'un demi-point Carlsen, Mamedyarov, Nakamura et Artemiev, et domine 200 autres GMI parmi lesquelles figurent entre autres Firouzja, Anish Giri, Karjakin, Korobov, Jan-Krzysztof Duda, Grischuk, Jakovenko, Andreikin, Wang, Gata Kamsky, Anand ou encore Ian Nepomniachtchi.

Daniil Dubov
Dubov au festival de Gibraltar, en 2018. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Daniil participe à l'étape moscovite du Grand Prix FIDE 2019. Dans ce format à élimination directe à seize joueurs, il élimine Anish Giri au premier tour avant de s'incliner face à Nakamura en quarts de finale. Voici sa victoire contre Giri, dans un gambit dame très tendu. Le batave tente une nouveauté au onzième coup, et la partie devient très tactique et complexe. Dubov fait alors le parti du grand roque au 19ème coup, alors qu'il n'a plus aucun pion l'aile dame !

Les deux joueurs chassent le roi adverse sans ménagement, chaque camp essayant tour à tour de prouver que son attaque est la plus tranchante. Au 26ème coup, le roi de Dubov a atteint une relative sécurité, tandis que celui du hollandais est en grande difficulté. La coordination de pièces du russe est très impressionnante, et le coup de grâce 36.Ce7+ mate en force ou gagne la dame. Un véritable combat de chiffonniers !

En 2019, Dubov termine troisième (ex-aequo avec Pavel Eljanov) du Masters de Netanya à un demi-point des vainqueurs, Boris Gelfand and Dominguez. Il bat le GMI péruvien Emilio Cordova au premier tour de la Coupe du Monde 2019 avant de perdre contre le phénomène Firouzja dès le second tour. Il atteint les demi-finales du Grand Prix FIDE de Hambourg en battant Radjabov au premier tour et Svidler en quarts. Il chute finalement face à Duda en départages rapides.

Daniil Dubov and Anish Giri
Dubov, observé par Giri lors de la Coupe du Monde 2019. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Aux championnats du monde de rapides et de blitz, il ne parvient pas à répéter son exploit de l'année précédente, mais termine tout de même à une jolie huitième place derrière Carlsen, Firouzja, Nakamura, et Artemiev, et à égalité avec Aronian, Dominguez, Duda et Korobov... Il devance Mamedyarov, Liem, Vachier-Lagrave, Giri, Svidler, Grischuk, Fedoseev, Andreikin, Gelfand, Nepomniachtchi et de nombreux autres grand-maîtres de premier plan.

En 2020, il termine en quatrième place (ex-aequo avec Van Foreest) du prestigieux Masters de Wijk aan Zee derrière Caruana, Carlsen, et Wesley So. Il devance les très forts GMI Giri, Anand, Duda, Firouzja, Jeffery Xiong, Artemiev, Vitiugov, Yu, et Vladislav Kovalev. Voici d'ailleurs sa victoire contre Yu : un véritable chef d'œuvre positionnel ! Dans la défense semi-slave, il va dominer son rival chinois et obtenir un avantage tangible dès le 19ème coup :

Après l'échange des dames, les problèmes des noirs se font criants : le fou c8 et le cavalier b7 font grise mine ! Au 29ème coup, les pièces blanches dominent toutes les pièces noires, et la partie ne va plus durer que deux coups. Une véritable masterclass technique qui a du bien occuper les nuits de son adversaire...

En juin 2020, Daniil remporte le Lindores Abbey Rapid Championship, première étape du Magnus Carlsen Chess Tour. Il élimine Karjakin et Ding Liren pour atteindre la finale, dans laquelle il domine Hikaru Nakamura en armageddon pour s'octroyer la couronne. Il termine devant Carlsen, Aronian, So, et Yu.

Le monde échiquéen surveille de près l'ascension de ce super grand-maître au talent fou, créatif, à l'aise à toutes les cadences et dans tous types de positions... Jusqu'où ira-t-il ?

Daniil Dubov
Dubov lors de la Coupe du Monde 2019. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Meilleure partie


Ouvertures les plus fréquentes

Parties